Balade hivernale à la Pointe de la GALOPPAZ

Sommet de la Pointe de la Galoppaz sous la neige en hiver avec le Pic de la Sauge - Massif des Bauges - Randonnée raquettes © L'Oeil d'Édouard

Petit téton pointant, la Galoppaz (« galoppe ») est un sommet accessible et rapide qui offre une vue panoramique sur les sommets du Massif des Bauges, la Chaine de Belledonne et la cluse de Chambéry. C’est un classique des chambériens qui est, à mon sens, plus intéressant à découvrir en hiver, lorsqu’elle recouverte de neige. Toutefois, ce topo de l’itinéraire en boucle est valable toute saison, aussi bien pour une randonnée estivale qu’en raquettes l’hiver.

Sommet : Pointe de la Galoppaz (1681 m)
Massif : Bauges (Savoie)

Départ : Le Fournet, sous le Col des Prés

Carte IGN : Massif des Bauges 3432 OT

Dénivelé : 620 m

Durée : montée 2h30 – descente 1h30

Difficulté : ★★☆☆☆

de décembre à mars en raquettes ❄️
(topo même itinéraire valable toute saison ! ☀️)

Intérêt : ♥♥♥♥
❄ Neige ❄

Les différents itinéraires de randonnée pour la Pointe de la Galoppaz :

  • depuis le Col des Prés (détaillé ici) par le Col de Combe Servenne
  • depuis Arvey ou Entrenants
  • par le Col de la Buffaz (notre itinéraire retour ici) ou depuis le Penon

Se rendre au Col des Prés :

Pour ce topo sur la randonnée à la Pointe de la Galoppaz, monter en direction du Massif des Bauges depuis Chambéry. Au cœur de Saint-Jean d’Arvey, prendre la route plate à droite en direction de Thoiry et du Col des Prés (ne pas monter au Col de Plainpalais). Traverser Les Chavonettes et, dans le grand virage qui remonte à gauche, se garer dans les petits « parkings » disposés le long de la route au niveau du Chalet du Fournet.




Montée par le Col de COMBE SERVENNE

Pourquoi commencer l’itinéraire en boucle par la Combe Servenne ? Parce que le dénivelé est plus progressif que le sentier menant au Chalet de la Buffaz (privilégié pour une descente rapide). Si vous lisez ce topo en prévision d’une sortie en raquettes, sachez que la neige est à l’ombre le matin est bien solide et que ça monte bien avec des chaussures de randonnée d’hiver (prévoir quand-même des guêtres pour la suite).

Le départ fait descendre un peu pour enjamber le cours d’eau que vous entendez couler. Un peu après, un embranchement part à gauche (ce sera par là que vous arriverez tout à l’heure). Continuer sur la droite pour monter en passant à côté de chalets (Côtes Gueulet, Côtes de Marles). Plutôt plat et agréable. Puis on s’enfonce dans la forêt de la Combe Servenne et ça se raidit un peu. À mi-chemin, un piège ! ⚠ On arrive à la perpendiculaire d’un chemin qui part à gauche et à droite, sans indication (sinon un arbre couché mais sans doute plus par accident). Grosse hésitation possible donc. Ne perdez pas de vue que vous devez atteindre le Col de Combe Servenne et que, par conséquent, il faut viser le cap. Prendre donc celui de droite et après quelques minutes, on l’atteint bel et bien. Ouf ! Un sentier part à droite sur le Mont Céty (1426m) si vous voulez (vue plongeante sur Arvey et Puygros).

 

Après le Col, ça redescend un peu de quelques dizaines de mètres et on arrive à un croisement (4 branches donc) proposant notamment de rejoindre les Pierres Lallier et où deux gros panneaux en bois annonce la Galoppaz en 1h. Ce n’est pas le sentier IGN référencé sur la carte (qui part d’un peu plus bas) mais c’est par là que je vous propose de passer. Le sentier arpente les sous-bois et traverse trois pentes dégagées (exposées Sud-Ouest). Il est donc possible d’avoir à chevaucher des petites coulées de neige. Le sentier IGN officiel nous rejoint et on contourne la Galoppaz par le Sud. Après quelques lacets un peu plus raides, on atteint une petite combe qui permet d’aller au Pic de la Sauge (1612m) à droite. Libre à vous de suivre le tracé classique passant par le petit col ou alors de monter raide direct en direction du sommet de la Pointe de la Galoppaz. Pour info, l’itinéraire étant fréquenté et donc les traces bien tassées, ce n’est qu’à partir de là que j’ai chaussé les raquettes car la neige était trop ramollie.

© L’Oeil d’Édouard

Au SOMMET de la Pointe de la Galoppaz

Le particularité de la Pointe de la Galoppaz est qu’il y a deux croix sommitales (enfin… qu’une seule en fait puisqu’il n’y qu’un seul sommet, à 1681 m). Vue panoramique à 360°. Au Sud, le Massif de la Chartreuse, le Grésivaudan avec le Mont Aiguille et le Vercors tout au fond et, au Sud-Est, la Chaine de Belledonne et les sommets de Vanoise en deuxième ligne. L’intérêt est de ne pas monter trop tôt dans la journée pour que le soleil ait basculé à l’Ouest et illumine les versants face à vous.

© L’Oeil d’Édouard

Au Nord, tout le Massif des Bauges (le Nivolet, le Colombier, le Trélod, l’Arcalod, l’Arclusaz et le Pécloz qui pointe derrière) et La Tournette en arrière-plan. Vers l’Ouest, vue sur Chambéry, la Dent du Chat, le Granier.  et le Massif Central tout au loin.

© L’Oeil d’Édouard

Retour par le COL DE LA BUFFAZ

Après avoir bien profité de la vue, on peut redescendre par le même itinéraire mais, perso, autant que possible, je préfère les boucles afin de varier les plaisirs. Redescendre la micro-ligne d’arête en direction des Bauges. Elle amène sur la Petite Pointe de la Galoppaz (1623m) puis au Col de la Buffaz (1439m). Le sentier contourne la butte par la droite et en quelques minutes, on atteint le Chalet de la Buffaz. Profitez de la vue, c’est le dernier belvédère sur les Bauges. Pour ma part, prenant toujours un peu (trop…) mon temps, ça m’a permis d’assister aux dernières lueurs rougeoyantes du soleil sur les sommets. Absolument splendide !! Par contre, ça oblige à ne plus trops trainer ensuite…

© L’Oeil d’Édouard

La réminiscence d’une vieille chanson (que seuls certains de plus de 30 ans peuvent connaitre et apprécier nostalgiquement les premiers pas du rap français old school des années 90 ; mais était-ce pire que Maitre Gims ? …) s’est alors imposée à mon esprit : « Une fois de plus, tu cours, tu cours, tu rates ton bus, tu galopes, tu galopes, tu y vas tout schuss » . Il me semble qu’on ne pouvait faire plus opportun. Merci Mellowman (20 ans après…) !

© L’Oeil d’Édouard

Au chalet de la Buffaz, un sentier tire à gauche (celui en face, redescend sur Le Penon) en direction de la crête. Ensuite, ça descend très raide en lacets (d’où l’intérêt précédemment expliqué de commencer par la Combe Servenne plutôt que d’attaquer dare-dare par cette côte !) pour arriver au Chalet de l’Allier. Prendre au gauche en direction de « la route du col des prés » et on arrive au premier embranchement de l’aller… Retour à la voiture en 5 min.

 

Retrouvez tous nos topos et conseils montagne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△



Balade hivernale à la Pointe de la GALOPPAZ
4.9 (98.04%) 51 votes