Guide pratique BORDEAUX : bons plans, conseils et adresses testées

Terrasse Bar Restaurant Gina Bordeaux Cité du Vin Quartier de Bacalan Gironde Aquitaine France Tourisme Vacances Gastronomie - Visit France Travel Holidays French Rooftop

En parallèle de ma visite de Bordeaux, je vous livre mon expérience de la cité girondine à travers des infos pratiques pour profiter au mieux de votre séjour, notamment pour les plus gourmands ! Ainsi, je partage avec vous mes bons plans et conseils ainsi que les adresses et avis : transports, musées, bars, restaurants et hébergement testés lors de mon séjour, tout y est (ou presque !).

Infos pratiques

Comment se déplacer à Bordeaux ?

Pour visiter Bordeaux, le mieux est de se balader à pied. Néanmoins, le tram peut s’avérer utile pour se rendre dans les quelques lieux d’intérêt les plus excentrés comme La Cité du Vin, Les Bassins des Lumières, le stade Matmut Atlantique, La MÉCA… De plus, si vous pensez venir à Bordeaux en train, sachez que la gare Saint-Jean est légèrement excentrée, à 20 min de la place de la Victoire ; 45 min de la place des Quinconces. À savoir également qu’un sytème de navettes fluviales dessert de part et d’autre les rives de la Garonne.

✔︎ Bon plan : si vous restez plusieurs jours à Bordeaux, il peut être pratique et financièrement intéressant de prendre le City Pass Bordeaux (48 ou 72h) qui permet un accès illimité aux transports publics (ainsi qu’à une vingtaine de musées et monuments).


 

Réserver vos billets avant ?

Bordeaux est une ville très touristique, surtout au printemps et l’été. Par conséquent, on peut vite se retrouver avec des files d’attente où on a l’impression de perdre son temps (surtout si on est là que pour un week-end). Le plus stratégique est alors de réserver ses tickets à l’avance et, encore mieux, d’avoir des billets coupe-file (notamment pour La Cité du Vin et Les Bassins des Lumières !). Il est également possible de réserver une visite œnologique à Saint-Émilion. Pour optimiser votre budget visite, je vous conseille le City Pass Bordeaux (48 ou 72h) que j’ai utilisé. Il regroupe l’entrée à 20 musées et monuments ainsi que l’accès illimité aux transports publics (+ une visite guidée de Saint-Émilion).

🍽 Casse Ta Croute… à Bordeaux : mes adresses testées

Les spécialités gastronomiques bordelaises

Fort de son terroir vinicole, Bordeaux cultive un art de vivre gourmand ! En effet, les vins accompagnent les plats et les plats accompagnent les vins… La situation géographique entre terre et mer fait que, entre viandes, poissons et crustacés, auxquels s’ajoute l’exotisme d’un port marchand, chacun saura trouver son bonheur. Vous pouvez donc culinairement naviguer entre les huîtres du bassin d’Arcachon, la lamproie à la Bordelaise, la pibale (ou civelle), le caviar d’Aquitaine, l’entrecôte au bœuf de Bazas à la sauce Bordelaise ou encore, non loin, les truffes du Périgord.

Côté dessert, le puits d’amour (une pâte feuilletée garnie de confiture, surmontée de crème pâtissière) mais, l’incontournable gourmandise girondine est le fameux canelé de Bordeaux ! À savourer en dessert, avec un café, ou… sans raison ! Également écrit « cannelé » (la gâterie n’est pas regardante quant à l’orthographe), le nom de ce petit gâteau, cuit dans un moule à rainures en cuivre, signifie « Qui est marqué de cannelures ». En 1985, la Confrérie du Canelé de Bordeaux officialisera l’écriture avec un seul n afin de le différencier du terme général et ainsi affirmer sa vernaculaire singularité. Si les origines du canelé divergent, l’histoire la plus populaire serait celle d’une recette créée au XVIIIe siècle par les religieuses du couvent des Annonciades. Celles-ci les auraient fabriqués pour nourrir les pauvres, à partir de la farine récupérée sur les quais, des jaunes d’œufs, du lait, du sucre ainsi que de la vanille et du rhum venus des bateaux marchands.

 

Où manger les meilleurs canelés de Bordeaux ?

