Au-delà des a priori, TRIESTE, pas si triste que ça !

Canal Grande de Trieste et Église Sant'Antonio Nuovo en fond

Visiter Trieste, voilà une idée qui ne m’avait jamais traversé l’esprit ! Bien au contraire, j’imaginais une ville portuaire dégueulasse comme Gênes ou Le Havre (jumelé avec d’ailleurs..). Malgré cela, c’est au cours d’un road trip en Italie du Nord au retour de Slovénie que j’y ai fait une halte pour une nuit. Alors que mes a priori se confirmaient en entrant dans la ville, son centre historique m’a complètement bluffé ! Belle surprise !

L’arrivée dans Trieste…

En arrivant de Slovénie par le Nord-Est, la vue plongeante donne sur d’énormes bâtiments bunkers en béton aussi laids que dégueulasses (dont une intrigante pyramide au-dessus de la ville qui s’avérera être un sanctuaire). Puis c’est au tour d’un massif bâtiment orthogonal (l’Université de Trieste). Plus bas, l’architecture devient plus raffinée avec des façades ornées de moulures mais elles sont dégoulinantes de suie. « C’est bien ce que je pensais… » . Et puis, en longeant les quais et en scrutant les rues intérieures. Bim ! … Bam ! … Boum !! Plein de places avec de magnifiques bâtiments !! Ni une, ni deux, je me gare sur le parking des quais de la riva del Mandracchio avec l’idée d’aller découvrir ces petites beautés cachées.

 

La Piazza Unità d’Italia

Le « boum » , c’était pour elle. Il s’agit d’une immense place, la plus grande de Trieste, entourée de différents bâtiments baroques et néo-classiques. Si mon œil a tout de suite été attiré par l’Hôtel de ville et la Fontaine des quatre continents au fond, c’est ensuite le Palazzo del Governo qui m’a fasciné avec sa façade scintillante faite de mosaïques en verre de Murano et plusieurs Croix de Savoie sur la bande supérieure. Splendide avec la lumière de fin d’après-midi !!

 

On y retrouve également le Palazzo del Lloyd Triestino austro-ungarico, l’Hotel Ducho d’Aosta, le Palazzo Pitteri, la Casa Stratti et le Palazzo delle Assicurazioni Generali. Cette piazza Grande m’a rappelé les Grands Places du Nord (Lille, Bruxelles, Bruges…), surtout de nuit (voir plus bas) mais ouverte sur la Mer Adriatique à l’Ouest (on arrive pas à voir Venise).

 

Le Canal Grande

Le « bam ». Un canal rentre droit dans la ville avec la Cathédrale Sant’Antonio Nuovo au fond de la perspective. Le Canal Grande est bordé des quais piétons avec, en aval, un bâtiment art déco en brique rouge de la Generali Reali Estate, le Palazzo Gopcevich (au motif rappelant le Palais des Doges à Venise) et le Palazzo Carciotti. Avec les passerelles et les bateaux, la vue pleine de charme a ravivé mes récents souvenirs de Copenhague, parcourue quelques jours auparavant.

 

C’était ici que l’ « aperitivo » s’annonçait idéal avec le coucher de soleil qui se dessinait… Et c’est vrai qu’il fut splendide !! Le soleil passant en-dessous de la couche de nuages a intensément coloré le ciel et les façades et le moment est devenu magique durant plusieurs minutes.

© L’Oeil d’Édouard

 

Balade nocturne dans les rues de Trieste

Ensuite, c’est en déambulant dans les rues à la recherche d’un restaurant puis d’un bar que la visite de Trieste s’est faite à commencer par la statue du James Joyce (le célèbre poète et romancier irlandais y a vécu plus de dix ans) et les bâtiments sur la Piazza del Ponte Rosso. Plus loin, l’église serbo-orthodoxe San Spiridone, fermée à cette heure, forcément… L’itinéraire de la visite de Trieste s’est poursuivi ensuite en redescendant la via San Lazaro puis, au gré de l’attraction des façades sculptées des bâtiments de la ville, par la Piazza della Repubblica et la via Mazzini jusqu’à arriver sur la Piazza della Borsa et sa statue de Neptune. Un peu plus loin, intrigués par le son, on est tombés sur un concert (d’un duo vraisemblablement très connu en Italie vu la foule) sur la Piazza Giuseppe Verdi.

