SRI LANKA #3 : Côte Sud et plages du Sri Lanka

Galle, le phare, la mer et la plage

Besoin de souffler un peu et de prendre une pause après vos aventures à travers le Sri Lanka ? La Côte Sud est un endroit parfait pour terminer son voyage. Grandes plages de sable fin, cocotiers, vagues et farniente vous y attendent. les plages, le Fort de Galle et les couchers de soleil. Une semaine toute en douceur après deux semaines de randonnées ou de visites plutôt intenses. Pour reposer vos jambes et prendre du bon temps, terminer son voyage par la Côte Sud et les plages du Sri Lanka est idéal.

Avant de commencer, je tiens à préciser que j’ai vraiment pris mon temps pendant cette semaine. Je l’ai pris comme une semaine de détente après avoir le traversé Sri Lanka du Nord au Sud. Donc effectivement, pour visiter la Côte Sud vous pourrez le faire plus rapidement, mais après les aventures dans les autres régions du pays je pense que vous serez également content de trouver un peu de quiétude.

1) TANGALLE et les tortues

Située à 2 heures de bus (130 rupees environ) de Tissamaharama, Tangalle est une petite ville connue pour ses plages paradisiaques et sa longue promenade le long de la plage. Si le centre ville ne comporte que peu d’intérêt, c’est sur la longue route qui borde la mer que vous apprécierez vraiment Tangalle et comprendrez pourquoi elle est tant prisée des voyageurs adeptes de plages qui se rendent au Sri Lanka. Cette route, bordée par des hôtels, cocotiers et restaurants, longe une longue langue de sable bercée par les flots des eaux azures. Louez un vélo, roulez au pas, respirez, profitez : c’est les vacances !!

Tangalle n’est pas spécialement un spot de surf mais la mer y est tout de même très agitée. Alors pour aller barboter sans risquer la noyade, une piscine naturelle située près du port, très prisée par les habitants, sera le spot idéal pour nager. Les eaux sont cristallines, il y a peu de vagues et avec un peu de chance vous pourrez voir des poissons et autres petites bêtes qui habitent ici à l’abris des vagues. Petit conseil : allez-y le week end en même temps que les habitants de Tangalle ; pour faire des rencontres et discuter rien ne vaut la plage.

 

Turtle Conservation Project de Rekawa

Pendant votre séjour à Tangalle, si la plage est un incontournable, pour ma part le vrai intérêt est de visiter le programme de conservation des tortues situé à Rekawa, un endroit unique au Sri Lanka. Séquence émotion et de remise à sa place garanties face à la beauté de mère nature quand vous assisterez à la ponte d’une tortue marine.

Ces gigantesques spécimens viennent pondre sur cette plage où elles sont nées. Ce programme de conservation lutte en faveur de la protection des différentes espèces qui viennent pondre sur la plage et font profiter les donateurs de moments inoubliables. Ceci dans le plus grand des respects, et non, vous ne serez pas un touriste mais un donateur (ça responsabilise, hein??).

 

Pour s’y rendre il faut partir après 20h de Tangalle, il y a environ 30min de route en tuk tuk. Il faut négocier avec le chauffeur afin qu’il vous attende pendant que vous observez les tortues, c’est ce qu’il y a de plus simple. Cela vous reviendra à 1500 rupees (soit 10€). Pour aller sur la plage et voir les tortues pondre le prix n’est pas donné puisque c’est 2000 rupees par personne. L‘expérience de voir une tortue pondre en vaut réellement la chandelle. Je préviens, si j’ai eu la chance de voir 2 tortues sur la plage, parfois il y en a plus, parfois moins, parfois il faut attendre plusieurs heures pour en voir une qui ne pondra pas…

Bref, ce n’est pas une science exacte et il n’y a pas un horaire exact d’arrivée des tortues ni d’assurance d’assister à une ponte (ce n’est pas comme à l’usine et ni un show). Idem, vous ne pourrez pas prendre de photos parce qu’il ne faut absolument aucune lumière (sauf la lampe rouge prêtée par le guide qui vous accompagnera) pour ne pas déranger ces belles dames en plein travail.

 

Infos pratiques sur Tangalle

Comment s’y rendre, combien de temps y rester ?

Pour s’y rendre, le mieux est de prendre un bus après votre safari à Tissamaharama, le bus part toutes les heures depuis The Big Clock à Tissamharama (un grand rond point avec une pendule). Concernant le séjour une nuit voire deux c’est largement assez. On y vient pour se relaxer donc c’est très paisible.

Où dormir et où manger à Tangalle ?

Ne cherchez pas, la Sasagara Guest House est l’endroit idéal, un point c’est tout. Une jolie famille vous y attend avec le sourire et avec une tasse d’un merveilleux thé au gingembre. Pour 2500 rupees la nuit, vous dormirez dans une belle maison proche du bord de mer. Vos hôtes sont d’excellents cuisiniers et vous prépareront un riz au curry délicieux que vous dégusterez en entendant le bruit des vagues..

2) MIRISSA, la douceur de vivre

De Tangalle à Mirissa il ne vous faudra qu’une heure et 30 minutes de bus (120 rupees). Le bus se prend à la « bus station » qui est située au milieu de la ville de Tangalle (on ne peut pas la rater) et part toutes les heures. Petit conseil, prenez un bus tôt le matin. Si, comme moi, vous fainéantez et ne prenez le bus que vers 11h, vous vous retrouverez dans les bouchons de Matara. Et là, ça peut être très long. Et dans un bus sans clim, sans ventilateur, surchauffé par le soleil, bondé jusqu’au plafond et dans les bouchons sans un poil d’air vous vous direz surement : pourquoi je ne me suis pas levé plus tôt bordel !!!

