Week-end à BRUXELLES : nos incontournables à voir

Grand-Place de Bruxelles la nuit (Grote Markt) : Hôtel de ville, Maison du roi... © L'Oeil d'Édouard

Julie et moi avons visité Bruxelles en un week-end. Le hasard fait que ça s’est passé 1 mois après les attentats et plusieurs mois après tout ce qu’on a entendu en France sur la capitale belge… Bref, ça nous avait passé une petite bise sur la nuque mais on était bien déterminé à y aller malgré cela. Après tout et à ce qu’il parait, le feu ne brûle jamais deux fois au même endroit, et puis merde quoi, ils vont pas nous empêcher de vivre nos envies ces p’tits cons écervelés qui font leur crise d’adolescence à 30 ans ! « Geef niet toe aan angst » (Ne succombez pas à la peur). Bref, on a visité Bruxelles en 2 jours et tout s’est bien passé (et presque même mieux qu’escompté !).

‘tite vidéo que j’ai tournée sur placeL’Oeil d’Édouard – son : beat root)

 

Voici, dans l’ordre de notre boucle, les lieux visités en deux jours à Bruxelles, en plus des nombreuses fresques BD, ses bâtiments Art Nouveau et là où on a « bu, mangé, bu, dormi » (la vie quoi ! 🙂 ).

 

Le CENTRE HISTORIQUE

La Grand-Place

C’est la première des choses qu’on est allé voir : ZE INCONTOURNABLE DE BRUXELLES ! En fait, on ne peut même pas la louper (d’autant plus si on loge à côté…) parce que, en un week-end, vous allez la traverser plus de 10 ou 20 fois !! Très concrètement, j’ai trouvé que c’était incontestablement le plus beau lieu de Bruxelles. La Grand-Place est un condensé d’édifices de style gothique (propre à l’architecture d’Europe du Nord) avec l’Hôtel de Ville et sa tour de 96 mètres au sommet de laquelle trône Saint-Michel terrasse un démon (façon Raphaël), la Maison du Roi et les autres bâtiments parés de dorures : la Maison des Ducs de Brabant, le Roy d’Espagne, l’Arbre d’Or, la Rose, l’Ange…

 

Si elle est déjà somptueuse en plein jour, elle a gagné en charme lors des éclaircies de fin de journée, quand la lumière discrète active subtilement les dorures sur les façades. Ensuite, au moment de l’heure bleue, c’est… c’est… comment dire ? C’est… juste majestueux !!! Les reliefs dentelés des bâtiments gothiques réhaussés par l’éclairage sur un fond de ciel profondément bleuté sont absolument somptueux.

© L’Oeil d’Édouard

 

Le Manneken Pis

Bon… c’est ce truc dont vous avez entendu parler et qui vous semble sensationnel. Je vais vite donc m’empresser de tuer le mythe : pour faire bref, outre la petite histoire de son origine, sa sacralisation est de la branlette touristique ! Cette petite sculpture (55 cm) est un (sinon le) symbole de Bruxelles mais est complètement sans intérêt sinon celui de voir les hordes de touristes touristisants s’agglutinant devant un petit garçon qui leur pisse dans leur dos pendant qu’ils se prennent en selfie avec : science de l’humour belge ? Non en toute honnêteté, allez-y pour dire de l’avoir vu mais pas plus. La statue du Mannneken Pis est régulièrement habillé selon les fêtes ou animations locales. À savoir qu’il a son pendant féminin avec Jeanneken Pis, une fille s’employant à la même chose mais de manière moins arrogante dans la rue du Délirium, qui est une sorte rue (ou impasse plutôt) de la soif. Lien que cause à effet… ? Complètement par hasard, on est également tombé sur une version canine, le Zinneke Pis

La Place de la Bourse

Ce bâtiment néo-classique à colonnades n’avait aucun intérêt particulier jusqu’à ce que les gens de toutes nationalités y déposent des gerbes de fleurs, allument des bougies, se regroupent sur les marches… suite aux attentats de Bruxelles et que l’image fasse le tour du Monde et devienne un emblème national et universellement humaniste. Ses façades ont été recouvertes d’inscriptions plurilingues à la craie déclarant amour, compassion, solidarité à la Belgique et au Monde face à la barbarie abrutie.

