MILAN en un week-end : mes incontournables à voir

La Piazza del Duomo de Milan : la Galleria Vittorio Emanuele II, la sculpture statue équestre de Vittorio Emmanuele II et la façade de la Cathédrale de Milan - Duomo Milano © L'Oeil d'Édouard

D’abord, j’ai détesté Milan ! Puis, j’ai eu quelques expériences qui m’ont dilaté la pupille, qui ont nuancé un ressenti bien sombre et même fait retrouver un certain enthousiasme perdu au fil de mon parcours. Je vous livre donc ma liste (très subjective !) des incontournables et lieux d’intérêt de Milan si vous venez y faire du tourisme pour un week-end.

LES ÉGLISES À VOIR

Le Duomo de Milan

Assurément, la Cathédrale de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge est l’incontournable quand on vient visiter Milan. Véritable emblème de la città lombarde avec ses multiples flèches, elle est l’une des plus hautes et plus grandes cathédrales du monde ! Avec le beau temps du 2e jour, j’ai pu profiter pleinement du toit terrasse avec sa vue panoramique avant de visiter l’intérieur et sa crypte. Plus de détails (et de photos !) dans mon article consacré au Duomo de Milan.

© L’Oeil d’Édouard

L’Église Santa Maria delle Grazie

Fondés vers 1463, l’église et le monastère ont été achevés entre 1472 et 1482. L’abside a été réalisée par le sculpteur-architecte Bramante. Sa forme est assez surprenante. Avec sa nef peu élevée et sa façade « trapue », on dirait qu’elle a fondu ou s’est enfoncée dans le sol. L’intérêt du lieu est assurément (et uniquement) la fresque peinte (entre 1495 et 1498) par Léonard de Vinci représentant La Cène dans le réfectoire du couvent dominicain. Développant une nouvelle technique affresco non-maitrisée, la peinture a subi de fortes dégradations. Après avoir crié au génie pour avoir figuré un souper dans une salle à manger, vous observerez le fin travail de perspective (accélérée) faisant l’unité avec l’espace réel où se trouve les religieux et l’espace suggéré où se trouvent les Saints (à voir également les ombres par rapport à la vraie fenêtre). Cette représentation est remarquable par l’impressionnante expressivité des personnages et le tumulte suite à la déclaration du Christ, « En vérité, je vous le dis, l’un de vous me trahira ».

Comme vous l’avez peut-être lu dans le récit de ma 1ère journée à Milan, je me suis fait refouler. Arrivé le matin à l’église : « Non, c’est pas possible, il n’y a pas de place avant 15 jours. » Plan B : Si vous voulez, vous pouvez venir demain à 8h pour voir s’il y a des désistements dans la journée ». La solution donc est de réserver en ligne à l’avance.

 

L’Église di San Maurizio

Située non loin de la Santa Maria delle Grazie (qui venait de me refouler), la Chiesa di San Maurizio al Monastero Maggiore (construite au XVIe siècle) passe presque inaperçue depuis l’extérieur et pourtant, c’est une vraie belle surprise ! L’espace intérieur est divisé en deux parties séparées par un tramezzo (une grille, située derrière l’autel, permet aux nonnes d’assister à la messe). Les deux salles sont richement décorées par de nombreuses fresques (notamment de Bernardino Luini, élève de Léonard de Vinci) quand ce ne sont pas des ornementations très colorées qui recouvrent les murs et les plafonds. La première salle est relativement petite mais déjà impressionnante par la densité des décorations. Une petite porte discrète sur la gauche amène dans la salle des nonnes, plus grande et tout autant remarquable.

 

LES MUSÉES À VISITER

La Pinacothèque de Bréra

La Pinacothèque de Brera est un des musées les plus importants d’Italie avec une riche collection de peintures de Grands Maitres (Lorenzetti, Mantegna, Raphaël, Della Francesca, Carpaccio, Bellini, Lotto, Crivelli, Le Caravage, les vénitiens Titien, Véronèse, Tintoret, Tiepolo, Guardi, Canaletto… mais aussi Rubens, Brueghel, Le Greco, Van Dyck…). Bref, que du bon !! Il se situe dans le Palazzo di Brera, bâtiment baroque du XVIe siècle situé dans le quartier éponyme, et héberge également l’Académie des Beaux-Arts, l’Observatoire astronomique, l’Institut Lombard des Sciences et des Lettres, la Bibliothèque Nationale Braidense et le Jardin botanique. Je vous fais le du musée dans cet article dédié à ma visite.

