Road Trip en EUROPE du NORD : Allemagne, Danemark, Suède et… football

Itinéraire road trip Danemark Suède jusqu'à Malmö passant à côté de l'aéroport de Copenhague par le pont Öresundsbron traversant sur le détroit Öresund

L’occasion d’une visite lilloise faisait le larron d’un prolongement nordique : la Belgique ? déjà pas mal vue récemment. L’Allemagne ? Mouais bof… Le Danemark alors. Cap sur Copenhague !! L’itinéraire du road trip traverse la Belgique, une pointe de Pays-Bas, en faisant étape en Allemagne pour enfin arriver au Danemark et même poursuivre jusqu’à Malmö.

  • distance : 2400 km aller-retour
  • durée : aller : 7h + 9h (avec bouchons) – retour : 14h
  • budget : environ 250€ / personne
    essence : 200€ – péages : 160€ – nourriture : 100€ – logement : 0€ (break aménagé)





Départ : Lille

En ce début d’été 2016, l’ambiance était nourrie par l’Euro 2016. Après avoir traversé le Nord-Est de la France, il était trop tard pour entrer dans la fan zone de Lille, du coup pour regarder la 1/2 finale France/Allemagne, on s’était rabattus dans un des bars de la ville, le Blue Moon Café, qui diffusait le match en terrasse. Si l’ambiance était un peu tendue du fait du terrorisant climat, la liesse populaire exultait au fil des buts d’Antoine Griezmann qui offraient la victoire aux Bleus. Bémol à la positivité ambiante, des chants ultra-nationalistes « on est chez nous » venaient gâcher la communion par ces propos hors-propos… Tout le monde s’est ensuite rassemblé sur la Grand-Place avec des fumigènes rappelant la ferveur de 98 et faisant oublier la tension contemporaine. Le voyage commençait bien !!

 

1ère partie : Belgique, Pays-Bas et Allemagne

Le lendemain, on remplit le coffre en vivres (pour ne pas avoir à acheter hors de prix au Danemark) puis mise en route avec traversée de la Belgique en passant par Gand et Anvers (les autoroutes belges sont gratuites ! limite à 120 km/h) puis un petit bout de Pays-Bas au large d’Eindhoven. Première approximation de cap à ce moment car c’est assez mal indiqué à l’étranger, il faut suivre la direction Duisbourg. L’essence est un peu plus chère au Pays-Bas, à peine moins en Allemagne.

Ensuite, après la frontière, suivre Essen. L’itinéraire passe au-dessus de Francfort en traversant la Rhur par Dortmund puis Münster. À partir d’Osnabrück, un bruit hyper suspect s’est fait entendre sur de nombreux kilomètres… Inquiétude alors que le voiture sortait de la révision puis une hypothèse s’est construite petit à petit puis vérifiée (ouf !!) : la route est faite de plaques et les joints créent le bruit, lequel devient irritant à la longue.

 

La nuit commençait à tomber et une étape à Brême se dessinait… Mais n’étant pas très loin de la Mer du Nord sur la carte, on se voyait bien casser la croûte face sur une plage avec le coucher de soleil. Donc direction un peu au Nord et en fait non, on était en pleine zone portuaire (rappelant celle de Doel) ! Après de longues recherches, on posera la voiture au bord du terrain de foot d’un petit village de Seehausen.

 

2e partie : Hambourg et Danemark

On a repris la route le lendemain avec la traversée citadine de Brême, connue grâce à Johan Micoud et à la statue d’un coq sur un chat… sur un chien… sur un cochon. Beaucoup de travaux et de bouchons, notamment à Hambourg où on a bien perdu 1h. Encore une erreur d’aiguillage en hésitant à passer ou pas par Fehman via Lübeck (en fait, il n’y a pas de pont et la traversée jusqu’au Danemark se fait en bateau). Du coup, on traverse Hambourg et le paysage urbain nous a invités à faire une courte halte pour jeter un coup d’œil sur l’autre Venise du Nord (avec Bruges, entre autres…). Visite rapide du quartier Speicherstadt avec ses canaux et du centre historique avec l’Hôtel de Ville.

 

Pour en savoir plus sur Hambourg, vous pouvez lire l’article de Julie qui avait davantage pris le temps de la ville lorsqu’elle était allée sur l’Île de Sylt :

HAMBOURG

le temps d'un week-end

 

Après 1 heure, on reprend le volant vers Flensburg / Kiel. Toujours beaucoup de bouchons dus aux travaux (limite à 60 ou 80 km/h) et à un gros carton. Faut dire qu’avec non-limitation de la vitesse sur les autoroutes allemandes, on voit de vraies fusées débouler et il faut en permanence avoir un œil hyper attentif dans son rétro.

Une fois la frontière du Danemark passée, un parfum d’arrivée se fait ressentir. Ben non ! En fait, la route est encore longue… Il faut remonter jusqu’à Kolding puis passer le premier pont Den Nye Lillebaeltsbro pour rejoindre l’île où se situe Odense où on fait le 1er plein d’essence après 1000km, à la pompe à côté d’un Lidl. Contrairement à ce qu’on pensait, le prix de l’essence au Danemark est juste à peine plus élevé qu’en France.

 

Au loin, le 2e pont Strorebaeltsbroen se dessine majestueusement avec une charmante petite île au milieu, sur laquelle pointe un phare. Mauvaise surprise à l’arrivée, un péage à 240 Kr (env. 30 €) nous attend. Comme cet article (très renseigné 😉 ) n’existait pas avant, on l’a découvert… seulement sur place ! Comme le dit le dicton, c’est au pied du péage que le touriste voit le mieux le prix qu’il doit payer !