Baillardran :
Il s’agit du nom systématiquement associé à la célèbre douceur bordelaise. En effet, cette maison a créé son premier canelé en 1988 et, depuis, est devenue une institution en terre girondine. La devanture chic des nombreuses boutiques visent à anoblir le produit populaire. N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires tout en bas. ➜ voir les points de vente

La Toque Cuivrée :
Moins citée dans les guides touristiques et boutiques moins pimpantes, c’est néanmoins cette enseigne que ma guide locale m’a recommandée. En effet, elle m’a assuré que les Bordelais avaient finalement tendance à préférer acheter leurs canelés ici car la fabrication était plus authentique ! J’ai testé et… c’est vrai qu’ils sont délicieux ! Juste croustillants ce qu’il faut en surface, fraichement mœlleux à l’intérieur, pas trop sucrés et succulemment parfumés. ➜ voir les points de vente

la Toque Cuivrée

Visiter Bordeaux avec un guide (et les papilles) ?

Lors de mon séjour, j’ai fait une visite guidée de Bordeaux sous la forme d’une balade gourmande. Durant 4 heures, ce circuit gastronomique sillonne les rues, alternant entre découverte commentée de la ville et étapes papillaires dans des lieux de choix. Ainsi, Clémence, notre guide, nous a fait commencer par une dégustation de vins chez Cousin & Compagnie, caviste indépendant (un des plus anciens de Bordeaux) spécialisé dans les vins biologiques, biodynamiques ou naturels. Une mise en bouche pédagogique à travers le terroir local et les spécificités des appellations, idéal pour compléter les apprentissages de l’atelier de La Cité du Vin fait la veille. Et puis, Émilie a été très sympa (on a parlé road trip) et pas du tout racoleuse pour ensuite forcer la vente !).

Ensuite, déambulation dans le centre historique de Bordeaux jusqu’au délicieux restaurant bistronomique Lauza pour le déjeuner (voir plus bas). Nous ferons ensuite une promenade digestive via la cathédrale Saint-André et l’Hôtel de Ville pour aller déguster « nos 3 desserts » ! Nous nous rendons alors dans la rue de la Vieille Tour pour découvrir les Dunes Blanches de chez Pascal, chou à la crème en hommage à la côte Atlantique. Puis, juste en face, nos palais se sont délectés des délices de Hasnaâ Grands Crus, artisan chocolatier, succulente alchimie de saveurs (sésame, verveine, violette, gingembre, jasmin, piment d’espelette, thym… au choix). Point d’orgue de l’expérience gastronomique, la dégustation d’un carré de chocolat 100% cacao ! Enfin, comment ne pas terminer une balade gourmande à Bordeaux sans un canelé ? Clémence nous emmènera dans l’enseigne qu’elle préfère, à savoir, comme dit plus haut, La Toque Cuivrée. Merci à elle pour les bonnes adresses testées ainsi que les très intéressantes informations sur la ville et son histoire (et pour son sourire !) ! Je vous recommande vivement ses services !

Clémence racontant la cathédrale Saint-André

les chocolats d’Hasnaâ : on craque ou pas ?

Restaurants : où manger à Bordeaux ?

Au vu du nombre d’établissements dans la neuvième plus grande ville de France, il serait bien prétentieux de ma part de vouloir dresser une liste des meilleurs restaurants de Bordeaux (façon Guide du Routard). Néanmoins, en ayant parcouru la ville sur 3 jours, j’ai pu découvrir quelques adresses où bien manger (et aussi recevoir quelques conseils de locaux) :

Le 1925 :
Voilà une adresse de choix ! Cette brasserie en plein centre de Bordeaux, place de Quinconces, est un lieu pour les gourmets gourmands ! L’intérieur chic à l’esthétique Art Déco des années 20 annonce la couleur saveur des plats. La cuisine traditionnelle n’en est pas moins fine et goûteuse. Pour ma part, je me suis régalé avec un tataki de thon en entrée puis une côte de porc basque cuite à basse température durant 6 heures : vraiment, délicieux ! Le service est classe, sérieux, tout en ayant une pointe d’humour bienvenue pour rendre le moment très agréable. ➜ carte et réservation

