Test : Sac à dos LowePro Photo Sport BP 300 AW II, quoi de neuf ?

Rangement reflex compartiment photo Test Sac à dos photo randonnée LowePro Photo Sport BP 300 AW II

Après le succès du Photo Sport 200 aw (et face à la concurrence), LowePro a remis le couvert en sortant une nouvelle version du fameux sac à dos conçu pour la randonnée ET la photographie. Alors « quoi de neuf doc » ? Qu’en est-il des améliorations apportées ? Présentation et comparaison entre les deux modèles.

Cette fois-ci, j’ai opté pour le modèle 30 litres. Depuis que j’étais passé à un gabarit plus volumineux avec le OffRoad de Manfrotto, rares étaient les moments où finalement je prenais le 20L pour mes sorties photo. Certes il est un peu moins encombrant mais, dans l’ensemble, le désir de ne pas comprimer mes affaires à l’intérieur (nourriture, matériel etc…) et de pouvoir facilement les récupérer était plus fort, surtout pour les quelques grammes que ça faisait gagner.

Test du Lowepro PHOTO SPORT BP 300 aw II

 

Le DESIGN

Premier constat, il faut d’emblée admettre que cette nouvelle version du LowePro Photo Sport est clairement plus belle que son prédécesseur, surtout sur le modèle 30L qui faisait assez « parachute dans le dos ». Ici, la forme est plus longiligne et donc plus en adéquation avec celle du corps. La toile en nylon apparait toujours aussi résistante à l’abrasion (aucun accroc sur mon Photo Sport 200 aw en 2 ans de pratique montagnarde, alors que je ne suis pas vraiment connu pour prendre excessivement soin de mes affaires). Histoire de changer un peu et de mettre de la couleur dans ma vie… j’ai choisi le modèle bleu (qui remplace le orange) même si le noir est vraiment élégant.

 

De manière générale, pas de changement de conception, on ne change pas un modèle qui gagne. Le compartiment photo est toujours placé sur le côté en bas à gauche et on retrouve un filet latéral à droite pour une gourde (ou une paire de jumelles dans mon cas), une poche zippée accessible de l’extérieur placée sur le capuchon, deux petites poches sur la ceinture (assez grande pour y disposer un paquet de mouchoirs, des biscuits, un couteau…) et une poche frontale, qui a davantage l’allure d’un filet dorénavant, pour ranger une carte IGN, un chapeau… ou tout autre objet qui nécessitent d’être accessible facilement (attention toutefois, quand on bascule le sac pour récupérer son appareil photo, c’est comme ça que j’ai perdu mon tube de crème solaire après une chute de plusieurs dizaines de mètres…). De part et d’autre de l’ouverture, on retrouve deux cordons élastiques pour fixer les bâtons. Enfin, de nombreuses sangles sont placées pour comprimer le sac et favoriser son équilibre. Ces lanières sont équipées de clips pour garder le réglage quand on détache.

Le PORTAGE

Les bretelles sont toujours aussi fines qu’étonnement confortables. Le sac n’est pas doté d’une structure rigide et le poids repose principalement donc sur les épaules. Même si un sac à dos photo randonnée comme le LowePro Photo Sport BP 300 aw II n’a pas vocation à transporter des charges lourdes, la mousse absorbe quand-même très bien la pression et les épaules ne souffrent pas du poids. C’est le même matériau qui est utilisé pour la ceinture. À savoir également que la sangle pectorale est munie d’un sifflet pour pouvoir gazouiller votre détresse en cas d’accident.

 

LowePro a gardé son système d’aération ActivZone qui est constitué d’une série de coussinets disposés le long du dos et laissant circuler l’air entre. Personnellement, j’en suis arrivé à préférer le système à filet (parfaitement exploité par Osprey pour le sac à dos Atmos AG) qui, selon moi, évacue mieux l’humidité et la chaleur dorsales générées par l’effort.

