Pourquoi je suis parti en ISLANDE : mes 4 (très !) bonnes raisons !

Carte d'Islande à l'Hôtel de Ville de Reykjavik

J’en avais rêvé, j’y suis allé ! Et après des années d’attente, de fantasmes, j’ai réalisé ce rêve de partir en Islande pendant 3 semaines. Et maintenant… ? Y retourner !! Mais pourquoi cette île est-elle si fascinante ? Voici, selon moi, plein de bonnes raisons de découvrir ce pays absolument merveilleux.

Partir en Islande pour…

Des paysages merveilleux !!!

Dépaysement total !! On a l’impression de revenir à l’aube des temps, juste après le « 7e jour » … La vie y est encore primitive (quasiment pas d’arbres et pas de fourmis par exemple) et la nature, sous toutes ses formes (feu, glace, eau, air, roche…), y est très prégnante ! Ce n’est donc pas un hasard si Jules Verne a choisi le glacier Snæfellsjökull pour son « Voyage au centre de la Terre » . « L’île de Feu et de Glace » , comme il est coutume de la surnommer, est un caillou sorti de l’océan. Partir en Islande, c’est se prendre une grosse claque par dame nature et… tendre l’autre joue ! Des paysages à couper le souffle : d’immenses espaces désertiques, le plus grand glacier d’Europe, d’innombrables cascades, des montagnes de toutes les couleurs, des aurores boréales, des rivières chaudes… En Islande, on visite tous les continents en une seule île (cf : mon classement des plus beaux lieux).

 

Des fumeroles et des sources chaudes

Ici, ou là-bas plutôt, on est sur un être vivant. La planète grouille sous nos pieds et sous nos yeux. Après avoir remonté les entrailles de la Terre, les gaz explosent à la surface avec des marmites bouillantes (comme à Hveragerði) ou des geysers (ex : Strokkur) et crachent leur puante fumée d’œuf pourri (de souffre en fait) comme à Landmannalaugar.

 

L’eau aussi parcourt les viscères volcaniques islandaises et chauffe pour ressortir à 100°C !! Lorsqu’elle se rafraîchit au contact de l’air ou d’un autre cours d’eau, la température est devient alors idéale et nombreux sont ceux qui jouissent alors d’un bain naturel dans une de ces sources chaudes (Landmannalaugar, Reykjadalur…). Partout dans le pays, l’eau est naturellement chaude et ici, à l’inverse de partout ailleurs, il faut la… refroidir ! C’est avec ce même principe de géothermie que l’Islande est le seul pays au Monde à être autonome énergétiquement.

 

De nombreuses cascades

Avec la fonte de la neige et des multiples glaciers (et pas des moindres !), l’Islande est traversée d’innombrables cours d’eau plus ou moins violents. Le paysage escarpé offre alors un terrain propice pour de monumentales chutes d’eau (« foss » en islandais). Parmi les plus célèbres, on retrouve Gullfoss, Skogafoss et Seljalandsfoss vers Vík, Svartifoss à Skaftafell

 

Des aurores boréales magiques

Voilà un des rêves de tous voyageurs qui part en Islande (ou dans un autre pays nordique). Pour assister à cet hallucinant spectacle, il faudra tenter sa chance à l’automne, période propice aux aurores boréales. Étant parti en août, quand les jours sont encore presque permanents, ben… j’ai rien vu !! On choisit pas ses vacances…

Aurore Boréale au-dessus de Jokulsarlon © Zvardon

Aurore Boréale au-dessus de Jokulsarlon

 

Le climat

L’Islande étant située juste sous le cercle polaire et Reykjavík étant la capitale la plus septentrionale au monde, on pourrait croire qu’on va se geler. Mais en fait non, pas vraiment. L’Islande jouit des effets adoucissants du Gulf Stream. Par contre, posée au milieu de l’Atlantique, ça souffle et pas qu’un peu ! Un proverbe islandais dit « si tu n’aimes pas le temps, attends 1/4h… » et qu’on peut vivre les 4 saisons de l’année en 1 heure ! Pour en savoir plus sur le climat en Islande, retrouvez notre guide pratique pour préparer son voyage en Islande.

