Le LAC DE CROP, sans rogner sur le Col de la Mine de Fer

Lac de Crop Belledonne Isère Alpes France Randonnée Montagne Paysage Nature Outdoor French Alps Mountain Lake Landscape

Le Lac de Crop est une randonnée classique de Belledonne. Son itinéraire facile et rapide le rend également accessible en famille. Selon la saison et la météo, l’atmosphère alpine sera très différente. Pour les plus motivés, le parcours, plus sauvage, pourra se prolonger jusqu’au Col de la Mine de Fer.

Sommet : Lac de Crop (1919 m)
+ Col de la Mine de Fer (2400 m)
Massif : Belledonne (Isère)

Départ : Pont de la Betta (1294 m)

Carte IGN : Bourg d’Oisans 3335 ET

Difficulté : ★★☆☆☆
(Col de la Mine de Fer ★★★☆☆)

Dénivelé : 650 m (+ 480 m)
Distance : 4 km aller (+2 km)

Durée : montée 1h30-2h (+ 1h)

Intérêt : ♥♥♥
Lac de Montagne
Rando famille
Bouquetins

Période : mai à novembre
mais toute l’année, si bien équipé

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ? ➜ retrouvez le contenu de sac à dos en randonnée ✔︎

➜ Se rendre au parking Pont de la Betta

Que vous veniez de Grenoble ou Chambéry, prendre la direction de Brignoud puis monter par Laval et Le Mollard. À Prabert, aller au fond du village (ne pas descendre à La Boutière) sur la Route du Pré de l’Arc (D528), continuer sur environ 2,8 km.
Le parking du Pont de la Betta se situe avant celui, dans le virage en épingle plus haut, du Muret. Pensez à arriver tôt car, départ de nombreuses randonnées dont celles vers les Lacs du Vénétier et la Cime de la Jasse), le secteur est très, très fréquenté ! Sinon, il faudra alors se garer le long de la route, de plus en plus bas…


Pour votre matériel outdoor (équipement, accessoires, vêtements…), je vous recommande EKOSPORT (promos permanentes !) ✅

 

Depuis le Pont de la Betta

L’itinéraire commence par… descendre (« euh… on est sûr de notre coup là ? »). Une piste carrossable part sur la droite où quelques virages conduisent au Pont de la Betta (voies d’escalade en contrebas). Juste après, on prend l’embranchement montant sur la gauche sur une langue de pierres. Celle-ci rejoint un chemin quasiment plat qu’on poursuit sur la droite. Le corps s’échauffe doucement, de même que l’esprit avec les conversations matinales.

Après le Habert de Crop (1417 m) et son mini-barrage électrique, on traverse le ruisseau éponyme sur un petit pont de bois qu’on traversait naguère et aujourd’hui encore. Puis, on longe le cours d’eau dans une forêt humide, aux allures presque tropicales. Dans cette combe qui ne devine seulement ce qu’est le jour, les branches et les pierres amassent mousse et la fraicheur embuée vient caresser les mollets (pensez à bien vous habiller). Quelques fenêtres laissent apparaitre les généreuses cascades s’écoulant du Lac de Crop et du Ferrouillet.

Plusieurs lacets remontent le dénivelé d’un sous-bois plus clairsemé. Ensuite, on débouche sur une clairière fleurie où se situait jadis un deuxième Habert de Crop. La vue est alors dégagée sur les montagnes alentour avec le vallon du Vénétier entouré du Jas des lièvres (2325 m), du Pic du Pin (2342 m) et la Dent du Pra (2603 m) avec, en arrière-plan, le Pic de la Belle Étoile (2708 m). Face à nous, Le Ferrouillet avec la Pointe de la Scia (2475 m).

On suit le sentier traversant où se révèle le panorama sur la vallée du Grésivaudan, la barre rocheuse du Massif de la Chartreuse (Chamechaude, culminant à 2082 m ; la Grande Sure, le Charmant Som, la Dent de Crolles, les Lances de Malissard, le Pinet…) et, au Nord, le Massif des Bauges (la Croix du Nivolet, Le Margériaz, le Mont Colombier, le Mont Trélod, la Dent d’Arclusaz, la Pointe d’Arcalod, le Mont Pécloz…). Pour connaitre précisément le nom de chacun des sommets alentour, je vous conseille l’application Peakfinder. Tout au fond, par temps clair et sec, on pourra même voir La Tournette (2350 m), trônant au-dessus du Lac d’Annecy. Bon, en ce jour grisâtre, ça envoie pas du rêve, je vous le concède. J’avais prévu de refaire la randonnée dès que possible pour avoir des images plus valorisantes et, entre temps, je me suis rompu le tendon d’Achille… Partie remise donc !

