Les LACS DU VÉNÉTIER et ses bouquetins

Lac du Vénétier et Grand Pic de Belledonne © L'Oeil d'Édouard

Moins courus que d’autres en Belldedonne, les Lacs du Vénétier se cachent pudiquement derrière derrière la (station de ski de Prapoutel) et la Cime de la Jasse. Pourtant, ce charmant vallon, bien plus calme, mérite le détour. ne serait. Même les bouquetins s’y sont installés !

Sommet : Lacs du Vénétier (2156 m)
Massif : Belledonne (Isère)

Départ : Parking Le Muret (1338 m)

Carte IGN : Bourg d’Oisans 3335 ET

Dénivelé : 1000 m
Distance : 4,5 km aller

Durée : montée env. 2h (retour 1h30)

Difficulté : ★★☆☆☆

d’avril à novembre

Intérêt : ♥♥♥♥
Lacs de Montagne
Bouquetins

➜ Se rendre au parking Le Muret

Que vous veniez de Grenoble ou Chambéry, prendre la direction de Brignoud puis monter par Laval et Le Mollard. À Prabert, aller au fond du village (ne pas descendre à La Boutière) sur la Route du Pré de l’Arc (D528), continuer sur environ 2,8 km. Le parking du Muret se situe dans le virage. C’est également un départ pour le Lac de Crop.

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ?
➜ retrouvez ma liste de contenu de sac à dos de randonnée
✔︎





Montée par le Habert d’Aiguebelle

Le sentier part dans les sous-bois en remontant la combe le long d’un ruisseau. On passe devant le Habert du Muret et quelques anciennes constructions EDF. En début de journée, cette partie est longtemps à l’ombre et ça caillait bien (surtout à l’automne où le sol était encore gelé).

 

Après 1/2h, on arrive sur un replat et la vue s’ouvre un petit peu. Un sentier part sur la droite pour rejoindre le Pas de la Coche (1989 m, 3/4h) et son lac, jusqu’au Rivier d’Allemont ou les Lacs des Sept Laux. Garder le chemin à gauche pour rejoindre le Habert d’Aiguebelle (1740 m). Prendre le sentier à droite et qui longe le ruisseau menant aux Lacs du Vénétier… La montée n’est pas difficile, à condition de garder un rythme raisonné et régulier.

 

Les Lacs du Vénétier

1/2h après le Habert d’Aiguebelle et 2 heures depuis le parking de la Betta, on arrive au premier et plus grand (ou plutôt moins petit…) des Lacs du Vénétier qui se situe à 2090 m d’altitude. Logé au creux d’un amas de rochers, sa couleur verte incroyablement profonde est saisissante et d’autant plus avec sa forme d’œil dessinée par sa pierre en centre (vision tout à fait personnelle je vous l’accorde, mais quand-même non ?).

 

Les autres Lacs du Vénétier qui étaient sur un petit replat juste un peu plus haut (2156 m), au Nord en direction du Col et de la Cime de la Jasse (2478 m) juste après. Dans l’idée, ils ressemblent davantage à des mares qu’à de vrais lacs de montagne mais bon, ça donne toujours un supplément de charme. De plus, le calme à leur surface permet une esthétique réflection avec les hauts sommets en Belledonne pointant en arrière-plan.

 

Quitte à être monté jusque là, on en profite pour visiter le vallon du Vénétier. On traverse le gros cimetière de rochers éboulés de la Pointe de l’Aigleton. On déambule alors au milieu de gros blocs et de plus petits, avec une grande richesse de couleurs des roches oxydées et du lichen dont la teinte acidulée. Ce caractéristique contraste chromatique en Belledonne exalte toujours autant ma rétine.

 

En se posant sur les alentours du lacs, on découvre quelques bouquetins installés au pied de la Montagne du Vénétier. On ne peut alors que s’autoriser à faire une pause photographique au vu des poses photogéniques de ces majestueuses bêtes à cornes. Après plusieurs dizaines de minutes, juste au-dessus de nous, un chamois s’est furtivement fait la malle avant qu’on puisse le shooter (en photo !). Dommage. Il peut aussi voir de nombreux terriers de marmottes mais celles-ci étaient déjà entrées en hibernation en cette période automnale bien entamée.

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée en Belledonne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△