Balade à la CASCADE D’ANGON

Cascade d'Angon Haute-Savoie Alpes Randonnée Lac d'Annecy Montagne Paysage France Outdoor French Alps Mountain Landscape Waterfall

Facile et rapide, la Cascade d’Angon est une jolie balade familiale autour du Lac d’Annecy. À travers sa charmante ambiance enclavée, son parcours longe la falaise avant d’arriver au plus près de deux chutes d’eau, 60 mètres pour la plus grande. Un petit extra permet également de prolonger le plaisir en rejoignant le pittoresque Pont des Fées.

Objectif : Cascade d’Angon (675 m)
Massif : Bornes-Aravis (Haute-Savoie)

Départ : Vérel, parking Le Pirraz (730 m)

Carte IGN : Lac d’Annecy 3431 0T
Topos Randonnées autour d’Annecy

Difficulté : ☆☆☆☆
(passage final avec câble ★★☆☆☆)

Dénivelé : 70 m (cumulés)

Durée : 45 min aller-retour

Intérêt : ♥♥♥
Cascades

Période : toute l’année

➜ Se rendre à Vérel

Depuis Annecy ou Albertville, se rendre sur les hauts de Talloires. À la bifurcation du camping, prendre la Route de Saint-Germain qui monte en direction du Col de la Forclaz. Après le tunnel et un pont en épingle, au début de la ligne menant à Vérel, prendre un chemin à droite pour trouver le parking du Pirraz (itinéraire rouge ci-dessous).

✔︎ Alternative, depuis Angon : Se rendre à Angon (forcément…) et prendre la Route des Vignes. Un parking de quelques places se tient sur le côté. Si complet, se garer dans les environs. Le départ de la randonnée est juste un peu au Nord (350 m D+, itinéraire violet ci-dessous).

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ? ➜ retrouvez le contenu de sac à dos de rando ✔︎

Pour votre matériel outdoor (équipement, accessoires, vêtements…), je vous recommande EKOSPORT (soldes permanentes !) ✅

 

Descente depuis le Pirraz

Dès le début du parking, au niveau de la borne incendie, un sentier part à gauche entre la haie et le terrain de basket (ne pas poursuivre sur la route goudronnée, impasse, même si on pourra rattraper quand-même). Quoique partiellement visible, la majestueuse Tournette se dresse face à nous. Le Lanfonnet également. Un agréable chemin en terre déroule à l’ombre des arbres, rejoignant un autre venant directement du cœur de village de Vérel. On coule ensuite tranquillement jusqu’au croisement de La Cornalle, lequel offre la possibilité de faire un aller-retour au Pont des Fées (5-10 min).

➜ Itinéraire vers le Pont des Fées (cliquer)

En prenant à gauche donc, par le Chemin de Rovagny, on descend jusqu’à un petit pont de bois qu’on traversait naguère, et aujourd’hui. À ne faut pas confondre avec notre objectif, sans quoi on sera bien déçu par le caractère fantastique de l’ouvrage ! On arrive ensuite sur une petite épaule surplombant la Cascade d’Angon dont on entend le tumulte en contrebas (faire attention à ne pas trop s’avancer et ainsi dramatiquement expérimenter les lois de la pesanteur après avoir glissé sur un tapis de feuilles mortes et vous ramasser à la pelle). Une courtissime montée mène alors sur une large esplanade naturelle, idéale pour un pique-nique en famille “à la fraiche”.

Au milieu, serpente le Nant d’Oy avant de s’engouffrer dans un micro-canyon, enjambé par le pittoresque Pont des Fées en pierres. De l’autre côté, le chemin se poursuit jusqu’à rejoindre Rovagny, autre départ possible pour la randonnée. Revenir sur ses pas au niveau du croisement de La Cornalle pour aller à la Cascade d’Angon.

