Balade à la CROIX DES BERGERS et boucle si affinités

Croix des Bergers Randonnée Raquettes Le Revard Massif des Bauges Savoie Alpes Paysage Montagne Hiver Neige France Outdoor snow winter French Alps Mountain Landscape

La Croix des Bergers est une classique à faire en toute saison. Son accès est très facile (à la 1/2 journée et avec peu de dénivelé), alternant passages dans la forêt et à travers des prairies d’alpage. Cela en fait notamment une balade en raquettes incontournable dans les Bauges, quand la neige a recouvert le plateau du Revard. Un itinéraire en boucle permet de prolonger le plaisir.

Sommet : Le Molard (1370 m)
Massif : Bauges (Savoie)

Départ : Le Revard, La Clusaz (1227 m)

Carte IGN : Chambéry 3332 OT

Dénivelé : 200 m cumulés (boucle : 350 m)
Distance : 8 km aller-retour (boucle : 9,5 km)

Durée : 3 à 4h aller-retour (boucle : 4h)

Difficulté : ☆☆☆☆

de décembre à mars en raquettes ❄️
(topo même itinéraire valable toute saison ! ☀️)

Intérêt : ♥♥♥♥
❄ Neige ❄

Les différents itinéraires de randonnée pour la Croix des Bergers :

depuis la Maison cantonnière de La Clusaz : décrit dans ce topo, possibilité de boucle par les Otalets ➞ détaillée à la fin
depuis le parking de Crolles : presque pareil mais en plus court avec 5 km aller-retour en 2h, 100 m de D+ cumulé ➞ 2e paragraphe de ce topo
depuis le Foyer Nordique de Saint-François-de-Sales : 3,8 km aller-retour en 1h30, environ 75 mètres de dénivelé





➜ Se rendre au Revard

Dans la très grande majorité de cas, on accède au Revard par l’Ouest en passant par Trévignin, sur les hauteurs d’Aix-les-Bains. La D913 monte en lacets jusqu’au Col de la Clusaz (les pneus neige peuvent déjà être nécessaires en hiver !). Après 500 mètres, un petit parking se situe à gauche, en face de la Maison cantonnière. Se garer ici ou, s’il est complet, poursuivre jusqu’au virage suivant où se trouve le parking des Ébats.
– Alternative depuis Chambéry, on peut monter par le Col de Plainpalais puis La Féclaz.
– Par le Massif des Bauges, il faudra passer par Lescheraines et Saint-François-de-Sales.

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ?
➜ retrouvez ma liste de contenu de sac à dos de randonnée
✔︎

Depuis les Chalets de la Clusaz

En partant de la Maison cantonnière (pour un départ du parking de Crolles, lire à partir du paragraphe suivant), la Croix des Bergers apparait déjà en face de nous, au sommet du Molard, de l’autre côté du vallon. Un chemin totalement évident descend sur 400 mètres pour rejoindre les Chalets de la Clusaz (prononcer “La Cluse“) au bout de 5 minutes à peine. En estive, on peut y acheter en vente directe du fromage (dont la fameuse Tome des Bauges, véritable fierté locale !) ainsi que du miel. Plusieurs familles ont investi les pentes avec les luges pour l’occasion. On arrive ici à un croisée des chemins. Quelques traces arrivent de la droite, venant du virage du parking des Ébats (1247 m) tandis qu’un sentier descend sur la gauche dans la combe (itinéraire plus direct, mais aussi plus hasardeux car moins “tracé” dans la neige).

Mais le chemin part en face (plein Sud) sur un chemin quasiment à plat. Quelques courbes amènent sur un petit pont de bois qu’on traversait naguère et aujourd’hui encore pour surpasser le Ruisseau des Ébats. Ensuite, après une épingle, une première montée sans difficulté amène à un replat nommé Le Golliat et son arbre isolé. Là aussi, les enfants délavent les pentes en luge, les cris de joie avant les pleurs de froid…

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Les Chalets de Crolles

L’ascension se poursuit vers un chalet au-dessus d’une butte (1304 m). Voilà, la seule difficulté est passée (100 m de dénivelé positif). On passe alors au milieu des Chalets de Crolles. Pour faire au plus court, une trace part tout de suite sur la gauche. Sinon, on peut faire un petit détour par le Village Tipi (bar, restaurant et hébergement).

On retrouve ensuite l’itinéraire de la Croix des Bergers depuis le Foyer Nordique du Revard-Crolles (5 minutes) dont l’embranchement est marqué par le panneau Le Sierroz. On s’enfonce dans les arbres sous des arches de branches recouvertes de neige. On se croirait quelque part hors du temps. Un parfum de Grand Nord canadien.

Néanmoins, aucune crainte, le chemin est sans équivoque dans ce couloir forestier et régulièrement marqué d’un panneau “raquettes” sur les troncs. On serpente alors et oscille à plus ou moins 1340 mètres d’altitude. Au bout d’une petite trentaine minutes, on arrive à l’embranchement du chemin arrivant de la Peisse Bernard avant de rejoindre les Chalets Gralette, parsemés dans une grande clairière (enneigée pour l’occasion).

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Le Molard et la Croix des Bergers

On longe ensuite la piste de ski de fond du domaine du Revard où les pratiques montagnardes se côtoient mais sans partager l’effort. Sur la gauche, dans la trouée de quelques arbres, la Croix des Bergers pointe au sommet du Molard. On n’est plus très loin. On poursuit au Nord-Ouest par une courte pente. L’idée est ensuite de revenir sur la gauche en suivant une courbe de niveau pas trop raide pour atteindre le haut de la colline. En effet, la côte est plus éprouvante dans la neige et il ne s’agirait pas de se faire suer avant de se refroidir au sommet. D’ailleurs, vous aurez remarqué sur ces photos que la météo a changé en quelques dizaines de minutes à peine !

