La Pointe de CHAURIONDE, itinéraires depuis Tamié

Randonnée La Pointe de Chaurionde : vue au sommet sur le Lac d'Annecy - Massif des Bauges Savoie Alpes France Paysage Montagne - Summit View Mountain Landscape French Alps Outdoor Hike Hiking

Petite sœur de La Sambuy, la Pointe de la Chaurionde est ce mamelon au drapé très esthétique. Son sommet est un belvédère privilégié pour admirer la barre rocheuse de l’Arcalod et le Lac d’Annecy. Il existe plusieurs chemins de randonnée démarrant dans les sous-bois avant de rejoindre des prairies alpines. Je vous présente ici les deux itinéraires classiques depuis Albertville : par le Chalet du Drison depuis l’Abbaye de Tamié ou par le Col du Haut du Four en partant de sous le Col de Tamié (option passant par le Parc du Mouton). À vous de choisir votre parcours, sachant que la boucle est possible.

Sommet : Pointe de Chaurionde (2173 m)
Massif : Bauges (Savoie)

de mai à novembre

Carte IGN : Albertville – IGN 3432ET

Intérêt : ♥♥♥♥





LES PRINCIPAUX ITINÉRAIRES : (cliquer)

Départ : Abbaye de Tamié (905 m)

Dénivelé : 1270 m
Distance : 7 km aller

Durée : 3 à 4h (montée)
Difficulté : ★★☆☆☆

➜ Se rendre à l’Abbaye de Tamié

Depuis Annecy, longer le lac par la route D1508 qui vers Albertville. Traverser Sévrier, Saint-Jorioz, Duingt… puis rentrer dans Faverges. Dans le village, prendre la direction de Seythenex et, un peu avant le Col de Tamié, suivre le panneau à droite vers l’Abbaye de Tamié. Se garer sur le parking avant la boutique.

Depuis Albertville, traverser Mercury pour atteindre le Col de Tamié et redescendre en direction d’Annecy. Quelques centaines de mètres après, prendre la route à gauche qui conduit au parking de l’Abbaye.
Idem depuis Chambéry, prendre la direction d’Albertville mais, à Frontenex, monter au Col de Tamié en traversant Tournon et Verrens-Arvey.

Montée par le Sentier des Géants

Depuis le parking, on poursuit à pied sur la route et, au niveau de l’Abbaye de Tamié, plusieurs chemins partent ça et là, sans indiquer précisément Pointe de la Chaurionde. Ainsi, il faut viser des cibles intermédiaires : le Drison. En fait, la forêt de Tamié est traversée de plusieurs pistes et sentiers de randonnée. Libre à chacun de suivre celui qu’il souhaite mais attention toutefois à rester dans le vallon. Celui que j’ai pris commence en prenant à droite d’un grand totem et est nommé Sentier des Géants. Son nom vient du fait qu’il est jalonné de sculptures en bois dont le premier est un… lapin crétin.

 

Sauf qu’ensuite, on s’est aperçu que le sentier n’est plus vraiment en état et praticable. En effet, lors de ma randonnée en mai 2020, de multiples arbres étaient couchés sur le chemin (veuillez m’excuser, j’ai pas pris de photos….). Si vous avez des infos actualisées, n’hésitez pas à le dire en bas dans les commentaires, ça servira à tout le monde. En tout cas, cela oblige à plusieurs reprises de tailler droit façon sanglier en tentant, par intuition et déduction, de retomber par moments sur un bout de sentier tracé ou une route forestière. Peu de doutes que le sentier “plus officiel” du GRP Massif des Bauges passant par la Combe noire, lui, est entretenu. Vers 1400 m, on retrouve un chemin en bonne et due forme rejoignant une route carrossable.

 

Le Chalet du Drison

Sortant de la forêt, la vue se dégage sur le vallon du Bard avec la Pointe de Chaurionde, la barre rocheuse de la Pointe de la Sambuy, déjà un peu entraperçue avant, et le Chalet de la Bouchasse. On suit alors la piste balcon globalement horizontale. Si vous lisez ce topo pour une sortie raquette (ou éventuellement ski de rando), attention au versant gauche : le terrain, ravagé par de nombreuses coulées, est sujet aux avalanches. Le nom de Chaurionde provient vraisemblablement de ce lieu puisqu’il est composé de Cha (“pelouse escarpée”) et Rionde (“ronde”), identifiant donc ce pâturage circulaire en haut de ce vallon (cf : livre de Jean-Philippe Buord).