Le Castello Sforzesco

Le château des Sforza est situé entre le centre de Milan et le Pac Sempione. La forteresse a été renforcée au XVe siècle sous l’impulsion de Francesco Sforza, Duc de Milan, pour en faire sa résidence. Il s’agit aujourd’hui d’un complexe muséal hébergeant plusieurs collections (archéologie, préhistoire, instruments de musique, Renaissance avec des oeuvres de Bramantino, Michel-Ange, Filippo Lippi, Carlo Crivelli, Antonello da Messina, Andrea Mantegna, Lorenzo Lotto, le Corrège, Francesco Guardi, Giovanni Canaletto et… Léonard de Vinci qui a vécu ici. À savoir qu’on peut traverser la cour du château gratuitement.

Le Museo del Novecento

Le « Musée du XXe siècle » (comprendre musée d’art moderne) est sur la Piazza del Duomo. Il expose les oeuvres de la collection municipale avec de grands noms de la scène italienne et internationale : Futurisme italien avec Balla, Boccioni, Severini, Carrà, les avant-gardes du début du siècle avec Picasso, Braque, Klee, Kandinsky, Modigliani, de Chirico jusqu’à l’Arte Povera de Merz, Penone en passant par Manzoni et Fontana. Un bel aperçu de l’art italien du XXe siècle !

Le Palazzo dell’Arte

Le « Palais Bernocchi » a été construit dans les années (19)30. Placé au bord du Parc Sempione, ce gros bloc en béton armé, mais caché derrière des arbres, est depuis un haut lieu des Arts Décoratifs italiens puisqu’un musée consacré y a été placé. La triennale du Design de Milan s’y déroule d’ailleurs tous les trois ans (cqfd…).

La Pinacothèque Ambrosiana

La Pinacothèque Ambrosienne a été fondée en 1618 par le Cardinal Federico Borromeo, qui a fait don de sa collection de peintures, de sculptures et de dessins à la Bibliothèque Ambrosienne. Mise en place en 1607, elle se voulait être le support et modèle pour l’Académie des Beaux-Arts présente à Milan de 1621 à 1776. Elle s’est enrichie de nombreuses oeuvres d’art dont celles de Botticelli, Brueghel l’Ancien, Le Caravage (Corbeille de fruits), Bramantino et évidemment encore, Léonard de Vinci avec plusieurs codex et le Portrait d’un musicien.

Le Musée du Duomo

Je décide de poursuivre ma visite du site au Musée du Duomo qui se trouve dans un bâtiment qui borde la piazza. A priori, ça m’emballait pas tant que ça mais vu que c’était compris dans le prix… Et en fait, on se laisse prendre au jeu en déambulant au milieu de statues, colonnes, gargouilles originelles de la cathédrale. Dans la 2e partie, quelques peintures en grisaille, bas-reliefs, tapisseries, objets et… encore des statuettes… À noter tout de même la présence d’un tableau du Tintoret, Le Christ disputant avec les docteurs dans le temple (1ère moitié du XVIe siècle).

Parmi les choses qui m’ont le plus marqué, il y a les authentiques vitraux qui avaient été enlevés durant la IIe Guerre Mondiale avant le bombardement américain (le surveillant, celui-ci, était passionné et ravi de m’expliquer tout ça !) et, tout à la fin, l’imposante maquette en bois de la Cathédrale gothique de Milan.

LES AUTRES LIEUX D'INTÉRÊT DE MILAN

La Piazza del Duomo

Carrefour de la ville, il est le point de convergence de tous les touristes. Normal puisqu’ici se trouve le lieu d’intérêt incontournable de Milan avec une vue imprenable sur le Duomo. À gauche, la Galleria Vittorio Emanuele II et à droite, le Museo del Novecento. Contrairement à certaines places touristiques, on est pas emmerdés toutes les 5 min pour acheter des contrefaçons de Ray-Ban ou de Louis Vuitton…

© L’Oeil d’Édouard

 

Au fil de la journée, les gens se posent au pied de la statue équestre de Vittorio Emanuele II (les flics engueulent ceux qui se posent dessus, « questo è un monumento storico !! » ). Allez-y plutôt en fin de journée pour profiter pleinement de la lumière et en regarder le changement de couleur sur la façade de la Cathédrale. Magique ! Je suis resté jusqu’à la tombée de la nuit, en mangeant mon bout de pizza.

