Test : LOWEPRO Photo Sport 200 aw, le SAC À DOS de mes RÊVES !

Test Sac LowePro Sport Photo 200 aw (poche photo latérale)

Pratiquant la photographie et la randonnée (souvent les deux en même temps), ça faisait un bout de temps que j’étais à la recherche d’un sac de rando capable d’accueillir mon appareil reflex, un ou deux objectifs supplémentaires et de les protéger des chocs éventuels. Autre exigence impérative, je devais pouvoir dégainer rapidement. J’avais bien essayé de customiser mes sacs mais ça n’allait pas du tout : protection bricolée et fastidieux à sortir (enlever le sac, le poser, tout déballer etc…). Bref, une perte de temps et de motive là où, en réalité, on a besoin de praticité et… de réactivité !! Et je vous parle même pas de l’objectif calé entre la poche d’eau et le sandwich…

Je suis donc devenu de plus en plus attentif à un sac à dos me permettant de prendre le nécessaire pour la rando (camelbak, casse-croûte, veste, carte etc…) et transporter mon matos photo en sécurité. J’en avais vu quelques uns mais qui étaient surtout des sacs pour ranger son matos photo mais pas réellement conçus pour la randonnée. Mais, à force de patience, d’abnégation et de croyance en le fait quelqu’un d’autre que moi sur terre aurait le même questionnement… tin tin tin tinnn… j’ai trouvé !!! Et exactement ce que je voulais. (depuis la version II est sortie)

J’ai donc le plaisir de vous faire le test du Lowepro Photo Sport 200 AW. Et comme son nom l’indique presque aussi bien que le porc salut, c’est un sac de sport ET photo pouvant contenir 20 litres (existe aussi en 10 ou 30L) : idéal donc pour partir à la journée. Le tout réparti en 2 compartiments distincts : un pour l’appareil photo et un autre pour vos affaires.

Test du Lowepro PHOTO SPORT 200 aw

D’aspect extérieur, le sac est en toile en nylon noire ou très bel orange vif (personnellement, j’ai opté le noir parce que plus discret en utilisation urbaine…). Il fait 50cm de haut et pèse 1,4kg (vraiment très léger donc ; à vide, on le sent pas !). Les bretelles en néoprène sont fines mais étonnamment très confortables. Si si, je vous assure ! Au niveau des poches extérieures, c’est assez classique : une poche zippée sur le haut du sac (où je place mes filtres objectif), une poche latérale pour une gourde (ou mon trépied 😉 ), deux micro-poches à la ceinture et une poche frontale sans fermeture pour ranger votre carte openrunner ou une petite veste à portée de main. En-dessous, une autre poche contenant une toile imperméable pour recouvrir en cas de pluie.

L’ESPACE INTÉRIEUR

Une grande poche zippée dorsale permet de placer un camelbak (je réussis à rentrer ma poche d’eau de 3 litres !) avec un trou pour placer le tuyau puis plein d’élastiques sur les deux bretelles pour le caler. Elle est renforcée par une tige. J’ai essayé de rentrer mon ordi portable 13 pouces, mais non. En même temps, un ordi portable en rando… Mais bon, ça aurait pu servir pour certains voyages. Il y a pas de sangles un peu partout ce qui est bien pratique pour accrocher, coincer tout un tas de trucs, bidules et notamment, en-dessous, un matelas.

 

L’espace intérieur (13 litres environ) a une configuration un peu particulière : un volume parallélépipédique (mot compte triple, bien joué Éd !) poursuivant en profondeur, sur deux côtés ; bien pratique pour y placer un objet longiligne (baguette, mini-trépied, bâton de dynamite…). On s’en rend pas forcément compte à première vue mais là-dedans, on va facilement pouvoir rentrer son casse-croute, une polaire (ou une micro-doudoune) et une veste… sans problème. L’intérieur possède aussi une petite poche zip pour ranger ses papiers et un petit crochet a même été prévu pour accrocher ses clés. Malin le Lynx ! Si vous êtes en manque d’idées pour le remplir, vous pouvez jeter un œil sur notre article « Randonnée : que mettre dans son sac à dos ? ».