L’Entrecôte :
Pour tous ceux qui aiment une bonne viande gourmande, ce restaurant est une véritable institution à Bordeaux. Ici, pas de carte mais une formule unique inchangée depuis plus de 50 ans : salade aux noix, faux-filet paré finement coupé (tranche de viande de bœuf de 170 grammes) accompagné de sa fameuse sauce à la composition gardée secrète, frites maison à volonté, pour finir sur un dessert élaboré par les pâtissiers. C’était prévu d’aller y manger mais la file d’attente était bien trop longue (pas de réservation possible, il faut venir à l’un des trois services). ➜ site internet

Latitude 20 :
Ce restaurant bistronomique est situé au rez-de-chaussée de La Cité du Vin. Installé sur la terrasse orientée au Sud, je me suis régalé avec le menu du marché : houmous de fèves et coriandre, salade de chou rouge au sésame puis filet de poisson de la criée accompagné d’un caviar d’aubergine, d’un coulis de poivron et d’une chips de chorizo. En dessert, un tiramisu framboise et citron vert. Un vrai délice pour une formule tout à fait accessible (24€ ; entrée-plat / plat-dessert à 19,5€). Une autre bonne raison de venir et revenir : la carte change chaque semaine ! Le restaurant dispose également d’un snack pour un repas plus rapide. ➜ carte et réservation

Ps : le 7e étage accueille un restaurant, le bien nommé Le 7 restaurant, pour un repas panoramique sur le paysage urbain de Bordeaux.

Café des Gourmets :
Là non plus, je n’y suis pas allé mais je suis passé devant le dernier jour (à quelques heures de repartir) et la carte de menu m’a complètement fait craquer. Si vous y allez, dites-moi si mon intuition était bonne. ➜ carte et réservation

Lauza :
Situé dans une petite rue du Hâ, ce restaurant bistronomique a la sobriété et la délicatesse de ses plats. Barbara et Romain modernisent une cuisine traditionnelle, raffinée avec élégance, en y associant parfois une touche “d’ailleurs”. J’ai été particulièrement séduit par la richesse et la subtilité des saveurs avec, en entrée, de l’anguille fumée sur un lit de concombre, pêche, verveine et ricotta puis, en plat, un cari de poulet revisité, accompagné d’une purée de pomme de terre, vierge de piments doux, tomates cerises et pousses d’épinards. Absolument succulent ! Menu entrée + plat du jour pour 19€ ➜ carte et réservation

Gina :
La particularité de ce restaurant est qu’il se situe au 9e étage du luxueux hôtel Renaissance, face aux halles de Bacalan. La terrasse, à 35 mètres de hauteur, offre une vue dominante sur le Nord de Bordeaux. À la tombée de la nuit (prévoir un gilet, cela peut être venteux), le coucher de soleil est absolument splendide au-dessus des bassins à flot tandis que, de l’autre, la Cité du Vin s’embrase de reflets dorés ! La carte est composée de plats italiens, généreusement garnis et goûteux. En antipasti, j’ai commencé par une planche de charcuterie avant de me laisser tenter par le poulpe grillé accompagné de ses légumes méditerranéens et, en dessert, forcément, un tiramisu (maison !). ➜ carte et réservation

A Cantina, comptoir corse :
Mon sauveur ! Après avoir oublié le temps en photographiant la place de la Bourse de nuit, j’étais à la recherche d’un endroit pour manger alors qu’il était plus de 23h : c’est le seul endroit qui servait encore. L’accueil a été hyper chaleureux, à l’image de la décoration. Je m’y suis tout de suite senti bien. Au menu, une planche de charcuterie/fromages corses divinement délicieux ! Le tout accompagné d’un vin suggéré par le barman. Avec un dessert et un limoncello, la note a été tout à fait raisonnable au vu de la qualité des produits et du bon moment passé dans ce “salon corse”. ➜ carte et réservation

Halles de Bacalan :
Pour ceux qui veulent manger sur le pouce et/ou des produits des marchés de monde (tapas et charcuterie espagnole, antipasti italiennes…). Situées en face de La Cité du Vin, on retrouve ici des airs de Mercato San Lorenzo à Florence ou de Mercado da Ribeira à Lisbonne mais sans la foultitude de touristes, dans une atmosphère très détendue (babyfoot, flippers…). ➜ site internet

Ps : dans le même esprit, on peut également aller au populaire marché des Capucins et manger au Guet-A-Pan, au Bistro Poulette (moules, homard…) ou Chez Jean-Mi (huîtres, fruits de mer…).

