Le PIC DE JALLOUVRE, j’approuve le détour !

Le Col du Rasoir vers le Pic de Jallouvre
Le Col du Rasoir vers le Pic de Jallouvre

Le Pic de Jallouvre est un des monts du Bargy et se situe au coeur du Massif des Bornes-Aravis (patrie du Reblochon), au-dessus du fameux Col de la Colombière (recouvert de plusieurs mètres de neige chaque hiver !). La randonnée est habitée de bouquetins, variée et égayée du beau lac de Lessy et de ses alpages.

Sommet : Pic de Jallouvre (2408 m)
Massif : Bornes / Bargy (Haute-Savoie)

Départ : Col de la Colombière (1613 m)

Carte IGN : La Clusaz 3430 ET
Topos Randonnées Bornes-Aravis

Difficulté : ★★★☆☆

Dénivelé : 800 m (cumulé 1050 m)

Durée : boucle de 6 h

Intérêt : ♥♥♥
Lacs de Montagne
Bouquetins

Période : mai à novembre

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ? ➜ retrouvez le contenu de sac à dos en randonnée ✔︎

➜ Se rendre au Col de la Colombière

depuis Annecy ou Albertville : traverser Thônes puis Saint-Jean-de-Sixt…
depuis La Roche sur Foron : passer par Le Petit Bornand…
Ensuite, dans les deux cas, traverser Le Grand Bornand puis Le Chinaillon et remonter les lacets de la route D4 conduisant au Col de la Colombière.
depuis Cluses, Bonneville ou Sallanches : monter directement par Le Reposoir.

⚠️ Sur la route, il y a de nombreux cyclistes faisant ce parcours du Tour de France
Si le sentier part bien du Col, je conseille, par expérience, de se garer plutôt au parking des Chalets de Cuillery (départ de la très chouette via ferrata du Jallouvre) au-dessus de Samance, dans le virage sur la gauche. Cela allège le retour en évitant de devoir remonter jusqu’au Col.


Pour votre matériel outdoor (équipement, accessoires, vêtements…), je vous recommande EKOSPORT (promos permanentes !) ✅

 

Montée par le Col du Rasoir

Suivre donc le sentier bien tracé qui part du Col du Colombière sur la gauche. Après quelques pas, on poursuite droit devant nous sur un sentier (le virage de la piste carrossable conduit au Lac de Peyre). La première fois que je l’ai fait, je me suis retrouvé nez à nez avec un bouquetin qui le redescendait en fin d’après-midi. Pas très serein… mais c’est lui qui a eu la sagesse qui prendre la tangente 🙂 . D’ailleurs, vous trouverez sans doute des masses de poils le long du sentier, les bouquetins se frottant sur les bords. Sur votre droite, vous pouvez voir une falaise de grimpe. Au bout d’une heure, on arrive dans la combe qui se situe entre le Jallouvre et la Pointe Blanche. Le chemin à prendre est moins lisible mais l’objectif est simple : remonter le pierrier jusqu’au col.

 

Après la sortie de la via ferrata du Jallouvre sur la gauche, on quitte le sentier pour arriver dans le pierrier. Sur la route, on croise une véritable pin-up : un bouquetin imperturbablement posé à quelques mètres du bord. Tchi tcha ! En observant à droite à gauche, on s’aperçoit que c’est leur repère. Plusieurs petites familles co-habitent ici et ils ne sont pas trop farouches. Sur la fin du pierrier, ça tire sur la droite et il devient nécessaire de s’aider des mains (le chemin originel semble être parti avec les éboulis).

Les bouquetins du Massif du Bargy font actuellement l’objet d’un abattage total de sa population (plutôt que de vacciner les jeunes…) du fait de la présence d’une maladie, la brucellose. Plus d’informations sur le site de la FRAPNA et la LPO. Deux articles très complets expliquent le problème : celui de Sciences & Avenir et celui du blog Le bruit du vent. Si vous voulez soutenir la cause, vous pouvez signer la pétition.

Arrivé aux 2260 mètres du Col du Rasoir (la signification du nom semble alors évidente), on a vue sur les deux pans. Petite pause pour admirer la vue sur le pierrier à gauche, la Combe de Sosay à droite, le Jallouvre en face et la Pointe Blanche (2438m) dans notre dos. L’arête apparait impressionnante, mais en fait, le chemin est suffisamment large. Il faut juste resté vigilant car tous les appuis ne sont pas plats.

