La CIME DE LA JASSE & les LACS DU VÉNÉTIER

La Cime de la Jasse, Belledonne

La Cime de la Jasse est surtout connue pour être le sommet au-dessus de la station de ski de Prapoutel (7 Laux). Pourtant, l’envers de son décor est bien plus charmant en passant par les Lacs du Vénétier. Même les bouquetins s’y sont installés !

Sommet : la Cime de la Jasse (2478 m)
Massif : Belledonne (Isère)

Départ : Parking Le Muret (1338 m)

Carte IGN : Bourg d’Oisans 3335 ET

Dénivelé : 1140 m
Distance : 6 km aller

Durée : montée 3h – retour 2h

Difficulté : ★★☆☆☆

de mai à novembre

Intérêt : ♥♥♥
Lacs de Montagne
Bouquetins

➜ Se rendre au parking Le Muret

Que vous veniez de Grenoble ou Chambéry, prendre la direction de Brignoud puis monter par Laval et Le Mollard. À Prabert, aller au fond du village (ne pas descendre à La Boutière) sur la Route du Pré de l’Arc (D528), continuer sur environ 2,8 km. Le parking du Muret se situe dans le virage. C’est également un départ pour le Lac de Crop.

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ?
➜ retrouvez ma liste de contenu de sac à dos de randonnée
✔︎





Le sentier part dans les sous-bois en remontant la combe le long d’un ruisseau. On passe devant le Habert du Muret et quelques anciennes constructions EDF. En début de journée, cette partie est longtemps à l’ombre et ça caillait bien (surtout à l’automne où le sol était encore gelé).

 

Après 1/2h, on arrive sur un replat et la vue s’ouvre un petit peu. Un sentier part sur la droite pour rejoindre le Pas de la Coche (1989 m, 3/4h) et son lac, jusqu’au Rivier d’Allemont ou les Lacs des Sept Laux. Garder le chemin à gauche pour rejoindre le Habert d’Aiguebelle (1740 m). Prendre le sentier à droite et qui longe le ruisseau menant aux lacs… La montée n’est pas difficile, à condition de garder un rythme raisonné et régulier.

 

Les Lacs du Vénétier

1/2h après le Habert d’Aiguebelle et 2 heures depuis le parking de la Betta, on arrive au premier et plus grand (ou plutôt moins petit…) des Lacs du Vénétier qui se situe à 2090 m d’altitude. Logé au creux d’un amas de rochers, sa couleur verte incroyablement profonde est saisissante et d’autant plus avec sa forme d’œil dessinée par sa pierre en centre (vision tout à fait personnelle je vous l’accorde, mais quand-même non ?).

 

En se posant au pied de la Montagne du Vénétier pour avoir une vue d’ensemble sur ce vallon, on découvre quelques bouquetins installés. On ne manque alors certainement pas de les photographier pendant plusieurs dizaines de minutes. Puis, juste au-dessus de nous, un chamois se fait furtivement la malle avant qu’on puisse le shooter (en photo !). Dommage. Plusieurs terriers mais les marmottes étaient déjà entrées en hibernation en cette période de l’année.

 

Le Col de la Jasse

Montée de 200 m de dénivelé assez raide. Il s’agit de la seule difficulté réelle de la randonnée (physique mais pas technique, rien de très compliqué non plus, le sentier est fait de nombreux lacets). Plus on monte, plus les montagnes des Écrins se révèlent. Le Grand Pic de Belledonnne pointe toujours, majestueux. En 1/2h, on arrive au Col de la Jasse (2377 m) qui donne sur Prapoutel. On a alors une vue directe sur la barre rocheuse qui va de la Dent de Crolles au Granier.

 

L’itinéraire part ensuite à droite et il faut compter 1/4h pour rejoindre réellement  la Cime de la Jasse. Après avoir dépassé le bifurcation “Sous la Cime de la Jasse” (2377 m) qui redescend à Prapoutel, on longe un passage pierreux où il faut parfois poser les mains puis on atteint le sommet.

 

La Cime de la Jasse

Le sommet “athée” est matérialisé par un poteau en bois et un cairn. Le point de vue offre un vaste panorama à 300° allant du Nord au à l’Est, la Dent du Pra (2623 m) empêchant la vue sur le Pic de la Belle Étoile (2708 m) au-dessus des Lacs des Sep Laux. À l’Ouest, le Grésivaudan avec le Massif de la Chartreuse en arrière-plan puis Grenoble et le Plateau du Vercors plus au Sud. Le Grand Pic de Belledonne vient ponctuer la vue avec le Jas des Lièvres (2325 m) en premier plan avant de retrouver une vue perçante sur le Massif des Écrins.

© L’Oeil d’Édouard

Au Nord, le Ravin du Pleynet avec la Vallée du Haut Bréda avec le Bec d’Arguille (2891 m), le Pic de la Grande Valloire (2887 m), Puy Gris (2908 m), le sommet du Mont Blanc pointe derrière le Pic du Frêne (2807 m), Les Grands Moulins (2495 m)… jusqu’au Massif des Bauges puis La Tournette et la Chaine des Aravis en fond.

 

Redescente par les lacs

Pas de boucle ce coup-ci. La descente s’est faite par le même itinéraire sauf qu’on a suivi le sentier IGN au plus près pour passer par les autres Lacs du Vénétier qui étaient sur un petit replat juste un peu plus haut. Dans l’idée, ils ressemblent davantage à des mares qu’à de vrais lacs de montagne mais bon, ça agrémente toujours le retour qui est souvent long et monotone. Après deux heures de descente à profiter du soleil étonnamment chaud en ce mois d’automne (“Y’a plus d’saison ma pauv’dame”), retour à la voiture, toujours là.

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée en Belledonne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△