En continuant tout droit à l’intersection, on passe à côté du site d’escalade d’Angon où les grimpeurs viennent s’initier, ainsi que leurs chérubins, sur la petite dalle (3C à 5C). Après, une courbe descend de manière légèrement plus prononcée sur des rochers affleurants, à force de décennies de semelles de randonneurs. Au passage, un belvédère offre une fenêtre avec vue plongeante sur le Lac d’Annecy et le Château de Duingt sur sa péninsule avec Le Semnoz en arrière-plan. À l’automne, les branches effeuillées iront même jusqu’à laisser apparaitre le Roc de Chère.

À 685 mètres d’altitude, on atteint le Croisement de la Cascade, jonction de l’itinéraire montant depuis Angon : 350 m D+, 30 min (ou Talloires, depuis le bout du Chemin rural dit de Sur le vivier). Avant de s’engager, un panneau avertit des risques et prodigue quelques conseils : sentier étroit et glissant, chaussures de marche adaptées, responsabilité individuelle engagée, «prendre un enfant (le sien de préférence) par la main, pour l’emmener vers demain ». Le chemin ensuite s’enfonce dans la combe en longeant la paroi rocheuse avec, un peu plus loin, un garde-corps pour éviter les chutes. Il faudra néanmoins faire attention à ne pas s’ouvrir le front avec les quelques éperons saillants.

Sans non plus être le Caminito del Rey, l’ambiance est tout à fait plaisante avec le flan de falaise plongeant dans le contrebas du talweg, la Roche Murraz et La Tournette en toile de fond. En se retournant, on a une cadre restreint sur le Lac d’Annecy et le Massif des Bauges (Pointes de La Sambuy, de Velan, de Chaurionde, d’Arcalod et la Montagne du Charbon). Un banc a même été installé pour profiter de “la vue” depuis le sentier balcon.

 

Les Cascades d’Angon

Au bout d’un quart d’heure depuis Le Pirraz, on arrive sur une première cascade, celle du Nant de Grenant. Celle-ci, très photogénique, file le long d’une rampe calcaire qu’elle s’est formée au fil des siècles. Pour la rejoindre, il est nécessaire de s’accroupir un peu. Attention aux glissades sur le sol mouillé par ses éclaboussures (les tongs ne sont vraiment pas appropriées !). Puis, pour renforcer l’expérience, le (nouveau) parcours se love au creux de la roche et passe derrière, me rappelant, dans une moindre mesure, celle de Seljandafoss.

Juste après, un virage en épingle se dresse en promontoire, semblant idéalement érigé pour l’occasion contemplative. En effet, d’ici, on a le plus beau point de vue sur la Cascade d’Angon, laquelle se déploie dans sa quasi-totalité (60 mètres de verticale). Nourrie par deux ruisseaux en amont, la puissante colonne blanche file dans son tube de roche sculpté (ainsi, privilégiez cette randonnée au printemps, quand les neiges sommitales fondent et lui donnent sa pleine mesure). En fin de journée ensoleillée, selon les différents angles de vue se dévoilant au fil des pas, les rayons pourront même créer un arc-en-ciel dans la brume.

 

Pour ceux qui aiment bien finir ce qu’ils ont commencé, le sentier se poursuit pour être au plus près de la chute d’eau. Les derniers pas sont plus raides et nécessitent de s’aider du câble et des repose-pieds (là encore, attention au sol glissant sur le calcaire humide et très patiné). Une barrière marque alors le fin de l’itinéraire de randonnée, début de celui de canyoning (un autre commence plus haut, dès le Pont des Fées). Le retour se fait par le même itinéraire.

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée autour d’Annecy dans notre rubrique Trace Les Cimes△△

Ce blog est entièrement gratuit mais vous pouvez nous remercier ! 😀 Si vous pensez acheter du matériel, merci grandement de passer par les liens vers nos partenaires AMAZON ou HARDLOOP ou EKOSPORT (soldes permanentes !). Cela ne vous coûtera rien de plus, et nous, ça nous aidera à continuer l’aventure en partageant du contenu accessible à tous. Merci pour le coup de pouce ! 🙏