Ensuite, dernière ligne droite vers Copenhague. Globalement depuis la frontière (et même depuis le début du road trip), le paysage n’est pas exaltant : plat, des champs et des arbres. Finalement, ce sont les nuages qui offrent la plus grande variété ! Pour arriver dans Copenhague, il faut rester sur le E20 en direction de l’aéroport et de… Malmö. Ce n’est qu’ensuite que Centrum sera indiqué.

 

Premier tour dans Copenhague en voiture pour avoir un aperçu de la ville et de sa structure et surtout un endroit où se garer et baser le « campement auto-immobile » . Ce sera aux abords de Kastellet et du Parc Churchill qui ont l’avantage d’avoir des toilettes à proximité. Premier soir, visite rapide de Copenhague by night sur les quais jusqu’à Nyhavn, le quartier du Vieux Port avec ses bateaux et ses terrasses. Tout cela sent bon ! Ensuite, on passera le week-end à visiter Copenhague de presque fond à presque combles : le parc d’attraction Tivoli, le quartier alternatif Christiana, Slotsholmen, Strøget…

KØBENHAVN

la danoise pleine de charmes

 

Bonus Euro

Je vous disais que cet été 2016 était parfumé (entre autres !) de l’ambiance footballistique de Euro et, comme l’équipe de France était en finale, je me réjouissais déjà de vivre ça à l’étranger. Je m’étais donc fait un point d’honneur de me faire ambassadeur en emportant avec moi mon maillot de 1998 (« la lala la la… » ). Durant la journée, la communauté portugaise et la communauté française de Copenhague avaient chacune loué un bateau pour défiler sur le canal. Les portugais étaient plus démonstratifs que les français (mauvaise augure … ?). Durant la visite de Copenhague en journée, on était tombés sur la place Nytorv où se tenaient plusieurs activités footballistiques organisées par un sponsor gazeux. C’est ici qu’on regardera le match diffusé sur écran géant.

 

Le soir, les quelques français présents que nous étions se sont salués mais la cause générale était acquise aux portugais. Malgré cela, fier comme un coq, habillé de mon maillot et de mon béret (pour la pluie), je sortis ma bouteille de vin rouge, mon fromage et mon jambon pour casser la croûte devant le match, (presque) comme à la maison. « Sacrés français »

 

Et puis après, la transversale de Griezmann, le poteau de Gignac, le but d’Eder… ça m’a coupé la chique. Si l’averse d’avant-match s’était arrêtée juste pour le coup d’envoi, un énorme déluge s’est abattu sur nous à peine la défaite prononcée, histoire de ternir encore plus la soirée ! Signe des dieux ou métaphore… En tout cas, au final, j’étais bien content de vivre ma tristesse (relative !) loin de l’Hexagone et de passer vite à autre chose le lendemain (« I Will Survive yeaheah !! » ). D’ailleurs, il a fait grand soleil !!

 

3e partie : direction Malmö

Il y avait deux bonnes raisons d’aller à Malmö : Premièrement parce que je n’étais jamais allé en Suède jusque là et deuxièmement, Malmö, c’est juste en face ! À juste un peu plus de 30 km de Copenhague de l’autre côté de l’Øresund, le détroit qui sépare le Danemark et la Suède. Après 2 jours et demi à user les semelles, on reprend donc la voiture en passant découvrir le spot de baignade au Sud de la ville. Il faut prendre la direction de l’aéroport puis la route s’enfonce sous l’eau avant que le tunnel débouche sur un autre pont majestueux, Öresundsbron.

 

C’est beau et du coup, ça sent le péage… Et effectivement… Autant cette fois-ci on l’avait presque senti venir, autant on l’a pas fait pour le prix : 390 Kr suédoises, soit… 52 € le passage !! L’équivalent du tunnel du Mont Blanc… Et ça, c’est que pour l’aller !! Double claque dans la gueule !! Du coup, à voir si c’est pas plus rentable de prendre le train ou un bus… Alors qu’à l’origine, on avait prévu de passer que quelques heures à Malmö puis retourner au Danemark visiter le musée Louisiana et dormir au bord de la mer. Au final, on a décidé de preeeenndre notre temps et rentabiliser l’investissement à ce prix là ! Malmö est agréable à visiter avec des lieux très variés : le bord de mer et son quartier nouveau, les nombreux parcs, le musée, la vieille ville… les suédoises…

MALMÖ

bord de mer, musée et vieille ville

 

4e partie : retour à Lille

Pause d’une heure dans la galerie marchande d’un centre commercial à Odense pour dépenser ses dernières piécettes. À l’origine, il était prévu de faire étape vers Dortmund et repartir le lendemain. Puis, en fin de compte, l’état de forme et les jours allongés d’Europe du Nord ont fait que la possibilité de tracer la route d’une traite devenait plausible et s’est finalement concrétisé. 14 heures de route en traversant . Les cascades sont réalisées par des professionnels, ne pas les reproduire à la maison.

Édouard




ROAD TRIP

retrouvez toutes nos virées !!

 

Ce récit de road trip en Europe du Nord vous a plu ?
Dites-le avec des étoiles ! 🙂

Road Trip en EUROPE du NORD : Allemagne, Danemark, Suède et… football
5 (100%) 18 votes