AUSSOIS, village de montagne et d’histoire

Place du village d'Aussois, Haute Maurienne Savoie Alpes / Terrasse de la Cave du Père Fressard

Hiver comme été, il y a toujours une bonne raison de venir à Aussois ! Connu pour sa station de ski familiale, il n’en a pas pour autant sacrifié son authenticité avec une culture pastorale et un patrimoine militaire. Lors des beaux jours, c’est un point de départ pour les randonnées et autres activités de plein air.

Situé en Maurienne, entre Modane et Termignon, Aussois est un petit village jonché sur un replat champêtre au pied de la Dent Parrachée. L’ensemble de la commune s’étale sur trois étages avec les Forts de l’Esseillon, le village, la station de ski et les barrages.

Le village d’Aussois

Le centre garde le charme de ses petites ruelles avec des maisons authentiques composées de pierres et de bois (le haut du village est tout de même constitué de bâtiments d’hébergements touristiques mais sans non plus dénaturer le site). Quelques boutiques folkloriquement décorées proposent des produits locaux (je vous recommande notamment l’épicerie-traiteur Un p’tit coin d’Italie qui prépare des mets savoyards et transalpins, des délicieuses pizzas et autres plats maison). Pour se poser, on peut également profiter de l’agréable terrasse ensoleillée de La cave du Père Fressard, sur la place, en buvant une bière d’Oé, fabriquée à Aussois. Là, je vous donne mes bonnes adresses dégotées lors d’un autre séjour sur place. D’ailleurs, pour dormir, le camping d’Aussois est très bien : grand, bien placé et très bien équipé.

 

Historiquement liée à l’Italie, la culture savoisienne a été nourrie d’influences transalpines et ses esthétiques, notamment dans l’architecture et l’ornementation de ses églises. On parle des Chemins du Baroque. À Aussois, l’Église Notre-Dame de l’Assomption (datant de 1648) donne un aperçu de ce patrimoine alpin. Son aspect extérieur en pierres est sobre et, derrière sa petite porte, l’intérieur est vraiment surprenant ! Très lumineux et décoré d’or et de couleurs pastels jaune, bleu et rose. On retrouve également fresques, retables, dorures et tableaux.

Pour réserver un gîte ou louer un appartement à Aussois, vous pouvez jeter un œil sur Booking ou Montagne-Vacances.

 

Les Forts de l’Esseillon

Autre patrimoine historique de Savoie, ses forts militaires. À l’époque où il fallait muscler la frontière entre la France et la Savoie. Ainsi, de nombreuses fortifications ont été érigées dans la Vallée de l’Arc, principalement autour d’Aussois avec le complexe de la « Barrière de l’Esseillon ». Classés Monuments Historiques, les cinq forts construits entre 1820 et 1850 par le royaume de Piémont-Sardaigne portent les prénoms de la famille royale : Victor-Emmanuel, Marie-Thérèse, Marie-Christine, Charles-Albert et Charles-Félix. Devenus français avec l’annexion de la Savoie à la France en 1860, ils serviront encore un peu durant les deux guerres mondiales du XIXe siècle. En savoir plus ici et ou dans l’émission Des racines et des ailes (ci-dessous). Aujourd’hui, sept célèbres vias ferratas parcourent le site.

 

De l’ensemble, j’ai visité le Fort Marie-Christine, le plus haut perché du dispositif (1500 mètres) avec le Fort Charles-Albert. De forme hexagonale, il était conçu pour accueillir 150 hommes et défendre les forts Charles-Félix et Victor-Emmanuel ainsi que le plateau d’Aussois. Autre époque autre mœurs, c’est dorénavant un restaurant gastronomique et un gîte de 66 places qu’il abrite. L’entrée est gratuite et, à la faveur d’une exposition historique, on peut déambuler dans les salles et coursives. On peut imaginer la rudesse des hivers pour les soldats en place… À travers les ouvertures, la vallée et le Fort Victor-Emmanuel en contrebas.

Les barrages d’Aussois

Après la visite du fort, j’avais envie de prendre un peu de hauteur. Direction les deux lacs de barrages de Plan d’Aval et Plan d’Amont. On monte les lacets (piste de ski l’hiver) et, en 1/4h, on atteint le premier barrage de Plan d’Aval (se garer avant l’épingle sous la maison en pierres). Un belvédère offre une vue plongeante sur le premier lac ainsi que sur le village d’Aussois et l’Aiguille de Scolette (3506 m) en arrière-plan.

 

En poussant un peu plus, on rejoint le… Plan d’Amont (logique…) à 2078 mètres d’altitude. Un parking est juste au pied du barrage et il faut faire confiance aux ingénieurs EDF… Un chemin conduit au bord du lac artificiel avec sa vue sur ce cirque entouré du Râteau d’Aussois (3131 m), la Pointe de l’Échelle (3418 m), le Col d’Aussois (2916 m), la Pointe de Labby (3521) et la splendide Dent Parrachée (3697 m). Aux portes de la Vanoise, de nombreux départs de randonnées et courses d’alpinisme démarrent d’ici ainsi que des refuges alentours.

L’Oeil d’Édouard ©

🇩🇰 Retrouvez tous nos articles sur la SAVOIE 🇩🇰




Notez cet article