REYKJAVÍK, la « baie des fumées » d’Islande

Rue Skolavordustigur et la Cathédrale Hallgrimskirkja de Reykjavik, Islande

Reykjavík, alias « baie des fumées » en islandais, se situe à 50 km de l’aéroport de Keflavík. Permettant d’être à l’abri des vagues et possédant plusieurs sources chaudes, c’est ici que ce sont implantés les premiers colons au IX siècle. Capitale à taille humaine (120 000 habitants soit… 1/3 du pays ! et presque 2/3 si on compte l’agglomération entière), on peut visiter Reykjavík à pied même si ça prendra plus de temps qu’on peut l’imaginer a priori pour certains endroits. Un parfum de sérénité et de décontraction plane dans les rues. Les villes de bord de mer ont toujours cette ambiance particulière… De l’autre côté de la baie, les montagnes (Mont Esja) semblent flottées sur l’eau.

La "Baie des fumées" de Reykjavík (Islande)

QUE VOIR À REYKJAVÍK ?

À l’image de la météo en Islande, le temps à Reykjavík est relativement plus clément que ce qu’on pourrait croire pour la capitale la plus septentrionale du Monde ! L’architecture alterne entre maisons en pierre, en tôle et bâtiments en béton, mais dans les tous les cas, les façades, d’une manière ou d’une autre, sont souvent colorées comme dans les pays scandinaves. Que ce soit pour un week-end ou bien le point de départ de votre voyage en Islande, une visite de Reykjavík vous donnera un bel aperçu de la culture islandaise.

 

1. Le CENTRE

Reykjavík s’avère mignon comme tout (et très propre !). Le Centre Touristique, avec son intérieur très chaleureux (vieux canap de recul, vieil abat-jour de chez ta grand-mère, une gamelle pour un chat) vous renseigne sur les choses à voir, à visiter à Reykjavík ou en Islande et comment les faire. Accueil très agréable, d’autant plus si l’employée française de l’époque est toujours là ! Elle téléphonait même directement en islandais pour les réservations si besoin était.

Lac Tjornin à Reykjavík (Islande)

le Lac Tjornin

Fait assez remarquable, on trouve un petit lac en plein milieu de la ville, Tjörnin. C’est d’ailleurs par là que j’ai commencé à découvrir Reykjavík. Très paisible, plein de canards et autres poules d’eaux y barbotent. Au fond, l’Hôtel de ville, bâtiment moderne en béton qui semble à 1ère vue assez austère mais dont la façade végétale et son plan d’eau présente un certain intérêt architectural. N’hésitez pas à rentrer dedans et découvrir une énorme carte en relief de l’Islande pour appréhender où vous mettez les pieds ! Derrière tout, sur une place « Austurvöllur«  assez chic avec de beaux cafés avec terrasse, se trouve le Parlement islandais « Althing ».

 

La visite du vieux cimetière de Reykjavík est aussi pittoresque que surprenante : les arbres poussent… sur les sépultures ! Et puis… c’est un excellent moyen de se familiariser avec les noms islandais… !!

 

2. AUSTURSTRÆTI

La plupart des magasins dont vous aurez besoin à Reykjavík se trouve sur Austurstræti et se poursuit sur Laugavegur. C’est dans ces rues que vous trouverez tout ce qu’il vous faut (souvenirs, vêtements, livres, bars, alimentation…). C’est un peu comme le rue Ste-Catherine à Bordeaux ou la rue St-Ferréol à Marseille. Et sur cette rue, vous trouverez un terrain vague aménagé en skate park avec plein de graffs sur les murs (#street Art). Très surprenant en plein milieu d’une rue commerçante principale.

3. HALLGRÍMSKIRKJA

En remontant Skólavörðustígur, on se dirige vers la Cathédrale Hallgrímskirkja, emblème architectural de Reykjavík. Posée sur un relief, elle domine la ville du haut de ses 75 mètres. Son architecture vernaculaire (reprend les formes des orgues basaltiques que l’on retrouve un peu partout en Islande (Reynisfjara). L’intérieur est sobre, lumineux et vertical. D’ailleurs, en ce qui concerne l’élévation justement, il est possible de monter tout en haut de la flèche (moyennant finance) et vous aurez une magnifique vue plongeante sur Reykjavík, la baie et les montagnes.

 

4. Les MUSÉES & HARPA

Non loin de là, se trouve le Hafnarhus, le Musée d’Art Moderne de Reykjavík qui comporte notamment des peintures de Erró (célèbre artiste Pop islandais qui a eu une exposition rétrospective au MAC LYON en 2014). La façade de Harpa (nouvelle salle de concert, opéra et centre des congrès) créée par l’artiste Olafur Eliasson est remarquable. Elle reprend les formes de cristaux afin de jouer avec les reflets de la lumière et, de l’intérieur, peut rappeler le MuCEM, à Marseille.

© L’Oeil d’Édouard

 

À l’extérieur de la ville, un ancien château d’eau a été réhabilité en Musée de l’Histoire Islandaise et de ses sagas, le Perlan. Il a possède un restaurant tournant tout en haut ! Autre musée tout à, fait inouï, le Musée du Phallus. Je vous laisserai découvrir par vous-même la richesse de la collection… 🙂 En tout cas, côté musées (art, histoire…) vous n’aurez que l’embarras du choix, il en existe plus d’une trentaine !!

 

5. Le PORT

Le port mérite vraiment le coup d’œil. Il permet une belle vue d’ensemble de Reykjavík et sur la baie. Vous verrez les vieux bateaux de pêche et ceux qui vous promettent de voir des baleines. Le quartier a été pas mal rénové et certains hangars ont été réhabilités en boutiques et surtout en restaurants (dont un fameux de hamburgers apparemment).