Un modèle de démocratie

Originellement habitée par des colons norvégiens, l’Islande hébergeait plusieurs clans familiaux. Déjà que le climat était rude, il fallait pas non se taper sur la gueule à longueur de journée. Désireux donc de vivre harmonieusement sur cette nouvelle terre promise, ils décidèrent de fonder alors un état islandais. Et c’est ainsi qu’en 930, une assemblée de trente-six chefs représentant chacune des communautés se réunit pour la première fois à Þingvellir pour fonder l’Alþing, le premier Parlement au Monde. Depuis, il a été transféré à Reykjavík.

 

Dans une période beaucoup plus contemporaine, l’Islande s’est également illustrée pour sa vox populi. Après la crise financière de 2008 où deux importantes banques étrangères ont fait faillite, l’État islandais accepte de rembourser les dettes. Mais les islandais en décident autrement. À force de protester, la « Révolution des casseroles » obtient deux référendums et les islandais votent l’abandon du remboursement ainsi que le renversement du gouvernement et des mises au tribunal. Une assemblée constituante formée de vingt-cinq Islandais issus de la société civile a ensuite été missionnée pour réviser la constitution. Depuis, la révolution islandaise est devenue un modèle de démocratie dans le monde, car sociale et participative. Mais n’est-ce pourtant pas là la substance même de la démocratie ? …

 

L’état d’esprit

Comment reconnait-on un islandais ? Très simple, il porte un pull en laine de mouton au motif si typiquement local ! 🙂 Quoi d’autres ? grand ? blond ? costaud ? etc… Bon ok, sus aux clichés (mais quand-même… ). Comme souvent, la rudesse du climat force l’humilité et la solidarité du peuple qui occupe le territoire. Du coup, il est absolument adorable !! Ce sont les gens les plus gentils et bienveillants du Monde !! M’interrogeant sur les horaires du magasin Bonus à Reykjavík et sur l’étymologie de jours, un passant est venu me demander s’il pouvait m’aider, m’expliquer etc… Autre exemple, les vélos sont posés un peu partout en ville… sans aucun cadenas ! On est pas près de voir ça en France… … …

Mais il ne faudrait pas croire non plus que ce sont de grands cuculs la praline, ils ont également le sens de la fête ! J’ai, par hasard, assisté à la fête municipale de Hveragerði et je peux vous dire que toute la ville était devenue méconnaissable en 24h ! De ville presque fantôme, elle était alors pleine de guirlandes, voitures, animations et… de gens sortis de nulle part. Grand concert populaire le soir et feux d’artifice.

À savoir également que l’alcool était interdit de 1915 (voté en 1908) à 1935 et la bière, étrangement, jusqu’en 1989. Même s’il est mal vu de boire à table, les islandais se rattrapent bien le week-end par contre, « parfois » jusqu’à l’orgie. Le sang des vikings coule encore dans leurs veines !

 

Accessoirement mais finalement pas si anecdotique que ça, l’Islande a été le premier pays au monde à élire une femme président puis à avoir une première ministre homosexuelle et où l’Église a ordonné une femme archevêque. Bref, vous voyez un peu l’ouverture d’esprit ? Ce petit pays pas plat et qui n’est malheureusement pas le mien a plein de choses à apprendre à nos sociétés souvent archaïques, qui s’ancrent sur des principes obsolètes au lieu de se concentrer sur l’essence même des choses. Le fond et la forme, eux ont choisi…

 

Les macareux

Hé oui, dans la population locale, il faut compter les macareux. Ben oui, le « puffin » est tout de même l’animal symbole de l’Islande ! Son charme provient de la couleur de son bec et de la forme de ses yeux mais sa manière de battre des ailes est assez risible tellement on a l’impression qu’il galère et qu’il va faire un arrêt cardiaque dans 5 secondes. On en retrouve beaucoup dans les fjords du Nord-Ouest mais également sur les plages de Vík i Myrdal et Reynisfjara ainsi que sur les Îles Westmann.

