Voyage en Bolivie : les 10 incontournables à ne pas manquer

Paysage Salar d'Uyuni, Bolivie - blog voyage trace ta route

Suite à une rencontre numérique, nous donnons un peu de voix à Bolivia Excepcion, une agence de voyage spécialisée sur cette destination afin de vous présenter des lieux où nous ne sommes pas encore allé. Voici leurs incontournables en Bolivie.

10 incontournables en Bolivie

Située au cœur du continent latino-américain et longtemps isolée, la Bolivie est pourtant un pays à ne surtout pas manquer lors d’un séjour en Amérique latine. Tout d’abord car elle abrite un concentré de paysages tous plus grandioses, insolites et poétiques les uns que les autres, peut être les plus beaux (et les plus hauts !) des Andes. Ensuite, car la destination est encore peu connue du tourisme international, à l’opposé de sa voisine péruvienne, par exemple. Elle a su garder une authenticité rare, avec une cohabitation incroyable de plus de 90 ethnies. Entre altiplano et forêt amazonienne, tradition et modernité, villes bouillonnantes et zones désertiques, petit tour des 10 étapes incontournables de ce pays mosaïque.

La Paz, un mélange entre traditions et modernité au pied de la cordillère Royale.

Vous atterrissez à La Paz, dans l’aéroport international le plus haut du monde ! Si le centre de la capitale est à 3 700 m, celui-ci se trouve dans la proche banlieue, dans la ville d’El Alto situé dans l’altiplano… A 4 000 m ! Il arrive d’avoir le souffle coupé en parcourant ses rues qui vous font gravir les flancs escarpés des montagnes alentours.

Mais le spectacle vaut l’effort : en montant jusqu’à ces points de vues vous aurez un spectacle pour le moins impressionnant. Ce sont des milliers de boliviens qui s’affairent là, sous vos yeux, qui parcourent la ville en tous sens dans leurs moyens de transports plus ou moins modernes ou capricieux.

Monument de La Paz en Bolivie - blog voyage trace ta route

La Paz sonnera en vous les cloches de l’aventure !

La capitale est aussi une ville d’histoire et regorge de témoignages des temps passés, comme de nombreuses festivités plusieurs fois centenaires et aux noms mystérieux comme le Gran Poder, l’Alasitas ou l’Entrada universitaria.

A ne pas manquer, tout à côté de la capitale, les célèbres Yungas et la non-moins célèbre route de la mort. La Bolivie est ainsi faite : la cordillère se sépare en deux au sud du pays : la cordillère occidentale marque la frontière avec le Pérou, tandis que la cordillère orientale sépare l’altiplano (ces hauts plateaux andins à 3.700 m) de l’Amazonie, qui représente les deux tiers du pays.

Ainsi, lorsque l’on quitte La Paz, on traverse la cordillère Royale (avec des sommets à 6 500 m !) pour redescendre en quelques km sur l’Amazonie… Au niveau de la mer ! Cette zone unique, appelé Yungas, possède un climat humide et une végétation luxuriante très spécifique. Conséquence, notamment : la très étroite route de la mort serpente sur le flanc des montagnes, avec le vide omniprésent… On comprend pourquoi les chauffeurs bénissent leur véhicule avant de se lancer dans ce trajet périlleux.

Cordillère Royale : des sommets qui vont toucher le ciel

Ce nom magique évoque bien la majesté de ces montagnes, que l’on peut observer depuis La Paz, ou depuis le lac Titicaca tout proche. Cet enchaînement de sommets enneigés qui se découpent sur le ciel azur, profond et limpide à cette altitude, presque irréel.

Paysage de la cordillère royale à La Paz, Bolivie - blog voyage trace ta route

Toit toit mon toit, toit toit mon tout mon Wouah !

