Test : 3 paires de lunettes de cyclisme au banc d’essai

Test Lunettes de Vélo de Route Cyclisme Outdoor Sport Bicycle Cyclism Road Bike Sunglasses Review Biking

Les lunettes font aujourd’hui partie de l’équipement du cycliste. Que vous soyez débutant, cyclotouriste ou cycliste chevronné, les lunettes de soleil sont indispensables. Certes, pour de courtes balades à allure modérée, rien ne sert d’avoir des lunettes spéciales. Une paire de lunetes de soleil quelconque fera l’affaire. Mais si vous commencez à faire des tours de plus en plus long, avec notamment des descentes rapides ou quand le vent souffle, alors avoir des lunettes de soleil de sport est primordial.

Une bonne paire de lunettes vous protégera du soleil bien sûr, mais aussi du vent et des moustiques et autres insectes volants. Pour de bonnes lunettes, comptez entre 75 € au minimum et jusqu’à plus de 200 € pour les modèles très haut de gamme des marques les plus prestigieuses. Il vous faudra choisir aussi entre des verres de catégorie 1, 2 ou 3, avec généralement la possibilité de changer les verres ; ou des verres polychromiques qui foncent ou s’éclaircissent en fonction de la luminosité, mais cela n’est pas magique et ne se fait pas en deux secondes.

Voici trois modèles que nous avons testés pour vous : des Adidas Eyewear SP0054 avec verres interchangeables, des Cimalp Vision One All Mountain et enfin des AZR Kromic Sprint avec verres polychromiques.

ADIDAS EYEWEAR SP0054

lunettes haut-de-gamme, prix raisonnable

La marque allemande s’est diversifiée depuis quelques années et s’est lancée avec un certain succès dans le milieu des lunettes de sport. Des lunettes haut-de-gamme qui restent à des prix abordables comparés à d’autres « grandes » marques.

Poids : 28 g

Ecran : catégorie 0 à 3

Prix (2023) : 179 €

 

Les Adidas Eyewear, nom de code SP0054, sont proposées à 179 €, et vous allez me dire que ce n’est pas donné pour une paire de lunettes, mais voyons plutôt si ces lunettes les valent.

Question technologie, Adidas a placé la barre haute, avec une paire de lunettes ultra-légères, un design redoutable, un système de ventilation super efficace, un pont de nez et des branches réglables ainsi que des verres de haute qualité.

 

Design et confortable

Ces Adidas Eyewear sont dans l’air du temps, avec des verres larges et une monture anguleuse particulièrement réussie sans être trop extravagante. Le grand choix de coloris, des branches et des verres, permet de soigner votre look. Niveau style, les Adidas Eyewear SP0054 n’ont rien à envier à leurs concurrentes.

A peine posées sur le nez, ces lunettes Adidas Eyewear surprennent par leur légèreté (28g). Elles « tombent » aussi idéalement sur le visage, couvrant parfaitement les yeux, sans être ni trop hautes sur le nez, ni trop basses et surtout proche du visage. Le pont de nez adaptable, ainsi que les branches réglables, permettent de positionner les lunettes efficacement, elles ne bougent pas d’un pouce sans pour autant appuyer trop fortement sur le nez ou les oreilles. Bref, une fois en place, elles se laissent oublier pour des heures et des heures de selle.

les Adidas Eyewear englobent bien le visage

Pas de verres photochromiques ici, mais les Adidas Eyewear SP0054 sont vendues avec deux verres facilement interchangeables : l’un de catégorie 3 pour les sorties ensoleillées et un de catégorie 0 pour les temps pluvieux ou brumeux. Certes, il faudra choisir avant de s’élancer, mais cela offre la possibilité d’utiliser les lunettes toute l’année, en toute saison. Le changement des verres est ultra simple et rapide à exécuter (fini le temps ou il fallait s’escrimer avec la monture avec la peur de casser les lunettes au passage).

deux verres inclus pour une protection maximale sous le soleil ou sous la pluien

Les charnières sont fermes et proposent en fait deux positions ; pliée ou dépliée. Plusieurs avantages : (1) la durée de vie des branches que vous n’aurez pas à resserrer au bout de quelques mois, (2) les branches « bloquées » une fois pliées et qui ne risquent donc pas de frotter et abîmer les verres.

