Le PARMELAN : 3 itinéraires pour dépasser les Bornes

Le Sommet du Parmelan

Le Parmelan est un joli belvédère sur Annecy, sur les Bornes et les Aravis et sa facilité d’accès en fait une des randonnées classiques des annéciens (du coup, il fait éviter si possible de la faire le week-end !). Son sommet peut être atteint par plusieurs itinéraires rapides : « Depuis Villaz ou Aviernoz ? » ; »Par le Petit Montoir ou le Grand Montoir ? ». Pour vous, Trace Les Cimes△△ les regroupe en un seul article pour que vous puissiez mieux les comparer et composer vous-même le vôtre.

ps : la grande boucle sur la Plateau passant par la Grotte de l’Enfer et les glacières nécessite un article à part entière. Il y a également le sentier du Pertuis, plus long, qui longe l’arête du Parmelan en passant par le Col de Pertuis (départs La Blonnière, Balme-de-Thuy, Combe de Nerval…).

Sommet : Tête du Parmelan (1832 m)
Massif : Bornes (Haute-Savoie)

d’avril à novembre

Carte IGN : Mont Salève 3430 0T

Intérêt : ♥♥♥♥
Grottes




↙ les différents départs ↘

La plus facile ! Le sentier est confortable et le (petit) dénivelé est aplani. Le départ se fait du Chalet de l’Anglettaz (« Anglette ») et suit un chemin qui remonte tranquillement le bord du plateau en passant le long du Crêt des Outalays, du Petit puis du Grand Montoir. Bref, si vous voulez découvrir le Parmelan sans trop suer, c’est par là qu’il faut commencer.

Durée : montée 1h30 – descente +/- 1h15
Difficulté : ☆☆☆☆

Dénivelé : 330 m (cumulé 640 m)

Se rendre au Chalet de l’Anglettaz :

Prendre la route D1203 (Annecy ⇄ La Roche-sur-Foron) et sortir en direction des Ollières pour rejoindre Aviernoz. Au croisement au cœur du village, prendre la Route de l’Anglettaz (vers l’école). La montée fait quelques lacets au milieu des maisons puis traverse la forêt. Au bout d’un certain temps, la route devient un chemin carrossable. Après une épingle panoramique, vous atteignez le parking des Taillées du Sautet (notre 3e itinéraire présenté). Poursuivre encore 5 minutes pour atteindre le Chalet de l’Anglettaz et se garer.

 

Départ du Chalet de l’Anglettaz

Au Chalet de l’Anglettaz, le sentier vers la Tête du Parmelan part sur la droite (la route poursuit à gauche vers sentier de la Grande Glacière). Un panneau vous donne les infos concernant le Chalet Camille Dunant (au sommet du Parmelan). Le sentier est régulier et raide juste ce qu’il faut pour se mettre en jambe. Celui-ci donne un peu de hauteur et par conséquent une vue plongeante sur l’alpage en creux de l’Anglettaz. Les pierres émergentes servent alternativement de marches ou d’obstacles. En 10 minutes, on atteint le Col du Crêt des Outalays (1620 m) qui permet de rejoindre éventuellement la Grotte de l’Enfer en 30 minutes. Prendre à droite. Le sentier suit une pente puis rejoint la sortie du Petit Montoir 10 minutes plus loin.

 

1/2h après le départ du Chalet de l’Anglettaz, on atteint la sortie du Petit Montoir (1584 m). À partir de cet endroit, le sentier devient un chemin large qui oscille, passant à côté des lapiaz du calcaire karstique du Parmelan (⚠ vigilance si c’est encore enneigé ! ). Première récompense (presque pas méritée 😛 ), une montée en S offre une première vue les Aravis et le Mont Blanc.

 

Au niveau du croisement avec la montée par Le Grand Montoir (1731 m), vous pouvez vous réjouir, vous n’êtes plus très loin 🙂 Par contre, avec la convergence des différents itinéraires, ça peut ressembler à l’A7 un samedi d’août… Le sentier pierreux poursuit tranquillement, passant aux abords d’un discret ancien bassin recouvert. Vous pouvez profiter de la vue sur le Plateau du Parmelan en même temps : au loin, le Pic de Jallouvre, la Chaine des Aravis avec la Pointe Percée et le Mont Blanc en arrière-plan. Vous pouvez aussi essayer de deviner l’itinéraire de la boucle par la Grotte de l’Enfer à travers ce champ de lapiaz si vous comptez la faire au retour.

