Sénégal : escapade à Dakar et l’Île de Gorée

Plage Île de Gorée Sénégal Afrique

Dakar, ce nom raisonnait dans mon imaginaire enfantin comme le bout du monde. Le point d’arrivée du fameux Paris–Dakar, une langue de sable bordée par l’Atlantique juste derrière l’océan de sable et l’infinité de dunes. De mes escapades, celle qui me mena de Dakar à la Casamance restera gravée au fond de moi comme celle où j’aurais fait les plus chaleureuses rencontres.

A la découverte de Dakar

Véritable carrefour économique et culturel de l’Afrique de l’Ouest, Dakar est le centre névralgique de tous les échanges sur cette partie du continent africain. Grouillante, trépidante et surpeuplée, les rues de Dakar fourmillent et les sillonner offre une spectaculaire bouffée d’oxygène. De manière éparse, voici quelques uns de mes plus beaux souvenirs de la capitale sénégalaise. Si vous programmez un voyage au Sénégal, il vous faudra compter environ 2 jours pour visiter Dakar et l’Île de Gorée. Comme toutes les grandes villes, il ne faut pas hésiter à s’y perdre pour y vivre des choses extraordinaires. Nob Nala Dakar !

Flânerie dans Soweto village à Dakar

Au cœur du Soweto village, la rue des Dardanelles est le lieu où se sont établis de nombreux artistes sculpteurs. Décrire l’ambiance de la rue des Dardanelles au petit matin ravive en moi de doux souvenirs. Les couleurs des cars rapides bondés qui roulent à vive allure dans la rue grouillante, les vendeurs de café, les vendeurs d’eau, les conversations entendues à la volée, les rires, les sourires, les discussions et les rencontres ; mes promenades dans Soweto furent à chaque fois des moments magiques.

Les surprenantes sculptures métalliques

L’une des spécialités des sculpteurs qui ont installé leurs ateliers dans ce quartier réside en la récupération d’objets métalliques afin de les transformer en œuvres d’art. De l’arrosoir en canettes de soda, en passant par la malle réalisée à base de boites de conserves, les différents objets à vendre se veulent aussi bien usuels que décoratifs. Loin d’être des échoppes pour touristes, certains de ces artistes reconnus possèdent une certaine renommée et exportent ou exposent leurs œuvres à travers le monde.

La peinture sur verre

C’est en marchant jusqu’à l’avenue Blaise Diagne que je fis la découverte d’une école de peinture sur verre. Dans cette école, de jeunes élèves apprenaient sous l’œil bienveillant de leur maître à peindre des motifs sur une plaque de verre retournée. C’est une véritable prouesse technique puisqu’il s’agit d’imaginer une fresque et de la peindre de manière inversée afin qu’elle soit reproduite dans le bon sens de l’autre côté de la plaque de verre. Une atmosphère studieuse et presque de recueillement émanait de ces lieux où de simples morceaux de verre se transformaient en toiles de maître.

 

Infos pratiques : « Où voir les artistes à Soweto village ? » Soweto village peut paraître un labyrinthe pour qui s’y rend. Même s’il est facile de rencontrer des artistes et de visiter des ateliers en flânant dans les ruelles, une association d’expatriés a fait un répertoire non exhaustif des artistes de Dakar. A consulter si l’on cherche des choses précises : www.expatdakar.org

La lutte sénégalaise

Comment aurais-je pu mieux découvrir Dakar qu’à travers l’ambiance survoltée du stade Demba Diop ? S’y tient l’un des spectacles les plus ahurissants auquel j’ai pu assister : les combats de lutte sénégalaise. Coincé entre les quartiers Sicap Baobab et Sicap Liberté, ce stade est un lieu incontournable pour les amateurs de lutte.

 

C’est en car rapide, au milieu de supporters survoltés, que je me rendis au stade pour assister à une après midi de combats. Le stade était bondé, les vendeurs de grigris, d’eau et de glaces redoublaient d’efforts pour convaincre la foule d’acheter leurs précieuses marchandises. Dans les tribunes, les chants, les danses et la musique faisaient entrer les spectateurs en transe à l’entrée de chacun des lutteurs.

 

Véritables colosses, les lutteurs entrent dans l’arène tels des dictateurs prêts à en découdre avec rage et non sans une certaine humilité. Incantations, rituels, chants et prières précèdent chaque combat à mains nues. Haranguant la foule, prenant les paris et exaltant les combattants, les speakers animaient le stade qui vibrait de plus belle à chacune de leurs fins de phrases. Littéralement transporté par l’atmosphère grisante et la ferveur des supporters je fus ce jour là le seul tubaab dans le public et y ai passé une après midi forte en émotions. A chacune de mes visites à Dakar, j’attendais avec impatience les moments où j’allais retourner au stade voir de la lutte.

