Test : Veste Ultrashell ADVANCED CIMALP, une seconde peau en montagne

Veste ultrashell CimAlp Advanced - Test matériel outdoor montagne

Avec ces caractéristiques techniques impressionnantes, la veste ultrashell Advanced est la tête de proue de la marque CimAlp. Stretch et légère, c’est une 3 couches conçue pour la pratique alpine active, offrant une isolation efficace en même temps qu’une très grande respirabilité. Cet hiver 2017/2018 avec ses conditions merdiques (pluie, neige, froid, vent, redoux…) s’est avéré idéal pour la tester…

Description technique

Composition : 3 couches Rip-stop, membrane ULTRASHELL®.
Poids : 390 g (en taille M)
Nombre de poches : 4 (2 extérieures, 2 intérieures)

Serrage : cordons élastiques + scratch poignets
Imperméabilité : 20.000 mm (coupe-vent jusqu’à 100km/h)
● Respirabilité : 80.000 mvp

Test de la Veste CIMALP ADVANCED

Le design

La veste CimAlp Advanced me va comme un gant (taille S pour 1,74m et 69kg). La coupe est convenablement cintrée mais, grâce au stretch de la membrane ultrashell, me permet de mettre ma doudoune chaude en-dessous. Le bas de veste peut descendre jusque sous les fesses, et les coudes sont ergonomiques (coutures thermocollées) et les manches vont jusqu’aux poignets avec les bras tendus. L’ouverture centrale est dotée de deux zips YKK qui permettent d’ouvrir dans n’importe quel sens depuis le haut comme le bas (si on a un baudrier par exemple). Toutes les fermetures éclairs sont étanchéifiées et coulissent sans problème. Petit bémol, la doublure protectrice n’est pas étendu sur l’ensemble de du zip frontal et celle-ci a parfois tendance à se coincer dedans.

 

Le serrage des poignets se fait avec deux bandes scratch qui permettent de régler efficacement selon le tour souhaité. Il n’y a pas de manchon passe-pouce mais personnellement, je préfère pour une veste. La jupe embrasse les fesses par un cordon élastique de chaque côté (classique mais efficace même si une petite bande en silicone comme sur la Eider Commodore ne ferait pas de mal). Un élastique -non-réglable- a été placé au tiers du dos pour serrer un peu et éviter une poche de froid sur les reins.

 

La capuche est souvent un enjeu essentiel dans le choix d’une veste car elle doit répondre à certaines attentes spécifiques. Celle de la veste CimAlp Advanced ne gêne pas le pivotement de la tête. Elle est suffisamment large pour porter un casque d’escalade ou d’alpinisme mais il a manqué un brin de stretch pour accueillir mon casque de ski et fermer le col (photo ci-dessous). En même temps, cette configuration-ci est assez rare, je cherche vraiment la petite bête ! Un cordon élastique a été placé à l’arrière pour serrer horizontalement le crâne depuis le front, deux autres au niveau des oreilles pour maintenir la capuche bien appuyée verticalement sur le front. Des petites pastilles aimantées ont été implantées pour positionner la capuche mais cela s’est avéré assez inefficace et donc obsolète. La visière est longue comme il faut pour protéger le visage sans non plus être trop proéminente.

L’originalité du design de la veste Advanced CimAlp est l’ouverture asymétrique au niveau de la capuche. Elle a été décalée sur l’extérieur afin de pouvoir placer un système de ventilation sur la bouche. Représentant le logo de la marque, des petits trous permettent de respirer pendant l’effort malgré des conditions défavorables (vent, pluie, neige) ou descente en ski pour se protéger le visage. C’est très pratique et agréable même si cela engendre parfois de la buée sur les lunettes quand on ventile beaucoup par temps froid. Les contours de la capuche ont été recouverts de tissu pour plus de confort lors des mouvements.

 

Ni grandes, ni trop petites, deux poches se tiennent à l’extérieur pour abriter sans problème une main, chacun sa chacune. L’accessibilité horizontale permet de les rentrer avec une position naturelle pour reposer les bras. Un peu plus de verticalité offrirait davantage de sécurité pour être sûr de ne pas faire glisser quelque chose en retirant les mains puisque le zip descend jusqu’à la coupe de la poche. Là encore petite bête… À l’intérieur, deux filets : en bas à gauche, un petit ouvert pour placer une petite paire de gant par exemple, sur le pectoral droit, un autre zippé pour placer un smartphone (un petit trou de laisser passer le fil de ses écouteurs mp3).