Les Halles Saint-Géry

Le premier endroit où on s’est posé pour prendre notre première bière (quelques minutes après notre arrivée…). Tout autour des halles, on retrouve des bars avec des terrasses ensoleillées. L’intérieur des Halles est très chouette avec son style début XXe (genre mini Grand-Palais) et la fontaine en son cœur. L’espace central est réservé à la « terrasse » du bar et les pourtours sont des espaces d’exposition.
À savoir : les Halles sont régulièrement investies par le Brussels Vintage Market qui est, comme son nom l’indique, un marché vintage (particularité de Bruxelles).

 

Les Galeries Royales Saint-Hubert

Juste derrière la Grand-Place de Bruxelles, sur la place de la rue du Marché aux Herbes (au n°41 ? … 😉 ). Comme un petit air de Galleria Vittorio Emanuele II de Milan, cette allée recouverte d’une grande verrière lumineuse, comme on en faisait vers 1900, abrite de nombreuses boutiques dont une chocolaterie a la vitrine particulièrement alléchante, un magasin de dentelle fine…

La Cathédrale des Saints-Michel et Gudule

Belle surprise ! À quelques pas de la Grand-Place en poussant après les Galeries Saint-Hubert et l’Hôtel Ibis est située au-dessus d’une butte, la Cathédrale des Saints-Michel et Gudule en impose déjà de l’extérieur avec son parvis exposé en contre-plongée au-dessus des marches, façade ensoleillée plein Ouest. L’ensemble est de style gothique avec deux tours et quelques arcs-boutants.

 

Mais c’est à l’intérieur que le plaisir se révèle. La nef est aérienne et les colonnes sont ornementées de sculptures. La chaire baroque en bois représente Adam et Ève chassés du Paradis. L’orgue (datant de 2000) semble en apesanteur. Mais la chose qui m’a le plus impressionné et séduit à l’intérieur de la Cathédrale des Saints-Michel et Gudule est la monumentalité et la splendeur chromatique de ses vitraux.

Le QUARTIER ROYAL

On a commencé par remonter la Gare Centrale jusqu’au superbe bâtiment Art Nouveau du Musée des Instruments du Musique. En haut, la Place Royale où on trouve l’Église Saint-Jacques-sur-Coudenberg et le >Musée Magritte puis le Palais Royal (pas le temps non plus), le Parc de Bruxelles

 

Mais ce qui m’a le plus marqué dans le quartier royal (en même temps, faute de plus de temps), c’est le Mont des Arts. Au-delà de son architecture fascisante à laquelle j’ai d’abord été allergique, le site offre quelques éléments intéressants (jardin, horloge du carillon, cube en verre me rappelant El Cubo à Malaga…) et surtout un paysage urbain en fond particulièrement carte postale. En haut des escaliers, on a une vue dominante sur un alignement maitrisé, le tout cadré par les bâtiments. On l’a fait à l’heure bleue avec le ciel qui finissait de se roser et avec les éclairages artificiels : oculairement délicieux !

Le QUARTIER SABLON

On ne l’a pas réellement visité, pour de vrai, on l’a traversé plutôt. En partant de la Place Royale, remontée de la Rue de la Régence pour passer devant le Musée des Beaux-Arts (j’aurais adoré revoir l’expo Andres Serrano, vue à Vence, mais pas le temps 🙁 ) puis l’Église Notre-Dame du Sablon que j’ai trouvée assez belle.

Tout au bout, le Palais de Justice en impose. Grave ! Malheureusement pour nous (et heureusement pour lui), il était en restauration et de multiples échafaudages arboraient ses façades. À sa droite, une place dégagée où j’ai reconnu la scène de Dikkenek où François Damiens se fait tirer sa voiture avec Marion Cotillard dans le coffre puis appelle sa mère dans une cabine. La place Poelaert offre une vue panoramique sur Bruxelles. L’ascenseur des Marolles part de là pour redescendre sur le quartier des Marolles.

Le QUARTIER MAROLLES

Tiens, ça tombe bien, j’en parlais ! Quelle transition ! Le quartier des Marolles est un quartier authentique sinon un tant soit peu alternatif et (presque) loin des touristes. On y retrouve plein de petites boutiques (fleuristes, troquets, vêtements vintages…). Ici, on souffle un peu de la cohue.