 

Deux heures après le départ de l’Abbaye de Tamié, on atteint le Chalet du Drison (1639 m), cabane d’alpage gardé par un berger en estive, mais ouverte non-gardée le reste de l’année. Des randonneurs s’y étaient posés à l’ombre, prenant leur casse-croûte en profitant de la vue. Dans le dos, le Col du Drison, qu’on rejoint en une dizaine de minutes.

 

Départ : Sous le Col de Tamié (816 m)

Dénivelé : 1350 m
Distance : 5,5 km aller

Durée : 3 à 4h (montée)
Difficulté : ★★☆☆☆

➜ Se rendre sous le Col de Tamié

Depuis Albertville, Prendre la direction de Gilly-sur-Isère puis de Mercury mais traverser Plancherine. Remonter les lacets en direction du Col de Tamié. Le parking du départ se trouve sur la gauche, sous les arbres, dans un des derniers virages (tournant à droite).
Idem depuis Chambéry, prendre la direction d’Albertville mais, à Frontenex, monter au Col de Tamié en traversant Tournon et Verrens-Arvey.

Depuis Annecy, longer le lac par la route D1508 qui vers Albertville. Traverser Sévrier, Saint-Jorioz, Duingt… puis rentrer dans Faverges. Dans le village, prendre la direction de Seythenex et passer le Col de Tamié. Se garer ensuite le parking en terre sur la droite qui se trouve dans le 3e virage depuis le col (après une grande ligne droite).

 

Montée au Col du Haut du Four

On attaque la randonnée en suivant l’allée carrossable qui part à l’Ouest. La mise en jambes est tranquille puisque le chemin est un long faux-plat à l’ombre des arbres. Une dernière maison au Plan Cerf et on arrive plus généreusement dans la forêt. Après avoir traversé le ruisseau de Propraz, les premières suées vont commencer à perler sur le front. À partir de 1100 m, le dénivelé se muscle à travers un sentier terreux qui se raidit de plus en plus.

 

Au bout d’environ 1h30 après le parking, on sort de la forêt sur un chemin plus plat pour atteindre le Col du Haut du Four (1519 m). La vue commence à être un peu plus intéressante : en face, le Mont de la Coche et, sur la gauche, quelques chalets ayant établi demeure dans la prairie. Sur la droite, on aperçoit l’objectif visé, la Pointe de Chaurionde. Un panneau indique les différents itinéraires de randonnée depuis le Col du Haut du Four et le nôtre part à droite. Le sentier repart au milieu des arbres en suivant la ligne de l’épaule avant de partir au Nord jusqu’au Col du Drison.

 

Bonus : vers 1640 m, une bifurcation à droite offre la possibilité d’aller vers le sommet du Parc du Mouton (tracé bordeaux sur la carte plus haut, photos ci-dessous). Mon très humble avis est, si vous voulez aller à la Pointe de Chaurionde, de garder vos forces pour l’aller et de réserver ce crochet pour le retour si les mollets vous en disent.

Le Col du Drison

On arrive alors sur la partie basse (1756 mètres) d’une ligne reliant le Parc du Mouton (à droite, à faire au retour ?) à la Pointe de Chaurionde. Au Nord-Est, un joli panorama se déploie avec la Pointe de la Sambuy, le vallon avec le Chalet du Drison juste en-dessous, la Chaine de la Belle Étoile et la Dent de Cons, puis celle des Aravis avec le Mont Charvin et l’Étale et, déjà, le Mont Blanc.

 

On poursuit à l’Ouest au milieu fleurs de montagne (globulaires, trolles, anémones des Alpes…) avec une vue sur la barre rocheuse de la Pointe de la Sambuy et, à ses pieds, le clapier constitué de blocs qui se sont éboulés. À savoir qu’on peut rejoindre son sommet depuis la Pointe de Chaurionde en crapahutant dans l’arête Sud (à gauche sur la photo). Le principal danger étant, justement, que les pierres sont instables.

