Une journée à SINTRA

Palais National de Sintra Portugal Lisbonne - Palacio Nacional Sintra Portugal Lisboa

Classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco, Sintra est un site touristique incontournable, et assez insolite, lorsqu’on vient visiter Lisbonne. Un aller-retour à la journée permet de faire le tour de la ville et des principaux palais alentours. Pour ma part, j’ai pu en faire trois sur les multiples retiros, luxueuses propriétés, et autres quintas, maisons de villégiature de l’aristocratie locale.

Infos pratiques

Comment se rendre à Sintra depuis Lisbonne ?

Sintra se trouve à environ 25km à l’Ouest de Lisbonne. Comme souvent, il y a plusieurs moyens de se déplacer, en louant une voiture, en car avec visite guidée… mais le plus pratique est d’aller à Sintra en train (départ toutes les 20-30 min, 45 min de trajet, 4,50€ aller-retour + 0,5€ de carte support). Deux gares desservent la ville, celle du Rossio (en plein centre-ville) et la gare Oriente. C’est depuis la Gare du Rossio que j’ai pris le train car mieux située par rapport à mon hébergement. J’ai halluciné quand j’ai vu la file d’attente, et encore, on était en octobre, j’imagine même pas en plein été ! Heureusement, j’avais la Lisboa Card qui inclut le transport et je n’ai pas eu à faire la queue pour acheter le billet.

Sintra, site ultra-méga-hyper-touristique !

En descendant du train, la galère. Toute la foule doit passer par les seuls deux portiques et ça bouchonne grave. Ensuite, en sortant de la gare… absolument insupportable ! Les trottoirs sont saturés de touristes piétinant, de guides sollicitant, de tuk-tuks klaxonnant, des cars stationnant… Oppressant, suffocant ! Vite, partir de là, fuir la foule, respirer ! Quelques centaines de mètres plus loin, vers la Mairie, ça va déjà presque un tout petit peu mieux… Et encore, on était en octobre, lors des vacances de la Toussaint. Je n’imagine pas même l’horreur en plein été !

Ensuite, pour rejoindre le centre historique de Sintra, il suffit de suivre le flux sur le trottoir d’une route en S conduisant à la Praça da República, où se trouve le Palais National. À partir de là, la foule se redensifie. D’ailleurs, petit conseil d’ami, si vous venez visiter Sintra en été ou au printemps, je vous recommande vivement d’arriver tôt et d’acheter à l’avance vos billets pour éviter les looongues files d’attente. D’autant que chaque palais est indépendant et il faut refaire la queue à chaque billetterie. Pour ce qui est de la visite de Sintra en tant que telle, il n’y a pas grand-chose à voir mis à part quelques ruelles marchandes.

Où manger à Sintra ?

Tourisme de masse oblige, ce n’est pas les restaurants qui manqueront de tenter de vous appâter. Pancartes installées dans les rues passantes aidant. C’est en s’écartant dans un petit passage qu’on a trouvé notre bonheur au fond de l’impasse d’une charmante ruelle soulagée de la foule. Le restaurant et épicerie Raíz Grab&Go (pour le localiser, zoomer sur la carte en bas de l’article) dispose d’une très chouette adresse avec sa rafraîchissante terrasse ombragée. Accueil très convivial (le mec m’a même montré le meilleur point de vue -à la fenêtre- pour photographier quand il m’a vu faire). Les plats sont variés avec poissons, végétariens bio, et véritablement cuisinés avec talents (entre 6 et 10€). C’était tout bonnement délicieux !

 

LES PALAIS DE SINTRA

Le Palácio Nacional de Sintra

Le premier des palais de Sintra qu’on a visités, parce qu’il est en plein cœur de la ville. On peut apercevoir depuis la route son architecture singulière avec ses deux énormes cônes blancs. Construit au XIIe siècle sur les fondations d’une alcáçova (forteresse maure), il servait de résidence aux Rois du Portugal. Le palais s’est agrandi aux XIV et XVe siècles pour devenir un complexe mêlant architecture manuéline et esthétique arabe.

