« Il profumo di TORINO » : TURIN de jour… ET de nuit !

Via Roma depuis la Piazza San Carlo de TURIN - Planetario (1999) Carmelo GIAMMELLO - Luci d'Artista Torino

TURIN est assez surprenante ! J’avais pas mal de (mauvais) a priori et finalement, à force d’y aller, elle me plait de plus en plus. Et si la journée, la ville de Platini est plus chouette que prévu, c’est surtout le soir que la città piemontese révèle ses charmes, quand la beauté des reliefs des façades et le rythme de l’architecture sont mis en exergue avec les éclairages. « Turin, ville de lumières » !

Je vous propose une balade dans les rues et sur les places, un tour d’horizon de ce que j’ai pu voir à Turin en un jour (comme par exemple, si vous organisez un voyage scolaire à Turin comme c’est souvent le cas en Rhône-Alpes 🙂 ). Si vous voulez faire l’intégrale et visiter les musées, palais et églises, il faudra compter plusieurs jours.

LA PIAZZA CASTELLO ♜ Le PALAZZO REALE

Après un petit détour par la Piazza de la Repubblica (voir plus bas) et s’être ragaillardis de quelques pizzas et affogati, on s’est rendus à ce qui est LA place principale de Turin. Elle s’étend autour d’un château médiéval (la Casaforte degli Acaja) auquel a été (très… harmonieusement ?) accolée une façade baroque. Les travaux avaient été commandés par Marie Jeanne Baptiste de Savoie qui y vivait, d’où le nom de Palais Madame. Actuellement, il accueille le Museo Civico d’Arte Antica. Au dos du Castello, vous pourrez trouver un vieux tram qui vous permet de faire le tour touristique de Turin, en 1h, sans bouger vos fesses…

 

Sur le côté Nord de la Piazza Castello, il y a l’Église Royale San Lorenzo, la Biblioteca Reale mais surtout le Palazzo Reale (tout est royal à Turin !). Il s’agit du lieu de résidence de la Maison de Savoie après qu’Emmanuel-Philibert de Savoie transfère le Duché de Savoie à Turin en 1563 et jusqu’en 1859, où Victor Emmanuel II devint roi d’Italie (complément historique ici). L’intérieur du bâtiment héberge différentes expositions : le Palais Royal, l’armurerie, la Galleria Sabauda. Pour en savoir plus, rendez-vous sur ma visite du Palazzo Reale (je vous dis tout !!).

PALAZZO REALE

Giardini, Galleria Sabauda i Museo Archeologico

 

La Via Pô

C’est les Champs-Élysées turinois, mais en vachement moins classe !! Alors que toute la ville est dessinée de manière hyper rectiligne, la Via Pô est une grande rue oblique qui part de la Piazza Castello et qui descend sur la Piazza Vittorio Veneto et la Gran Madre di Dio. Comme dans beaucoup d’endroits à Turin, on circule sous des arcades (typique de l’architecture piémontaise). Les commerces vont de la gelateria, du restaurant au prêt-à-porter, en passant par le vendeur de disques. En face de chaque magasin, vous verrez des petites vitrines annexes sur les piliers.

 

En flânant sur cet axe, on est rentrés dans la cour hyper-mathématiquement régulière de l’Università del Studi di Torino. Si vous cherchez le Musée du Cinéma, il se situe au 2/3 de la rue en descendant en prenant à main gauche. Sinon, on peut également rentrer dans l’église della Santissima Annunziata (baroque évidemment). Juste à côté, une vieille crèche mécanisée attire les foules qui paient pour la voir. On a pas très bien compris de quoi il s’agissait…

 

La Via Garibaldi

Vu qu’on s’était garés sur la Piazza Statuto, on a commencé par la Via Garibaldi. C’est une rue piétonne très commerçante (boutiques, cafés, pasticcerie…) Si vous voulez faire du shopping (sans vous ruiner comme sur la via Roma), c’est ici.

 

Un petit passage sous les arcades amène à la Piazza Palazzo di Città où se trouve l’Hôtel de Ville et l’Office de Tourisme (où on a récupéré notre premier plan de la ville). Sur la place, se dresse le Monument du Comte Vert, Amédée VI de Savoie. L’hiver 2016, dans le cadre de l’exposition annuelle « Luci d’artista », l’œuvre « Tapetto volante » (qu’on traduit par tapis non pas un objet anti-mouche !) de Daniel Buren recouvrait la place.

La Piazza della Repubblica

Prometteuse sur le plan (une forme octogonale qui annonce une grande place royale, enfin républicaine plutôt), on a découvert plein de parasols et de fourgons ! En fait, il s’agit de la place du marché. Du coup, il y a plein de stands à chaussettes et à t-shirts immondes. Un peu plus heureusement, il y a les étals de fruits et légumes qui ravissent davantage l’œil et le nez par les couleurs et les odeurs. Au-delà du charme de faire un marché italien, celui de la Porta Palazzo est vraiment grand, voire labyrinthique !! Il s’agirait même du plus grand marché en plein air d’Europe !

