Test : Doudoune GHOST WHISPERER Down Hooded Jacket Mountain Hardwear

Vous êtes à la recherche d’une couche chaude à sortir du fond du sac quand la brise sommitale vous fait greloter les épaules ? J’ai sans doute trouvé exactement ce qu’il vous faut : la doudoune Ghost Whisperer Down Hooded Jacket de Mountain Hardwear est ce qui se fait de mieux en terme de rapport poids/chaleur. Je me suis offert ce petit bijou de polyvalence et le moment est venu de vous faire un rapport.

Description technique

Composition : 7 par 10 D Ripstop (100% nylon)
Garnissage : Q.Shield® Down 800-Fill (garnissage : 75 g de duvet d’oie)
Poids : 219 g (en taille M)
Compression : environ 2,4 litres, dans sa poche

Capuche : oui (modèle aussi pas « hooded » )
Nombre de poches : 2 poches mains zippées
Serrage : cordon en bas de la veste et élastiques aux poignets et capuche



Test de la doudoune GHOST WHISPERER Down Hooded

À porter : légèreté et confort

Un nuage sur soi ! On ne sent absolument rien (sinon la chaleur mais ça, on y reviendra plus bas). Lorsque je l’ai prise en main pour la première, j’ai littéralement halluciné !! Un chaude caresse, très douce au toucher et l’impression de ne rien porter malgré les dimensions. Au niveau des finitions, rien à redire, c’est pro et les zones de contact avec le peau (zip et élastiques sont protégés pour ne rien sentir). La doudoune Ghost Whisperer Hooded Down Jacket pèse à peine plus de 200g, rendez-vous compte ! Alors une fois qu’on l’a porte… ben… rien, mais chaud : magique !

Mais avant de la porter, il faut l’amener, et comme elle est ultra légère et compressible, je vous invite à la prendre… tout le temps (enfin sauf en plaine et en pleine journée en plein mois d’août). Elle est donc très compressible, ce qui lui donne un argument de choix face à une polaire. Tellement qu’elle peut se rétracter dans sa poche droite (double zip intérieur/extérieur) comme un escargot dans sa coquille (dimensions : 20 x 13 x 9 cm). Avec la finesse du tissu, je ne vous cache pas qu’au début, j’étais (très) très dubitatif ! Et finalement, ça tient bien et le gain de place est absolument remarquable ! Cela dit, il n’est pas bon non plus de garder votre doudoune en permanence dans cet état, laissez « vivre » les plumes pour ne pas compromettre le potentiel de gonflement et donc de chaleur.

Le duvet : chaleur et isolation

Mountain Hardwear est réputé pour avoir des produits de haute technicité (perso, je suis fan et j’ai plusieurs vêtements de la marque). La Ghost Whisperer Down Jacket dispose d’une capacité gonflante élevée (800 Fillpower) qui permet un fort pouvoir chauffant pour une micro-doudoune. Et je vous assure qu’on le sent tout de suite dès qu’on l’enfile, et je vous parle même pas de quand il y a un rayon de soleil ! Après, il s’agit tout de même que d’une micro-doudoune et, soyons d’accord, il ne faut pas croire non plus que vous allez pouvoir observer avec les aurores boréales en Islande pendant des heures en novembre. La StretchDown Plus sera alors plus conseillée.

Le garnissage est fait de duvet d’oie grise européenne certifiée IDFL (ça, c’est l’info spécifique pour les puristes 😉 ) et isole parfaitement de l’humidité. Là encore, comme c’est la mienne à moi et que je l’emporte quasi constamment en randonnée, je l’ai testée dans de multiples situations (développées plus bas) : on est parfaitement isolé contre l’humidité et plutôt bien le vent, dans une certaine mesure tout même (2e avantage face à une polaire).

