BEAUNE, la petite bourguignonne

Rue de l'Hôtel-Dieu Beaune Bourgogne France Architecture

Beaune est cette petite cité dont on entend souvent parler au sujet des villes à voir en France. Pour ma part, je suis très souvent passé tout près mais sans réellement m’y arrêter. Quelle bonne idée cette fois de, tel en empereur loin de ses terres, visiter Beaune à part, lors de mon séjour bourguignon. C’est donc désormais chose faite et je partage avec vous ce qu’on peut y voir en un jour.

Le centre historique de Beaune

À l’instar des villes du Nord-Est (comme Dijon, Besançon, Nancy…), l’architecture urbaine est très minérale. Les bâtiments et le sol sont taillés de cette roche calcaire blanche. Pour humer le parfum de la cité bourguignonne, je suis allé battre le pavé en me baladant dans ses ruelles. Ainsi, au jeu de bonneteau dans ma déambulation urbaine, je suis tombé au détour d’un coin de bâtiment sur la Place du Général Leclerc, la charmante Place Ziem (aux allures presque provençales avec sa fontaine centrale) et l’ancien Carmel de Beaune (aujourd’hui salle d’exposition).

Plus loin, le bâtiment de l’Hôtel de Ville et sa cour pavée, la Porte Saint-Nicolas voisine, la Place Monge et son beffroi, la fresque en l’hommage du tournage de la Grande Vadrouille aux Hospices de Beaune… (retrouvez tous les lieux touristiques localisés sur mon plan de Beaune) Ça et là, on découvre des bons apparts plus luxuriants, appartenant à de riches bonhommes (à l’époque bonapartistes ?). Grosso modo, on fait le tour du centre-ville en une bonne heure.

Néanmoins, à Beaune, tout se passe dans la vieille ville. Son cœur vivant se trouve entre l’Hôtel-dieu des Hospices et la Place Carnot, autour de laquelle sont installées les terrasses. Ici, ou dans les rues adjacentes (Petite Place Carnot, Rue Nicolas Rollin…) saliveront vos papilles à la vue des cartes gastronomiques. Donc, si vous avez prévu de manger au restaurant, c’est dans ce coin que vous pouvez chercher votre bonheur selon vos goûts (et votre budget…). Pour ce qui des hôtels, vous pouvez regarder sur Booking.

Le centre historique de Beaune est entouré de remparts. Si l’origine d’une première fortification de la cité remonte à l’époque gallo-romaine (IIIe et IVe siècles), les imposants murs en pierre ont été érigés puis renforcés entre le XIIe et le XVIIe siècles. En se baladant sur et autour des remparts (et le long du boulevard périphérique), on peut également voir plusieurs tours et bastions ainsi que les ruines d’un ancien château fort. L’ensemble servait à assurer la sécurité de la prospère capitale de Ducs de Bourgogne face aux attaques extérieures. Des visites permettent d’entrer dans les différents édifices. Aujourd’hui, plusieurs espaces verts agrémentent le parcours : le Square des Lions, le Théâtre de Verdure, l’ancien lavoir Saint-Jacques (1887)… Pour être honnête, vu le boniment beaunois à ce sujet, je m’attendais à beaucoup mieux.

 

L’Hôtel-Dieu des Hospices de Beaune

Tout bonnement le lieu incontournable à visiter à Beaune ! Outre son architecture remarquable avec sa toiture iconique de la cité bourguignonne, le Musée de l’Hôtel-Dieu donne accès à la plupart des salles où l’on découvre l’histoire de ce lieu de charité, ponctué de mannequin à bonnet blanc et blanc bonnet. En prime, le bonheur d’admirer un somptueux polyptyque de Rogier Van der Weyden, grand-maître flamand. Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon article spécialement dédié à ma visite des Hospices de Beaune.

Parmi les autres musées à visiter à Beaune, j’avais noté le Musée des Beaux-Arts (mais la collection ne m’a pas semblé a priori très intéressante) et la Moutarderie Fallot, institution régionale dont on retrouve les produits un peu partout en France (mais j’étais assez sceptique concernant ma curiosité personnelle quant au sujet exposé…). Si vous avez vu ces lieux, n’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires au pied de cet article. En revanche, je suis allé voir l’exposition de la “Maison des Climats“, dans l’arrière-salle de l’Office du Tourisme de Beaune, qui présente l’histoire du vignoble en Bourgogne.

La Basilique collégiale Notre-Dame

Cet édifice religieux est le (seul) autre monument à voir à Beaune. Bâtie par les chanoines au XIIe siècle dans un style roman, elle prend modèle sur celle de Cluny. Un grand parvis couvert impressionne avec ses trois arches et portes sculptées (en hiver, des projections lumineuses sont faites sur la façade). Sur l’architecture, on peut observer de nombreuses têtes de bonhommes et autres figures faisant allusion à la viticulture beaunoise. A l’extérieur, sur le côté, un charmant petit cloître avec ses quelques arcades. Plus d’infos sur la Basilique Notre-Dame de Beaune dans ce très bon article très détaillé.