Dans la cosmovision andine, chaque sommet possède sa propre signification et une aura mystique entoure ces montagnes et volcans. Le nevado Illimani est particulièrement impressionnant. Symbole de La Paz, « aigle royal » en langue Aymara semble veiller sur elle, géant impassible et intemporel. C’est également le sommet le plus haut de la cordillère Royale (mais pas de Bolivie) puisqu’il culmine à près de 6 438 m d’altitude, de quoi prendre suffisamment de hauteur pour avoir une vue incroyable à la fois sur le lac Titicaca et La ville de la Paz… Mais uniquement si vous avez assez de souffle pour escalader ses parois recouvertes de neiges éternelles, avis aux andinistes !

Lac Titicaca : berceau de Tiwanaku et des Incas

Non loin de La Paz, à environ 150 km à l’ouest, le lac Titicaca est à cheval entre la Bolivie et le Pérou. C’est le plus grand lac d’eau douce d’Amérique latine et le plus haut lac navigable du monde, à 3 800 m d’altitude. D’une beauté incroyable, avec ses îles et les champs plantés en terrasse sur ses rives, il ressemble à une petite mer niché au creux des Andes, sous le bleu surnaturel du ciel andin.

superbe paysage du lac Titicaca en Bolivie - blog voyage trace ta route

Tellement beau et tellement haut qu’il vous coupe le souffle

Impressionnant de beauté, sa magie vient aussi du fait qu’il s’agit de l’un des sites archéologiques les plus incroyables de la planète. Le lac Titicaca est en effet le berceau de la civilisation Tiwanaku, la plus ancienne civilisation précolombienne, et de la légende de la création du peuple inca. Plusieurs siècles après la chute de l’empire, tout à chacun peut encore prendre conscience de l’organisation et du développement extraordinaire du mythique empire qui avaient conquit toutes les Andes lors de l’arrivée des Espagnols.

L’île la plus importante du lac se nomme l’Isla del Sol. Elle est accessible directement par bateau depuis la ville de Copacabana, superbe cité coloniale à ne pas manquer par ailleurs. C’est sur cette île que vous pourrez admirer les plus beau vestiges incas, tels que les escaliers de Yumani ou encore les ruines de Pilkokaina. La ville de Yumani est un endroit idéal pour passer la nuit et admirer les splendides couchés de soleil dont les reflets rosés, orangés ou carmins se reflètent et scintillent sur la surface de l’eau.

Lipez : la région aux milles couleurs

Lorsque l’on pense à la Bolivie ce sont bien souvent les images des étendues désertiques et des lagunes colorées de la provice du Lipez qui nous viennent à l’esprit. Situé à l’extrême sud ouest du pays, cette région regorge de paysages qui sont tout simplement uniques au monde.

Pour vous rendre jusqu’aux sites les plus impressionnants, pas d’autres choix que de vous faire accompagner par un guide qui connaît bien la région et si l’aventure vous tente, il existe de nombreux treks de plusieurs jours durant lesquels les seules âmes qui vivent que vous rencontrerez seront les lamas élevés en liberté. Viventura, agence de voyages authentiques et responsables, propose de découvrir la Bolivie hors des sentiers battus en petit groupe. Pendant quelques jours, vous roulerez dans les plateaux désertiques, colorés et minéraux de la Puna, entre 3 700 et 4 700 m…

Paysage de la laguna verde vers Lipez, Bolivie - blog voyage trace ta route

Une étendue si verte, il n’y en lagune !

Soyez sûrs que le spectacle sera au rendez-vous. Parmi les paysages les plus beaux paysages, notons les blocs rocheux de la vallée de las rocas, les pentes sombres du volcan Tomasamil, les lagunes vertes, pourpres et turquoises de la route de las Joyas ou l’immensité ocre du désert de Siloli ou de Dali, qui porte bien son nom ! Des montagnes roses, jaunes ou oranges vous attendent, encadrées par des nevados enneigés à plus de 6 000 m…

Et aussi : pour prolonger l’émerveillement, il existe des combinés entre la Bolivie et les pays frontaliers de l’Argentine et du Chili. Passez la frontière et de nouveaux paysages s’offrent à vous. Vous pouvez rejoindre la région de San Pedro de Atacama avec une superbe traversée des Andes, ou encore la province de Salta en Argentine et ses quebradas aux camaïeux de rouges resplendissants.

