Le PALAIS DES DOGES, splendeur orientale à VENISE

Vue depuis le Campanile Saint Marc : le Palais des Doges et la Basilique Saint Marc, Venise

Le Palais des Doges fait partie des « quelques » monuments incontournables à Venise. Sa place centrale dans la ville et sa visibilité depuis la lagune en font un monument emblématique. Le Palais Ducal était le centre névralgique, le cœur du pouvoir religieux et politique de la Cité des Doges.

L’extérieur du PALAIS DES DOGES

L’architecture du bâtiment a été influencée (pour ne pas dire plagiée…) par celle du Palais du Roi Salomon. Son aspect extérieur de gros parallélépipède est très imposant, surtout vu depuis le côté du Grand Canal. Il l’est d’autant plus qu’il semble reposer que sur une série de fines colonnes… Celles-ci laissent des arcades au-rez-de-chaussée et une grande loggia au 1er étage. Les différentes ornementations du bâtiment sont un mélange de styles gothique (ogives) et byzantin (façade, crénelage).

La Porte de la Charte, qui relie le Palais des Doges à la Basilique, est construit dans le parfait style gothique : surcharge d’éléments ornementaux. Le Doge Francesco Foscari n’a pas pu s’empêcher de s’y faire représenter, agenouillé devant le Lion de Saint Marc, quoique quasiment au même niveau ! Égo, quand tu nous tiens…

 

La Porte de la Charte, qui relie le Palais des Doges à la Basilique, est construit dans le parfait style gothique : surcharge d’éléments ornementaux. Le Doge Francesco Foscari n’a pas pu s’empêcher de s’y faire représenter, agenouillé devant le Lion de Saint Marc, quoique quasiment au même niveau ! Égo, quand tu nous tiens…

La COUR INTÉRIEURE

En commence la visite (prévente en ligne) par la cour intérieure. On peut voir les façades intérieures du Palais des Doges avec son architecture renaissante (équilibre, symétrie, épuré…). En son milieu, se trouvent deux puits en bronze, richement décoré. Face à nous, se tient la façade de l’horloge, pourvue de six statues et d’une… horloge. Et au fond de la cour, on trouve l’Escalier des Géants (« Scala dei Giganti »). Celui-ci est surtout impressionnant par les deux grandes statues qui lui ont donné son nom : Mars (dieu de l’agriculture et de la guerre) et Neptune (dieu de la mer) qui représentent la puissance de Venise.

L’intérieur du PALAIS DES DOGES

 

Après être monté en haut de l’Escalier des Géants, l’ascension se poursuit avec le somptueux Escalier d’Or (« Scala d’Oro ») dont je vous recommande le plafond recouvert d’or. Autant vous dire que, à partir de là, vous pénétrez dans la très grande classe ! Ensuite, l’étage héberge les différentes salles de l’administration et du pouvoir de l’État Vénitien.

 

On parcourt un sol en sorte de mosaïque de marbres et la collection expose tout un tas d’objets, de cartes etc… et beaucoup de peintures de l’École Vénitienne (Tintoret, Titien, Véronèse, Tiepolo…) et également au plafond. Quelques croquis perso fait à la volée :

© L’Oeil d’Édouard

 

Puis, on entre dans la salle du Grand Conseil qui accueillait jadis les 500 membres de l’assemblée du peuple (des notables vénitiens en fait…). Et là, badam !! Sans doute avoir été prévenu (enfin, du coup là.. ben si) vous vous retrouvez face à une peinture murale monumentale du peintre maniériste TINTORET: Le Paradis (1588). Elle mesure 7 m de haut pour … 22 m de large ! La scène représente la couronnement de la Vierge au Paradis. Grâce à une composition en hémicycles (décentrée) et des couleurs de plus en plus chaudes et lumineuses, le regard est aspiré vers la partie supérieure du tableau (élévation du regard, élévation spirituelle…), vers le Christ et la Vierge, vers la Lumière divine. En plus du déséquilibre de la composition, le maniérisme se caractérise également par de forts contrastes de lumière et de couleur. Autre peinture remarquable, Le Triomphe de Venise (1585) de Paolo VÉRONÈSE.

 

Plus loin dans le Palais Ducal, des vitrines exposant de nombreuses pièces d’armurerie datant du XVe et XVIe siècles : des canons, des armures, des épées, des kalachnikovs… euh non, pas ça ! En tout cas, plein d’armes de guerre à destruction pas encore trop massive, qui illustrent la puissance militaire de Venise.

 

Le PONT DES SOUPIRS et les prisons

Le Pont des Soupirs (en rénovation...), Venise

En visitant le Palais des Doges, vous pourrez également visiter les cachots et traverser le célébrissime Pont des Soupirs de l’intérieur. Le passage est exigu. Pour ceux qui le sauraient pas, le Pont est ainsi nommé car les prisonniers traversaient ce pont pour aller à leur exécution et, en regardant une dernière fois pour la lucarne du pont, poussaient un dernier soupir. Jamais personne n’aurait réussi à s’échapper de ces prisons. Personne sauf… le fameux Casanova. Jadis, les geôles se trouvaient sous les toits avec une chaleur étouffante.

 

La sortie du Palais des Doges se fait par la Porte de la Charte qui redonne directement sur la Place Saint Marc, sur un des côtés de la Basilique.

 

🇮🇹 Retrouvez tous nos articles sur VENISE et sur NOS VOYAGES EN ITALIE 🇮🇹




Le PALAIS DES DOGES, splendeur orientale à VENISE
4.9 (97.94%) 107 vote[s]