Le COMPARTIMENT PHOTO

L’espace pour l’appareil photo s’ouvre sur le côté gauche. Et c’est là tout le bien pensé du truc ! Pour vite aller choper son appareil photo avant que le chamois se barre, défaites la ceinture, lâchez la bretelle droite et d’un coup d’épaule gauche bien chaloupé, envoyez le cul du sac devant vous ! Entrainez-vous devant la glace chez vous en répétant « You’re talking to me ? You’re talking to me ?  » et vous verrez qu’en moins de 2 secondes, vous aurez votre appareil photo à portée de main. Par contre, si vous sentez que vous êtes vraiment bon et que vous venez enfin de découvrir ce pour quoi vous êtes venu au monde, je sais pas s’il existe déjà des Championnats du Monde et tout ça, mais ça vaut peut-être le coup de vous renseigner…

 

Sinon, à part ça, la fermeture éclair ouvre un « caisson » rembourré en mousse. L’intérieur possède une séparation adaptable (scratch) selon le gabarit de votre appareil reflex (mon Canon EOS 6D monté d’un objectif 16-35 mm avec le pare-soleil inversé rentre idéalement avec mon 70-300 mm f/4-5.6 IS USM à côté. L’espace fait moins de 20 cm de profondeur, impossible donc de rentrer ici un téléobjectif (sauf dans le 300 aw apparemment). Le sac n’a pas de structure rigide et la fermeture peut connaitre quelques difficultés à passer le virage quand on bourre un peu trop (le problème a récemment été corrigé dans la version II). Si vous avez prévu de remuer un peu avec votre sac, il est possible de compresser le caisson avec une sangle ce qui permet de bien resserrer la housse en mousse sur l’appareil pour « minimiser au maximum » les secousses. Je m’en sers également pour mes balades en VTT (soft uniquement !) où c’est très pratique d’avoir de l’eau, une veste et son appareil sous la main au cas où la nature proposerait une image à ne pas rater.

📷 www.l-oeil-d-edouard.fr

 

MON VERDICT

Si le Lowepro Sling 100 AW me semble obsolète, le Lowepro Pro 30L AW offre davantage de perspectives en terme de durée de rando (sans aller jusqu’au trek évident !) et de matériel à embarquer (matos photo, vêtements chauds…) sans sentir nécessairement le surpoids au vu du confort du sac. Si c’était à refaire, je me poserais vraiment la question et c’est pas dit que je ne prendrais pas le 300 aw… Le choix entre les deux mérite donc d’être testé selon votre pratique.

Malgré tout, le sac Lowepro Photo Sport 200 AW est absolument génial, parfait pour partir en randonnée à la journée et emporter son matos photo en toute sécurité jusqu’aux sommets des montagnes ! Ça fait plusieurs mois que je l’utilise et aucun défaut n’est survenu. Je vous vois venir, vous vous dites « c’est un vendu, il a des actions chez LowePro » . Et ben non, pas du tout !! Il s’agit d’un vrai coup de cœur que je partage. Alors, par honnêteté, si je devais trouver un point négatif, je dirais que le sytème d’aération dorsale n’est pas hyper efficace (je préfère le système avec filet, comme pour le Manfrotto Offroad).

Toutes nos randonnées dans notre rubrique montagne Trace Les Cimes△△ ainsi que tous nos tests matériels. ✓

Vous pouvez nous aider ! 😀 Si vous pensez acheter un de ces sacs à dos photo (ou autre chose), merci grandement de passer par notre lien vers Amazon. Cela ne vous coûtera rien de plus, et nous, ça nous aidera à continuer l’aventure avec vous. Merci pour le coup de pouce ! 😉




Test : LOWEPRO Photo Sport 200 aw, le SAC À DOS de mes RÊVES !
4.9 (97.96%) 49 votes