L’insolite et sculptural CIMETIÈRE de MILAN

Le Famedio, bâtiment entrée de Cimetière Monumental de Milan © L'Oeil d'Édouard

« Des monuments funéraires souvent grandioses, aux styles architecturaux variés ». C’est ainsi que mon Lonely Planet avait suscité ma curiosité et ma sensibilité artistiques en décrivant le Cimetière Monumental de Milan. C’est donc au réveil de mon 2e jour à Milan que je suis allé visiter cet endroit insolite avec l’art funéraire qu’il expose, des sculptures et des mausolées réalisés par des artistes et desarchitectes.

Infos pratiques :

Le cimetière monumental est situé au Nord du Centre de Milan, dans le quartier Porta Volta. Son accès est gratuit, ouvert du mardi au dimanche de 8h à 18h. À noter que la partie juive du cimetière n’est pas accessible au public. Pour info, il y a des toilettes gratuites (pour poser en paix) et un accès Wifi (des fois que vous vouliez communiquer avec les morts).

Une fois passé le portail, rendez-vous directement au bureau d’accueil dans l’aile gauche pour vous munir d’un plan (ma version jpg). Le cimetière peut être un peu labyrinthique et on s’amuse à faire un jeu de piste pour retrouver les différents endroits. Au pire, il y a de nombreux panneaux dans les allées mais c’est moins pratique. Et si jamais vous êtes encore plus curieux, sachez qu’il y a même des visites guidées.

Le FAMEDIO

Le bâtiment qui marque l’entrée, le Famedio, est assez impressionnant avec sa large architecture horizontale et son vaste parvis pavé. Malgré les deux ailes symétriques, on reconnait au centre la forme d’église qui était à l’origine du projet de Carlo Maciachini en 1864.

© L’Oeil d’Édouard

J’ai consacré la première partie de ma visite au bâtiment qui abrite les « loges vip » des grands noms de la ville de Milan. En parcourant ce panthéon milanais, on passe à côté de stèles, tombeaux, cénotaphes, bustes d’Alessandro Manzoni, Giuseppe Verdi, Luca Beltrami, Carlo Cattaneo, Francesco Hayez… Le temps prend une profondeur tout autre en déambulant dans les allées avec tous ces noms et on plonge dans l’Histoire d’une ville, d’un pays.

 

La partie la plus impressionnante est sans conteste le Famedio (« temple de la renommée » en latin) qui, même s’il est assez vide (cénotaphes de Cattaneo et Manzoni), est remarquable par les décorations. On est pris au milieu des lumineuses rosaces, des nombreux motifs et des couleurs or, vert, rouge et un bleu cobalt intense sur ses voûtes. De nombreuses plaques et bas-reliefs ornent les murs.

 

De ce premier étage, on a une vue plongeante sur le cimetière avec le Monument aux victimes des camps d’extermination nazis (cube réalisé par le groupe d’architectes designers BBPR) et son allée centrale avec l’Ossuaire Central en fond. En-dessous, une charmante petite chapelle.

 

Les SCULPTURES du CIMETIÈRE

Ensuite, on arrive dans le cimetière « en terre » et il y a des stèles à perte de vue ! « Une ville dans la ville » pour reprendre les mots d’une femme d’un groupe de français à côté de moi. Certaines sont de véritables créations originales (parfois au style contemporain) réalisées par des sculpteurs et/ou architectes. Par contre, je n’y ai pas trouvé de grands noms de l’art sinon celui de Lucio Fontana. Toutefois, sa sculpture pour la famille Chinelli m’a déçu, n’étant pas à la hauteur de mes attentes (ça manquait de Spatialisme !). Pour le reste, même si l’on retrouve beaucoup d’anges, de vierges et évidemment de crucifixion sur les tombes, certaines m’ont intéressé plus que d’autres. Voici une petite sélection pour vous donner un aperçu de ce « musée à ciel ouvert » (pour reprendre l’expression consacré) :

 

Différents bâtiments sont disposés dans l’allée centrale du cimetière, l’Ossuaire Central et la Nécropole (qui est inspirée de la Colonne de Trajan) ainsi que le Temple Crématoire tout au fond. Par rapport aux autres curiosités du lieu, ceux-ci n’ont pas eu l’intérêt escompté (même s’il est à noter que le Crématorium a été le premier à avoir vu le jour en Europe, dans une Italie pieuse qui croyait plutôt en la conservation des corps vers l’Éternité qu’en la crémation…).

 

Au final, j’ai passé 1h30 à déambuler dans les 25 hectares du cimetière, à découvrir sans me lasser les différentes sculptures et architectures funéraires au fur et à mesure de mon parcours. Une petite parenthèse tranquille avant de retourner dans l’animation de Milan.

Édouard




LOMBARDIE

nos visites de Milan et Bergame

 

Cette visite du Cimetière Monumental de Milan vous a plu ?
Dites-le avec des étoiles ! 🙂

L’insolite et sculptural CIMETIÈRE de MILAN
4.9 (98.79%) 33 votes