Guide pratique TURIN : mes bons plans et bonnes adresses

Restaurant pizzeria Sfashion Cafe Torino à Turin

Après plusieurs séjours à Turin, je vous livre mes bons plans et bonnes adresses que j’ai expérimentés : comment se rendre à Turin ? où se garer ? où boire un verre et manger ? Sachez par ailleurs qu’on trouve de nombreux points Info Tourisme à Turin avec notamment une carte bien faite des lieux d’intérêt à voir dans la cité piémontaise.

Comment se rendre à Turin ?

  • en train : environ 4h depuis Lyon et 2h30 depuis Chambéry ☞ < tarifs
  • en bus : entre 2h30 et 3h depuis Chambéry ☞ tarifs Flixbus
  • en voiture : par la Maurienne puis le tunnel de Fréjus (43,50€ aller simple ; 54,30€ aller-retour dans les 7 jours ☞ tarifs). Comptez 2h30/3h depuis Chambéry. Côté italien, la vitesse est limitée à 100 km/h, mais apparemment, cela ne concerne pas les italiens… C’est pas une légende, ils conduisent vraiment n’importe comment ! Attenzione donc…
Le Juventus Stadium de TURIN

Le Juventus Stadium

La première fois que je suis allé à Turin, l’instinct (un peu préparé quand-même) m’a fait suivre les pancartes Juventus Stadium où on a pu découvrir le stade de la Juventus (façon soucoupe volante). Ensuite, il faut suivre les panneaux centro. Je vous dis ça parce que c’est pas toujours très très bien indiqué et il va parfois  falloir vous fier à la position du soleil ainsi qu’à vos intuitions de pigeon voyageur…

Ticket horodateur parking TurinUne fois garés (Piazza Statuto), on a mis 1/4h à essayer de comprendre comment fonctionnent les horodateurs ! Après discussions guadeloupéo-italiennes, on a capté qu’il fallait acheter des tickets au bureau de tabac (va comprendre Charles…). Il en faut un par heure et celui-ci ressemble étrangement à un ticket de tombola à gratter. Incroyable mais italien ! J’ai encore du mal à en croire l’aspect.

La deuxième fois que je me suis rendu à Turin, j’ai anticipé en cherchant un coin où se garer sans payer (et dormir…). Arrivé sur place, j’ai pu vérifier mon intuition du côté du cimetière. Les places de parking sont gratuites de même que dans le quartier du campus universitaire, et grosso modo, on est qu’à 1/4h de marche du centre-ville. Bon plan !

 

Le MUSÉE DU CINÉMA sans plus attendre !

Une prévente en ligne des billets peut se faire et je ne peux que très chaudement vous la conseiller parce que, je me suis gelé les miches pendant plus de 5h30 dans la file d’attente !! A priori, ça ne devait pas être aussi long mais au fur et à mesure qu’on « avançait », ça devenait de plus en plus long, justement court-circuité par les billets coupe-file… CQFD. Au final, j’ai quand-même pu le visiter et… m’y réchauffer !




 Casse Ta Croute à… Turin !

OÙ MANGER À TURIN ? J’ai testé…

les restaurants pizzerias

La première fois, on n’a pas trop cherché, on a pris la première qui nous inspirait sur la route pour la voiture. Par expérience, je savais qu’une pizza en Italie a toujours été nécessairement une garantie de saveur. On s’est laissé tenter par le Diecicento sur la Via Antonio Giuseppe Bertola. ❤ Ambiance cosy, ‘tites lumières et les pizzas sont excellentes !! En même temps, je pense que vous pouvez aller n’importe où, ce sera toujours super bon. Sans comparaison avec chez nous et moins cher : 8€ la pizza qui déchire alors qu’en France, on trouve pas une margarita de merde en-dessous de 12€ !! Mais comment ils se démerdent ici ?!?

