Week-end en BELGIQUE FLAMANDE : Bruges, Gand et Anvers en 3 jours !

La Carte de Trace Ta Route en Belgique

Ce que je connaissais de la Belgique remonte à mes voyages d’étudiant à Gand, Bruges et Ostende. Autant dire seulement une vague réminiscence où mes centres d’intérêt n’étaient… pas exactement les mêmes qu’aujourd’hui (ou du moins, pas avec la même profondeur). Malgré tout, je me suis toujours rappelé que j’avais trouvé cela vraiment très beau et j’avais en tête d’y retourner avec un œil (un peu…) plus mature. Du coup, j’ai saisi l’opportunité de passer quelques jours à Lille pour assouvir mon dessein : passer un week-end en Belgique flamande (pas le temps de faire en plus Bruxelles). Et, contrairement à ce qu’il peut se passer quelques fois quand on retourne dans un souvenir, là, je n’ai pas été déçu !

La BELGIQUE et la FLANDRE

À quelques heures de Paris, la Belgique permet un dépaysement assuré pour pas trop cher. L’architecture typique du Nord de l’Europe annonce d’emblée une ambiance particulière. On va pas faire dans le cliché mais… la Belgique c’est…belge !! D’ailleurs, si vous êtes fan de Dikkenek, je vous recommande une pépite cinématographique, « BXL/USA » (ok, c’est wallon, mais c’est tellement bon !).

Pour information, je n’ai pas senti la prétendue détestation entre Flamands et Wallons, mais il faut dire que j’ai eu affaire quasiment qu’à des commerçants (restaurants, bars…) donc c’est peut-être pas non plus un indicateur très fiable et… sincère ! D’ailleurs, question gastronomie, j’ai plutôt opté pour le local, régime à base de burgers, de frites, de gaufres et de bières. What else ? Ah si, non, pas de moules.

1er jour : BRUGES

Après une heure de route depuis Lille, arrivée vendredi à Bruges, première étape de ce week-end en Belgique. Facile d’accès et pas de problèmes pour se garer et pas trop loin du cœur de la ville.

Dans un premier temps, découverte de la Grand-Place (« Grote Markt ») avec le Palais du Gouverneur provincial et son fameux trois mats, euh non, Beffroi ! Pas de surprise, c’est typique des Flandres : une grande place (comme son nom l’indique savamment) en pavés avec un beffroi, un grand bâtiment gothique, des bâtiments à façades plane en briques colorées avec un pignon à redents et des terrasses en-dessous. Pour les romantiques, c’est ici que vous pouvez monter dans une calèche pour faire un tour de Bruges.

 

Ensuite, passage par Burg, la Place du Bourg. Elle concentrait tous les Pouvoirs de la cité avec le Palais du Franc de Bruges, l’Ancien Greffe, l’Hôtel de Ville et la Basilique du Saint-Sang. Mais Bruges, c’est aussi et surtout ses canaux, ce qui lui vaut d’être surnommée la « Venise du Nord« . C’est d’ailleurs principalement ce que je venais revoir. Du coup, descente des quais depuis Groenerei et ensuite Rozenhoedkaai jusqu’au Gruuthusemuseum et l’Église Notre-Dame.

 

À la nuit tombée, petit tour dans l’enclos du fameux Béguinage de Bruges, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. L’endroit respire la sérénité, même un peu trop… Dans l’église, quelques Sœurs étaient en plein chant (enfin… pas pour moi bien sûr !). Pour boucler la boucle, petit détour au retour par la Cathédrale Saint-Sauveur avant de revenir sur la Grand-Place de nuit.

BRUGES

en savoir plus sur la Venise du Nord

 

2e jour : GAND

Les gens font davantage les louanges de Bruges, mais pour ma part, j’ai de loin préféré Gand. ♥ Coup de cœur ♥ La ville possède également son lot de canaux et la promenade dans la ville est hyper agréable. Évidemment, j’ai tout de suite été attiré par la place principale où on trouve une impressionnante densité de monuments à l’hectare, à commencer par la Cathédrale Saint-Savon avec son riche intérieur et évidemment le fameux « Agneau Mystique » des frères Van Eyck. Juste un peu plus bas, le Beffroi, qui offre une vue imprenable sur Gand, puis la superbe Église Saint-Nicolas, construite en pierre bleue de Tournai dans un style gothique.