© L’Oeil d’Édouard

Versant Sud-Ouest, le regard plonge sur le vallon avec les Chalets du Haut du Four et la Réserve Nationale de Chasse et Faune Sauvage de Coutarse (qui abrite de nombreux mouflons). Mais c’est surtout le Mont Pécloz et ses impressionnantes griffures qui subjugue. Puis le sommet de la Pointe de Chaurionde apparait avec les 417 mètres de dénivelé qu’il reste à faire. La marche commence douce avant de se raidir plus sérieusement. Néanmoins, des lacets tracés permettent de dérouler une marche régulière. Plus ou moins 1 heure après le col, on atteint les 2173 mètres sommitaux de la Pointe de Chaurionde.

Le sommet de Chaurionde

Aucune croix ne marque le sommet, enfin plus car il n’en reste que quelques ruines au sol. En vis-à-vis, le sommet rocheux de la Pointe de la Sambuy, qui empêche juste la complétude d’un panorama à 360°. Puis, chauvinisme oblige, le regard est directement attiré par le Lac d’Annecy bordé par le Mont Veyrier, les Dents de Lanfon et La Tournette.

© L’Oeil d’Édouard

Coté Ouest, le panorama balaie l’ensemble du Massif des Bauges avec, à gauche, le Pécloz, la Dent d’Arclusaz, le Mont de la Coche pour les plus près. En arrière-plan, on peut apercevoir la Pointe de la Galoppaz, le Mont Colombier, Le Margeriaz, et, par temps sec, même le Massif de la Chartreuse. Au Nord-Ouest, le Trélod dépassant légèrement puis la Montagne du Charbon, le Roc des Bœufs et le Semnoz.

 

Au premier plan, l’Arcalod point culminant des Bauges avec ses 2217 mètres. La Pointe de Chaurionde est un endroit idéal pour scruter le vertical itinéraire de randonnée jusqu’à son sommet. En contrebas, sur la gauche, on peut observer le Chalet d’Orgeval et son sentier qui remonte vers nous (autre itinéraire possible pour rejoindre la Pointe de Chaurionde depuis le Col d’Orgeval).

 

Au Nord, les Bornes-Aravis avec notamment le Pic de Jallouvre et le Mont Charvin. “Juste sous nous”, la Chaine de La Belle Étoile et la Dent de Cons avec le Mont Blanc en arrière-plan. Plus à l’Est, Albertville et le Massif du Beaufortain avec la Roche Pourrie, le Pic de la Grande Journée, le Grand Mont, la Pierra Menta et l’Aiguille du Grand Fond. Au fond (s’il ne fait pas trop nuageux comme ici), le Massif de la Vanoise avec le Mont Pourri, la Grande Casse, les Glaciers de la Vanoise, l’Aiguille de Péclet… Au Sud-Est, le Grand Arc puis le Mont Bellacha et le Grand Pic de la Lauzière et, enfin, les Aiguilles d’Arves et le Nord de la Chaine de Belledonne.

 

Le Parc du Mouton

En redescendant du sommet, on peut s’ajouter une dernière petite sucrerie visuelle. Au niveau du col du Drison, on peut poursuivre droit devant la ligne pour rejoindre en 10 minutes le Parc du Mouton (1859 m). Ce “sommet” n’a rien d’exceptionnel en soi mais il offre une dernière vue plongeante sur Albertville, le Grand Arc, la Combe de Savoie… et également, avec un peu de recul maintenant, sur la Pointe de Chaurionde qu’on vient de gravir.

 

Retour en boucle ?

C’est ici qu’il va falloir se décider : par où rentrer ? Comme la plupart du temps, on peut repartir par le même itinéraire qu’à la montée. Si vous êtes partis de l’Abbaye de Tamié, il est possible, au niveau du Chalet du Drison, de varier en redescendant par le sentier rive gauche du ruisseau du Bard (le traverser à 1100 m). Sinon (ce que j’ai fait), faire une boucle de 13 km par l’autre versant en passant par le Col du Haut du Four (c’est-à-dire par l’itinéraire jaune détaillé plus haut). Néanmoins, cela nécessite d’être monté avec deux voitures et d’en laisser une à chaque parking.

les chalets du Col du Haut du Four

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée en Bauges dans notre rubrique Trace Les Cimes△△