Au sommet de la Tête du Parmelan

On atteint les 1825 mètres du Refuge du Parmelan en 10-15 minutes depuis le Grand Montoir, c’est-à-dire en 1h30 (plus ou moins grosso modo en moyenne) depuis le parking du Chalet de l’Anglettaz. C’est d’ici que part la boucle vers la Grotte de l’Enfer par le Plateau. Le Chalet Camille Dunant est ouvert de mi-mai à mi-septembre. Vous pourrez boire un coup ou manger un bout (repas népalais maison ! certains soirs sur réservation) sur la terrasse ensoleillée et même y passer la nuit. Pour pouvoir vous assurer ce service, une ligne de câble a été tirée et une nacelle permet de remonter les vivres depuis le village de La Blonnière. Si vous avez l’œil aiguisé, vous pouvez deviner cette mini Tour Eiffel depuis Annecy !

 

D’ici, on a une impressionnante vue panoramique plongeante. Impressionnante parce que vous êtes au bord d’une barre rocheuse de plusieurs dizaines de mètres. Sur votre gauche (Sud), on aperçoit le Col de Bluffy avec le Lanfonnet, le sommet de La Tournette qui pointe et, en arrière-plan, le Massif des Bauges. Juste devant vous, « à vos pieds », le village de La Blonnière. La première colline est la Montagne de Lachat (ou de La Cha) et derrière le Mont Veyrier qui cache la majeure partie du Lac d’Annecy. Au Nord, la « Venise des Alpes » avec la plaine menant jusqu’au Salève.

 

Mais vous n’êtes pas encore exactement au point culminant. Poussez encore un peu jusqu’à la croix qui se situe exactement au sommet du Parmelan, à 1832 m. La vue n’est pas vraiment différente sinon que, si vous allez un peu plus loin que le gros cairn (un peu raplapla), vous aurez un panorama plus dégagé au Nord avec le Salève et, en fond, par temps clair, le Jura Suisse.

© L’Oeil d’Édouard

 

Le retour se fait par exactement le même itinéraire en une grosse heure. Toutefois, si vous en avez encore un peu dans les mollets, vous pouvez faire une petite boucle par la Glacière d’Aviernoz. Si ça vous intéresse, retrouvez le topo dans l’itinéraire « Taillées du Sautet ». À la fin, vous pouvez passer par le Chalet des Chappeys ou, plus direct, revenir en montant par le Petit Montoir. Peu éprouvant, ce chemin remonte à travers les arbres et retrouver le croisement de l’aller en 15 min. Le parking de Chalet de l’Anglettaz est ensuite à une petite vingtaine de minutes.

Le PARMELAN : 3 itinéraires pour dépasser les Bornes
4.9 (97.63%) 287 votes

La plus directe. Il s’agit, jeu de mots assumé, de la randonnée au Parmelan par le plus rapide. Alors nécessairement, ça grimpe un peu plus, mais sans plus non plus. En fait, le dénivelé se fait pour de vrai par le biais du Grand Montoir mais, du cou, ça vaut vraiment le coup avec ses passages (légèrement) aériens.

Durée : montée 1h / 1h30 – descente 1h30 / 2h
Difficulté : ★★☆☆☆

Dénivelé : 660 m (cumulé 820 m)

Se rendre au parking du Bois Brulé :

Rejoindre le village de Villaz et, au croisement de la D5 (Route de Naves / Route d’Aviernoz) et de l’Avenue de Bonatray, prendre l’ascendante Route de l’Épine (Chez Gerlier) qui deviendra la bien nommée Route du Parmelan. Aller au bout et… bonne chance pour vous garer si vous êtes un week-end !

 

Montée par le Grand Montoir

Vous avez réussi à trouver une place ? Bravo ! Vous avez bien mérité votre randonnée dominicale ! Au bout de 5 minutes, vous aurez le choix entre monter par le Sentier des Vaches ou le Chalet Chappuis. En fait, je n’ai pas vraiment de profonde préférence à vous conseiller mais disons que, 1) le premier a moins d’intérêt que le deuxième mais est plus progressif, 2) je préfère les boucles aux aller-retours. Je vous propose donc ici de monter par le Sentier des Vaches. Rien de bien folichon mais il permet de chauffer plus tranquillement les cuisses. On suit une piste qui devient un sentier. De toutes façons, les deux se rejoignent un peu plus haut avec un chemin commun.

 

Après 3/4h environ, on atteint le Crêt du Chatillon (1530 m). Un chemin continue pour rejoindre le Petit Montoir mais nous ici, on va monter à droite pour monter par le Grand Montoir, un petit plaisir incontournable au Parmelan. Progressivement, le chemin va se rapprocher de la roche et commencer à serpenter. Quelques marches sculptées dans la roche commencent à apparaitre puis des chaines et des barres métalliques. Peut-être que pour une première fois, vous pourrez être impressionné mais, objectivement, aucune difficulté réelle n’est présente. Par contre, c’est suffisamment aérien pour offrir de jolis points de vue (alors oui, certes c’est pas le Mont Aiguille mais quand-même).

