LOURDES, ville sacrée au pied des Pyrénées

Basilique de l'Immaculée-Conception Pèlerinage Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes Hautes-Pyrénées France Tourisme Voyage Vacances Gave de Pau - Christianisme Religion Catholique - Church Architecture Néogothique

Lourdes est cette ville dont on entend beaucoup parler, essentiellement pour son tourisme religieux. Pour autant, située au pied des montagnes, la petite cité pyrénéenne dispose d’autres centres d’intérêt pour y passer des vacances en famille. Que visiter à Lourdes en un jour (ou plus), quels sont les lieux touristiques incontournables à voir ? Après avoir passé une semaine dans les Hautes-Pyrénées, je vous partage mes coups de cœur et avis.

Dans les rues de Lourdes

Première impression en arrivant dans le centre-ville, il est essentiellement investi par des boutiques “consacrées” au tourisme religieux (vendeurs de chapelets, cierges, statuettes, médaillons… mais aussi de magnets, t-shirts, mugs… ainsi que de bidons en plastique à remplir d’eau sacrée). J’ai également été fortement marqué par la multitude de restaurants indiens. Cela s’est affirmé/confirmé plus tard en croisant une foultitude de touristes de la même origine. Après “enquête”, j’ai appris qu’il s’agissait de Tamouls en pèlerinage à Lourdes. Cette communauté provenant principalement d’Inde et du Sri Lanka, pourtant essentiellement hindouiste, nourrit une grande dévotion à la Vierge. Comme pour les rituels dans le Gange, ils pratiquent les ablutions dans l’eau sacrée lourdaise (dans les piscines du sanctuaire). Logiquement, certains se sont installés ici.

Lourdes s’est construite sur les méandres du Gave de Pau. Ainsi, dans la vieille ville, on peut avoir quelques vues pittoresques où des bâtiments viennent parfois surplomber la rivière (sans pour autant être Bruges, Annecy ou encore Pont-en-Royans). Avec les façades traditionnellement parées d’ocre rouge, j’ai eu quelques réminiscences de Pays Basque. Mis à part cela, pour être honnête, la cité pyrénéenne ne présente pas intrinsèquement énormément de réjouissances esthétiques. Il faudra s’écarter du Sanctuaire pour retrouver un paysage urbain “normal” avec des commerces habituels, notamment du coté (plus charmant) des Halles : office du tourisme, Palais des Congrès, Mairie… jusqu’au Château de Soum. Et encore… Toutefois, la ville de Lourdes et ses environs disposent de certains lieux d’intérêt notables, lesquels méritent d’être visités (voir ma liste ci-après).

 

Les incontournables à visiter à Lourdes

Le Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes

Situé en plein cœur de Lourdes, le Sanctuaire Notre-Dame donne à lui seul sa renommée internationale à la cité pyrénéenne. Le complexe religieux comporte de nombreux édifices, dont trois basiliques, la fameuse Grotte de Massabielle, lieu dit des apparitions de la Vierge Marie, et le Chemin de Croix adjacent. Chaque année, il accueille jusqu’à 6 millions de pèlerins du monde entier.

L’entrée du site peut se faire par une des sept portes (accès gratuit). Les deux principales sont la Porte Saint-Michel (Est) et la Porte Saint-Joseph (Sud), ouvrant sur le centre historique de la ville. La longue double allée conduit sur l’esplanade centrale, où se dressent la Basilique Notre-Dame-du-Rosaire et celle de l’Immaculée-Conception. Le domaine, réparti de part et d’autre du Gave de Pau, est composé de nombreux édifices religieux (églises, chapelles, monastère, piscines d’eau bénite… cf : plan du site) mais aussi de plusieurs bâtiments de service (hébergements, accueil, boutique et même une poste) et d’un parc arboré. Des robinets, près de la Grotte de Massabielle, distribuent la célèbre Eau de Lourdes (gratuitement mais il faudra savoir patienter dans la file d’attente parfois très longue).

Même si l’on n’est pas croyant, je pense que la visite du Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes est intéressante (ne serait-ce déjà que par culture générale !). Avec ses styles variés et la passion qui s’en dégage, ce complexe de trois basiliques présente un intérêt architectural et sociétal. En effet, se dire que des gens du monde entier viennent jusqu’ici en pèlerinage donne une dimension spirituelle au lieu qui ne peut, quoi qu’il en soit, laisser indifférent. Selon votre curiosité, la foule et les moments consacrés aux messes, il faut compter de 1 à 3 heures pour visiter l’ensemble.

