Voir les manchots de Magellan en Terre de Feu

manchots de magellan dans leur terrier sur l'ile martillo canal de beagle terre de feu ushuaia

Après deux jours de randonnée au glacier martial et au Parc national de la Terre de Feu, je décide de me reposer pour cette troisième journée à Ushuaïa en me faisant une balade en bateau sur le canal de Beagle pour aller voir les manchots de Magellan ! Je suis super excité car j’adore ces petits animaux, ils sont drôles et mignons.

Réserver son excursion pour voir les manchots de Magellan

Du coup direction l’office de tourisme d’Ushuaïa pour demander où réserver ma place et les horaires. Ca tombe plutôt bien, les réservations se font juste de l’autre côté de la rue, dans les petites cabanes en bois près du port. Evident quand on y pense lol

Je me propulse donc vers ces cabanes et commence à demander les tarifs de chacun. J’arrive à négocier auprès de la dernière cabane un tarif raisonnable pour une excursion aussi touristique : 600 pesos sur le catamaran Tolkeyen pour 6h de navigation (+15 pesos de taxe d’embarcation à payer à l’entrée au port).




L’excursion comprend la navigation sur la canal de Beagle en passant tout près de la « isla de los lobos », le phare « les éclaireurs » et enfin la « isla Martillo ». A l’île Martillo, le bateau s’arrête contre la plage pour qu’on puisse voir les manchots de Magellan depuis le pont. En effet, à certaines périodes il est interdit de poser le pied sur l’île afin de laisser les manchots relativement tranquilles. La seule compagnie qui vous permet de faire une balade au plus près des manchots de Magellan est Piratur.

La « Isla de los Lobos »

Je pars donc à 9h le matin en compagnie d’une pote argentine rencontré à l’auberge de jeunesse. Le temps est maussade, voir bien gris mais l’intérieur du bateau est confortable : ce qui permet de se réchauffer après quelques minutes dehors sur le pont. Ca caille bien vu la latitude de l’endroit !

otarie canal de beagle ushuaia

Avant le phare « Les Eclaireurs », on passe lentement à côté de l’île des « lobos« . Cela se rapporte aux nombreux « loups de mer » se dorant la pilulle sur cette île. Attention, si en espagnol on dit « lobos« , cela comprend aussi les otaries, qui sont de la même famille. Donc en gros, pour vous français, c’est plutôt l’île des otaries. Sur cette île, et dans toute la région, ce sont surtout des « otaries à crinière » que vous verrez. Les femelles ont un pelage brun clair et les mâles brun sombre. Ces derniers atteignent une taille de 2 mètres 50 et un poids de 350 kilos. Des bonnes grosses peluches quoi 🙂 Ils sont bien dodus les pépères ! Et ils font aussi pas mal de bruit héhé.

Le bateau ne fait que passer lentement, on repart donc au bout de quelques minutes en direction du phare et de l’île Martillo voir les manchots de Magellan.

Le phare « Les Eclaireurs »

phare les eclaireurs ushuaia blog voyage

On arrive donc au second point d’intérêt : le phare « Les Eclaireurs« . Ce phare fut baptisé par Louis Ferdinand Martial et il porte toujours son nom français. Attention, certaines agences peu honnête vous vendent le phare « Les Eclaireurs » comme étant le phare du bout du monde : ce n’est pas vrai, le phare du bout du monde se situe bien à l’Est du canal de Beagle, sur l’île des Etats (« isla de los estados » en espagnol).

phare les éclaireurs canal beagle ushuaia

Le phare « Les Eclaireurs » est beau et garde l’entrée dans la zone portuaire d’Ushuaïa. Il prévient les marins de la présence de l’île qui le supporte. Un bateau allemand s’est déjà crashé dessus en 1930, sans faire de victimes heureusement.

Voir les manchots de Magellan

Le brouillard est toujours tenace mais une forme sous l’épaisse brume d’eau commence à se dessiner. Des petites tâches blanches et noires gigotent un peu partout donnant l’impression que la forme danse et frétille. Plus on s’approche plus la forme devient nette. Tout le monde comprend alors que nous sommes arrivés sur l’île Martillo ou les manchots de Magellan vivent tranquillement.