 

Le sommet du Pic de Jallouvre

Après avoir traversé l’arête, le sentier continue le long de la face Ouest du Jallouvre pour le contourner jusqu’au passage de “la cravate” qui permet d’avoir une première vue sur le Lac de Lessy. Encore quelques efforts pour atteindre le Pic de Jallouvre en crapahutant sur la roche. Après plus de 2 heures de montée, l’arrivée au sommet du Jallouvre offre un splendide panorama quasiment à 360° (la Pointe Blanche empêche la pleine vue au Nord). Vue à l’Ouest sur les massifs des Bornes (avec l’Aiguille Verte, le Roc des Tours puis Le Parmelan, Sous-Dine…) et du Jura, Le Môle et, à l’Est, la Chaîne des Aravis (de son sommet culminant la Pointe Percée au Mont Charvin, en passant par la Combe de Paccaly et son fameux Trou de la Mouche) ainsi que le Mont Blanc derrière (mais là, déception, c’était dans les nuages). Casse-croûte face au Lac de Lessy en observant les parapentes.

 

Redescente par le même chemin en rempruntant (n’oublie pas de le rendre après…) le Col du Rasoir. Ici, vous avez le choix de redescendre au col de la Colombière par le pierrier (cliquer ici) ou faire la boucle par le Lac de Lessy comme je vous propose (poursuivre le récit).

Vous êtes encore là ? Super ! Merci. Redescendre donc sur votre gauche (ouest) dans le pierrier pour tirer vers le Col de Sosay, à gauche. Plusieurs chemins à peu près lisibles sont possibles. Prendre le moins casse-gueule car on a vite fait de rouler sur les cailloux et de se flinguer un coccyx, un poignet ou une cheville. Un beau bouquetin mâle fera peut-être la sieste à l’ombre de la falaise ou vous pourriez voir le couple de majestueux gypaètes barbus qui réside au Jallouvre. On les a justement vus filer droit devant nous. Classe !!

Une fois sorti du pierrier, traverser l’éboulis du pan de falaise qui a dû s’effondrer au printemps 2013 (impressionnant, fallait mieux pas être là ! ) pour rejoindre le Col de Sosay.

 

Le Lac de Lessy

La descente se fait au milieu des moutons pour atteindre le Lac de Lessy et ses chalets d’alpages (buvette et vente de produits). Le cadre est vraiment idyllique : le lac, les chalets, l’Aiguille Verte en fond, les cloches qui sonnent… Le bivouac semble idéal. Et si des fois vous aviez eu l’incongrue idée de monter votre matos jusqu’ici, il est même possible… de pêcher !

 

Vous pouvez faire le tour du lac en passant au pied du Col de la Forclaz, mais l’idée est de reprendre le col qui redescend sur Le Chinaillon. Arrivé à ce col, possibilité de prendre à droite pour atteindre l’Aiguille Verte ou bien de descendre “dré dans l’pentu”. Sur la falaise à gauche (Jallouvre) se trouvent le départ de la via ainsi qu’un spot d’escalade avec plusieurs grandes voies. Une fois redescendu, vous êtes content d’avoir écouté mon conseil pour se garer, puisque vous en avez plein les pattes et vous évitez donc de remonter jusqu’au Col de la Colombière !

Et si vous notiez vos randonnées ?

Forts de nos expériences montagnardes, nous avons réalisé un Carnet Montagne pour la Randonnée pour vous accompagner là-haut et en bas, avant, pendant et après. Qu’on soit amateur de randonnée à la journée à côté de chez soi ou féru de trek à travers le monde, on rencontre le même problème : les souvenirs se confondent, s’estompent et finissent par nous échapper. Coucher sur le papier le récit de sa randonnée, c’est un temps qu’on prend pour soi mais aussi un moyen de protéger ces précieux souvenirs du passage du temps. Imaginez-vous dans quelques années : vous tenez entre les mains ce carnet rempli de vos plus belles randonnées en montagne – toutes celles que vous avez faites ou simplement celles que vous souhaitez conserver. À l’intérieur, des conseils et des listes pour se préparer, des illustrations de faune et de flore pour identifier ainsi que de nombreuses pages pour raconter vos randonnées. ➜ plus d’infos sur notre Carnet de Randonnée

Pour votre matériel outdoor (équipement, accessoires, vêtements…), je vous recommande EKOSPORT (promos permanentes !) ✅

D’autres articles sur les mêmes thématiques

Randonnée

Bornes-Aravis

Conseils Montagne

Vous aimez cet article ?
Parlez-en à vos amis et inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé de nos dernières publications