 

À la sortie de la montée par Le Grand Montoir (1731 m), vous pouvez vous réjouir, vous n’êtes plus très loin 🙂 Par contre, avec la convergence des différents itinéraires, ça peut ressembler à l’A7 un samedi d’août… Le sentier pierreux poursuit tranquillement, passant aux abords d’un discret ancien bassin recouvert. Vous pouvez profiter de la vue sur le Plateau du Parmelan en même temps : au loin, le Pic de Jallouvre, la Chaine des Aravis avec la Pointe Percée et le Mont Blanc en arrière-plan. Vous pouvez aussi essayer de deviner l’itinéraire de la boucle par la Grotte de l’Enfer à travers ce champ de lapiaz si vous comptez la faire au retour.

Au sommet de la Tête du Parmelan

On atteint les 1825 mètres du Refuge du Parmelan en 10-15 minutes depuis le Grand Montoir, c’est-à-dire en 1h30 (plus ou moins grosso modo en moyenne) depuis le parking du Chalet de l’Anglettaz. C’est d’ici que part la boucle vers la Grotte de l’Enfer par le Plateau. Le Chalet Camille Dunant est ouvert de mi-mai à mi-septembre. Vous pourrez boire un coup ou manger un bout (repas népalais maison ! certains soirs sur réservation) sur la terrasse ensoleillée et même y passer la nuit. Pour pouvoir vous assurer ce service, une ligne de câble a été tirée et une nacelle permet de remonter les vivres depuis le village de La Blonnière. Si vous avez l’œil aiguisé, vous pouvez deviner cette mini Tour Eiffel depuis Annecy !

 

D’ici, on a une impressionnante vue panoramique plongeante. Impressionnante parce que vous êtes au bord d’une barre rocheuse de plusieurs dizaines de mètres. Sur votre gauche (Sud), on aperçoit le Col de Bluffy avec le Lanfonnet, le sommet de La Tournette qui pointe et, en arrière-plan, le Massif des Bauges. Juste devant vous, « à vos pieds » , le village de La Blonnière. La première colline est la Montagne de Lachat (ou de La Cha) et derrière le Mont Veyrier qui cache la majeure partie du Lac d’Annecy. Au Nord, la « Venise des Alpes » avec la plaine menant jusqu’au Salève.

 

Mais vous n’êtes pas encore exactement au point culminant. Poussez encore un peu jusqu’à la croix qui se situe exactement au sommet du Parmelan, à 1832 m. La vue n’est pas vraiment différente sinon que, si vous allez un peu plus loin que le gros cairn (un peu raplapla), vous aurez un panorama plus dégagé au Nord avec le Salève et, en fond, par temps clair, le Jura Suisse.

© L’Oeil d’Édouard

 

Retour en boucle par le Petit Montoir

Vous pouvez revenir par le même itinéraire ou bien découvrir la Glacière d’Aviernoz. Pour cela, redescendre à la sortie du Grand Montoir et poursuivre en face en direction du Chalet de l’Anglettaz. Moins d’1/2h après, on atteint son petit frère. Celui-ci n’a absolument rien à voir avec son ainé : rien d’aérien, pas raide, pas de vue dégagée… Il pourrait se faire à cloche-pied !

La Glacière d’Aviernoz

Une fois sorti de la forêt, on longe un pré par le haut et, un peu après, un épicéa au bord du sentier marque la localisation de la Glacière d’Aviernoz. Au pire, vous sentirez un souffle d’outre-tombe vous glacer l’oreille gauche. Son entrée se situe quelques mètres à peine au-dessus et nécessite de crapahuter un peu sur la fin. Dans tous les itinéraires proposés dans cet article exhaustif, je conseille de la faire en fin de journée car l’entrée de la lumière dans la cavité rend l’endroit presque magique ! Jamais vraiment équipé, je ne me suis pas aventuré très loin à l’intérieur…

© L’Oeil d’Édouard

 

Ensuite, pour retrouver votre carrosse avant minuit, poursuivre le sentier tout droit (une bifurcation en épingle sur votre droite part au Chalet des Chappeys et aux Taillées du Sautet). Vous allez passer au pied de la barre rocheuse Ouest de la tête du Parmelan. D’après le panneau, il est déconseillé de le prendre quand c’est enneigé (« très dangereux » !). C’est assez magnifique de faire cette traversée en fin de journée car le soleil illumine de manière absolument merveilleuse la paroi !! Presque irréel !