Le Salar d’Uyuni, une rencontre émouvante

Ce désert de sel est tout simplement le plus vaste au monde. La rencontre avec cet ancien lac salé (l’Altiplano bolivien ayant été il y a fort longtemps une mer intérieure) est franchement une expérience métaphysique. La croûte de sel s’étend sur des centaines de kilomètres et seules les montagnes alentours se détachent derrière cet espace d’une blancheur immaculée. De décembre à février, durant la saison des pluies il arrive que le désert se transforme en immense miroir où se reflète le bleu du ciel, parsemé de nuages, créant un spectacle incroyable d’illusions d’optique.

paysage du salar d'uyuni en bolivie et ses cactus - blog voyage trace ta route

Et votre vie ne manquera pas de sel !

Toute l’année, ce désert ravira tous les photographes qui pourront jouer avec les perspectives et les distances. Au beau milieu du désert, il ne faut pas manquer l’île de Inca Huasi et ses cactus hauts de plusieurs mètres.

Attention, si la plupart des voyageurs ne font que traverser le Salar, sachez que ses rives abritent de nombreux villages très anciens, des sites archéologiques incroyables ou encore de belles montagnes à gravir comme le volcan Tunupa.

 

Potosí : un témoignage historique exceptionnel

A 3 900 m d’altitude, la ville de Potosí est la grande ville (plus de 100 000 habitants) la plus haute du monde. Mais ce qui en fait sa particularité est surtout qu’elle se trouve au pied du Cerro Rico, une montagne qui fournit durant plusieurs siècle des quantités incroyable d’argent aux colons espagnols : il s’agit de la plus grande mine d’argent de tous les temps. L’exploitation de ses réserves rendit la ville – et surtout la couronne espagnole plus que les travailleurs boliviens, traités comme des esclaves – riche, malheureusement elles sont aujourd’hui épuisées.

Vue sur la ville de Potosi et ses montagnes, Bolivie - blog voyage trace ta route

A Potosi, on peut se faire des potes aussi…

De cette période faste subsistent cependant encore de nombreuses traces comme certains bâtiments coloniaux fastueux et en particulier la Casa de la Moneda, considérée comme le plus beau bâtiment colonial d’Amérique latine. Surtout, il faut visiter ses mines, encore en exploitation, témoignage exceptionnel de ce pan de l’histoire nationale et de la colonisation. Le site est aujourd’hui inscrit au Patrimoine mondial Unesco.

Avant de visiter les galeries, il faut passer au marché aux sorcières où la coutume est d’acheter des feuilles de coca ou du jus de fruits pour les offrir au « Tío », l’esprit de la montagne et de la mine dans la cosmovision des peuples andins. Une fois escaladés les flancs de la montagne (attention au mal d’altitude…), vous pouvez entrer dans les mines et visiter le musée.

Sucre : repos au cœur de la ville blanche

Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco et ville coloniale par excellence, Sucre est connue pour ses murs d’un blanc étincelant. En flânant aux travers de ses ruelles pavées, vous aurez le plaisir de découvrir là un marché artisanal, une église coloniale ou une place ombragée. C’est également une ville d’histoire, qui fût le berceau des luttes révolutionnaires indépendantistes de la Bolivie.

photo des toits de Sucre en Bolivie avec vue sur les andes - blog voyage trace ta route

Sans Sucre l’aventure est plus fade.

Un patrimoine culturel et historique à découvrir dans les musées de qualité de la ville, notamment dans le très beau musée de la Recoleta. Enfin, si vous avez la chance de visiter la ville durant la deuxième semaine de septembre, vous pourrez plonger au cœur de la culture bolivienne, à l’occasion de la fête de la Vierge de Guadalupe, patronne de la ville.

Santa Cruz : l’amazonie bolivienne

Santa Cruz c’est l’autre Bolivie, celle de l’Amazonie et de la forêt tropicale, sans doutes moins connue que la partie andine, mais tout aussi riche. Il y a de fortes chances que depuis l’Europe vous atterrissiez ici : la plupart des compagnies préfèrent poser leurs avions au niveau de la mer qu’à 4 000 m !