 

Fresques BD

Avant de se rendre à Bruxelles, on avait repéré que ce quartier avait pour particularité d’avoir un grand nombre des multiples fresques BD peintes sur les murs de ses immeubles, en hommage à la fameuse bande dessinée belge. Il existe bien un plan qui les recense précisément mais, selon moi, le mieux est réellement de s’y balader, de s’y perdre et de tomber, au hasard des rues, sur l’une d’elles pour savourer chaque découverte fortuite. Et puis, si vous ne les voyez pas toutes… c’est pas si grave non ?

Retrouvez toutes nos belles rencontres graphiques dans notre album photo :

les FRESQUES BD

dans les rues de Bruxelles

 

La Place du Jeu de Balle

(Entre nous soit dit, heureusement que les bruxellois ont préféré s’y amuser plutôt que creuser sur cette place…) Sur la Place du Jeu de Balle donc, il y a des pavés, des vendeurs de saucisses grillées sur une plancha et… un énorme marché aux puces plein d’étals de brocanteurs en tout genre !! Si le quartier de Marolles est le quartier vintage, cette place est la quintessence de la chine bruxelloise !! On retrouve de tout (principalement des guenilles, du vieux matériel photo argentique, des livres…) et n’importe quoi (bibelots, meubles, cd gravés de Frank Michael et autres objets en tout genre…). Si vous êtes amateur d’antiquités et « bonnes » affaires, sachez que ce marché aux puces investit toute la place tous les jours de la semaine jusqu’à 14h (15h le week-end). Pour les autres, cette curiosité fait partie de la vie locale et, me semble-t-il, est donc à voir quand on visite Bruxelles.




 

Que voir d’autres à Bruxelles ?

L’Église Sainte-Catherine

Après la visite des lieux incontournables à voir à Bruxelles, il était temps de se balader dans la ville, un peu au gré de l’envie avec notamment la recherche des bâtiments d’Art Nouveau dans la ville. Première escale, l’Église Sainte-Catherine, son parvis avec le marché et les tentes à fruits de mers. Ensuite, retour sur la rue neuve où se trouvent toutes les grosses enseignes internationales.

 

Le Jardin Botanique

En poursuivant, on est arrivés sur le Jardin Botanique (en deux parties) et ses serres. Ce petit bout d’espace vert en pleine ville est assez agréable malgré le contraste avec la présence sonore permanente des voitures sur l’avenue adjacente.

 

L’Église Sainte-Marie

C’est à ce moment que la vue de l’Église Sainte-Marie au loin et son dôme ont attiré mon œil et mon envie de la visiter. Malheureusement, elle était fermée… Retour par le quartier turc et ses innombrables… salons de coiffure !

 

L’Atomium

Avant de partir à Liège, détour par le fameux Atomium, la « Tour Eiffel belge ». C’est assez loin à pied alors on y est allés en voiture et on s’est garés (gratuitement) aux abords du parc pour une agréable petite promenade dans les sous-bois.

 

L’Atomium impressionne par son architecture insolite, culminant à 102 mètres de hauteur. On peut rentrer à l’intérieur de la structure et visiter les différentes salles d’exposition (pensez à acheter à l’avance vos billets coupe-file pour éviter l’attente ) mais on n’avait plus vraiment le temps. De là-haut, on a un superbe point de vue sur tout Bruxelles.

© L’Oeil d’Édouard

J’avais en tête une ville festive mais terne, qui n’avait que peu d’intérêt esthétique mis à part sa Grand Place. En fin de compte, j’ai été agréablement surpris par le charme de Bruxelles avec plus de lieux remarquables que ce que j’avais pensé, tout en restant une ville authentique (à l’inverse des villes musées, quoique plus charmantes quand-même, comme Bruges ou Gand). Idéal pour une virée urbaine d’un week-end, tout y est réuni : monuments et musées à visiter, ambiance typique dans les rues, bars pour sortir…

🇧🇪 RETROUVEZ TOUS NOS ARTICLES SUR LA BELGIQUE 🇧🇪



Week-end à BRUXELLES : nos incontournables à voir
5 (100%) 45 votes