L’ESPACE INTÉRIEUR

L’espace principal occupe grosso modo la moité du volume du sac Photo Sport. On y accède uniquement par le haut avec une fermeture qui s’ouvre (de même que l’ouverture se ferme, va comprendre Charles…) par un serrage à cordelette. À l’intérieur, le volume permet aisément d’y mettre un casse-croûte, une veste, un vêtement chaud (polaire ou mini-doudoune) et le reste du matériel photo. Le coffret photo n’étant malheureusement pas extractible, la cloison sépare définitivement les deux espaces, même si une partie  se poursuit en longeant le côté droit jusqu’en bas permettant d’y coincer une objet longiligne. Je regrette ce manque de polyvalence qui aurait permis de pouvoir exploiter pleinement les 30 litres du sac et de pouvoir l’utiliser parfois comme un sac de rando standard (comme je le fais avec le OffRoad).

La poche intérieure pour ranger en sécurité clés, porte-feuilles etc… est devenue un filet afin de mieux voir le contenu et éviter d’avoir à chercher trop longtemps.

 

L’emplacement pour le camelbak est toujours apprécié (et regretté chez Manfrotto) car elle permet d’y placer une poche d’eau sans qu’elle valdingue dans tous les sens à l’intérieur. Ma poche de 3 litres rentre dedans par contre, cela gonfle la partie dorsale au lieu de rester plat et c’est pas très agréable. Le tuyau ressort par un trou situé derrière la nuque puis descend le long de la bretelle à travers un passant (moins nombreux) pour garder l’embout à portée de bouche.

Le COMPARTIMENT PHOTO

Je ne vais pas réexpliquer ici comment on accède à son boitier reflex quand on a le sac sur le dos, mais c’est le même principe. À l’intérieur, là encore, c’est identique. Le compartiment héberge un coffret rembourré mesurant 20 x 20 x 8 cm (mesuré à vide, sans forcé), séparé en deux par un cloison matelassée scratchable, donc amovible donc adaptable. J’y place facilement mon Canon EOS 6D monté d’un objectif 16-35 mm avec le pare-soleil inversé rentre idéalement avec mon 70-300 mm f/4-5.6 IS USM à côté. L’un des défauts de la première version a été corrigé : le sac n’étant pas monté sur une vraie structure rigide, la fermeture éclair avait tendance à passer difficilement le virage quand il était un peu trop bourré. Le Photo Sport BP 300 aw II est quant à lui doté d’une tige plus solide pour protéger l’appareil par le bas et cela maintient aussi la forme du sac et donc de la fermeture.

 

Le système UltraCinch permet de comprimer le coffret rembourré au plus près du matériel et ainsi d’éviter qu’il balance à l’intérieur lorsqu’on marche, court, roule, pogote dans un festival de métal norvégien, saute d’un avion etc… Le système a été rendu plus pratique à utiliser grâce à une tirette placée à l’extérieur (auparavant intérieur).

📷 www.l-oeil-d-edouard.fr

 

MON VERDICT

J’aime

● l’allure du sac
● la résistance de la toile

 

● la facilitation du zip par rapport à la version I
● les clips sur les sangles

À améliorer

● le manque de polyvalence
(coffret non extractible et séparation cousue)
● le système d’aération dorsale

Globalement, ce sac à dos Photo Sport BP 300 aw II est une réussite, même s’il n’y a pas eu de révolution par rapport au précédent modèle. LowePro y a essentiellement apporté des améliorations esthétiques et pratiques mais celles-ci sont notables. Pour ceux qui en possèdent déjà un, il n’y a pas de nécessité à se ruer sur ce nouveau modèle à moins que vous ne soyez un adepte du « dernier cri ». Mais pour les amateurs de photo et de sport (montagne, route, chemin…), je ne peux que vous recommander un sac à dos de ce genre. Ça change la vie !

Toutes nos randonnées dans notre rubrique montagne Trace Les Cimes△△ ainsi que tous nos tests matériels. ✓

Vous pouvez nous aider ! 😀 Si vous pensez acheter un de ces sacs à dos photo (ou autre chose), merci grandement de passer par notre lien vers Amazon. Cela ne vous coûtera rien de plus, et nous, ça nous aidera à continuer l’aventure avec vous. Merci pour le coup de pouce 😉




Test : Sac à dos LowePro Photo Sport BP 300 AW II, quoi de neuf ?
4.9 (97.87%) 47 votes