 

Le cheval et les moutons

On dirait le titre d’une fable de la fontaine, mais que nenni, ce sont aussi des spécificités locales. De petite taille (comme un cheval sur des pattes de poney…), le « cheval islandais » est la race de cheval la plus pure au monde. Elle est la seule présente sur l’île et, pour la protéger des maladies et des métissages, une loi datant de 982 interdit l’importation de chevaux et même le retour de tout cheval ayant quitté l’île ainsi que tout matériel équestre !

 

Le mouton islandais (« sauðfé » ) est, lui aussi et comme la plupart des espèces en Islande, une des races les plus pures et les plus anciennes du monde et est donc protégée. Décidément, les insulaires et l’isolement… (heureusement que ce n’est pas pareil avec la population humaine !) On en recense deux fois plus que d’habitants en Islande ! Ils y sont élevés depuis le XIIe siècle pour leur viande et leur laine avec laquelle on fabrique tous les habits pour se protéger du froid. Étrangement, ils sont souvent par trois…

Le premier samedi après le 12 septembre se déroule le réttir qui est un évènement très important dans l’île. Les éleveurs regroupent les troupeaux dans une trieuse. Un « heureux » élu aura « l’honneur » de devenir… le gigot de Noël !

Les Sagas islandaises

Constituant fondamental de la littérature islandaise, les sagas désignent des contes et des récits, plus ou moins historiques, relatant les épopées de valeureux vikings, de rois, chevaliers et autres personnages plus ou moins fictifs… ainsi que des légendes scandinaves. Le terme est un dérivé de Segja qui se traduit par parler, raconter. Manuscrites entre le XIIe et le XIVe siècle, elles sont de précieux documents historiques sur la vie quotidienne, la culture et la civilisation médiévale à l’époque des colons. D’autant que la langue islandaise n’a quasiment pas évolué depuis le XIIIe siècle ! Le Musée des Sagas peut se visiter à Reykjavík.

Des Elfes et des Trolls

Les islandais croient volontiers et majoritairement en le Huldufólk (« peuple caché  »), créatures des légendes et du folklore islandais. Si bien que les habitations, les Álagablettur, sont protégées. Lors de travaux, construction etc… il faut  faire intervenir un médium, seul à pouvoir communiquer avec eux, pour négocier le déplacement de leur rocher. S’ils refusent, il faut revoir le projet et le tracé d’une route par exemple à est refaire ! La famille royale du Huldufólk habite le parc Hellisgerði situé en plein centre-ville de Hafnarfjörður, dans la banlieue de Reykjavík.

La musique islandaise

Björk

Évidemment… LA RÉFÉRENCE MONDIALE !! La reine de la musique contemporaine islandaise. Après des débuts avec les groupes punk KUKL (The Sugarcubes) et de jazz Trió Guðmundar Ingólfssonar, Björk entame une carrière solo naviguant entre électro-pop et ballades lyriques.

 

Sigur Rós

❤ Mon coup de cœur !! Entre rock progressif et électro minimaliste, la musique de Sigur Rós est absolument envoutante et la voix de Jónsi est à tomber !

 

♫ Je vous conseille également Soley, Amiina, Ólöf Arnalds, Hjaltalín, Emiliana Torrini

 

L’art en Islande

Erró

Guðmundur Guðmundsson, alias Erró, est l’artiste plasticien islandais le plus connu dans le monde. Il réalise des peintures et des collages d’images issues de la culture pop mondiale (personnages historiques, super-héros…) dans un « sampling visuel » . Le Musée d’Art Contemporain de Lyon a exposé son œuvre au cours d’une exposition rétrospective que j’avais visitée.

ERRÓ

exposition rétrospective au MAC Lyon

 

Et vous, vous en voyez d’autres des bonnes raisons de partir en voyage en Islande ?
Dites-nous dans les commentaires pourquoi vous y êtes allé ou pourquoi vous en rêvez !

🇮🇸 Retrouvez tous nos articles sur l’ISLANDE 🇮🇸