 

Arrivé au Crêt du Chatillon de l’aller, redescendre par le Chalet Chappuis, histoire de varier un peu et d’avoir un dernier joli point de vue. Je suis pas très matinal mais je ne regrette pas forcément le lever de soleil quand je vois la force chromatique de la lumière de fin de journée (en plus, y’a souvent moins de monde !). Et le Parmelan, avec son exposition Ouest, est un lieu privilégié pour en profiter. Cette randonnée-ci, j’ai cru rêver avec ce rouge doré d’une intensité irréelle au milieu de la forêt.

© L’Oeil d’Édouard

Le PARMELAN : 3 itinéraires pour dépasser les Bornes
4.9 (97.63%) 287 votes

La boucle que je préfère. Certes, le départ rallonge un peu mais il permet de passer par les endroits les plus intéressants (Chalet de l’Anglettaz, sommet, Grand Montoir, Glacière d’Aviernoz) sans quasiment jamais repasser au même endroit. Le tout toujours au soleil et en finissant avec une jolie vue sur la Tête du Parmelan.

Durée : montée 1h45 – descente 1h
Difficulté : ★★☆☆☆

Dénivelé : 480 m (cumulé 690 m)

Se rendre au parking des Taillées Sautées:

Prendre la route D1203 (Annecy ⇄ La Roche-sur-Foron) et sortir en direction des Ollières pour rejoindre Aviernoz. Au croisement au cœur du village, prendre la Route de l’Anglettaz (vers l’école). La montée fait quelques lacets au milieu des maisons puis traverse la forêt. Au bout d’un certain temps, la route devient un chemin carrossable. Après une épingle panoramique, vous atteignez le parking des Taillées du Sautet. Se garer sur un des côtés.

 

Montée par le Chalet de l’Anglettaz

Depuis le Parking des Taillées du Sautet, on peut très bien rejoindre les Petit et Grand Montoirs via le Chalet des Chappeys. Ici, je vous présente la boucle qui passe par l’Anglettaz, un peu plus longue, parce que un peu plus intéressante que l’itinéraire qui passe par le Petit Montoir (qui n’a pas vraiment d’intérêt sinon son économie d’usure de semelles). L’idée aussi ici est de vous montrer un éventail d’itinéraires afin que vous puissiez vous-même votre boucle, dans la sens que vous voulez. Depuis le parking donc, poursuivre la route « normale » et couper les virages pour rejoindre le Chalet de l’Anglettaz en moins d’1/4h. Puis, le sentier vers la Tête du Parmelan part sur la droite (la route poursuit à gauche vers sentier de la Grande Glacière). Un panneau vous donne les infos concernant le Chalet Camille Dunant (au sommet du Parmelan). Le sentier est régulier et raide juste ce qu’il faut pour se mettre en jambe. Celui-ci donne un peu de hauteur et par conséquent une vue plongeante sur l’alpage en creux de l’Anglettaz. Les pierres émergentes servent alternativement de marches ou d’obstacles. En 10 minutes, on atteint le Col du Crêt des Outalays (1620 m) qui permet de rejoindre éventuellement la Grotte de l’Enfer en 30 minutes. Prendre à droite. Le sentier suit une pente puis rejoint la sortie du Petit Montoir 10 minutes plus loin.

 

1/2h après le départ du Chalet de l’Anglettaz, on atteint la sortie du Petit Montoir (1584 m). À partir de cet endroit, le sentier devient un chemin large qui oscille, passant à côté des lapiaz du calcaire karstique du Parmelan (⚠ vigilance si c’est encore enneigé !). Première récompense (presque pas méritée), une montée en S offre une première vue les Aravis et le Mont Blanc.

 

Au niveau du croisement avec la montée par Le Grand Montoir (1731 m), vous pouvez vous réjouir, vous n’êtes plus très loin 🙂 Par contre, avec la convergence des différents itinéraires, ça peut ressembler à l’A7 un samedi d’août… Le sentier pierreux poursuit tranquillement, passant aux abords d’un discret ancien bassin recouvert. Vous pouvez profiter de la vue sur le Plateau du Parmelan en même temps : au loin, le Pic de Jallouvre, la Chaine des Aravis avec la Pointe Percée et le Mont Blanc en arrière-plan. Vous pouvez aussi essayer de deviner l’itinéraire de la boucle par la Grotte de l’Enfer à travers ce champ de lapiaz si vous comptez la faire au retour.

