Le LAC de GERS, depuis SIXT-Fer-à-Cheval

Le Lac de Gers et les Chalets de Gers

Le Lac de Gers se situe dans un joli cadre avec quelques chalets et les hauts sommets de Sixt-Fer-à-Cheval en fond. Facilement accessible, c’est une petite balade tranquille idéale pour randonner en famille et/ou se reposer au bord du lac.

« Sommet » : Lac de Gers (1537 m)
« Massif » : Haut-Giffre (Haute-Savoie)

Départ : Maison Neuve (768 m) Sixt

Carte IGN : Samoëns 3530 ET

Dénivelé : 770 m

Durée : montée 1h30/2h (par la piste de ski)
retour 1h30/2h (par Englène)

Difficulté : ★★☆☆☆

facilement accessible toute l’année

Intérêt : ♥♥♥♥
Lacs de Montagne
Cascades

Se rendre à Sixt-Fer-à-Cheval :

Depuis Taninges, remonter le Giffre en traversant Samoëns puis Sixt-Fer-à-Cheval et, au niveau de la place principale où se situe l’Office de Tourisme, prendre le pont à droite en direction de la Cascade du Rouget. Dans le hameau de Maison Neuve, descendre en direction du Giffre des Fonts et se garer aux abords du Pont des Nants. Le Lac de Gers est juste un peu au-dessus.

 




Dernier jour à Sixt-Fer-à-Cheval : l’idée était de finir par une randonnée courte et facile, histoire de se décrasser les mollets et prendre le temps de se détendre. le Lac de Gers était alors idéal.

Montée par la piste de ski

Parce que la veille, on avait dormi à cet endroit et que c’était l’occasion de faire une boucle mais en fait, a posteriori, c’était pas le meilleure idée : la piste n’est évidemment pas de toute beauté et surtout, elle est exposée au soleil du matin et l’ombre est rare ! Du coup, on a bien tiré la langue. Je vous invite donc à ne pas prendre ce chemin mais à bien partir d’Englène (et par conséquent, à lire cet article à rebours, depuis la fin ! 😉 ). Le sentier est tout aussi raide mais surtout il est sous les sapins !

Cet itinéraire pour le Lac de Gers part du pont après le Pont des Nants et remonte la piste de ski avec des lacets très artificiels (carrément creusés dans la roche !). Des le début, on se fait asphyxier par une horde de quads. Ça + ça = on ressent pas la joie de la nature sauvage… Toutefois, on passe entre la Cascade du Déchargeux (à gauche) et Cascade de Sabaudy (à droite) et plus on monte, plus on se retrouve au milieu des arbres. Au bout d’une heure, le chemin se sépare avec un pont (avec filets) qui amène sur une côte assez raide (« Les Challenles » ), mais on peut continuer droit sous les arbres, tout se rejoint juste un peu plus haut. Le chemin contourne un chalet et filera tout droit jusqu’à la Combe de Gers. (noter que vous retomberez par la droite sur ce chemin au retour)

 

La COMBE et les CHALETS de GERS

Et à partir de ce premier replat, il n’y aura plus de montée jusqu’au Lac de Gers ! Le chemin mène en quelques minutes jusqu’à la Scierie de Gers. Il faut remonter 200 m sur la droite pour rejoindre la piste qui arrive des Chalets de Porte. On aperçoit alors les Chalets de Gers quelques centaines de mètres plus loin. Au fond de la Combe, les Grands Vans (2208 m), la Tête de Véret (2309 m) et la Tête de Balacha (2309 m également, la nature est si bien faite…). La randonnée poursuivant au Col Pelouse est annoncée à 2h15 (…).

Le Chalet de Gers fait couchage et restauration (la clientèle est familiale et la joue de porc aux crozets semble bien être le point de d’orgue de leur randonnée… Plus pesant sera le retour…). En tout cas, vous apprécierez une bonne bière en terrasse, face au Lac de Gers. Le cadre est vraiment agréable.

 

Le LAC DE GERS

L’inconvénient des endroits trop accessibles, c’est qu’on retrouve une population moins… sensible aux qualités de la montagne : la famille groseille avec le père qu’on entend hurler sur ses enfants dans tout le vallon, ceux qui viennent avec leur chien qui n’arrête pas de japper… Bref, le calme reposant de la mise au vert qui consiste à se délecter des seuls sifflements des oiseaux et son des cloches des vaches d’alpage est quelque peu parasité…

 

Le Lac de Gers fait environ 300m de long et plusieurs pêcheurs se posent autour. On trouve également plein grenouilles séchées sur les bords et de bucoliques papillons viennent les butiner (en plus des bouses, cela devrait sans doute tempérer votre ébahissement la prochaine fois qu’il y en a un qui se posera sur votre main…). Si la baignade est thermiquement plus tentante qu’au Lac de la Vogealle et qu’au Lac d’Anterne, le côté vaseux et la proximité des vaches en amont m’ont fait émettre un doute et finalement renoncer (mais j’ai vu faire). Toutefois, vous pouvez économiser 150€/h de « fish pedicure » (comme si on pouvait pas dire piscipédicure…) en trempant vos pieds dans l’eau. Les poissons se feront un plaisir de dévorer vos microlambeaux épidermiques, malmenés par des chaussures comprimant des pieds gonflés et irrités par le frottement. Et puis, l’odeur semble les râvir mieux qu’un appât Dudule !

 

Descente par ENGLÈNE

Normalement, si vous avez suivi mes conseils du début, vous commencez tout juste la lecture de cet article 😉 Il vous faut juste changer les verbes descendre / monter. 🙂 Pour rejoindre le Pont des Nants, il faut redescendre par un sentier parallèle à celui de la montée (passages communs). Au lieu de redescendre sur la scierie, poursuivre tout droit. Arrivé aux Chalets de Porte, descendre à droite pour retomber sur le chemin emprunté à l’aller, juste au-dessus du premier chalet. Mais l’idée est bien partir sur l’autre rive du torrent de Gers et, plus bas, sur à mi-hauteur de la piste de ski, un sentier part à gauche dans les arbres. Après une passerelle  métallique, le sentier descend dans les sous-bois et passe à côté de la Cascade de Saubaudy.

 

On arrive dans le hameau d’Englène 1h30 après avoir quitté le Lac de Gers. Le Pont de Nants se rejoint par la route bitumée. Comme je vous disais plus haut, finalement, privilégier cet itinéraire pour la montée.

Envie de poursuivre la découverte de Sixt-Fer-à-Cheval ?
Retrouvez tous nos topos et conseils montagne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△



Le LAC de GERS, depuis SIXT-Fer-à-Cheval
4.9 (97.93%) 29 votes