 

DVA détection victime avalanche système Recco advanced rescue technology Veste ultrashell CimAlp Advanced - Test matériel outdoor montagne

CimAlp a équipé sa veste ultrashell d’un système Recco © sur le triceps gauche. Cette petite bande renverra le signal radar pour vous localiser et ensuite savoir où pelleter. Dans l’idée, c’est toujours bien sauf que ce système de détection de victime d’avalanche est insuffisant. 1) le système Recco permet d’être localisé mais ne… permet pas de rechercher une victime. 2) pour localiser votre bande Recco, il faut avoir un appareil spécifique que seuls les secouristes emportent avec eux car plutôt encombrant (vidéo démo). À moins d’être situé aux abords d’une station, ils n’arriveront pas sur place avant au moins 20 minutes et il sera donc déjà trop tard pour ressortir quelqu’un de vivant… Donc au final, il est toujours bon de mettre toutes les chances de son côté pour être dégagé d’une avalanche mais, en dehors des pistes, le système Recco ne se substitue absolument pas au port d’un DVA !

À utiliser

La membrane Ultrashell de CimAlp offre des caractéristiques techniques remarquables pour une 3 couches aussi fine et légère. L’imperméabilité est standard (20.000 mm, largement suffisant pour rester au sec plusieurs heures sous la pluie). Petit détail plaisant, le bruit des gouttes sur la capuche est assez discret. J’ai aussi subi de grosses bourrasques de vent au Col de la Madeleine et rien n’a pénétré à travers la toile, je n’ai rien senti au niveau du corps. Mais c’est surtout sa respirabilité qui m’a impressionné (80.000 mvp, soit 2 fois plus que ma veste qui était déjà une référence et 4 fois plus que les standards Gore-Tex du genre !). Lors de l’ascension en ski de rando, on a souvent tendance à devoir ajuster en permanence ses couches selon l’effort et l’air. Les pores de la veste Advanced évacuent remarquablement l’humidité et la chaleur vers l’extérieur. Je l’ai testée aussi bien par les grands froids de cet hiver que lors des redoux : le constat est le même, on n’étouffe jamais !

Au pire… il y a deux ouvertures latérales double-zip sous les aisselles pour aérer. Leur taille est raisonnable (36cm en taille S) mais pourraient encore être quelque peu agrandie d’autant qu’un filet est placé sur chacune. J’imagine que c’est pour empêcher la neige de pénétrer dans la veste, notamment en cas d’avalanche, mais celui réduit un peu la circulation de l’air.

 

L’autre point fort de la veste Advanced est son tissu. En l’enfilant, j’ai déjà été séduit par sa légèreté (390g, « on dirait du papier crépon » pour citer un ami impressionné), on ne la sent presque pas ! La membrane est fine et hyper souple, pas de sensation de plier du carton comme c’est le cas sur certaines hardshell Gore-Tex. Pour aller plus loin, la membrane ultrashell est dotée d’une vraie capacité stretch qui offre alors une extensibilité très efficace lors du mouvement des bras (alpinisme, cascade de glace, escalade, ski de rando…). Cela permet par là même de ne pas remonter le bas de la veste en tirant dessus. De plus, elle est très compressible et ne prend vraiment pas beaucoup de place en fond de sac.

Pour quelle utilisation ?

L’ultrashell CimAlp Advanced est annoncée comme une veste d’alpinisme (la Vinson 3 me semble toutefois plus adaptée) et répond parfaitement aux attentes d’isolation, de respirabilité et de stretch pour la liberté de mouvement. D’ailleurs, l’implant du système Recco donne également une orientation ski hors-piste et ski de randonnée. Plus largement, de par sa haute technicité, elle est parfaitement adaptée pour toutes les activités outdoor où l’on a besoin d’être isolé de la pluie, de la neige ou du vent et où l’on va suer (cascade de glace, raquettes, trekking, grande voie…).

MON VERDICT

J’aime

● le stretch et la souplesse
● la légèreté
● le design (notamment la coupe de la capuche)

 

● la respirabilité
● le prix

À améliorer

● étendre la doublure protectrice sur l’ensemble du zip
● agrandir les ouvertures latérales ?

❤ La veste ultrashell Advanced de CimAlp à tout pour plaire grâce à son design et sa polyvalence. Elle ravira aussi bien ceux qui exigeront une shell très technique (coupe-vent et imperméable mais très respirante) que ceux qui souhaitent une veste outdoor confort. D’autant que le prix (269€) est vraiment accessible pour un vêtement de montagne de cette qualité. Bref, pour ma part, c’est un vrai coup de coeur !

Toutes nos topos montagne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△ ainsi que tous nos tests matériels. ✓




Test : Veste Ultrashell ADVANCED CIMALP, une seconde peau en montagne
4.9 (97.93%) 29 votes