Aller au BOUT DU MONDE… au CIRQUE du FER-À-CHEVAL

Le Bout du Monde de Fer-à-Cheval avec le Pic de Tenneverge © L'Oeil d'Édouard

Qui n’a jamais rêvé de partir au Bout du Monde ? Et de l’atteindre ! Hé ben en fin de compte, c’est beaucoup plus facile qu’on pense ! Il faut partir du magnifique Cirque du Fer-à-Cheval pour une balade presque plate, sans difficulté, accessible à (presque) tous et qui offre une superbe vue sur les montagnes de Fer-à-Cheval et ses multiples cascades. Vous n’avez donc plus aucune excuse !

« Sommet » : Le Bout du Monde (1250 m)
Massif : Haut-Giffre (Haute-Savoie)

Départ : parking du Plan des Lacs (950 m)
Cirque du Fer-à-Cheval

Carte IGN : Samoëns 3530 ET

Dénivelé : 300 m

Durée : 1h30 aller – retour 1h15

Difficulté : ☆☆☆☆

Période : toute l’année ! 😀

Intérêt : ♥♥♥
Cascades

Comment aller au Bout du Monde ?

En voilà une question ! … Depuis Taninges, remonter le Giffre en traversant Samoëns puis Sixt-Fer-à-Cheval et poursuivre en direction du Cirque du Fer-à-Cheval (ça commence déjà à en mettre plein la vue !). Après Nambride, un péage rend l’accès au parking est payant entre 8h30 et 17 heures (4€ afin de financer l’entretien du site).

 




Le Bout du Monde par le Giffrenant

La Combe est parcourue par un bras du Giffre alimenté des nombreuses cascades provenant des glaciers de Prazon et du Ruan. Les deux rives permettent d’atteindre le Bout du Monde et l’itinéraire que je vous propose ici est une boucle qui part du Giffrenant puis revient par le Chalet de la Réserve du Cirque du Fer-à-Cheval. Grosso modo, c’est kiff kiff. À vous de voir selon le moment de la journée pour mieux voir les montagnes ensoleillées.

Depuis le parking, aller en direction du Giffre et passer un pont en bois. Quelques dizaines de mètres après, on atteint les chalets du Giffrenant. Tout au long du sentier, se trouvent de nombreux panneaux d’information sur le site et un premier indique tous les sommets du Cirque du Fer-à-Cheval. 🙂 Ensuite, le sentier -très large- se poursuit dans les sous-bois puis se découvre en longeant le Giffre. La vue est impressionnante au pied de ces monumentales barres rocheuses et on ne peut être qu’émerveillé par la Cascade de la Méridenne qui jaillit d’une paroi dorée. Magnifique !! Un panneau vous indique que vous entrez dans la Réserve Naturelle du Cirque du Fer-à-Cheval. La combe est également le lieu de pâturages de moutons et vous en croiserez sûrement, ou du moins leurs petits cachous… D’ailleurs, au niveau du premier pont bien après le Giffrenant, on a pu apercevoir un chamois qui cherchait l’ombre dans le renforcement d’une paroi rocheuse. Gardez les yeux ouverts 😉 Au bout de… 3/4h, on atteint le Chalet de Prazon qui propose à boire et à manger. C’est également ici le point de départ de la randonnée au Lac de la Vogealle par le Pas du Boret.

 

Le Fond de la Combe puis le « Bout du Monde »

Le sentier devient un peu plus étroit et tortueux (genre de sentier de rando quoi !). Au fond du bout (à moins que ce ne soit pas bout du fond…), la Tour de Saint-Hubert (2040 m) se dresse droit devant vous et 20 min après, on arrive sur la passerelle du Fond de la Combe. qui permet de rentrer au Chalet de la Réserve par l’autre rive mais, comme dirait notre Jean-Marie Bigard national, « Je ne me suis pas tapé deux heures d’embouteillages dans Paris pour craquer à 3 mètres du bol de sangria quand même ! » donc je vous invite à pousser le bout… euh… au bout dirons-nous plutôt… Oui, parce qu’en fait, s’il peut y avoir plus blanc que blanc, il y a également encore plus profond que le Fond : il y a… le Bout. Le sentier va se raidir un peu et la vue va petit à petit décoller pour devenir plongeante sur toute la combe.

