La ROCHE PARSTIRE, terrasse sur le Lac de Roselend

Le Lac de Roselend et le Mont Blanc depuis la Roche Parstire Randonnée Massif du Beaufortain Savoie Alpes France Paysage Montagne - Landscape Mountain Lake French Alps Outdoor Hike Hiking

La Roche Parstire est une randonnée incontournable dans le Beaufortain, une balade en famille classique. Avec peu de dénivelé, l’accès au sommet est assez facile tout en offrant en permanence une superbe vue sur le Lac de Roselend et le Mont Blanc.

Sommet : Roche Parstire (2109 m)
Massif : Beaufortain (Savoie)

Départ : Col du Pré (1703 m)

Carte IGN : Beaufortain 3532 OT

Dénivelé : 450 m (cumulé)
Distance : 2 km aller (8 km boucle)

Durée : montée 1 à 2h (boucle 3 à 4h)
Difficulté : ★★☆☆☆

d’avril à novembre
(possible l’hiver en raquettes et ski de rando)

Intérêt : ♥♥♥

➜ Se rendre au Col du Pré

Depuis Albertville (compter 1h), rentrer dans le Massif du Beaufortain via la D925 en remontant les gorges du Doron. À Beaufort, il est possible de passer sur le Barrage de Roselend mais le plus court est de prendre à droite en direction d’Arêches. A l’entrée de Le Praz, prendre à gauche en remontant les lacets jusqu’au Col du Pré. Le parking est dans le virage, sur la gauche.

Depuis Bourg-Saint-Maurice, monter par le Cormet de Roselend pour descendre sur le lac puis traverser ensuite le barrage. Poursuivre la route en laissant les différents parkings latéraux afin d’atteindre celui du Col du Pré (attention, vite saturé vu la popularité de la randonnée).

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ?
➜ retrouvez ma liste de contenu de sac à dos de randonnée
✔︎





Depuis le Col du Pré

Vous avez réussi à trouver une place ? Tant mieux ! Le départ de la randonnée à la Roche Parstire est en face du parking. Traverser la route en faisant attention au défilé de voitures (par moments, on se croirait en ville !) pour rejoindre les panneaux. L’itinéraire normal part à la gauche dans les sous-bois. Les premiers pas permettent de s’échauffer tranquillement avec quelques montées crescendo à l’ombre des arbres.

 

Une dizaine de minutes après, on sort de la forêt pour arriver à la bifurcation Les Chavonnes (1796 m). On prend alors à gauche pour déboucher sur une première vue dégagée sur le Lac de Roselend et le Mont Blanc en arrière-plan. Hyper-rentable l’effort ! On traverse ensuite une prairie ornée de fleurs de montagne et quelques arbustes. L’épaule suivante permet un large panorama sur le paysage, ainsi qu’une vue plongeante sur le vallon d’Arêches et le Grand Mont de l’autre côté.

 

Ensuite, une première montée un peu raide conduit sur un replat d’alpage. Les tarines posent sur fond de montagnes pour une carte postale montagnarde digne d’une pub pour du chocolat au lait. D’ailleurs, en parlant de ça, attention aussi où vous mettez les pieds, le terrain est miné de “mœlleux encore fondants”. Pour la suite, on ne quitte alors plus jamais la vue sur le superbe paysage environnant.

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Après cette petite pause champêtre, on attaque la seule vraie “difficulté” de cette randonnée à la Roche Parstire. La crête sommitale s’atteint par une montée assez raide (50 mètres de dénivelé) mais qui s’avale facilement par des zigzags. Par ailleurs, au-delà de l’évidente économie d’effort, évitez de tailler hors des sentiers tracés pour limiter l’impact humain sur la prairie d’alpage.

La crête de la Roche Parstire

On atteint ensuite une ligne de crête et, en fin de compte, faux espoir, on n’est pas au point culminant. Enfin, on n’est pas loin quand-même : encore quelques mètres pour rejoindre le sommet de la Roche Parstire (2109 m), plus ou moins 1h30 après le départ du parking. Si vous arrivez pour le casse-croute, la grande pente débonnaire permet de se poser royal pour pique-niquer dans l’herbe et admirer la vue à 360° ! Heureusement, malgré la fréquentation, il y a largement de la place pour tout le monde.

 

Versant Est, on retrouve la vue qu’on a depuis le début mais avec un panorama cette fois-ci complètement dégagée sur l’ensemble du Lac de Roselend et ses environs. De gauche à droite, la Montagne d’Outray et les Rochers des Enclaves, les Aiguilles de la Pennaz, le Roc du Vent et sa splendide via ferrata, les Crêtes des Gittes derrière, l’Aiguille du Grand Fond (cime culminante du Massif du Beaufortain, 2889 m), la mythique Pierra Menta au-dessus du Lac d’Amour. Évidemment, le Mont Blanc en toile de fond et, à droite, les Grandes Aiguilles, la Pointe des Ouillons et la Pointe de Léchaud dans l’axe du Cormet de Roselend.

 

Versant Ouest, la vue plonge à pic sur la vallon d’Arêches, sans pour autant voir le Lac Saint-Guérin. En arrière-plan, le Grand Mont, la Pointe du Dard et la chaine du Pic de la Grande Journée au Mont Mirantin. Plus à droite, au Nord, la station des Saisies et, au fond, La Tournette ainsi qu’une vue intégrale sur la Chaine des Aravis, du Mont Charvin à la Pointe Percée. Pour connaitre le nom de chaque sommet alentour, je vous conseille l’application Peakfinder.

Retour en boucle ?

À partir de là, libre à vous de retourner à la voiture par exactement le même itinéraire, ce qui fera environ 4 km aller-retour au total. Néanmoins, il existe plusieurs itinéraires en boucle sur la Roche Parstire. Pour cela, il faut poursuivre au Sud en ondulant sur la ligne de crête tout en savourant la vue. De petites descentes en légères côtes, on atteint le croisement nommé Le Rocher (2051 m). D’ici, il est possible de pousser un peu jusqu’au Passage de la Charmette pour revenir par le côté Ouest (itinéraire orange sur la carte au-dessus).

 

Pour ma part, j’ai préféré rester avec la vue sur le Lac de Roselend et le Mont Blanc en retournant par la piste carrossable (même si c’est pas le plus séduisant des sentiers je vous l’accorde). Le chemin serpente en pente douce, face au paysage que l’on peut alors contempler aisément. Ça et là, au détour des chalets d’alpage, on retrouve des troupeaux de vaches en train brouter, (agri)culture locale oblige ! Vers 1800 mètres d’altitude, lors d’un dernier grand virage, quitter la piste pour un sentier et ainsi retrouver le chemin de la montée dans la forêt. Au pire, si vous le loupez, rien de grave, on arrive au parking de Combordin où il faudra marcher sur la route jusqu’au Col du Pré.

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée dans le Beaufortain dans notre rubrique Trace Les Cimes△△