Une excellente protection

Les écrans très larges sont à la mode, mais une mode qui devrait durer, car essayer un écran large, c’est l’adopter. Mais outre la taille des verres (143 mm par 48 mm), les Adidas Eyewear épousent parfaitement la forme du visage, l’espace entre les joues et la monture est mince, ce qui garantit une protection très efficace contre le vent. Même à vive allure, en descente à plus de 80 km/h, aucune gêne due au vent, pas « d’œil qui pleure » en bas de la descente. Et grâce à son maintien impeccable, les lunettes Adidas Eyewear ne bougent pas non plus d’un iota même si la route n’est pas parfaite, un point non négligeable tant il est désagréable de devoir lâcher une main du guidon pour replacer ses lunettes en pleine descente.

 

Protégé du vent mais aussi accessoirement des moustiques et autres petites bébêtes volantes qui avaient la fâcheuse tendance de s’écraser sur nos rétines assez souvent avant l’avènement de ces écrans larges.

Enfin, ces larges verres offrent aussi une très bonne vision puisque qu’on n’est pas gêné par les montures et ils accentuent efficacement les contrastes pour ne pas être surpris par un nid-de-poule ou autres pièges de la route.

Le système anti-buée, les neuf petites aérations placées sur la barre haute de la monture, joue parfaitement son rôle et permet d’évacuer la buée efficacement. En fait c’est bien simple, je n’ai jamais eu de buée sur les verres de ces Adidas Eyewear SP0054, même après un arrêt en haut d’un col par temps humide.

un système anti-buée ultra efficace

Enfin, si vous êtes partis avec les verres fumés catégorie 3 et qu’il se met à tomber des trombes d’eaux, ou si vous souhaitez retirer vos lunettes lors d’une montée de col, les Adidas Eyewear, avec leurs branches assez droites, se placent facilement dans les aérations du casque, notamment si celui-ci est adapté comme le Abus AirBreaker.

les lunettes tiennent bien sur le casque surtout si celui-ci est conçu pour cela

 

J’aime

● la légèreté
● la protection
● les verres interchangeables

 

● le maintien
● le système anti-buée

À améliorer

● RAS

Verdict : Avec ces Adidas Eyewear SP0054, la marque allemande se place dans la cour des grands à un prix certes élevé mais très concurrentiel par rapport à d’autres grandes marques de lunettes de sport. Rien à redire sur ces lunettes haut-de-gamme qui répondront aux attentes des plus exigeants.

CIMALP VISION ONE ALL MOUNTAIN

design et prix bas

La marque française, spécialiste des vêtements de randonnée et de sport propose également une gamme de lunettes de sport, notamment de trail mais qui s’adaptent bien à la pratique du vélo. Verdict à propos des Vision One All Mountain.

Verres : catégorie 3

Prix (2023) : 99,90 €

 

Cimalp, marque française connue pour son engagement pour l’environnement, a sorti des lunettes techniques à moins de 100 €, au look agressif et personnalisable. Et rien que pour cela, ces lunettes méritent le détour.

T’as le look coco !

Avec cette monture encadrant complètement les verres, les Cimalp Vision One All Mountain ont vraiment un design terrible et super tendance. Pour continuer sur l’aspect esthétique, les lunettes sont personnalisables avec le choix du coloris des branches, de la partie basse de la monture et des verres. Les combinaisons ne sont pas infinies mais offrent déjà un large choix de possibilités. Et si vous vouliez des lunettes encore plus personnalisées, optez pour les Vision One et ses milliers (!) de versions possibles. Enfin, pour 30 € de plus, vous pourrez vous offrir des verres photochromiques, qui se foncent ou s’éclaircissent en fonction de la luminosité.

Les branches sont ajustables, la partie se plaçant sur les oreilles est flexible et permet d’adapter les lunettes à la forme de votre visage et à la taille de votre tête. Une fois les branches réglées et le pont de nez bien ajusté, les Cimalp Vision One All Mountain promettent de ne plus bouger.