 

Avant de l’acheter, j’avais lu certains tests disant qu’ils couraient avec. Pour ma part, je m’empresse tout de suite de l’enlever en pleine activité dynamique au risque de cuire à l’étouffée. ! ps : désagréable sensation au contact direct avec le tissu qui colle à la peau quand on transpire -> porter des manches longues. 😉

 

le tissu : résistance, imperméabilité et respirabilité

Tout était (trop) parfait jusque là et il fallait bien une contre-partie de cette sensation d’hyper-légèreté. La réciproque négative serait donc cette impression de fragilité du tissu et du zip. Mais après des semaines d’expériences (et des années maintenant ; et oui, article réactualisé ! 😉 ), aucun accroc. Faut dire aussi que, vu le prix, j’en prends très, très soin ! Toutefois, même après quelques « écarts d’attention » , le tissu incroyablement fin de la Ghost Whisperer Down Jacket résiste bien et je n’ai eu aucun dommage (je croise les doigts, touche du bois etc…). Après, il ne faut pas non plus pousser mémé avec dans les ronces (par contre, dans les orties, ça passe, vous pouvez y aller !!).

Concernant l’imperméabilité, là encore, il s’agit d’un ancrage que nous avons (sans doute) tous : « il ne faut pas mettre une doudoune sous la pluie » parce que ça s’imbibe de l’eau et cela aurait l’effet complètement inverse (comme nager avec un t-shirt) ! Et bien non, le tissu protège très bien d’une pluie légère ou des flocons. Ensuite, la technologie Q.Shield™ Down (du genre « bouclier » ) est un traitement hydrofuge du duvet qui permet de protéger de l’humidité et de garder un taux de chaleur très satisfaisant. En outre, elle accélère le pouvoir de séchage alors que c’est très souvent la crainte qu’on a vis-à-vis des doudounes en duvet (séchage interminable des plumes mouillées…..).

 Pour quel type d’utilisation ?

Cassons tout de suite le fantasme s’il était, la Ghost Whisperer Hooded Down Jacket n’est quand-même pas la doudoune pour faire la traversée de l’Antarctique ou l’ascension du K2. Il s’agit d’une veste d’appoint qu’on enfilera lors de températures comprises entre 10° et 20° (selon le nombre de couches portées). Elle est donc idéale à l’arrivée d’un sommet frisquounet en randonnée printanière ou automnale, à la descente en ski de randonnée (n’y pensez même pas à la montée !) ou en bivouac. Couplée à la polaire Monkey, on ne craint absolument plus rien ! Et avec la capuche, on est super confort et bien isolé (acoustiquement aussi). Pourquoi s’en priver ? D’autant que même si on ne la met pas, on ne la sent pas dans le dos (cf : compression). Perso, je l’emmène partout et tout le temps, au fond de mon sac, avec le reste. Il faut avouer aussi qu’elle est carrément chouette avec ses couleurs assumées et sa forme plutôt bien cintrée et il m’arrive donc de la porter même dans ma vie quotidienne. On est assez fier de se trimbaler avec. Ça change du « doudoune Bibendum style » de la fin du XXe siècle (et oui, je sais… déjà ! …).

MON VERDICT

J’aime

● hyper-légèreté
● faible volume comprimé
● ne pas craindre les petites gouttes et flocons

 

● design qui claque ! (forme/couleur)
● capuche moulante
● avoir acheté cette doudoune ! 🙂

À améliorer

● zip central peu rassurant

La doudoune Ghost Whisperer Down Hooded Jacket de Mountain Hardwear est donc un bijou technique avec un rapport poids/chaleur imbattable (enfin jusqu’à présent). Hyper-légère et compressible, on peut l’emmener partout et conviendra à de nombreuses situations (statiques !).

Toutes nos randonnées dans notre rubrique montagne Trace Les Cimes△△ ainsi que tous nos tests matériels. ✓

Vous pouvez nous aider ! 😀 Si vous pensez acheter une doudoune (ou autre chose), merci grandement de passer par notre lien vers Amazon. Cela ne vous coûtera rien de plus, et nous, ça nous aidera à continuer l’aventure avec vous. Merci pour le coup de pouce ! 😉




Test : Doudoune GHOST WHISPERER Down Hooded Jacket Mountain Hardwear
4.9 (98.26%) 23 votes