D’autres idées de restaurants à Bordeaux :

Pour manger local, Chloé, de HelloLaCom m’avait suggéré Casa Gaia, Symbiose, La Tupina, la Brasserie bordelaise et Pastel (avis unanimes !).
Clémence, ma guide locale m’avait aussi donné ses bonnes adresses de restaurants à Bordeaux : L’avant-comptoir du palais (tapas), Alegria (tapas), Chez Bibi (tapas et beaux plats), Chiocchio (italien), Atelier des Faures (bistronomique), Mifan (super cuisine vietnamienne), Madame Pang (cuisine chinoise, pas de réservation, mais y aller à 19h pile pour avoir une table), Papa Lello (super pizzas) et Samos (cuisine grecque). Voilà, je crois que vous avez le choix maintenant !

Bars : où sortir boire un verre à Bordeaux ?

Quartier Saint-Pierre :
Là encore, en 3 jours à Bordeaux, j’ai pu observer quelques bons spots pour aller boire un coup, principalement en plein centre historique (autour de l’église Saint-Pierre, de la place du Parlement, de la porte Cailhau…). Ses ruelles regorgent de petits bars très vivants (c’est justement dans ce secteur que j’ai trouvé l’A Cantina, comptoir corse qui servait encore). Il y a aussi plein de bars étudiants le long du quai Richelieu, entre le pont de Pierre et la place de la Bourse. Clémence « les bons tuyaux » m’a également conseillé le Mama Shelter et sa super terrasse ainsi que, pour les bars à vin, le Julo et Vins urbains et, plus loin, vers la place des Quinconces, le CIVB et son large choix.

Quartier de Bacalan :
Autre secteur très vivant, ce néo-quartier au Nord du centre-ville, après le pont Jacques Chaban-Delmas. Avec sa réhabilitation, il y a fort à parier que, dans les années à venir, ce sera le futur spot en vogue à Bordeaux. Pour prendre de la hauteur et profiter d’une vue imprenable, je vous conseille la terrasse du Gina, oui, encore. Mais il faut dire que la position surplombante est très agréable et les cocktails y sont délicieux de même que parfaitement dosés (je vous recommande vivement le spritz !). Venez-y au moment du coucher du soleil au-dessus des bassins à flot.

les bassins à flot depuis la terrasse du Gina © L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Si les halles de Bacalan sont également un lieu agréable pour boire une verre, j’ai également repéré le Blonde Venus (à côté du IBOAT) avec son ambiance guinguette/paillote de plage au bord des bassins à flot (un concours de pétanque “décalé” était organisé ce jour-là). Sur le chemin de l’hôtel, je suis passé devant le Gargalou qui m’a semblé être un alléchant bar à tapas (à confirmer). Si vous avez des bonnes adresses de bars et de restaurants à Bordeaux que vous souhaitez partager, n’hésitez pas à les indiquer dans les commentaires à la fin de l’article !

les halles de Bacalan

la terrasse du Blonde Venus et le IBOAT

🏨 Où dormir à Bordeaux ? J’ai testé

Moxy Bordeaux :
J’ai passé deux nuits dans cet hôtel situé juste au Nord du centre-ville, dans le nouveau quartier de Bacalan, juste à côté de La Cité du Vin. La décoration intérieure est séduisante avec une ambiance loft auberge de jeunesse (canapés en cuir et mobilier vintage, baby foot, photomaton, étagères avec livres, bd, jeux de société…). Accueil très sympa avec un cocktail maison en arrivant. À savoir qu’un parking couvert se trouve juste derrière pour laisser garée la voiture durant son séjour.

Au sujet de la chambre (parce que c’est quand même bien ça l’essentiel !), grande classe : décoration sobre mais très élégante, un canapé, un écran-plat, un grand lit 2 places, une salle de bain avec douche à l’italienne… bref, le top ! C’est le cas de le dire puisque j’ai logé au dernier étage avec une grande terrasse orientée plein Ouest : vue imprenable sur les bassins à flot et le coucher de soleil (en prime, un hamac 2 places pour en profiter !). Le matin, petit déjeuner qualitatif, varié (français sucré et nordique salé) et copieux (à volonté). Nuit absolument silencieuse. ➜ tarifs et réservation



Booking.com

D’autres articles sur les mêmes thématiques

Bordeaux

Nouvelle-Aquitaine

France

Vous aimez cet article ?
Parlez-en à vos amis et inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé de nos dernières publications




Laisser un commentaire