➜ Plus d’infos dans l’article sur ma visite du Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes

 

Le Château-Fort

Juché sur un monticule rocheux au bord du Gave de Pau, le Château de Lourdes présente des allures de Citadelle de Besançon. Son origine remonte à l’époque romaine, peut-être avant la cité, laquelle se serait ensuite développée autour. Cet emplacement stratégique permettait de contrôler les axes plaines/vallées et fluvial. Au fil des siècles, il subira de nombreux sièges (par exemple par Charlemagne en 778) et aura différents rôles et occupants : résidence seigneuriale du comte de Bigorre au XIe siècle, lieu de garnison du Roi d’Angleterre au XIVe, prison royale puis républicaine à partir du XVIIe, avant de devenir, en 1922, le Musée Pyrénéen actuel. Le site a été classé monument historique en 1955.

L’entrée (7,50 €) se fait côté ville. On monte le chemin des remparts avant de passer les pont-levis et herse. On arrive alors dans la charmante cour d’honneur du château. La visite de ce musée d’arts et de traditions populaires s’organise à travers une déambulation dans les différents bâtiments. On découvre des reconstitutions de la vie pyrénéenne avec des scènes, des habits et des objets d’époque (XVIIIe et XIXe siècles). Les panneaux expliquent également l’histoire du lieu à travers ses 1000 ans d’existence. Sans m’avoir véritablement passionné non plus, je ne me suis toutefois pas ennuyé et certains objets ont retenu davantage mon attention. La Chapelle Notre-Dame mérite le coup d’œil. En prenant mon temps, la visite a duré 1h.

Un jardin agrémente la visite ainsi que des maquettes de bâtiments locaux. Suivant un chemin de ronde, le parcours permet d’accéder aux terrasses et au donjon du château-fort. Ainsi, il offre de nombreux points de vue plongeants sur la ville de Lourdes et ses alentours : le Sanctuaire Notre-Dame avec ses trois basiliques (dont la souterraine Saint-Pie X qu’on perçoit alors mieux), le Pic du Jer et son funiculaire mais aussi, sur la montagne du Béout, un bâtiment abandonné au pied d’une antenne-relais, le tout entouré des reliefs des Hautes-Pyrénées en arrière-plan.

 

Les choses à faire à Lourdes et ses environs

Quand j’ai préparé mon séjour, j’avais regardé les lieux touristiques à voir à Lourdes. En plus de ceux que j’ai cités jusque-là, j’en avais listé quelques autres au cas où mais que je n’avais pourtant pas mis en haut de ma liste. Finalement, je ne les ai pas tous faits (question de temps et de sensibilité personnelle). À vous de voir donc, selon la configuration de vos vacances à Lourdes.

Le Pic du Jer, un promontoire montagneux permettant une vue dominante sur Lourdes. On peut atteindre le sommet par un sentier de randonnée ou par un funiculaire. Je n’y suis pas allé parce que j’avais prévu d’autres “vraies” randonnées et, de toute façon, le ciel était couvert à ce moment-là.

Le Lac de Lourdes me disait bien pour passer une demi-journée estivale en mode détente, notamment au retour de mes randonnées. Malheureusement, en visitant Lourdes en 2 jours, je n’ai pas eu le temps (ou plutôt, je l’ai utilisé pour d’autres priorités). À côté de la base nautique, pour ceux que cela intéresse, il y a un golf.

■ Pour émerveiller les enfants, on peut visiter, dans les alentours de Lourdes, quatre parcs zoologiques avec chacun sa spécialité : La Ferme du Bon’air et le Zoo d’Asson, à l’Ouest de Lourdes, le Parc animalier des Pyrénées à Ayzac-Ost, le Donjon des Aigles à Beaucens.

Le Musée de Cire (équivalent local du Musée de Grévin, avec notamment une reproduction de La Cène de Vinci) mais je n’y suis pas allé non plus parce que… c’est pas vraiment mon truc.

Les Grottes de Bétharram

Lors de mon séjour à Lourdes, j’ai vu plusieurs panneaux publicitaires pour promouvoir les Grottes de Bétharram (le design graphique assez old school, façon parc d’attractions des années 70, ne donne pourtant pas plus envie que ça…). Malgré cela, j’avais déjà prévu d’y aller et, honnêtement, je m’attendais à un attrape-touristes. En fin de compte, j’ai vraiment été séduit !