© L’Oeil d’Édouard

 

BONUS : la Presqu’île de GROTTA

S’il vous voulez sortir un peu de la ville (et que vous n’avez plus beaucoup de temps et… de sous), vous pouvez aller jusqu’à la pointe de la péninsule de Reykjavík : Grotta. C’est en fait une île que l’on ne peut atteindre que par un petit bras, à marée basse. Ici, en est en pleine Bretagne : il y a plein d’oiseaux, de coquillages, une vieille baraque de pêcheur et un phare, sur fond de mer et en face, le Snæfellsjökull. Grand moment de détente loin de la ville.




QUE FAIRE À REYKJAVÍK ?

MANGER, BOIRE et SORTIR

Sapin de Bananes au Bonus de Reykjavik (Islande)Le budget bouffe est annoncé assez élevé en Islande (importation… on est sur une île…). Alors si n’avez pas une bourse très élevée (ou que vous plutôt garder vos couronnes pour de vraies choses plus importantes) votre paradis s’appellera Bonus !! Cette chaine de magasins d’alimentation discount (logo tirelire cochon rose) permet de faire le plein pour finalement pas trop cher du tout par rapport au coût de la vie locale. Mangez des bananes… locales !! Grâce à la géothermie, l’Islande est l’île aux bananes (excellent rapport poids/énergie).

Vous trouverez plein de restaurants autour de la place Ingólfstorg dans le vieux centre de Reykjavík. À moins que vous n’ayez les sous pour vous payer un vrai resto avec du poisson etc… (mais là, ça va vite douiller !!), la gastronomie locale se résume souvent à… un hamburger ! Dans ce choix là, le Laundromat cafe a paru être un bon endroit : très sympa avec un comptoir en îlot central où sont entreposés des livres mis à disposition. Une pinte de bière et un hamburger maison (remarquable petit plaisir gustatif très réconfortant après 3 semaines de casse-croute).

 

Prendre un hot-dog à la super baraque (pas à frites) locale Bæjarins Beztu Pylsur (où même Bill Clinton est venu !) où il y a une queue pas possible alors qu’ils ne servent que deux choses : du coca et un hot dog ! Mais… c’est vrai que le goût est à la hauteur de la réputation.

 

Picoler est un vraie fête en Islande. La bière a été interdite pendant 75 ans, jusqu’au 1er mars 1989 (date actuelle de la fête nationale de la bière !!). Le week-end à Reykjavík est réputé pour être très festif et très arrosé (et vice-versa donc…) avec de nombreux concerts dans les bars. Le calendrier de mon voyage n’a malheureusement pas permis de vérifier cet aspect culturel (en même temps, c’est pas exactement cela qui avait motivé mon voyage en Islande). Mais si vous tombez pile-poil, « fais péter ta pinte garçon » ! Je peux toutefois conseiller le Boston Cafe, un pub islandais à la décoration gothique chic avec du bon son en fond. Mais un lundi soir et il n’y a presque pas un chat… Lendemain de cuite ?

 

DORMIR au CAMPING de REYKJAVÍK

Le camping se situe à 2km à l’Est de Reykjavík, derrière le stade et la piscine. Il est très spacieux. Noter qu’en Islande, on paie le camping par personne et non par tente. On colle un billet sur ma tente, et chaque jour, quelqu’un vient contrôler les tentes. En même temps, c’est pas excessivement cher. La douche est gratuite mais il faut bien caler son créneau parce que sinon vous ferez une très longue queue. Et après avoir passé plus d’1/2 heure à attendre, vous culpabiliserez peut-être au bout de 10 min sous l’eau en pensant aux suivants qui attendent encore. Vous reconnaitrez une douche islandaise à… son odeur d’œuf pourri (de souffre en fait) et une sensation de couche visqueuse qui reste sur votre peau après. Mais si, vous serez bel et bien propre ! 🙂 En tout cas, toujours plus qu’après vos 4 jours de bivouacs sauvages…

Bon à savoir : les campeurs laissent plein de choses à disposition (bonbonnes de gaz, gel-douche, etc…) qu’ils ne ramènent pas. Du coup, on a pas eu à acheter une seule bonbonne pendant les 3 semaines !

 

SE BAIGNER

C’est une institution en Islande : tout le monde y va, notamment après la journée de travail ou l’école (et c’est vraiment pas cher du tout !). Il existe plein de piscines à Reykjavík. Celle de Laugardalslaug est adjacente au camping. C’est une expérience assez inouïe que d’aller dans les vestiaires d’une piscine islandaise : il n’y a pas de cabine, on se déshabille devant les autres (du même genre sexuel) puis on doit prendre une douche obligatoire (savon mis à disposition). Un mec est même posté derrière une vitre pour surveiller si on le fait ! Ensuite accès aux bassins (une fois de maillot de bain mis ! ). Il y a un grand bassin pour faire des longueurs relié à un plus petit et moins profond avec des frites, un panier et des ballons et un tube assez disco-psychédélique qui se verse dedans. Mais surtout, il y a les marmites à 38°, 40°, 42° et 44°c (dont une à l’eau de mer : exquis ! ) et un hammam. Possibilité de se faire masser (payant) dans une petite salle. C’est un régal ! Et… les photographies sont interdites…

Laugardalslaug, une piscine de Reykjavík (Islande)



🇮🇸 RETROUVEZ TOUS NOS ARTICLES SUR L’ISLANDE 🇮🇸



REYKJAVÍK, la « baie des fumées » d’Islande
5 (100%) 32 votes