 

Infos pratiques : Les jours où les combats ont lieu, les cars de supporters sillonnent la ville et les accès pour se rendre au stade sont encombrés. Pour vous y rendre, la meilleure solution est de monter dans un car rapide, entouré de supporters qui sauront vous mettre dans l’ambiance. L’arrêt sera le stade Demba Diop. Pour connaître toute l’actualité de la lutte et connaître les jours de combat soit vous pouvez vous renseigner sur le site de la ligue sénégalaise de lutte ou en suivant avec attention les quotidiens sénégalais dont Senesport.

Les Almadies : danse, musique et fruits de mer

Ambiance au coucher du soleil

Après une journée de visite, rien de mieux que d’aller vers le bord de l’océan pour apprécier un plat de poisson les pieds dans le sable. La pointe des Almadies est un endroit magique dès que le soleil se couche. Ses restaurants au bord de l’eau allument leurs lampions, sortent tables et chaises sur le sable et vendent à tous les affamés des produits de la mer fraîchement pêchés et cuisinés par leur soin. Une atmosphère décontractée et joviale émane de chacun de ces établissements aussi bien fréquentés par les touristes que par les dakarois.

Il n’est de plus bel endroit à Dakar où dîner au bord de l’eau, dans une ambiance festive et transporté par la musique jouée par les nombreux musiciens qui viennent contre une modique rétribution apporter un surplus de jovialité aux lieux.

Où se loger aux Almadies, à Dakar ?

Pour se loger et pour dîner il est facile de trouver dans le quartier des almadies des hébergements et des restaurants à bons prix. Au niveau des hôtels, Le Lodge des Almadies est un bon rapport qualité prix pour les visiteurs de Dakar. Au calme, non loin de la pointe et de ses restaurants, il est à quelques minutes de route du centre ville. Le prix est de 58 € pour une chambre standard double.

L’Île de Gorée, havre de paix

A seulement 20 minutes de bateau de la trépidante capitale sénégalaise, se trouve l’île de Gorée. Véritable écrin pour la culture sénégalaise, elle abrite de nombreux musées et maisons d’artistes. Colorée, parfumée et paisible le fait de débarquer sur cette île aura été pour moi un véritable voyage en soit.

 

Se rendre sur l’Île de Gorée

Pour aller à Gorée, il faudra prendre la chaloupe qui part de la pointe des Almadies et qui vous mène en une vingtaine de minutes à l’embarcadère de Gorée. La chaloupe est très ponctuelle et a la réputation de respecter à la seconde prêt les horaires. Ainsi, consulter les horaires sur le site de la mairie avant d’aller sur l’île peut s’avérer salvateur…

Découverte de Gorée

Les façades colorées, les rues ensablées, les nombreux massifs floraux arborés sur les murs de l’île et ses plages magnifiques plongent le voyageur dans une douce atmosphère. En dépit de cette douceur de vivre et de l’idyllisme apparent sur l’île, elle n’en reste pas moins un véritable lieu de mémoire. En effet, la Maison des Esclaves et les différents monuments rappellent que Gorée fut un carrefour de la vente d’esclaves au départ du Sénégal.

 

Je garde un doux souvenir de mes visites de l’île de Gorée, entre flânerie, visites et bon temps sur la plage, le tout bercé par le doux parfums des fleurs. Pour tous les voyageurs qui se rendent à Dakar et qui préfèreraient éviter l’animation nocturne de la capitale, dormir sur l’île de Gorée est un moment magique. Bercé par les flots, les reflets de la lune et les lumières des maisons illuminées vous êtes plongés dans l’atmosphère chaleureuse d’un village à deux pas de Dakar. Une expérience inoubliable !

 

Où se loger et bien manger à Gorée ?

Sur l’Île de Gorée, pour manger ou bien pour dormir, une valeur sûre : l’hôtel Chevalier de Boufflers. Le prix de la chambre double est d’environ 25-30 € par personne. Bien qu’il existe de nombreuses maisons d’hôtes sur l’île, cet établissement situé au bord de l’eau et proche de l’embarcadère jouit d’un charme certain et est un havre de paix pour les voyageurs. Le restaurant de l’hôtel est le meilleur de l’île et saura remédier aux grosses fringales.




Sénégal : escapade à Dakar et l’Île de Gorée
5 (100%) 10 vote[s]

Etiquettes