 

Puis, redécouverte de la Piazza Unità d’Italia de nuit où l’éclairage met merveilleusement en valeur les reliefs de l’architecture, d’où ma référence à la Grand-Place de Bruxelles.

 

Se baigner à Trieste ? quelle plage ?

Là encore, a priori. Très franchement, en voyant l’importance du port (ferrys, tankers, grues…) au cœur de la ville, l’idée de se baigner à Trieste ne m’avait même pas traversé l’esprit ! C’est en repartant par la nationale le lendemain en direction de Padoue (➔ Nord-Ouest) que j’ai fait une agréable surprise. Le bord de mer le long de la route a été aménagé (bétonné) pour être une plage. Le site est occupé quasiment que par des personnes âgées, ce qui en fait un lieu très… calme et tranquille. Il est équipé de toilettes, douches, bancs et porte-serviettes (parce que peu de gens doivent y accrocher leur manteau je pense…). Bons points, le stationnement est gratuit et on trouve également des bars et des restaurants.

 

Casse Ta Croute à… Trieste !

Où manger à Trieste ?

Si dans notre recherche, on est bien passés devant la très prisée Trattoria de Giovanni sur la via San Lazaro, la déambulation, l’heure passant et l’envie de ne pas se prendre la tête nous a menés à la Trattoria Caprese qui se trouve dans la Galleria Tergesteo reliant la Piazza della Borsa à la Piazza Giuseppe Verdi. Indice de qualité, la terrasse était remplie de locaux et en fait, tous les restaurants à l’étage aussi !

 

La salade était copieuse et la pizza… comment dire… étant au bord de mer, j’avais commandé (ne serait-ce que pour l’ambiance) une pescotera et, à ma grande stupéfaction, on m’a (assez rapidement) amené une pâte base tomate avec… un plateau de fruits de mer dessus !! Moules dans sa coquille, coques, calamars… Je peux vous assurer que c’était vraiment très bon !!! Et tout ça pour… 12€ !! Ce qui laisse songeur face aux tarifs en France… Le vin italien, costaud, très bon aussi. 35€ pour deux et en plus, à la fin du repas, la serveuse nous a apporté (comme à chacune des tables) une mini-bouteille de meloncello, délicieux ! Déco ambiance méditerranéenne et accueil très sympa ! Bref, coup de cœur ❤, je vous recommande vivement cette adresse labellisée « bon plan restaurant à Trieste » par Trace Ta route !! 🙂

 

Où prendre un verre avant et après ?

Le premier où on s’est arrêtés pour prendre un apérol spritz (accompagné de chips et encas comme partout en Italie) était le Caffè Rossini. Comme je vous le disais plus haut, il est installé le long du Grande Canal, sur le quai éponyme, avec l’appréciable particularité d’avoir une terrasse sur l’eau.

 

Ça bouge le soir Trieste ! Sans doute du fait de la présence de l’Université. En parcourant les rues, j’ai pu repérer quelques coins qui étaient le repère des locaux, ce qui est forcément bon signe ! Concernant les bars, ceux sur la via Pozzo del Mare et sur la Piazza della Borsa (de part et d’autres de la Piazza Unità d’Italia, côté ville) étaient bondés. C’est sur cette dernière qu’on s’est posés à la terrasse de l’Urbanis. Les cocktails y étaient très bons et la déco intérieure joue d’un contraste contemporain lumineux et de ses murs historiques. Wifi et serveur bienveillant !

 

🇮🇹 Retrouvez tous nos articles sur LA VÉNÉTIE & LE FRIOUL et sur nos voyages en ITALIE 🇮🇹




Au-delà des a priori, TRIESTE, pas si triste que ça !
4.9 (98.31%) 59 vote[s]