 

Le Lac de Crop

1h à 1h30 après le départ du Pont de la Betta, on atteint l’écrin montagneux dans lequel se loge le Lac du Crop. En début de saison, celui-ci sera encore embrassé par la neige persistante. Par temps humide, les nuages viendront se charger et se fixer sur les reliefs (comme cela est souvent le cas sur la Chaîne de Belledonne), jusqu’à remplir la combe dans une atmosphère tout à fait sublime (opérant également sur les nuances émeraude de l’eau). Cela contrastera avec le monde d’un plein milieu de journée estivale : choisissez bien votre moment pour savourer comme il se “doit” ! Autour, de gauche à droite, le Ferrouillet, le Sommet Colomb (2601 m) avec le Col de la Mine de Fer et le Grand Replomb (2506 m).

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Jusqu’au Col de la Mine de Fer

Si le cœur (et les jambes) vous en dit, je vous invite à poursuivre la randonnée au Col de la Mine de Fer. C’est à peine moins aisé (★★★☆☆) que jusqu’alors. Un sentier longe le Lac de Crop par la gauche, permettant déjà un point de vue, jusqu’à un grand pierrier où l’itinéraire est un peu moins évident. Pas de panique, il y a de nombreux cairns et puis il suffit de viser et de garder le cap sur le tracé en amont. On monte la Grande Draye de Crop par la droite, sur un sentier plus raide, édulcoré de rhododendrons. Vers 2050 mètres d’altitude, on aperçoit le minuscule Lac Bleu, au milieu d’un chaos de rochers éboulés et, ce jour-ci, quelques jeunes bouquetins venus s’y abreuver.

la Grande Draye de Crop

On poursuit sur un sentier de pierres (il faut parfois traverser des plaques de neige persistantes : des petits crampons de randonnée pourront alors être nécessaires mais au moins des bonnes chaussures de randonnée et une paire de bâtons). Loin de la foule du lac, l’environnement ici est très sauvage, typique des paysages escarpés et minéraux de Belledonne, et on ne croise plus vraiment grand-monde. Au fil des pas, les cimes dentelées se révèlent puis se cachent derrière la succession de plans. Un parfum de (presque) haute-montagne.

Le Ferrouillet, Pointe Sud (2622 m) © L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Une bonne heure après le Lac de Crop et quelques dalles rocheuses, on atteint, le Col de la Mine de Fer (2400 m). À la vue des roches rougeâtrement oxydées, l’étymologie du nom du lieu ne fait pas de doute (d’ailleurs, mieux vaudra ne pas trainer dans le coin en cas d’orage…). De l’autre côté, le vallon conduisant au Refuge Jean Collet, itinéraire du trek GR738 : Haute Traversée de Belledonne. De part et d’autre, les Trois Officiers (2702 m) et le Rocher de l’Homme (2755 m) sur la gauche et, à droite, le Jas Mouton (2319 m). En arrière-plan, la Grande Lance de Domène (2790 m), au-dessus du Lac Blanc, puis le Grand Colon (2304 m) et tout au fond, le Massif du Vercors (serait-ce le Grand Veymont qu’on le devine tout au loin là-bas ?).

le Col de la Mine de Fer

le vallon versant Sud

Pour être honnête, le lieu n’a, précisément ici, pas un intérêt absolument remarquable non plus. Pour notre part, on retournera un peu sur nos pas pour casser la croûte en ayant une vue, au moins aussi goûteuse que le sandwich, plongeante sur le Lac de Crop. Le retour se fait par le même itinéraire qu’à la montée, à moins que vous ne soyez tenté de faire une boucle en redescendant sur le Habert de la Pierre et le Refuge Jean Collet par le vallon Sud et faisant ensuite, par un des multiples sentiers, le tour de la Montagne de Barlet (mais ça va faire une belle bambée !).

 

Pour votre matériel outdoor (équipement, accessoires, vêtements…), je vous recommande EKOSPORT (promos permanentes !) ✅

D’autres articles sur les mêmes thématiques

Randonnée

Belledonne

Conseils Montagne

Vous aimez cet article ?
Parlez-en à vos amis et inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé de nos dernières publications