 

Sur la route…

L’écran est large, un peu plus que les Adidas décrites plus haut par exemple, même si certaines marques proposent des montures et verres encore plus grands (qui donnent tout de même des allures de mouches peu enviables parfois). Les verres des Cimalp Vision One All Mountain offrent donc une très bonne protection globalement sans vous faire une tête d’insecte, mais j’avoue qu’à grande vitesse, certaines lunettes, plus englobantes, protègent encore mieux des assauts de la bise. Ici, l’air a tendance à s’infiltrer sous la monture, ce qui peut être fatigant lors d’une longue descente par exemple.

Pour ce qui de la protection solaire, les Cimalp Vision One All Mountain sont parfaites et offrent une excellente vision même quand la luminosité est très forte. Les contrastes sont marqués et permettent de bien distinguer les aspérités de la route ou les dangers (trous, cailloux, rainures, etc). Enfin, les verres larges offrent une vision panoramique appréciable.

Pour ce qui est du maintien, il m’a fallut faire un choix : (1) courber les branches pour un maintien parfait mais l’impossibilité du coup de placer les lunettes sur le casque, ou (2) garder les branches droites mais perdre en maintien.

les branches sont ajustables afin d’améliorer le maintien

Bien entendu, j’ai testé les deux options… et reste partagé. Une fois bien réglées, les lunettes ne bougent plus du tout, même en descente sur une route cabossée, même avec le visage trempée de sueur. Mais adepte des lunettes coincées dans le casque dans les montées de col l’été, j’avoue avoir été un peu embêté, pour finalement glisser les lunettes dans la poche du maillot, pas le plus pratique donc.

Branches droites, et donc faciles à glisser dans le casque, elles n’avaient plus leur excellent maintien et j’ai dû les remonter sur le nez à plusieurs reprises, une manip’ que personne n’a envie de faire en descente et qui ne permet pas « d’oublier » les lunettes, ce que l’on attend finalement d’une paire de binocles.

J’ai même testé une 3e option : l’entre-deux ; des branches un peu courbées mais pas trop. Une option que je déconseille car finalement on y perd sur les deux tableaux.

Pour terminer, le système anti-buée est très performant, si un peu de buée est apparue lors d’une pause par temps humide, celle-ci se dissipe en quelques instants une fois reparti et cela ne gêne donc aucunement.

 

J’aime

● la légèreté
● le design
● la personnalisations

 

● le système anti-buée
● le prix (99,90 €)

À améliorer

● le maintien (si les branches sont droites)
● l’impossibilité de mettre les lunettes sur le casque (si le sbranches sont courbées)

Verdict : Les Cimalp Vision One All Mountain offrent de très belles performances, une bonne visibilité, une protection très correcte, le tout à un prix très raisonnable et avec un design soigné. Un bon compromis si vous ne souhaitez pas casser votre tirelire pour une paire de lunettes.

AZR KROMIC SPRINT

des verres photochromiques à petit prix

La marque française AZR a sorti une paire de lunettes photochromiques à juste moins de 100€, un tarif très bien placé face à la concurrence, mais qu’en est-il de la qualité ?

Poids : 35 g

Ecran : photochromique catégories 0 à 3

Prix (2023) : 99,90 €

 

Un écran photochromique, quézako ?

Pour les lunettes de vélo (mais aussi les masques de ski ou de VTT), il y a deux écoles : les adeptes du changement d’écran en fonction du temps (comme sur les Adidas Eyewear présentées ci-dessus), et les fans des écrans photochromiques.

Changer d’écran (et donc souvent de lunettes) en fonction de la luminosité assure un confort optimal… si la luminosité ne change pas au cours de votre sortie. L’écran photochromique, lui, s’adapte à la luminosité et fonce donc plus ou moins en fonction de l’ensoleillement. Idéal pensez-vous ? Oui, sauf que le changement n’est pas instantané, il faut quelques dizaines de secondes pour qu’un écran passe de la catégorie 3 à la catégorie 0 (et vice-versa). Une telle variation de luminosité n’est cependant qu’occasionnelle, lorsqu’on entre dans un tunnel ou dans une forêt épaisse par exemple, mais dans ce cas un écran “classique” sera encore moins performant. Aussi certains n’aiment guère que l’on voit leurs yeux derrière les verres, ce qui est le cas ici même en version 3.