La Galleria Vittorio Emanuele II

Cachée derrière des arbres dans un coin de la Piazza della Scala, l’entrée de la Galleria serait presque discrète. En fait, je l’ai découverte presque par hasard alors que mon esprit était occupé par la décevante architecture extérieure du Théâtre de La Scala et l’agitation de la place autour de la statue de Léonard de Vinci. L’entrée par l’Arc de Triomphe, côté Piazza del Duomo, est nettement plus majestueuse (à privilégier pour une première). Depuis le temps que j’en entends parler et que j’en vois des photos, je n’attends pas plus et entre expressément donc dans la célébrissime Galleria Vittorio Emanuele II. La première impression est sensationnelle, mon regard immédiatement attiré par la grande verrière qui se tient à plusieurs dizaines de mètres (jusqu’à 47m !). Le projet est le fruit de l’architecte Giuseppe Mengoni et sa construction a été réalisée entre 1867 de 1878.

© L’Oeil d’Édouard

 

L’intérieur est à l’image que je m’en faisais, grandiose !! Et noire de monde ! Elle se compose de deux allées de 196 et 105 mètres se croisent sous un grand dôme en verre. Les « rues couvertes » de style Néo-Classique hébergent des boutiques, cafés, restaurants… ce qui lui vaut le surnom de « Salon de Milan ». Reliant la Scala et la Piazza del Duomo, la Galerie est un des lieux les plus visités de Milan (d’ailleurs, il est également possible de se balader sur le toit). Quelques vendeurs de perches-à-selfie et jouets sollicitent les badauds mais sans être insistants comme au Castello Sforzesco. Au sol, la Croix de Savoie en mosaïque en hommage à Victor-Emmanuel II, Prince de Savoie et premier Roi d’Italie. Ce carrefour photogénique est le lieu privilégié du narcissisme photographique… et il faut savoir être patient pour pouvoir prendre une photo à peu près convenable sans attroupements touristiques russes, chinois etc…

Le Cimetière Monumental

Mon Lonely Planet avait suscité ma curiosité et ma sensibilité artistiques avec « des monuments funéraires souvent grandioses, aux styles architecturaux variés ». Situé au Nord dans du centre de Milan, on ne peut pas le rater avec son impressionnant bâtiment principal. Il s’agit d’un lieu autant insolite qu’intéressant à visiter (et l’entrée est gratuite !). Si la première partie est dédiée à l’hébergement en grandes pompes (funèbres) les milanais les plus illustres, c’est bien le cimetière « en terre » qui retenu mon attention avec une collection de stèles et mausolées à perte de vie vue, carrément créés par des sculpteurs et des architectes ! Au final, j’y ai passé 1h30 sans me lasser et en ai même fait un article spécifique. 🙂

Le Théâtre de La Scala

Cet opéra du XVIIe siècle est la « Fenice de Venise de Milan ». L’architecture extérieure a été assez décevante à mon goût (je me suis aperçu après coup que j’ai devant, sur la Piazza della Scala et sa stature de Léonard de Vinci) mais l’intérieur mérite la visite. Gros standing : balcons rouges, moulures et dorures… Tout y est pour passer un charmant moment italien !

Le Parco Sempione

Autant le 1er jour, il était apparu triste et sans vie, autant en emporte le vent avec les nuages et fait réapparaitre la vie et les couleurs. En fin de compte, le Parc Sempione est un agréable espace vert au cœur de Milan où les gens se promènent sur les allées, à l’ombre des arbres. Après avoir traversé la cour du Castello Sforzesco, on peut y voir les Arènes Gianni Brera, l’Aquarium de Milan, l’Arco della Pace au Nord, un petit lac avec une jolie perspective sur le Château. Quelques terrasses sont installées par ci par là et, si vous voulez taquiner la balle, sachez que le parc est également le lieu de rendez-vous de street basketteurs !

© L’Oeil d’Édouard

 

Le Stadio San Siro

À force de la voir dans PES ou à la télé, je ne pouvais pas quitter Milan sans passer voir en vrai le mythique stade San Siro (Guiseppe-Meazza), antre des deux équipes rivales, l’AC Milan et l’Inter Milan. C’est pas vraiment qu’il soit « beau » mais le projet de rénovation des architectes Giancarlo Ragazzi, Enrico Hoffer et Leo Finzi reste une curiosité avec les imposantes poutres de la toiture et ses colonnes en spirale qui m’ont rappelé le marbre de la Cathédrale de Sienne et qui semblent pivoter quand les tifosi les montent ou descendent (il existait une superbe vidéo nocturne de David Guedj diffusée dans l’émission Die Nacht sur Arte). Il est possible de le visiter avec son musée (si vous êtes un tifoso) mais, sur le retour, je n’ai fait que le regarder depuis l’extérieur et parcourir la boutique.

🇮🇹 Retrouvez tous nos articles sur MILAN et sur nos voyages en ITALIE 🇮🇹




MILAN en un week-end : mes incontournables à voir
5 (100%) 25 vote[s]

Etiquettes