La splendide Via Ferrata du « Roc du Vent » de ROSELEND

Via Ferrata de Roselend Roc du Vent et Lac de Roselend

La via ferrata de Roselend, la « Plus belle via ferrata de France » ? Tout (ou presque) y est : parcours varié, pont vertigineux, sommet et surtout une vue plongeante sur le plus beau lac artificiel de France (selon moi), le Lac de la Gittaz, le massif de Beaufortain et le Mont Blanc ! Et en prime, le final se fait par un passage dans un tunnel. Alors, oui, sans doute est-ce bien la plus belle ! Et plutôt facile en plus ! 🙂

« Sommet » : Roc du Vent (2360 m)
Massif : Beaufortain (Savoie)

Départ : Plan de la Lai (1815 m)

Dénivelé : 310 m
(marche d’approche 235 m)

Durée : 2h (+30 min de marche d’approche)

Difficulté : ★★☆☆☆
Équipement : 1 pont népalais (19m) ; 1 tunnel

de mi-juin à mi-octobre

Intérêt : ♥♥♥♥
Lacs de Montagne

Se rendre aux Plan de la Lai :

Sauf si vous venez de Bourg-Saint-Maurice, il passer vers Albertville pour rentrer dans le Beaufortain en direction d’Arêches, du Barrage de Roselend qu’on contourne par la gauche (Nord) puis du Cormet de Roselend. Se garer avant, au niveau du parking du Plan de la Lai, juste après le refuge. Attention, plus vous venez tard, plus y’aura du monde !

Marche d’approche à la via ferrata de Roselendl

Il faut compter entre 30 et 45 min de marche pour atteindre le départ de la via ferrata de Roselend. Au parking, suivre la piste qui mène aux Chalets du Plan de la Lai. Passer, le sentier enjambe un petit pont puis rejoint le Chalet de la Plate où, en plus du panneau jaune, une pancarte en bois vous indique de prendre à gauche, (en gros, le message est « chalet privé, vas voir plus loin qu’on t’dit ! » ). Quelques mètres après, quitter le sentier de la randonnée en prenant à gauche pour atteindre le départ de la via ferrata après quelques lacets.

 

Itinéraire Via Ferrata Roselend Roc du Vent

Itinéraire de la via ferrata sur le Roc du Vent (ne vous fiez pas aux chiffres)

 

1ère partie : le sommet du Roc du Vent

Le 1er tronçon de la via ferrata de Roselend remonte le Roc du Vent par le bord de la falaise, en alternant pas d’escalade, vires et replats sur une dalle. Ces derniers permettent de profiter pleinement de la déjà superbe vue sur le Barrage de Roselend et les sommets du Beaufortain : la Pointe de la Terrasse (2881m) et l’Aiguille du Grand Fond (2920m). En regardant à sa droite, on aperçoit de la terrasse de la sortie du tunnel qui est sous nos pieds. Un passage vertical avec de (très) nombreux barreaux amène au sommet de l’arête par un petit sentier (plus besoin de s’accrocher, d’ailleurs, y’a plus de câble !).

 

Le sommet est constitué d’un plateau herbeux (légèrement incliné). Le sentier longe la Crête de la Prairie et remonte vers le sommet du Roc du Vent (2360m) qui est le point culminant qui offre un panorama à 360°. Si vous n’avez jamais fait la via ferrata de Roselend, vous ne manquerez pas d’observer attentivement l’impressionnant pont népalais (2e partie) qui est juste en face. On est à une trentaine de mètres en-dessus du canyon, final du sentier de randonnée. Évidemment, encore (mais on ne s’en lassera jamais!), une superbe vue sur le Lac de Roselend mais aussi, en face, le Mont Blanc. Ensuite, l’itinéraire poursuit sur une dalle inclinée (ré-accrochage) avec quelques pas de désescalade pour atterrir au début du canyon. Compter moins d’1h depuis le départ de la via.

 

En arrivant au canyon, on retrouve les randonneurs (qui ont surement lu mon article topo 😉 ) qui profitent de l’ombre pour casser la croute. D’ailleurs, on fera pareil en profitant de la vue sur le Lac de la Gittaz, le Charvin, La Tournette et les Bauges. Le canyon est toujours impressionnant et je vous invite, si vous ne l’avez jamais fait, à pousser au bout pour être en pleine carte postale de Roselend (le lac avec rocher au 1er plan). Un des atouts de la via ferrata de Roselend est la possibilité de faire ses différents tronçons par morceaux. On peut très bien s’arrêter là et descendre, ou bien commencer seulement à cet endroit, ce qui peut être particulièrement judicieux avec un enfant ou un débutant.

