Virée dans le BEAUFORTAIN : Lac de ROSELEND, randonnée… et marmottes !

Vue plongeante sur le Lac de Roselend

Départ sur un coup de tête de la veille : faire le combo « Pêche à Roselend / Rando au Roc du Vent ». Arrivée matinale au Lac de Roselend (Albertville -> Beaufort -> Barrage) où tout est calme et le soleil commence à pointer. Le barrage ne fait pas tâche dans le décor tant le cadre est somptueux avec le lac et les montagnes en fond. Le Rocher du Vent se détache du reste du cadre et s’impose magistralement au-dessus du lac. Sur le bord de la route, la Chapelle de Roselend, copie de celle engloutie avec le hameau de Roselend lors de la construction du barrage en 1955 et 1962.

Sommet : canyon du Rocher du Vent (2329 m)
+ Les Roches Merles (2497 m)
Massif : Beaufortain (Savoie)

Départ : Plan de la Lai (1815 m)

Carte IGN : Beaufortain 3532 OT

Dénivelé : ≃ 700 m

Durée : boucle de 6 heures, au gré du vent…
(1h30 / 2h montée seule au Roc du Vent)

Difficulté : ★★☆☆☆

d’avril à novembre

Intérêt : ♥♥♥
Lacs de Montagne
Marmottes

© L’Oeil d’Édouard

 

Se rendre au Plan de la Lai :

Sauf si vous venez de Bourg-Saint-Maurice, il faut passer vers Albertville pour rentrer dans le Beaufortain en direction d’Arêches, du Barrage de Roselend qu’on contourne par la gauche (Nord) puis du Cormet de Roselend. Se garer avant, au niveau du parking du Plan de la Lai, juste après le refuge. Attention, plus vous venez tard, plus y’aura du monde !




 

Le Rocher du Vent

Avant que ça ne commence trop à cogner, je file monter au Rocher du Vent qui surplombe le Lac de Roselend, sûr d’y trouver un point de vue remarquable. Le sentier part du parking du Refuge du Plan de la Lai et grimpe plutôt facile avec plusieurs chemins bien tracés. Au niveau du Chalet de la Lauze, un petit détour permet d’accéder à un improbable tunnel, creusé en 1936 à l’initiative du Touring Club du France pour le tracé de la « Route des Grandes Alpes ». À voir !!

 

Arrivé en haut au bout d’1h30, on découvre un couloir entre deux parois rocheuses. Les tarines s’y sont abritées pour se mettre à l’ombre ! C’est uniquement par la via ferrata du Roc du Vent qu’on peut réellement accéder au point culminant (2360m). Poursuivez la « gorge » jusqu’au bout et voua aurez une magnifique vue plongeante sur le Lac de Roselend ! Une pointe rocheuse en 1er plan, le tout naturellement cadré par les falaises. Carte postale ! (c’est pas pour rien que je l’ai choisie en une de l’article ! 😉 ) Une fois en haut, j’ai plutôt eu envie d’en profiter et, perpétuellement attiré par le sommet suivant, je décide de poursuivre sur l’arête, au Nord. La vue partagée sur les deux vallées est splendide !

© L’Oeil d’Édouard

 

Les Roches Merles

Après avoir visuellement profité de cette curiosité géologique ainsi que thermiquement (l’ombre en midi estival est plus qu’agréable), j’en profite pour pousser le bouchon un peu plus loin Maurice. Direction les Roches Merles au Nord, le long de la crête, histoire de voir s’il est ailleurs… Ça ne grimpe que légèrement et on a tout de suite une superbe vue panoramique sur tout le Beaufortain : la Pointe de la Terrasse, l’Aiguille du Grand Fond, le Grand Mont, le Pic de la Grande Journée, le Mont Mirantin

 

En soi, les Roches Merles n’ont rien d’exceptionnel sinon qu’elles offrent une vue directe sur le Mont Blanc. À l’Est, on aperçoit en arrière-plan l’Aiguille de la Grande Sassière avec son glacier. À l’Ouest, la vallée du Beaufortain offre une perspective jusqu’aux Aravis (avec le Mont Charvin et La Tournette) et les Bauges (pour identifier tous les noms des sommets, je vous conseille l’application PeakFinder. Évidemment là, on aurait bien envie de se laisser à poursuivre sur tous les sommets qu’on voit devant soi : la Crête des Gittes (2542m) mène au Col de la Croix du Bonhomme (2412m) puis la Tête Nord des Fours (2756m), le Mont Tondu (3196m)… Mais, ça va tirer… Il faut donc bien se raisonner et quitter ce magnifique endroit. Snif !

 

La descente va être plus longue qu’à la normale puisqu’elle va se transformer en chasse (photographique !) aux marmottes. Ce flan de montagne en est truffé et je m’amuse à les pister. Bon, elles ont indéniablement un avantage sur moi : leurs galeries ! Mais je m’éclate ! Me métamorphosant petit à petit en chacal, j’arrive à les approcher de plus en plus, dont la dernière, acculée dans le trou d’une source. Le temps juste de quelques photos, de me régaler les yeux et je ne l’embête pas plus. Je trace ma route et retourne au bord du lac pour y voir la falaise du Rocher du Vent éclairée par les rayons rougeoyants du soleil. D’ailleurs, le Lac de Roselend est également un très bel endroit pour poser le bivouac sous un ciel étoilé !

📷 L’Oeil d’Édouard ©

Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée dans le Beaufortain dans notre rubrique Trace Les Cimes△△