  • horaires : 9h30 – 19h00
    9h30 – 18h00 (basse saison)
  • tarifs : 10€
    pré-vente coupe-file ✔︎
 

La visite du Palais National de Sintra met progressivement dans l’ambiance avec la Salle des archers puis la Salle des cygnes, plus grande salle d’apparat du palais. Anciennement appelée « Grande salle », elle était destinée aux réceptions et banquets. Son nom actuel est dû aux 27 cygnes peints dans les caissons du plafond. L’itinéraire fait ensuite traverser plusieurs pièces, décorées avec des azulejos de différents motifs, comme la Salle des pies (en réponse à une histoire d’adultère apparemment…) avec son bureau officiel, la chambre du roi Sebastião, la Salle des galères et son plafond vouté en forme de coque de bateau… jusqu’à prendre l’air dans les Jardins des Princes à l’extérieur et le patio des petits bassins.

En toute honnêteté, jusqu’à présent, la découverte est agréable sans pour autant que ce soit très folichon non plus. Mais le clou de la visite est sans contexte la Salle des blasons ! Une immense pièce où le regard est immédiatement, irrémédiablement, vertigineusement, attiré verticalement sur le plafond arabisant. L’ensemble est orné des armoiries de 72 familles nobles portugaises du XVIe siècle. Sur les bas-côtés, les murs sont recouverts d’azulejos figuratifs des végétaux, du mobilier mais surtout des cadres représentant des scènes de vie, notamment des parties de chasse.

 

Plus loin, la Chapelle palatine mérite le coup d’œil avec ses motifs de colombes tenant des rameaux d’olivier dans leur bec. Le plafond à caissons kaléidoscopique de style mudéjar est également remarquable, me rappelant ceux des palais de Marrakech. Ensuite, la Salle arabe avec une fontaine indienne au sol et les fameuses cuisines avec les deux immenses cheminées de 33 mètres de hauteur dont l’on découvre l’intérieur. Petit plaisir personnel à la découverte d’une Croix de Savoie arborant un mur (le chefe de cozinha était-il un aïeul de Marc Veyrat ?).

 

Pour terminer, on traverse la Salle manuéline avec son lustre et son mobilier d’époque. Ensuite, une terrasse permet de faire une halte contemplative sur l’esplanade de la Praça da República (plutôt calme fin octobre à l’heure du repas…) et la colline du Château des Maures. On termine enfin le parcours en repassant dans le patio central avec la « Grotte des Bains », sorte de nymphaeum décoré de stucs aux motifs aquatiques. Sans se presser, on aura mis une grosse heure pour faire la visite du Palais National de Sintra.

Le Castelo dos Mouros

Datant du Xe siècle lors de l’occupation ibérique, le Château des Maures est une fortification bâtie par les musulmans sur les collines de Sintra, déjà investies à l’époque néolithique puis romaine. Placé à 412 mètres d’altitude, il servait d’avant-poste pour surveiller l’Océan Atlantique et contrôler les routes terrestres jusqu’à Lisbonne. C’est lors de la reconquête au XIIe siècle qu’il devint portugais. Il a bénéficié de restaurations au cours des XIXe et XXe siècles.

 

Pour accéder au château, un itinéraire de randonnée part des hauteurs du centre de Sintra (en vert sur la carte plus bas). Il suit la montagne côté Nord-Ouest sur 2 km jusqu’à la billetterie, en passant devant la Vila Sassetti et un site d’escalade. L’itinéraire commence par un chemin pavé dans un jardin botanique puis se transforme en sentier terreux. Il n’y a rien de compliqué mais si vous n’êtes absolument pas habitué à marcher en montagne, vous risquez de pouvoir trouver cela fatigant (compter 1/2h à 1h de marche selon votre aisance).