 

En revenant en direction de la Piazza Castello, on est passés par la Porte Palatine et en  longeant le dit Parc Archéologique (bof bof) pour arriver sur la Piazza San Giovanni avec le campanile et la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste, qui héberge dans la chapelle de Guarini le Saint-Suaire depuis 1578. Ne comptez pas le voir, il est évidemment invisible au public sauf évènements rarissimes (réplique photographique visible dans la Cathédrale St-François de Sales de Chambéry). L’ensemble est adjacent au Palazzo Reale et derrière on trouve les Giardini Reali.

La Piazza Vittorio Veneto

C’est la place qui est dans le bas de la Via Pô qui amène à l’église Gran Madre di Dio par le Ponte Vittorio Emmanuel I. Rien de particulier sur cette place (des boutiques). Ah si ! Un salon de thé/pâtisserie

 

En longeant le pittoresque mais charmant quai Murazzi del Po Giuseppe Farassino, on arrive jusqu’au charmant Parco del Valentino et son jardin botanique. Par contre, à la tombée de la nuit, il l’est un peu moins… sauf si vous cherchez de la drogue… et/ou les emmerdes…

© L’Oeil d’Édouard

 

La Piazza San Carlo et la Via Roma

Charmante place vue de nuit, elle m’a fait penser à la place Saint-Marc de Venise avec ses deux longues ailes à arcades. Au bout de la place, on trouve symétriquement deux églises, San Carlo Borromeo (celle de droite) et Santa Cristina (à gauche). Les façades sont vraiment impressionnantes mais, lors de notre visite, une scène avaient été montée et boudait un peu notre plaisir esthétique… 🙁

 

Si vous cherchez les magasins de vêtements (et notamment les grandes marques), vous êtes dans le bon quartier ! C’est juste derrière, principalement sur la Via Roma et sa parallèle la Via Giuseppe Luigi Lagrange, jusqu’à la gare. Nous, on a fait un petit arrêt dans une épicerie fine italienne (tenue par une française). Petite surprise en rentrant un peu par hasard dans la Galleria San Federico (Cinema Lux).

La Piazza Carlo Alberto

Avec la  statue équestre de Charles-Albert de Sardaigne en son centre, elle relit la Bibliothèque Universitaire au Museo Nazionale del Risorgimento (musée historique). L’éclairage nocturne met particulièrement en valeur les reliefs de ce dernier. À noter qu’une patinoire publique avait été installée sur la place durant l’hiver. À l’angle de la rue, se trouvent le restaurant Sfashion Café ainsi que l’entrée de la galleria subalpina et sa verrière.

La Piazza Carignano

Située entre Palazzo Carignano et le Théâtre Carignano, cette place éponyme est relativement étroite et a des allures de place du village avec ses terrasses de café sur les pavés et ses lampadaires. Elle est investie chaque année par les Luci d’artista.

Gare Porta Nuova de Turin - façade éclairée de nuitLa Piazza Carlo Felice ?

Jolie sur le plan, a priori, mais rien de vraiment intéressant. À traverser seulement si vous vous rendez à la gare (et sa jolie façade) ou que vous voulez vous prouver (✌ Yeah !! Quintuplé de « ou » !! ✌) le contraire de ce que j’avance, et ce sera tout à votre honneur de vous faire votre propre opinion !

 

Turin en hiverLuci d’Artista

En lisant cet article sur Turin, vous avez surement dû voir des lumières un peu étranges… Normal pourtant ! La cité piémontaise s’est orientée sur la culture et plus particulièrement sur l’art contemporain. Du coup, depuis 1998, Turin a monté l’évènement « Luci d’artista » (lumières d’artiste) qui se tient annuellement de novembre à janvier. Des plasticiens (certains de renommée internationale !) investissent et subliment la ville avec des sculptures ou des installations lumineuses. Pour en savoir en plus, je vous fais la lumière sur cet évènement dans mon article spécifique. Quand je vous disais Turin était une ville à voir de nuit !

LUCI d'ARTISTA

l'art contemporain qui illumine Turin

 

À voir également :

Les bâtiments pointus comme une part de formaggio sur la via Pietro Micca. Cela rappelle forcément le mythique Flat Iron Buiding de New York (d’une moindre mesure on est d’accord…). Sinon, la rue vaut aussi le coup pour sa série d’arcades.

 

Par hasard encore, je suis à nouveau tombé sur une fresque de Roa le long du canal fiume Dora Riparia, vers la Piazza della Repubblica.

🇮🇹 Retrouvez tous nos articles sur TURIN et sur nos voyages en ITALIE 🇮🇹

🏨 Pour trouver un appartement à louer ou une chambre d’hôtel à Turin, rendez-vous sur Booking 🏨




« Il profumo di TORINO » : TURIN de jour… ET de nuit !
5 (99.26%) 27 vote[s]