Arrivé en haut, il y a de la place pour tout le monde ! Le terme savoyard de Môle, Molard ou Mollard correspond bien à sa désignation de colline ou petite montagne arrondie recouverte de terre (cf : livre de Jean-Philippe Buord). La Croix des Bergers est moins impressionnante qu’elle ne le suggérait de loin. Pour les puristes orthodoxes de la topographie, on notera qu’elle ne se dresse en réalité pas tout à fait l’exact point culminant, il est juste 200 m plus loin, à 1371 mètres d’altitude (soit officiellement 1 de plus que le pied de la croix). Mais bon, on va pas chipoter !

À l’Ouest, rien de nouveau. La vue surplombe le Pré Pénevert et le vallon reconduit le regard aux Chalets de la Clusaz et son point de départ. En arrière-plan, la Montagne des Ébats et sa piste de ski taillée dans la forêt ainsi que l’ancien téléphérique du Revard. Sur la droite, la perspective plongeante poursuit jusqu’au Grand Colombier et le Bugey. Enfin, au Nord, le Semnoz dépasse légèrement avec son Crêt de Châtillon (1702 mètres).

Côté Est, la faible altitude du Molard ne permet pas une vue dominante sur le Massif des Bauges. Toutefois, on peut en voir poindre quelques sommets emblématiques avec, de gauche à droite, le Mont Trélod (2181 m) et la Dent des Portes, la Pointe d’Arcalod (2217 m) derrière, ainsi que le Mont Colombier (2045 m). Au Nord-Est, derrière le Roc des Bœufs, La Tournette et, toile de fond de ce panorama, le Mont Blanc et le Mont Pourri à droite. Pour connaitre plus précisément le nom de chaque sommet observable, je vous conseille l’application Peakfinder.

Le retour peut évidemment se faire en aller-retour par le même chemin mais il est également possible de faire UNE BOUCLE PAR LES OTALETS.
➜ cliquer pour dérouler la suite du topo

Boucle par Fontaine Froide

Histoire de varier les plaisirs, je vous recommande le circuit en boucle. Premièrement, il y a beaucoup moins de monde sur ce “détour” et, de plus, celui-ci présente une ambiance différente. Pour cela, il faut redescendre du Molard en direction du Nord-Est et traverser la tourbière des Creusates. Évidemment, en hiver, on n’en voit que les panneaux d’information. Le parcours en pente douce est jalonné de piquets (très régulièrement pour se repérer même dans les nuages). On voit apparaitre les Chalets des Creusates avec le Trélod en arrière-plan. Toutefois, ne pas les rejoindre et partir avant sur la gauche pour atteindre une bifurcation à 1321 mètres d’altitude.

On débouche ensuite un replat offrant une vue largement dégagée au Nord sur l’épaule de La Culaz et les différents chalets qui y ont trouvé domicile. On traverse la pente débonnaire puis poursuit celle, plus prononcée, descendant sur les Chalets de Fontaine Froide (du nom de la source qui y coule dans une exposition Nord-Ouest qui ne voit pas les rayons du soleil en hiver).

Le sentier s’engouffre en serpentant au milieu des conifères dans une atmosphère assez fantastique. D’ailleurs, au creux de la (bien ?)nommée Combe de l’Ours, au détour d’une branche, on imagine se retrouver nez-à-nez avec une bête sauvage (sauf que, elle, nous aura entendus de loin avec nos raquettes faisant croustiller la neige à chacun de nos pas). On traverse quelques clairières où l’on remercie les personnes qui ont marqué l’itinéraire car une bifurcation à gauche n’était pas “naturellement” évidente. On traverse une forêt pour rejoindre un embranchement (Les Otalets, 1270 m) qui monte au Chalet de la Plate.

 

La Combe des Otalets et le Vallon des Ébats

Mais notre retour par les Chalets de La Clusaz, lui, part à gauche en redescendant dans le vallon. L’itinéraire louvoie alors dans la combe en longeant le Ruisseau des Otalets, qui deviendra plus loin La Riondaz. L’ambiance grisâtre de cette fin de journée est accompagnée d’un silence total. Personne ici. Seuls les arbres me regardent passer. Le temps semble s’être arrêté. Sublime. Alors que l’itinéraire contourne les pieds du Molard, la Montagne des Ébats se dévoile petit à petit sous nos yeux, ainsi que notre point de départ (ouf !).

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Une demi-heure après le dernier panneau, on arrive sur les Chalets Mermet. S’en suit alors la traversée de plateau où il faudra traverser les ruisseaux du Sierroz et des Ébats. Une dernière côte remonte alors aux Chalets de La Clusaz. Poursuivre à droite si vous vous êtes garés à la Maison cantonnière (5 minutes), en face pour le parking des Ébats (5 min également), à gauche pour le parking du ski de fond de Revard-Crolles (30 min, cf : 1er paragraphe de ce topo).

Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée dans les Bauges dans notre rubrique Trace Les Cimes△△

Ce blog est entièrement gratuit mais vous pouvez nous remercier ! 😀 Si vous pensez acheter du matériel, merci grandement de passer par les liens vers nos partenaires AMAZON ou EKOSPORT ou ALPINISTE. Cela ne vous coûtera rien de plus, et nous, ça nous aidera à continuer l’aventure en partageant du contenu accessible à tous. Merci pour le coup de pouce ! 🙏