Autre solution possible, le bus Scotturb n°434 fait la navette entre le centre de la ville et le Palais de Pena via le Castelo dos Mouros. L’office du tourisme annonçait 4€ le ticket et 1/4h de montée mais.. la copine qui l’a pris, dans la cohue touristique, a dû payer 7€ dans le car, sans négociation possible avec un conducteur peu aimable. Elle est finalement arrivée 3/4 h après nous qui étions montés à pied ! Ensuite, billets en poche, on suit le chemin pavé versant Sud-Est. Juste avant l’entrée, une ancienne église expose les découvertes archéologiques lors des fouilles, notamment celles des nécropoles successives.

 

À l’intérieur, pas de parcours imposé, chaque visiteur est libre d’aller au gré de ses envies, suivant le relief de la colline. En premier lieu, on s’est laissé aller au Nord et monter vers la citadelle et son donjon. L’endroit fortifié était le dernier bastion de résistance en cas de percée ennemie. La vue plonge sur Sintra et les terres alentours, jusqu’à Lisbonne. Le chemin de ronde redescend vers la place d’armes avec une vue sur la côte atlantique. De là-haut, les remparts ont des allures de Muraille de Chine avec la perspective de leur ligne serpentant sur la colline. Plusieurs belvédères jalonnent l’itinéraire, arborant les différents drapeaux du Portugal au fil de l’histoire. Parmi eux, un drapeau vert où il est écrit « Sintra » en arabe fait ainsi hommage à l’origine de la forteresse.

© L’Oeil d’Édouard 📷

Enfin, après une petite montée, nous arrivons à la Tour Royale, appelée de la sorte car elle était, semble-t-il, l’endroit préféré de Ferdinand II (il y peignait). Point culminant du château, orienté Sud, elle expose une vue panoramique à 360° sur toute la fortification du Château des Maures, le Parc de Sintra, le Palais de Pena, juché sur sa colline pointant au-dessus de la forêt, et les environs à perte de vue.

 

Un chemin redescend ensuite dans la cour du château, au niveau des anciennes écuries où se situent l’ancienne citerne et, modernité oblige, une cafétéria, une boutique et des toilettes. Au final, rien de particulièrement stupéfiant dans la visite du Château des Maures mais une balade toutefois très agréable d’une heure en prenant son temps…

Le Palacio Nacional da Pena

Assurément le plus intéressant des trois palais qu’on a visités. Érigé par le Prince Ferdinand de Saxe-Cobourg-Gotha sur le site d’un ancien monastère, il s’agit d’une réelle curiosité architecturale à l’esthétique romantique. Son éclectisme rappelle à la fois le Château de Neuschwanstein, le Palais du facteur Cheval et Burano. Autour, un parc avec un jardin à l’anglaise propice à la balade pittoresque avec plusieurs « monuments ».

  • horaires : 9h30 – 20h
    10h00 – 18h00 (basse saison)
  • tarifs : 14€
    pré-vente coupe-file) ✔︎

 

On rejoint le Palais de Pena en 10-15 min à pied depuis le Château de Maures par un sentier forestier (c’est possible également en suivant la route). Les cars attendant sur les côtés et le nombre de piquets de la file d’attente aux caisses ne mentent pas, c’est LE lieu touristique à visiter à Sintra ! La foule dans le parc suivant les guides à drapeaux corrobore l’intuition qui devient alors certitude.

En arrivant aux abords du palais, nous sommes déroutés. On dirait une sorte de château Walt Disney, sonnant faux comme un décor fait en lego avec ces couleurs primaires. Après après passé un imposant portail oriental puis un autre plus « forteresse », on remonte l’allée et accède aux multiples terrasses diposées sur plusieurs niveaux. On s’y perdait presque. Elles sont des belvédères sur le paysage environnant et, sinon davantage, sur le bâtiment lui-même. Une coursive permet de faire une promenade panoramique au Nord, donnant la réciproque de tout à l’heure sur le Château des Maures.