 

En haut de la butte, on a une jolie vue dominante sur la vallée et on est « au plus près » des très nombreuses cascades de Fer-à-Cheval, dont la cascade du violon sur la gauche. Mis à part le Pic de Tenneverge (2989m) et le Pic de Bellegarde (2514m), difficile tout de même de voir les sommets. En fait, les montagnes sont en escaliers et on ne voit que des barres rocheuses inférieures. On pourrait même se demander d’où vient toute cette eau tant on vérifie à peine l’existence de glaciers au sommet depuis là où on est.

© L’Oeil d’Édouard

 

Là encore, on va pas s’arrêter ici, il y a encore mieux ! Au moment de prendre à gauche pour monter au Chalet du Boret ou au Refuge de la Vogealle, passer derrière la petite barre rocheuse dans un petit creux et rejoindre le vrai « Bout du Monde » du Cirque du Fer-à-Cheval ! On arrive au pied de la cascade des Lanchettes, idéale pour se rincer le visage. Si vous voulez coller contre la paroi, vous y êtes, là, au Bout du Monde ! La question maintenant est : « Tiens, mais qu’est-ce qu’il y a derrière, de l’autre côté du Bout du Monde ? » … Allô Copernic ? … N’arrivant pas au bout de ma réflexion, j’en suis détourné par la petite canine qui est trop tentante et je n’ai pas résisté à l’envie d’en faire l’ascension (quelques pas). Petite irritation au sommet en découvrant qu’un fumeur n’avait rien trouvé de mieux que… d’y laisser son mégot ! Aaaaaaaaah !!!! mais c’est pas possible d’être aussi con bordel !!!! Bref, je le mets dans ma poche et me détends avec une superbe vue imprenable. Mon égo se satisfait à l’idée de sembler dominer (debout) le Monde (même si les montagnes alentours me ramènent aussi vite à la basse réalité…).

 

 

Revenir du Bout du Monde ? …

Il faut redescendre ce qu’on a monté (forcément) mais là, c’est pas très dur… Au niveau du Fond de la Combe, vous avez le choix de l’itinéraire pour revenir au Cirque du Fer-à-Cheval. Pour varier un peu, prendre l’autre rive (Est) en traversant le Giffre sur la passerelle qui ne bouge que légèrement. Sinon, il y a également deux autres ponts plus loin, au niveau du Chalet de Prazon.

 

Le sentier, large et plat, longe le Giffre. On passe également au pied de certaines cascades et il faudra donc enjamber joyeusement quelques gués. De l’autre côté, on peut apercevoir l’a priori impressionnant Pas du Boret (scrupuleusement analysé puisqu’on le monte le lendemain pour rejoindre le Lac de la Vogealle). Le sentier est carrément devenu un chemin de balade où peuvent même rouler les poussettes ! Vers la fin, un pont enjambe le Torrent de la Perrirta, à sec, provenant de la Cascade de la Méridienne. Celle-ci doit son nom au fait qu’elle servait de cadran solaire naturel aux paysans qui fauchaient dans le Cirque du Fer-à-Cheval. En effet, elle prend les rayons du soleil exactement quand celui-ci est à son zénith ainsi, c’est-à-dire l’heure de la pause méridienne. Le sentier se termine par une petite mare très forestière.

 

Le Chalet de la Réserve du Cirque du Fer-à-Cheval

La randonnée au Bout du Monde revient au Plan des Lacs où on trouve un ranch (mais comment aurait-il pu en être autrement au… Cirque du Fer-à-Cheval ?), un point infos touristiques (avec une maquette peu intéressante et surtout un escalier d’1m qu’on vous invite à monter 2000 fois pour ressentir l’ascension du Pic de Tenneverge…), un restaurant et des toilettes publiques en-dessous.

 

Parce que oui, d’ici, on a une superbe vue sur tout le Cirque du Fer-à-Cheval, avec le Pic de Tenneverge (je vous fais l’économie du moyen mémo-technique pour se rappeler du nom…) et la Cascade de la Lyre à sa droite. Je vous conseille de profiter de la vue en fin de journée, au moment où les rayons dorés du soleil illuminent les parois rocheuses et les cascades. C’est absolument somptueux !! Plus loin, vers la fontaine, il y a une lunette télescopique qui est (gratuitement !) mise à disposition. Petit bémol regrettable, un blocage ne permet pas de viser le sommet du Pic de Tenneverge.

Envie de poursuivre la découverte de Sixt-Fer-à-Cheval ?
Retrouvez tous nos conseils montagne et topos randonnée en Haute-Savoie dans notre rubrique Trace Les Cimes△△








Aller au BOUT DU MONDE… au CIRQUE du FER-À-CHEVAL
4.9 (97.72%) 123 vote[s]