les verres foncent au soleil et s’éclaircissent à l’ombre

Les lunettes AZR Kromic Sprint et leur écran photochromique sont en fait idéales lorsque le temps est mi-figue mi-raisin, vous savez, quand vous ne quittez pas le ciel des yeux, que vous jouez à “attrape-moi si tu peux” avec la pluie quand le soleil lui joue à “cache-cache” avec les nuages. Vous partez sous le soleil, l’écran se teinte pour vous protéger des rayons lumineux ; le temps tourne à l’averse, l’écran s’éclaircit et vous permet de garder une excellente visibilité.

Maintien et protection

Comme sur les autres paires testées, ces AZR Kromic Sprint proposent des verres larges (134 mm par 52 mm) qui apportent une bonne protection qui n’a rien à voir avec les anciennes lunettes que l’on trouvait, et trouve encore, sur le marché. La marque parle d’un écran cylindrique incassable et très enveloppant. Pour ce qui est de la solidité, désolé mais je ne l’ai pas testée et je ne préférerais pas d’ailleurs.

Pour ce qui est de la protection, celle-ci est très correcte mais j’avoue émettre un petit bémol, notamment par rapport à d’autres paires de lunettes qui épousent mieux la forme du visage (de mon visage en tout cas). Ici, à grande vitesse ou par fort vent, on sent un peu d’air passer sous les verres, rien de problématique mais pas aussi couvrant que d’autres modèles. Cela est sans doute dû au pont de nez qui situé plus bas sur la monture que sur d’autres modèles. L’écran des AZR se retrouve donc plus haut sur le visage, couvrant moins les joues et davantage le front que des verres d’autres marques.

 

Grâce aux embouts antiglisse et au pont de nez ajustable, les lunettes ne bougent par contre pas d’un poil une fois en route. De plus, la monture en Grilamid® est très légère et les AZR Kromic Sprint se font donc vite oubliées, d’autant qu’on ne voit pas les montures grâce à l’écran large. La structure en Grilamid®, un thermoplastique technique, assure cette légèreté ainsi qu’une excellente résistance aux conditions climatiques et une grande solidité.

Enfin, les ventilations disposées sur les verres font le job et permettent d’éviter d’avoir de la buée qui viendrait troubler la vue. Même après un arrêt par temps froid, propice à la formation de buée sur les verres, celle-ci se dissipe en quelques instants une fois reparti, vraiment appréciable.

Par contre, après plus d’un an d’utilisation (certes assez intensive car les verres photochromiques permettent une utilisation quasi annuelle), les branches ont eu tendance à se desserrer un peu à force d’être pliées, dépliées et repliées.

 

Esthétiques et dans le vent

AZR propose plusieurs modèles de lunettes racées et tendances, avec ces verres larges assurant une bonne protection. Côté esthétique, ces Kromic Sprint (et bon nombre de modèles de la marque drômoise) n’ont donc rien à envier à d’autres marques beaucoup plus onéreuses. Vous aurez en plus le choix entre différents coloris, du noir passe-partout, au blanc et noir en passant par le rose et noir flashy ou le classieux rouge et noir. De quoi satisfaire tout le monde ou presque.

 

J’aime

● le rapport qualité-prix (99,90€)
● l’écran photochromique

 

● la possibilité de changer l’écran
● la solidité des branches dans le temps

À améliorer

● la position assez haute des lunettes sur le visage
● la solidité des branches dans le temps

Verdict : AZR frappe fort avec ces lunettes Kromic Sprint photochromiques légères et confortables à un prix défiant toute concurrence. Ces lunettes satisferont donc les budgets restreints qui souhaitent se procurer ce type d’écran, idéal pour l’intersaison notamment. Certes, il doit y avoir mieux, mais (beaucoup) plus cher.




 

Vous aimez cet article ? Parlez-en à vos amis et inscrivez-vous à notre newsletter

D’autres articles sur les mêmes thématiques

Cyclisme

Conseils Matériel

Tests

Laisser un commentaire