© L’Oeil d’Édouard 📷

L’ensemble associe une architecture néo-manuéline aux ornementations néo-médiévales (tours, crénelage…), néo-gothiques (fenêtres, portes…), néo-mauresques (azulejos) et néo-romantiques (motifs végétaux, torsades…). Un triton (mi-homme, mi-poisson) figure sur la grande porte principale, tenant l’arbre de vie, dans une allégorie de la création du Monde. Derrière, une cour intérieure médiévalisante avec, derrière ses parapets, vue sur le parc et la côte. Au-dessus des escaliers, petit perle à ne pas rater, une magnifique chapelle décorée dont l’origine remonte à l’ancien monastère hiéronymite avec un somptueux retable en albâtre du XVIe siècle.

 

L’entrée n’est pas évidente à trouver (dans un coin du bâtiment central et celui à droite) et on a bien fini par se demander si l’intérieur était accessible. La visite (1h-1h30) commence par l’ancien cloître associant style manuélin et carreaux hispano-arabes puis on traverse les nombreuses pièces du Palais. Pour la suite, je suis un peu embêté (quoique….). J’adore montrer en images ce que je vous raconte mais, ça m’a bien contrarié, les photographies sont absolument interdites à l’intérieur du Palais de Pena ! Et quand je dis absolument, je pèse mes mots ! J’ai bien essayé de déroger à la règle mais, dans chaque salle, les gardiens veillent au grain et une ou plusieurs caméras scrutent. Je me suis résigné et ai abandonné l’idée.

Toutefois, je peux vous dire que, alors que j’étais assez sceptique (je ne suis pas très branché visite de palais poussiéreux), j’ai été séduit également par l’intérieur du Palais de Pena. Chaque salle expose le mobilier et les objets royaux. De nombreux panneaux expliquent bien la vie de l’époque. La décoration est somptueuse avec des murs peints en grisaille (fausses moulures) ou réellement sculptés en reliefs fins façon dentelle, géométrie intégrant des motifs arabes… Pour faire simple, c’est le palais que j’ai préféré à Sintra car le plus remarquable et le plus complet.

Pour ne pas vous laisser sur votre faim, je vous ai quand-même trouvé une vidéo pour illustrer mes propos ainsi qu’un lien pour avoir des images.

 

On est ensuite redescendu dans le centre de Sintra par le Parc de Pena. Comme il commençait à faire nuit, on ne s’est pas trop attardé mais c’est un endroit agréable, surtout en pleine chaleur estivale. On est passé par le Bassin des moines (une marre à grenouilles), la Chapelle manuéline (complètement en désuétude), la Serre du Jardin, la Fontaine aux petits oiseaux (un pavillon de style islamique avec une coupole sphérique) puis la Vallée des lacs avec ses cygnes et canards.

 

Les autres lieux à voir à Sintra

Il existe de nombreux palais à visiter à Sintra. On compte une dizaine de lieux touristiques l’ensemble du site comme l’Abegoaria et la Quinta da Pena, le chalet et le Jardin de Condessa d’Edla, l’Ecole Portugaise d’Art Equestre, la Quintinha de Monserrate… Mais les plus illustres sont le Palácio et la Quinta da Regaleira, construits au XXe siècle par un millionnaire portugais dans un style romantico-manuélin-renaissant associant architectoniques, gothiques, symboliques et ésotériques (rien que ça !!). Sa visite peut se rajouter au programme d’un jour à Sintra. Il y a également le Palácio et le Parc de Monserrate, jardin botanique où se succèdent chemins sinueux et lacs, blottis entre ruines, recoins et cascades, le Couvent des Capucins (à 9 km du centre). Mais là, pour faire tout ça, il vous faudra peut-être une deuxième journée sur place.

Autre monument qui vaudrait le coup d’œil, le Palácio Nacional de Queluz, ancienne résidence royale située à mi-chemin entre Sintra et Lisbonne. Splendide exemple de l’architecture portugaise de la fin du XVIIIe siècle avec des salles à la décoration rocaille, comme la superbe Salle du Trône aux murs revêtus de miroirs et d’une magnifique gravure dorée. Les jardins alentours sont agrémentés de fontaines et bassins ornementaux où l’eau jaillit de figures mythologiques sculptées. (vidéo)


🇵🇹 Retrouvez tous nos articles sur LISBONNE et sur nos voyages en PORTUGAL 🇵🇹