 

Ensuite, je suis arrivé sur KorenMarkt, la place piétonne et commerçante de Gand avec le somptueux Ancien bâtiment des Postes et tout plein de terrasses. J’ai été impressionné par le calme incroyable qui règne dans la ville. Certes, le cœur de la ville est piéton mais pour un samedi, y’avait pas un bruit et ça faisait vraiment du bien !

Traversée du pont pour voir l’Église Saint-Michel de plus près et là, superbe vue sur le Lys et les quais qui la bordent. Splendide point de vue carte postale !! Du coup, l’envie de descendre sur Graslei était trop forte. D’ailleurs, je n’ai pas boudé à mon plaisir à refaire cet endroit de nuit !

GAND

en savoir plus sur la Sérénissime flamande

 

3e jour : DOEL et ANVERS

Dans le programme de ce week-end en Belgique, Doel ne devait être qu’une petite escale d’une heure avant visiter Anvers mais, arrivés sur place… quelle bonne surprise ! Il s’agit d’une ville fantôme, quasi déserte (hormis quelques résistants et les touristes qui viennent faire cette visite atypique).Ce petit village a été victime d’un plan d’extension de la zone portuaire d’Anvers et les habitants ont été « invités » à se faire volontairement exproprier.

 

Comme pas mal de belges y faisant leur balade du dimanche, la découverte de Doel se fait en voguant dans les rues aux allures de films western. Les façades des bâtiments ont été investies par de nombreux graffeurs faisant du village une sorte de musée de #Street Art à ciel ouvert. Les maisons ont été barricadées mais on peut tout de même pénétrer dans certaines et on découvre alors des intérieurs ravagés par les squatteurs mais aussi des meubles et des objets laissés sur place.

Au final, tellement pris au jeu de la découverte, on est restés plus longtemps que prévu et on a pris du retard sur la visite d’Anvers.

DOEL

en savoir plus sur ce village fantôme

 

Arrivé à Anvers, la première des choses à voir était la gare centrale, classée 4e plus belle gare au Monde. Si l’aspect extérieur est imposant mais pas exceptionnel non plus, l’intérieur lui est un vrai bijou ! Un hall est somptueux qu’impressionnant et des quais sur 3 étages superposés, recouverts d’une grande verrière. Incontournable !

 

Ensuite, traversée de Meir, une des plus grandes rues commerçantes de Belgique pour arriver sur la place Groenplaats qui offre une vue d’ensemble de la Cathédrale Notre-Dame d’Anvers. Il s’agit de la plus grande église gothique du Bénélux et son clocher culmine à 123m de hauteur. À l’intérieur, on trouve plusieurs peintures monumentales du maitre baroque flamand Pierre Paul RUBENS, dont la fameuse « Descente de la croix » (1612).

 

Découverte du quartier avec Oude Koornmarkt et Jan Blomstraat, qui sont véritablement le coin des restaurants, puis de Grote Markt, la Grand-Place d’Anvers avec notamment Stadhuis, l’Hôtel de Ville et la fontaine de Brabo. De partout, on voit le clocher de la Cathédrale en lumière. C’est splendide !

 

Après, un petit tour par Suikerrui puis les rives SteenPlein qui offrent une vue panoramique sur le fleuve, l’Escaut, et la zone portuaire. Il s’est suivi par le château Hetsteen, la place Hendrik ConsciencePlein et l’Église Saint-Charles-Borromée. Le week-end s’est (presque) terminé par un moment inoubliable passé au café Den Engel où les belges (de plus de 40 ans…) se retrouvent le dimanche soir pour boire des bières et guincher sur du Rihanna… Improbable mais belge !

ANVERS

en savoir plus sur la ville de Rubens

 
 

Week-end bien rempli donc, mais comme le dit la matraquante publicité, « et c’est pas fini ! » : le lendemain, pas de Belgique mais départ très matinal pour l’Allemagne et 2 jours à Francfort, laquelle m’a réservé… bien des surprises… Pas si loin de là sinon, vous pouvez également faire un tour au Pays-Bas, Julie nous a dit que c’était très chouette ! 😉

🚗 Tous nos récits de road trips dans notre rubrique Trace l’Asphalte …Vavavouuum !! 🚗

🇧🇪  RETROUVEZ TOUS NOS ARTICLES SUR LA BELGIQUE 🇧🇪



Week-end en BELGIQUE FLAMANDE : Bruges, Gand et Anvers en 3 jours !
5 (100%) 15 votes