On monte tous sur le pont avant ; en jouant des coudes j’arrive à me glisser contre la rambarde pour avoir une vue la plus proche possible de ces petits êtres. Le bateau vient poser l’avant de sa coque sur le sable de la plage. Et là, la magie de la nature !

manchot de magellan sur la plage de l'isla martillo ushuaia canal beagle

Full moon party de manchots de Magellan 🙂

C’est la première fois que je vois des manchots ! Je suis au taquet et prends plein de photos malgré le froid intense qui nous glace les os. Purée ce qu’ils sont mignons ! En plus d’être totalement drôles (sûrement sans le vouloir 😉 ).

tristan manchots de magellan isla martillo ushuaia

Ce sont mes doigts, pas des manchots de Magellan

Ils sont partout, dévalent le terre-plein qui mène à la plage. Ils se cassent la binette sur le sable comme s’ils n’avaient que des moignons à la place des pattes. Ca doit être énorme d’être un manchot… Tu marche bourré tout le temps ! Certains sortent et entrent dans l’eau à l’aide des mouvements des vagues. Ils sont beaux ces manchots noir et blanc !

Tout le monde les observe en rigolant, les dames poussent des « ooooooooh so cuuuute » ou des « ooooooh que lindoooooo« . A la vue d’un qui tombe, on passe aux « ooooh nooooo… come on, stand up cutie ! Stand up !« . On a tous plongé dans l’empathie collective et la sur-identification. Ils semblent tellement fragiles ! On se demande avec ma pote comment ils font pour survivre dans cet environnement qui nous semble si hostile ces petits manchots sans armes. Mais on oublie qu’ils sont surtout très forts sous l’eau !

manchot de magellan sur la plage de l'isla martillo en terre de feu sur le canal de beagle

Il est pas beau le pépère ?!

Les manchots peuvent parcourir des milliers de kilomètres à la recherche de nourriture. Des scientifiques en ont géolocalisés à l’aide de balises et ont pu découvrir qu’ils allaient jusqu’en antarctique et au milieu du Pacifique Sud pour manger et rapporter de la nourriture à leurs bambins. Contre les prédateurs, leur principal atout est leur vitesse et leur agilité sous l’eau. Bien sûr certains se font croquer mais la majorité arrive à s’en sortir : de vrais génies de la voltige sous-marine.

manchot papou isla martillo terre de feu canal beagle ushuaia

Y’a même quelques manchots papou (tous aussi bourrés)

C’est sur terre que ça se complique un peu niveau agilité 😉 Ils titubent, vont à deux à l’heure, galèrent pour monter des talus. En puis leurs oeufs deviennent la proie des oiseaux. Dans un monde de manchots, les parents doivent se battre continuellement et quotidiennement pour mener leur bambin jusqu’à l’âge adulte et l’autonomie. Et faire tout ça tout en ayant assez de classe pour porter un costard fraîchement repassé, je dis bravo ! Big up les manchots !

manchots isla martillo canal beagle ushuaia

Je suis gelé mais véritablement ravi de les voir se mouvoir, faire leur truc de manchots trop cools, piailler, manger, pioncer, se gratter de leur bec. Ces moments là sont précieux alors j’essaie de le graver le plus possible dans ma mémoire.

Tout le monde est déçu lorsque le bateau commence à lentement reculer. On croit se séparer de nos meilleurs potes ou de nos enfants. On reste tous à les regarder à mesure que l’on s’éloigne. Petit à petit la brume trouble les formes, on n’a pas envie. On leur dit au revoir jusqu’au dernier moment, lorsqu’ils s’évanouissent derrière le brouillard. Etait-ce vrai ? On aurait presque dit une illusion…

Nous rejoignons Ushuaïa avec un petit sentiment de frustration de n’avoir pu jouer avec eux malgré le bonheur de les avoir vu. Ciao les manchots, « hasta la proxima » j’espère.

Pour en savoir plus sur les manchots de Magellan, je vous invite à lire cet article sur Wikipédia.

Autres articles sur la région d’Ushuaïa

[+] Visiter Ushuaïa : les incontournables du bout du monde
[+] Randonnée au Parc National de la Terre de Feu
[+] Randonnée au Glacier Martial




Voir les manchots de Magellan en Terre de Feu
5 (100%) 2 votes