Le point de départ arrivée se situe juste après Saint-Pé-de-Bigorre (10 km à l’ouest de Lourdes, 20 minutes en voiture) : un grand parking pour se garer avant d’acheter les billets, puis un car conduit à l’entrée du parcours souterrain. En effet, la visite se fait en aller simple (2,8 km). Un guide prend ensuite en charge le groupe pour l’accompagner dans les grottes (les informations données sont vraiment intéressantes et non sans un certain humour). Découvertes en 1819, c’est Léon Ross, artiste amoureux du site, qui initie son aménagement pour la faire découvrir au public (nécessitant notamment qu’il construise une centrale électrique sur le Gave de Pau). L’ouverture aura lieu en 1903 (plus d’infos sur l’histoire des Grottes de Bétharram).

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

À l’intérieur, la température est de 14 degrés, et ce toute l’année. Néanmoins, l’humidité et la durée de la visite (1h20) nécessitent d’être bien habillé (une doudoune est idéale, de même que des chaussures fermées). Sans non plus être aussi impressionnantes que les celles, fastes et baroques, de Postojna ou Škocjan en Slovénie, les grottes de Bétharram disposent de nombreux atouts esthétiques (stalactites/stalagmites, colonnes, marmites, rivière, plafonds sculptés… et autres formes paréidoliques comme celle de Jeanne d’Arc ou l’éléphant, la coquille d’huître…). Ça et là, on peut également remarquer les vestiges des premiers explorateurs (échelles fixées, escaliers creusés dans la roche, installations électriques…), ajoutant alors une dimension historique et humaine au phénomène géologique.

Après avoir parcouru la grande salle, on descend un gouffre (équipé d’escaliers !) pour arriver au niveau actuel de la rivière. Sur une passerelle juste au-dessus de l’eau, on serpente dans la très verticale faille érodée, entrecoupée d’une courte traversée sur une barque (à tête de dragon). Ambiance ! Enfin, un petit train nous ramène jusqu’au site de départ. À l’arrivée, un bâtiment à l’architecture Art Nouveau abrite un salon de thé et une boutique-souvenirs. En toute sincérité, même si l’accès a un certain coût (16,50 €), je recommande vivement la visite des Grottes de Bétharram.

 

Les randonnées autour de Lourdes

Située au pied du Massif des Pyrénées, Lourdes est une véritable porte d’entrée sur les vallées de Gavarnie et de Cauterets. Cela semble alors incontournable de découvrir la montagne. Mais la liste des sommets peut apparaitre interminable et nébuleuse, sans savoir lequel choisir et le niveau technique requis. Je vous livre ma sélection de randonnées à faire dans les alentours de Lourdes, celles que j’ai faites lors de mon séjour dans les Hautes-Pyrénées. Parmi elles, on compte évidemment le Cirque de Gavarnie mais aussi la Brèche de Roland, le Pic du Taillon (3144 m), sans oublier le Lac de Gaube et la cascade du Pont d’Espagne ainsi que le superbe Massif de Néouvielle et ses innombrables lacs.

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Infos pratiques

Se rendre à Lourdes

La cité pyrénéenne est à environ 2 heures de Toulouse en voiture ou en train et 2h30 de Bordeaux en voiture, 3 heures en train. La gare SNCF se trouve aux portes du centre-ville, comme la gare routière si vous venez en car. Pour se garer en voiture, il existe des parkings gratuits, dont le Hélios et le Paccala (placés non loin l’un de l’autre, sur le boulevard éponyme).

Où dormir à Lourdes ?

Lourdes étant une cité très touristique (devant accueillir jusqu’à 6 millions de pèlerins par an !), on peut facilement trouver de nombreux hôtels dans le centre-ville (et pour tous les budgets). On compte également plusieurs campings tout proches de la ville, dont celui de La Forêt qui est à seulement 10 minutes à pied du Sanctuaire de Lourdes. On nous l’avait recommandé mais déjà complet, comme beaucoup d’autres (nous n’avions pas réservé à l’avance… ce qui, entre les pèlerins et autres touristes, est une grosse erreur l’été à Lourdes !). On a fini par trouver de la place au Vieux Berger où nous avons passé quelques nuits. Correct et tranquille, accueil sympa.



Booking.com

D’autres articles sur les mêmes thématiques

Sanctuaire de Lourdes

Hautes-Pyrénées

France

Vous aimez cet article ?
Parlez-en à vos amis et inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé de nos dernières publications