 

2e partie : les tours côté Gittaz et le pont de singe

Allez, on reprend. Et avec une belle montée verticale d’une vingtaine de mètres ! Elle est plus impressionnante que difficile. Globalement, la via ferrata de Roselend est très bien équipée et dès que ça pourrait devenir compliqué, il y a de nombreux barreaux disposés. Si vous n’avez pas le vertige, retournez-vous pour avoir une jolie vue plongeante sur le Lac de la Gittaz en contrebas. Au sommet de la tour, petit plateau herbeux puis… le pont ! Ça y est, on y est ! Et histoire de mettre un peu plus de piquant, il faut redescendre un peu de quelques mètres avec le gaz bien sous les yeux et un peu d’acrobaties pour s’accrocher. Ce pont népalais (c’est-à-dire 3 câbles en V) mesure 19m de long et passe au-dessus de 35m de vide. Bon, au final, ça bouge un peu mais ça reste correct et ça se fait sans problème non plus. 😉

 

Une fois en face, on se retrouve sur la Crête de la Gittaz qui se compose de plusieurs paliers. Un passage (8b sur la carte de la via ferrata de Roselend) permet d’y arriver pour les réfractaires au pont népalais. Au bout, superbes vues plongeantes sur Lac de Roselend (décidément, on est gâtés !) avec rochers en 1er plan, quasiment les mêmes que celle depuis le bout du canyon ! Incroyable. Ils l’ont exprès ou bien ils ont utilisé le même patch ? En tout cas, la via ferrata de Roselend est bientôt terminée alors prenez en plein la vue !

 

3e partie : le tunnel

Pour atteindre le tunnel, il faut descendre un sentier en lacets assez raide. Ensuite, on longe la Vire des bouquetins qui traverse la barre rocheuse du Roc du Vent. Cette partie là (1/4h) va être la moins plaisante parce que ça va tirer un peu sur les genoux et il faut être vigilant à ne pas glisser sur des pierres.

 

L’arrivée au tunnel se fait en moins d’1h depuis le canyon. Mais au fait… qu’est-ce que vient faire un tunnel ici à 2250 m d’altitude bordel !?! En fait, il s’agit d’un vestige du projet de la « Route des Grandes Alpes » , créée en 1909 par le Touring Club de France, qui voulait relier Évian à Menton par les cols alpins (16 dont 6 à plus de 2000 m). La route actuelle passe par le Cormet de Roselend (dernier passage inauguré, en 1970) mais le trajet originel devait rejoindre la vallée du Beaufortain aux Contamines-Montjoie par le col du Bonhomme. Pas fous les gars quand-même ?!? Il n’a jamais été construit, mis à part… ce tunnel, percé en 1936, par des espagnols républicains fuyant le franquisme. Quelle histoire mes amis !! Promis, c’est pas du pipeau, je me suis renseigné. Témoin de ce chantier, l’énorme câble qui descend vers le Plan de la Lai.

En tout cas, cela fait aujourd’hui une belle (dernière) fantaisie pour cette via ferrata de Roselend. Le tunnel est à taille humaine (+/- 1,80m de hauteur) et mesure 200m. Du coup, s’il est encore assez lumineux au début, il est nécessaire d’être équipé d’une lampe frontale (et garder son casque). Il ne fait pas excessivement frais à l’intérieur. À sa sortie, plein de cairns marquent… l’entrée ! Oui, parce qu’en fait, on peut très bien y accéder à pied en s’écartant du sentier de randonnée. À cet endroit, une dernière jolie vue sur le Cormet de Roselend et les sommets du Beaufortain en face.

 

Retour jusqu’au Lac de Roselend

Une bien belle journée donc avec cette splendide via ferrata de Roselend, pas très compliquée et avec de magnifiques vues panoramiques sur le Lac, le Massif du Beaufortain et le Mont Blanc. Descente jusqu’au parking en 30 min en tirant un peu sur les genoux et en voyant les derniers via ferratistes. Petit passage par le torrent pour se débarbouiller le visage (on n’est pas les seuls…) et ensuite, direction les bords du lac pour se dégonfler les jambes dans l’eau (« Baignade strictement interdite » oui oui…).

Retrouvez tous nos topos et conseils montagne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△



La splendide Via Ferrata du « Roc du Vent » de ROSELEND
4.9 (97.7%) 87 votes