La ville de Santa Cruz est la capitale économique du pays et les rues dévoilent à chaque détour de très belles maisons au style colonial. Au milieu de l’agitation des véhicules en tous genres, des marchands ambulants de fruits et des cireurs de chaussures se dressent quelques bâtiments vieux de plusieurs siècles comme la basilique menor de San Lorenzo, témoin imperturbable du passé religieux de la ville.

Après la visite de la ville, vous quittez l’agglomération et en quelques minutes vous êtes déjà en pleine campagne ! La région compte quelques très beaux parcs nationaux, dont le plus proche, Amboro, abrite une biodiversité surprenante. Ici, la faune et la flore reprennent leurs droits au sein d’une végétation luxuriante, exubérante.

Eglise San Ignacia de Velasco, Santa Cruz, Bolivie - blog voyage trace ta route

Et Jésus dit : “allez voir en bas si j’y suis” !

Santa Cruz abrite un autre joyau, historique cette fois. Les missions jésuites de Chiquitos sont implantées depuis plusieurs siècles dans cet écrin de verdure, et contrairement à l’Argentine, n’ont pas été détruites. Fondées par les colons espagnols à la fin du XVIIe siècle, on peut encore y observer des églises faites de bois et magnifiquement sculptées, qui conservent encore aujourd’hui une atmosphère de calme et de sérénité rare. Mieux, les chiquitos gardent encore vivante la culture engendrée par ce mélange entre les ethnies précolombiennes et l’apport des jésuites. Des sites incroyables, également inscrit au Patrimoine Mondial.

Cochabamba : ville de l’éternel printemps

En plein cœur de la Bolivie, Cochabamba est connue pour sa gastronomie, considérée comme l’une des meilleures du pays. En route pour la route des saveurs au travers de plats typiques comme le Silpancho (viande panée et œufs frits), le Jaka Iawa (maïs moulu, fromage frais et viande de porc), ou le Pichón (pigeon bouilli). Les marchés de la région sont eux aussi réputés comme les plus grands marchés traditionnels du continent.

Paysage du Parc Torotoro, Cochabamba, Bolivie - blog voyage trace ta route

A Cochabamba, tout le monde a un voisin Torotoro (clin d’oeil au studio Ghibli)

Autre site exceptionnel et méconnu du pays, le Parc national Torotoro. Dans un cadre de sierras et de moyenne montagne à couper le souffle, il abrite d’incroyables empreintes de dinosaures, datant de la période du Mésosoïque, à l’époque ou la terre de la région était constituée d’argile. Parfaitement conservées depuis des millions d’années, ces traces vous feront revivre l’histoire révolue de ces reptiles géants qui fascinent autant qu’ils effraient.

Route des vins de Tarija : les plus hautes vignes du monde

Au sud du pays, entre l’altiplano et les basses plaines de l’amazonie, la région de Tarija possède un climat propice à la culture du vin. Apportée par les jésuites il y a quelques siècles pour faire du vin de messe, la vigne s’est peu à peu développée dans la région. Les paysages de la vallée se sont transformés, et le vert des vignobles tranchent au milieu des sierras ocre. Encore très peu connue, la qualité de la production locale et la beauté des paysages devrait peu à peu attirer les voyageurs internationaux… Profitez-en tant que ce n’est pas encore le cas !

Paysage de la route des vins de Tarija, Bolivie - vignes et montagnes - blog voyage trace ta route

A Tarija, le vin ne se tarira jamais !

cedric spécialiste bolivie trace directePour un voyage personnalisé et authentique en Bolivie, prenez contact avec Cédric, l’expert local de TraceDirecte.

Faites une demande de devis gratuite, vous pourrez échanger directement avec lui via votre espace client et même l’appeler en Bolivie (le numéro est gratuit) !

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le guide de voyage en ligne de Bolivia Excepción. Cette agence de voyage française est installée à Buenos Aires depuis près de 10 ans.