Balade baujue aux CHALETS et COL D’ORGEVAL

Randonnée Chalets d'Orgeval Massif des Bauges Savoie Alpes France Paysage Montagne Pécloz - House Mountain Landscape French Alps Outdoor Hike Hiking

Le Col d’Orgeval est une des balades classiques du Massif des Bauges. Si le départ est assez rude, le paysage d’alpage récompense l’effort en arrivant aux Chalets d’Orgeval, au pied de la Pointe d’Arcalod. Puis, en poussant au col éponyme, on découvre une très jolie vue sur La Tournette et la Chaine des Aravis.

Sommet : Col d’Orgeval (1732 m)
Massif : Bauges (Savoie)

Départ : Parking du Nant Fourchu (996 m)

Carte IGN : Massif des Bauges 3432 OT

Dénivelé : 750 m
Distance : 5 km aller (boucle 11 km)

Durée : montée 1h30/2h30 (descente 1h à 2h)

Difficulté : ★★☆☆☆

d’avril à novembre
(toute l’année en raquettes ou ski)

Intérêt : ♥♥♥♥

➜ Se rendre au parking du Nant Fourchu

Depuis Chambéry ou Albertville, rentrer dans le Massif des Bauges par le Col du Frêne via Saint-Pierre d’Albigny, puis traverser Sainte-Reine…
Depuis Aix-les-Bains, prendre Grésy-sur-Aix, traverser Cusy, Lescheraines puis Le Châtelard…
Depuis Annecy, selon, soit traverser Viuz-la-Chiesaz, Allèves, soit prendre le Col de Leschaux depuis Sévrier. Dans les deux cas, passer par Lescheraines puis Le Châtelard…

Puis, dans tous les cas, passer par École et, au centre du village, prendre la perpendiculaire en direction de Carlet et poursuivre au fond du Vallon de Bellevaux en traversant plusieurs fois le Nant Fourchu puis se garer au tout dernier parking.

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ? ➜ retrouvez ma liste de contenu de sac à dos de randonnée ✔︎





Montée aux Chalets d’Orgeval

Sur le parking, un panneau indique qu’on entre dans la Réserve Naturelle du Haut-Chéran avec les informations et les consignes de préservation de la faune et de la flore sauvage. La randonnée commence par poursuivre la route bitumée. Après quelques centaines de mètres, on atteint une bifurcation à gauche. On peut alors continuer sur la route mais le plus direct et “rando” est le Chemin du Gros Fayard (mais les deux se rejoignent un peu plus haut). Et maintenant, d’entrée de jeu, ça va monter bien raide sur un sentier terre/cailloux. On appréciera volontiers les quelques replats par ci par là pour récupérer ainsi que l’ombre des arbres.

 

Au bout d’une trentaine de minutes, on atteint un portail d’alpage. On sort alors la forêt pour déboucher dans une prairie avec un premier chalet. Après quelques pas, pensez à regarder dans votre dos : on a une superbe vue sur la face Nord-Est du Pécloz avec ses impressionnants rails caractéristiques. J’explique cela par un coup de griffe de Godzilla mais les géologues ont un autre avis (enfin, après tout, quand on connait la légende de la Dent du Chat, je délire peut-être pas tant que ça…).

 

En poursuivant, on rejoint la piste carrossable (qu’on a pas pris plus bas). À cet embranchement, en toute logique, poursuivre à gauche et après quelques virages, la Pointe d’Arcalod apparait dans le champ de vision. Le chemin passe au milieu des alpages. Le paysage montagnard est digne d’une carte postale composée d’une prairie fleurie, de tarines (“bonjour mesdames”) et chalets. Le tout entouré de montagnes. Le ciel bleu et quelques nuages pour parfaire la vision pittoresque.

Les Chalets d’Orgeval

Après 1h et 1h30 de marche depuis le parking du Nant Fourchu, on atteint les Chalets d’Orgeval (1603 m). Il y a 4 constructions dont une servant de buvette et de quoi rassasier une petite faim (planches à 5€, omelette à 6€, boissons de 2 à 4€). Même si vous n’avez pas envie de consommer, un rapide coup d’œil à l’intérieur vaut le coup avec une grande salle restée dans son jus traditionnel. L’ancienne étable sert de refuge (pour une nuit en montagne en famille par exemple ou lors d’un trek dans les Bauges).

 

Mais on peut déjà savourer le joli cadre avec le Pécloz (2197 m) et l’Armenaz (2158 m) au Sud, la Pointe de Chaurionde (2173 m) à l’Est et l’Arcalod à l’Ouest. Durant l’été, on peut également y trouver des “guides-nature” avec une chemise verte fluo. Équipés d’une longue-vue et de jumelles, ils invitent les randonneurs à observer et les renseignent sur l’environnement (notamment de possibles chamois dissimulés dans les barres).

Le Col d’Orgeval

Poursuivre au Nord en passant à côté d’une croix en bois et à travers les roches émergentes d’un ancien éboulis. Un très léger redressement herbeux et, 1/4h après des chalets, on rejoint le Col d’Orgeval (1732 m). La vue plonge sur le Vallon de Saint-Ruph avec la Pointe de Velan (1766 m) au premier plan, La Tournette (2351 m), le Mont Charvin (2409 m) et, pointant à droite, La Sambuy (2198 m). Croisée des chemins, on peut rejoindre d’ici la Pointe de Chaurionde à l’Est, Seythenex et faire le tour de l’Arcalod par le Col de Chérel. Mais la randonnée la plus tentante depuis le Col d’Orgeval est la Pointe d’Arcalod, sommet culminant du Massif des Bauges (2217 m).

Boucle au pied de l’Arcalod

Pour rentrer à la voiture, il faut évidemment redescendre aux Chalets d’Orgeval (mais ça, vous vous en doutiez surement parce que vous en venez !) ou bien, si vous en avez encore dans les mollets, faire la boucle par Chaurionde. Sinon, petite alternative, histoire de varier un tantinet, il est possible de faire un mini-crochet. Pour cela, il faut suivre la ligne de “crête” qui mène sur une petite dent sans nom (1873 m) que l’on longe par la droite.

 

Après une prairie débonnaire fleurie, on arrive au pied du mur de l’Arcalod. Contrairement à ce qui prétend l’adage, ce n’est pas forcément de là que vous le verrez le mieux mais ça vous donnera un aperçu de la verticalité pour la prochaine fois. On contourne ensuite l’éperon rocheux pour descendre dans la jolie petite combe du Banc Ferrand avant de plonger droit sur les Chalets d’Orgeval. Le sentier se transforme un peu, par moments, en toboggan terreux (les bâtons sont alors ici bienvenus !). Une petite pause soda est fortement appréciée avant le retour au parking. En effet, plus le choix, celui-ci se fait par le même itinéraire que la montée. Si au début, il est agréable avec les cris d’alerte des marmottes de fin de journée, il devient de plus en plus longuet et pénible. Attention d’ailleurs à ne pas se faire une cheville en roulant sur un caillou (les bâtons sont là aussi bienvenus). Arrivée au parking en plus ou moins une heure depuis les Chalets d’Orgeval.

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée dans les Bauges dans notre rubrique Trace Les Cimes△△