Balade au Mont JOIGNY et Pointe de la Gorgeat, porte de la Chartreuse

Sommet Mont Joigny - Randonnée Massif de la Chartreuse Savoie Alpes France Paysage Montagne - Mountain Landscape French Alps Outdoor

Le Mont Joigny se dresse à l’entrée du Massif de la Chartreuse. Randonnée facile autour de Chambéry, elle peut se faire en famille et à n’importe quelle période de l’année (à condition d’être équipé pour marcher dans la neige). L’itinéraire en boucle menant sur la Pointe de la Gorgeat offre quelques points de vue intéressants, notamment sur le majestueux Mont Granier.

Sommet : Mont Joigny (1556 m)
+ Pointe de la Gorgeat (1486 m)
Massif : Chartreuse (Savoie)

Départ : Col du Granier (1133 m)

Dénivelé : env. 500 m (cumulé)
Distance : 7,5 km (boucle)

Durée : boucle de 2-3h

Difficulté : ★★☆☆☆

toute l’année

Intérêt : ♥♥♥♥

Carte IGN : Chartreuse Nord 3330 OT

➜ Se rendre au Col du Granier

Depuis Chambéry (30 min), monter depuis le centre-ville en traversant par Jacob-Bellecombette. La route D912 passe Montagnole puis le Tunnel du Pas de la Fosse (jonction avec alternative depuis Saint-Baldoph). Après une série de virages parfois serrés (attention aux cyclistes), on atteint le Col du Granier et son restaurant.
Par Chapareillan, monter la D285 en traversant La Palud puis D285a jusqu’au col.
Depuis le Massif de la Chartreuse, passer Saint-Pierre-d’Entremont puis prendre la direction de Chambéry en suivant la D912 via Épernay.

Se garer au parking du Col du Granier, nouvellement aménagé en longueur, qui se tient quelques mètres en contrebas, côté Chartreuse.
✔︎ On peut également se rendre au Col du Granier en businfos

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ? ➜ retrouvez ma liste de contenu de sac à dos de randonnée ✔︎





Les Granges de Joigny

Le sentier de randonnée (ou plutôt route forestière) part du Col du Granier. Au niveau des Ravines (1196 m), une première bifurcation permet de monter directement au Mont Joigny. Pour vous livrer mon avis tout à fait personnel, cette montée sèche est absolument inintéressante (sous-bois) et assez raide. On attaque direct à froid l’ascension sans s’être chauffé les jambes ou tranquillement fait monter le cardio. Ainsi, je vous conseille de faire l’itinéraire en boucle par la Pointe de la Gorgeat (que je vous détaille ici). Pour cela, poursuivre le chemin menant à une grande clairière, magnifiquement parsemée de fleurs au printemps. En arrière-plan, la splendide face nord du Granier complète la carte postale.

© L’Oeil d’Édouard

En poursuivant le chemin tout plat, on arrive ensuite sur une vaste prairie où ont été bâties les Granges de Joigny, heureux petit hameau de quelques chalets pleins de charme. Malgré le passage, les propriétaires doivent se réjouir d’avoir une résidence secondaire dans un tel cadre. On retrouve de nombreuses familles venues jusqu’ici, juste là, pour pique-niquer dans l’herbe. Les enfants gambadant sur un air de Carrie Ingalls. Néanmoins, ces champs sont privés et utilisés par des éleveurs, ceux-là dont vous vous réjouirez des fromages produits.

 

La Pointe de la Gorgeat

Après les maisons, l’itinéraire part ensuite dans les sous-bois, sur un sentier de randonnée pédestre. Celui-ci oscille entre plus et moins raide, mais toujours à l’ombre des arbres. Par ailleurs, le sol terreux peut être très boueux, et donc glissant, en période humide. A savoir que, quelque part sur les dalles rocheuses à passer, il y a une ammonite fossilisée (environ 50 cm apparemment) que j’ai oubliée de chercher. La prochaine fois ! Une trentaine de minutes après les Granges, on rejoint au Col de la Gorgeat (1438 m), croisement des chemins avec le Mont Joigny.

 

En poursuivant une poignée de minutes, on atteint la Pointe de la Gorgeat (1486 m). Ce petit promontoire fait office de belvédère sur le Nord de la Chartreuse et le vallon d’Entremont-le-Vieux. Au Nord, à travers une trouée dans les arbres, on peut apercevoir le Lac du Bourget et la Dent du Chat. Deux itinéraires de randonnée arrivent également via la Pointe de la Lentille.

© L’Oeil d’Édouard

 

Le Mont Joigny

Pour atteindre maintenant le sommet du Mont Joigny, il faut retourner au Col de la Gorgeat sus-indiqué. Un sentier part alors à gauche en remontant un chemin un peu large. Après quelques minutes, on accède à la seule “difficulté” du parcours : 50 mètres de dénivelé un peu raide (mais en fait tout à fait normal pour une randonnée classique). Il sera donc nécessaire de veiller à son rythme pour les personnes les moins habituées. Il s’agira également d’un passage un peu compliqué si on fait le Mont Joigny en raquettes l’hiver. Sans vaudra-t-il mieux les enlever pour bien planter les chaussures dans la neige.

 

Encore quelques pas plus à plat et on rejoint les 1556 mètres sommitaux du Mont Joigny. La vue est largement dégagée au Sud. Ce balcon sur le Massif de la Chartreuse expose un panorama sur le Mont Granier à gauche, le Pinet (si le temps est dégagé, on peut apercevoir poindre le Grand Pic de Belledonne), au loin, les Lances de Malissard, la Dent de Crolles, Chamechaude, le Grand Som, la Grande Sure et le Mont Outheran. Tout à droite, l’avant-pays savoyard et le début du Bugey.

 

L’itinéraire en boucle fait suivre la crête sur un sentier alternant forêt et clairières de vérâtres. Une poignée de minutes après, on arrive sur le deuxième belvédère du Mont Joigny (1553 m), ouvert sur le Nord-Est cette fois. On peut alors observer la partie méridionale du Massif des Bauges avec le Margériaz, le Mont Colombier, le Mont Trélod, la Pointe d’Arcalod, la Pointe de la Galoppaz, le Tapin… et à droite, la Combe de Savoie, le Grand Arc avec la Chaine de la Lauzière ainsi que le Nord de celle de Belledonne. En arrière-plan, La Tournette, le Mont Blanc et quelques sommets culminants des masssifs du Beaufortain et de la Vanoise.

 

Après avoir profité de ce dernier point de vue, on poursuit sur un sentier débonnaire dans les sous-bois en direction de la Pointe de la Bornée (sans accès tracé et sans intérêt particulier par rapport au reste). S’en suit une longue descente assez pentue, celle que je vous déconseillais de monter au début de ce topo. Vous croiserez sans doute alors quelques personnes en train de suer. Pour me remercier d’avoir été de bons conseils avec vous, vous pourrez faire la publicité de ce blog randonnée que vous êtes en train de consulter ! 3/4h après le sommet du Mont Joigny, on débouche sur le chemin des Ravines, première bifurcation à l’aller. Si vous n’êtes pas pressé de retourner à la voiture, vous pouvez profiter d’une dernière vue sur le Mont Granier alors en lumière en deuxième partie de journée.

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée en Chartreuse dans notre rubrique Trace Les Cimes△△