Au sommet de la Tête du Parmelan

On atteint les 1825 mètres du Refuge du Parmelan en 10-15 minutes depuis le Grand Montoir, c’est-à-dire en 1h30 (plus ou moins grosso modo en moyenne) depuis le parking du Chalet de l’Anglettaz. C’est d’ici que part la boucle vers la Grotte de l’Enfer par le Plateau. Le Chalet Camille Dunant est ouvert de mi-mai à mi-septembre. Vous pourrez boire un coup ou manger un bout (repas népalais maison ! certains soirs sur réservation) sur la terrasse ensoleillée et même y passer la nuit. Pour pouvoir vous assurer ce service, une ligne de câble a été tirée et une nacelle permet de remonter les vivres depuis le village de La Blonnière. Si vous avez l’œil aiguisé, vous pouvez deviner cette mini Tour Eiffel depuis Annecy !

 

D’ici, on a une impressionnante vue panoramique plongeante. Impressionnante parce que vous êtes au bord d’une barre rocheuse de plusieurs dizaines de mètres. Sur votre gauche (Sud), on aperçoit le Col de Bluffy avec le Lanfonnet, le sommet de La Tournette qui pointe et, en arrière-plan, le Massif des Bauges. Juste devant vous, « à vos pieds » , le village de La Blonnière. La première colline est la Montagne de Lachat (ou de La Cha) et derrière le Mont Veyrier qui cache la majeure partie du Lac d’Annecy. Au Nord, la « Venise des Alpes » avec la plaine menant jusqu’au Salève.

 

Mais vous n’êtes pas encore exactement au point culminant. Poussez encore un peu jusqu’à la croix qui se situe exactement au sommet du Parmelan, à 1832 m. La vue n’est pas vraiment différente sinon que, si vous allez un peu plus loin que le gros cairn (un peu raplapla), vous aurez un panorama plus dégagé au Nord avec le Salève et, en fond, par temps clair, le Jura Suisse.

© L’Oeil d’Édouard

 

Descente par le Grand Montoir

JLe Grand Montoir est la partie la plus abrupte que vous aurez à faire dans cette randonnée et, à vrai dire, c’est un peu un incontournable quand on fait le Parmelan. La descente de cette large cheminée se fait en zig-zag avec des très jolis passages qui peuvent en impressionner certains. Toutefois, rien n’est vraiment exposé et il suffit de descendre les marches creusées dans la roche en vous aidant, si besoin, des câbles et des barres. En 20 minutes, on rejoint le Crêt du Chatillon.

 

Au Crêt du Chatillon (1530 m), ne pas suivre Bois Brulé (parce que je me permets de vous rappeler que, dans ce scénario, vous êtes garé à l’Anglettaz), mais prendre le sentier qui longe le pied de la barre rocheuse Ouest de la tête du Parmelan. D’après le panneau, il est déconseillé de le prendre quand c’est enneigé (« très dangereux » !). C’est assez magnifique de faire cette traversée en fin de journée car le soleil illumine de manière absolument merveilleuse la paroi !! Presque irréel !

La Glacière d’Aviernoz

Juste après la bifurcation qui envoie sur le Chalet des Chappeys et les Taillées du Sautet, un épicéa au bord du sentier marque la localisation de la Glacière d’Aviernoz. Au pire, vous sentirez un souffle d’outre-tombe vous glacer l’oreille droite. Son entrée se situe quelques mètres à peine au-dessus et nécessite de crapahuter un peu sur la fin. Dans tous les itinéraires proposés dans cet article exhaustif, je conseille de la faire en fin de journée car l’entrée de la lumière dans la cavité rend l’endroit presque magique ! Jamais vraiment équipé, je ne me suis pas aventuré très loin à l’intérieur…

© L’Oeil d’Édouard

 

Retour par le Chalet des Chappeys

Juste en contrebas de la Glacière d’Aviernoz, on trouve une bifurcation en épingle qui descend sur la droite. Celle-ci mène au Parking des Taillées du Sautet en passant par le Chalet des Chappeys. Après un petit portique un alpage, le sentier passe sous le Crêt des Outalays. Le son des cloches de vaches résonne agréablement en même temps qu’on jette quelques derniers coups d’œil sur la tête du Parmelan. Après le Chalet, le chemin est une piste et au bout de 10 minutes, on rejoint la voiture. Profitez de ce dernier point de vue sur la Tête du Parmelan, avec le soleil de fin de journée qui dore la barre rocheuse, surtout à l’automne.

Le PARMELAN : 3 itinéraires pour dépasser les Bornes
4.9 (97.63%) 287 votes

Retrouvez tous nos topos et conseils montagne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△



Le PARMELAN : 3 itinéraires pour dépasser les Bornes
4.9 (97.63%) 287 votes