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

A l’intérieur, la nef est gothiquement assez classique avec de hauts piliers finissant en clé de voûte, ainsi que des ouvertures en ogive. De chaque côté, les chapelles assez sont étrangement lugubres… Pour les réjouissances esthétiques, c’est au fond de la Basilique qu’il faut se diriger, où la lumière se pose sur l’autel. Pensez également à vous retourner : la Collégiale de Beaune est connue pour ses Grandes Orgues qui seraient, apparemment, parmi les plus beaux de Bourgogne. Avis aux amateurs…

Derrière la croisée du transept, le déambulatoire dessert plusieurs petites chapelles mais c’est essentiellement le chœur qui mérite l’attention. En effet, l’iconographie de cet espace est consacré à la Vierge. De riches tapisseries du XVIe siècle relatent les épisodes de la Vie de Marie, tissés en laine et en soie sur un ensemble de 19 panneaux. Et, en levant les yeux, on peut observer de jolis vitraux polychromes du XIXesiècle représentant le Couronnement de la Vierge.

 

Le Parc de la Bouzaize

Agréable surprise que ce parc. Quand je l’ai vu sur la carte, je m’attendais à une simple esplanade verdoyante avec quelques bancs autour d’une mare à canards… En fin de compte, j’ai vite révisé mon avis et je vous recommande d’y faire un tour durant votre journée à Beaune. Passé le portail, j’ai découvert un parc très pittoresque avec son lac bordé de grands arbres. L’ambiance y est très familiale avec un manège, une terrasse et des pontons avec des barques qu’on peut louer (il y a des faux airs slovènes du Lac de Bled).

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Plus loin, un parcours pédagogique explique les sciences de la vie et de la terre avec quelques bornes et installations. On découvre également, de l’autre côté du grillage, les premières parcelles de vignes bordant Beaune. Au fond du parc, l’atmosphère ressemble plus à un jardin à l’anglaise avec les branches des arbres qui tombent dans l’eau au milieu des canards et poules d’eau. Enfin, en retournant par l’autre rive, une volière d’une jolie ferronnerie attirent les enfants émerveillés par les oiseaux. Ils comprendront plus tard qu’il s’agit en vérité d’un cachot et que le véritable plaisir est, en fin de compte, de les (aperce)voir en liberté, ne serait-ce que furtivement.

 

À faire dans les alentours de Beaune

À mon avis, visiter Beaune sur une journée est largement suffisant. Cela permet de voir les incontournables tout en prenant son temps (visites, repas au restaurant, boutiques, balades…). Néanmoins, si vous voulez davantage découvrir le tourisme en Bourgogne, pourquoi ne pas aller à la rencontre du patrimoine vernaculaire ? “Et oui, ici, c’est la vie Nicole !” Côtoyant les parcelles locales depuis de nombreuses années (…), j’ai vu nombre de touristes français, belges, anglais, asiatiques, se balader à vélo à travers les vignes. À Beaune, j’ai mieux compris pourquoi, il y a plusieurs magasins de location de vélos, dont électriques. Du coup, je me dis que ça peut être un agréable moment de poursuivre sa journée. J’ai pas eu le temps d’aller prendre des photos dans les vignes mais, promis, j’essaierai de m’y employer l’été prochain ! En attendant, vous en trouverez plein sur internet…

Dans le même esprit d’un bonus à Beaune, ses us et coutumes, on peut terminer son immersion bourguignonne en repartant avec du vin dans le coffre (pour un cadeau perso et/ou altruiste). Pour cela, au lieu de passer par un intermédiaire, le mieux est d’aller directement chez un viticulteur. Ainsi, je vous recommande le Domaine Jean-Pierre Maldant, à Ladoix-Serrigny (à 7 km de Beaune, sur la route de Dijon). Ce coup de pub n’est absolument pas sponsorisé (comme tout le reste de cet article d’ailleurs !), il s’agit de la maison où justement j’achète mon propre vin depuis 20 ans (oui, j’ai commencé jeune…) ! D’où le fait que je me sois (enfin) arrêté visiter Beaune. Sur la carte de ce domaine familial, on retrouve des grands crus de Beaune avec des Corton et Aloxe-Corton, Savigny-les-Beaune, Chorey-les-Beaune et Ladoix ainsi que, nectar des dieux, le succulent Corton-Charlemagne ! Si vous y allez, passez-leur le bonjour de ma part !

Si vous cherchez une chambre d’hôtel à Beaune, vous pouvez jeter un œil sur Booking

🇫🇷 Retrouvez tous nos articles sur la BOURGOGNE et nos séjours en FRANCE 🇫🇷