 

Autre bonne pizzeria dans le quartier (mais un peu moins), le Luna Rossa sur la Via Pietro Micca. Les pizzas (cuites au feu de bois) sont bonnes et il y a aussi un buffet si vous voulez changer un peu. Large choix de vins italiens. Serveuses très attentives et patientes pour les clients non-parfaitement italophones… 😉

 

Plus au centre, sur la Piazza Carlo Alberto, le Sfashion Cafe est réputé pour la qualité de ses pizzas, faites au four à l’étage. Victime de son succès (local), il a fallu attendre 20 min pour pouvoir avoir une table et pas de déception là non plus ! ❤

 

les Focaccerias et snack bars

Lors de la looongue file d’atteeennnte pour rentrer dans le Musée du Cinéma, la faim commençait à se faire ressentir et il a fallu partir à la recherche de quoi manger sur le pouce. Après inspection du quartier (il n’y a pas tant de choses que ça), le choix s’est porté sur le Beaubar 2.0 (qui est à l’angle) avec ses focaccias et ses hamburgers pour une poignée d’euros. Bon rapport qualité / prix et serveur sympa.

 

Avec une petite faim du midi, le snack bar Caffè Saporito a été assez pratique car bien situé juste à côté de la Piazza Castello (sur la Via XX Settembre), rapide et pas cher. On a le choix entre différents plats simples mais bons (pâtes, parts de pizzas, légumes…) et le patron parle correctement français.

 

Le moins cher que j’ai trouvé à Turin jusqu’à présent, c’est la Focacceria Tipica Ligure qui se situe sous les arcades de la Piazza Castello. Ce n’est pas ici que vous gouterez à la grande gastronomie italienne mais pour manger rapidement sur le pouce, c’est vraiment pas si mal. On y trouve principalement des parts de pizza pour seulement une poignée d’euros (2 à 5€).

 

Pas une grande découverte mais plutôt une curiosité. Après l’aperitivo au Blah Blah Bar (voir plus bas), j’avais encore un petit creux et, lors de déambulations dans les rues de Turin, le 100 Montaditos est arrivé à point nommé sur la . Le principe est un peu particulier : une carte avec plein (100 ? j’ai pas compté…) d’amuse-gueule à commander en notant sur une feuille en papier. Une fois prêt, le cuistot vous appelle au micro et à vous d’aller ensuite les chercher au comptoir de la cuisine. Pour être honnête, c’est pas de la grande cuisine mais ça dépanne pour 1 à 2,5€ l’encas.

 

les dolcetti

Via Pallazo di Città, on a été happés par la vitrine du Vanilla et on a succombé à un succulent affogato. Il s’agit d’un dessert  trop trop bon à base de glace (trop bonne, parfum au choix) recouvert de chocolat chaud (trop bon) et d’une chantilly maison (qui déchire toutes les recettes de grand-mère !!). Que vous dire à part que c’est ZE SPOT  !! On peut pas se tromper, la vitrine expose toutes les récompenses depuis 3 ans. En plus, le mec est hyper sympa et vous présente ses produits avec beaucoup de sympathie et d’enthousiasme, et en français s’il vous plait, façon Roberto Benigni. Trace Ta Route a adoré !!! ❤
Ps : Ne demandez pas le « parfum » au vendeur, il n’a pas de glace au Chanel n°5… Mais il rigolera en vous expliquant que le terme est réservé en italien à la cosmétique.

 

Historiquement, Turin est la capitale (italienne) du chocolat. Outre pour les chocolats chauds (presque aussi serrés que le caffè italien – prévoir un verre d’eau à côté !), les turinois ont su se servir du cacao pour l’art délicieux de la pâtisserie. On marchait sur la Piazza Vittorio Venet et, après plusieurs vitrines plus alléchantes les unes que les autres, les copains (dont Tristan, et oui, ça balance dans l’équipe TTR 😉 ) se sont fait exploser le taux de cholestérol ! À la base, on était juste entrés pour se réchauffer en buvant un chocolat quand ces deux morfals se sont commandé une part de gâteau à base de 148kg de sucre !! En tout cas, les gâteaux étaient aussi bons que beaux.

OÙ BOIRE UN VERRE ? J’ai testé…

Après ma découverte à Milan du concept des aperitivi, j’ai réitéré à Turin en allant au Blah Blah Bar. Situé sur la Via Pô, il ne s’agit d’une zone de covoiturage mais d’un bar à évènements avec concerts et, ce soir là, théâtre d’impro blah blah (salle remplie). L’aperitivo est à environ 10€ et donne accès à un buffet à volonté (qualitativement basique) et une boisson. Il y a aussi les versions petit déj et brunch

🇮🇹 RETROUVEZ TOUS NOS ARTICLES SUR TURIN ET SUR NOS VOYAGES EN ITALIE 🇮🇹



Guide pratique TURIN : mes bons plans et bonnes adresses
4.9 (98.24%) 34 votes