Pour l’anecdote, et pour ajouter du piment au trajet, le jour même où j’ai décidé d’aller à Mirissa le président du Sri Lanka himself faisait un discours à Matara face à l’intégralité de la force armée du pays (qui est très importante, du fait du passé tumultueux du Sri Lanka). Autant vous dire que j’ai eu le temps de fondre littéralement sur mon siège de bus en skai avant de voir le bout de Matara, tellement tout était bouché. L’anecdote n’est pas finie ! Le chauffeur du bus non content du retard qu’il avait pris sur son itinéraire à cause des bouchons a jugé inutile de m’arrêter à Mirissa, parce qu’il allait être encore plus en retard sur l’horaire, donc m’a jeté (comme une fiente de mouette sur un crâne chauve) à Weligama, soit 10kms plus loin que mon arrêt initial. La il y a eu craquage 100% énorme… 4 litres d’eau, une douche, une sieste et un bain mer plus tard j’en rigolais presque. 🙂

Outre ma péripétie, Mirissa est une charmante ville de bord de mer. Bien que l’on sent que les constructions sauvages sont sur le point de dénaturer définitivement les paysages, certaines plages sont vraiment superbes. Des vagues, de grands cocotiers, du calme et des marches le longs des flots tel fut mon rude programme pendant mes deux jours à Mirissa. Sur place, outre le port et la plage il y a également Weligama qui est intéressante pour les surfeurs (ou pour voir les pêcheurs sur pilotis).

Je n’ai pas fait l’excursion pour aller voir les baleine parce que c’est très cher (entre 5000 et 7000 rupees par personne) et que vu l’état d’énervement des vagues je n’avais pas envie d’être malade. Autrement il paraît que c’est sympa (mais que c’est quand même beaucoup trop fréquenté pour profiter pleinement de l’instant).

 

Infos pratiques à Mirissa

Comment s’y rendre, combien de temps y rester ?

Pour s’y rendre vous l’aurez compris, c’est le bus direct depuis Tangalle. Le temps de séjour varie selon ce que vous faîtes (surf ou pas surf, that is the question) mais idéalement 1 journée c’est suffisant à Mirissa.

Où dormir et où manger à Mirissa ?

Pour dormir : il faut savoir qu’arrivé à cette étape, les établissements bons marchés étaient soient fermés, soit en travaux soit bondés (et pourtant c’était la basse saison) donc je suis allé dans des hôtels aux prix légèrement plus élevés. Dans le cadre de mon séjour à Mirissa j’ai pris un hôtel un peu plus classe qu’auparavant : le Handagedara Hotel. Pour environ 5500 rupees la nuit, on a eu une chambre vraiment hyper classe (avec petite cuisine, salle de bain propre, terrasse, climatisation, lit nuptial, bref tout le tralala) et l’accès à la piscine.

Pour manger : le Wadiya Restaurant où les rotti shops de la ville ont été mes meilleurs plans. Si j’ai payé plus cher l’hôtel je n’ai pas pour autant fait de folie au niveau de la nourriture.

 

3) GALLE, la place forte du Sri Lanka

Pour la dernière étape de mon voyage au Sri Lanka, je me suis offert une petite escapade à Galle. Il s’agit d’un fort qui fut tour à tour Portugais, Hollandais puis Britannique. C’est un symbole de l’histoire coloniale du Sri Lanka. Au delà du symbole c’est un lieu qui est magnifique. Les anciennes casemates, les anciennes maisons coloniales, les fortifications et les lieux de cultes, tout est encore magnifiquement bien conservé (et entretenu). Le Fort est totalement en retrait de la ville nouvelle ce qui lui donne un côté calme et très apaisant.

Pour découvrir le Fort, le mieux c’est de suivre (à pied ou en vélo) les remparts et de longer la mer, regarder les vagues, découvrir au fur et à mesure les différentes richesses dont recèle le site et de s’arrêter de temps à autres dans les nombreux cafés. Si des sites historiques jonchent le Fort (églises, temples, mosquée, musées etc…), il y a de nombreuses échoppes de luxes et de pierres précieuses qui prouvent qu’il s’agit d’un endroit où l’argent se trouve ici plus en abondance qu’ailleurs au Sri Lanka.

Les restaurants et bars chics sont légion et les prix sont deux fois plus chers qu’ailleurs mais le cadre est réellement magique. C’est l’endroit idéal et véritablement bucolique pour terminer son escapade. Mon seul regret ? M’étant entaillé profondément le pied en sortant de la gare, je n’ai pas pu profiter d’un bain de mer au pied des remparts. J’ai véritablement adoré Galle et le recommande chaudement, mais en fin d’aventure. Ce sera comme la cerise sur le gâteau. :).

 

Infos pratiques à Galle

Comment s’y rendre, combien de temps y rester ?

Depuis Mirissa rien de plus simple. Il suffit de prendre un tuk tuk pour Weligama (environ 300 rupees) et de là vous monterez dans le train qui mettra environ 1h30 pour un tarif de 60 rupees en deuxième classe. Pour ma part, j’avais pris le train de 10h41 qui était arrivé à 12h00 sur place. Ensuite j’ai visité le Fort en une journée et j’ai choisi d’y passer une deuxième journée pour acheter des souvenirs et pour glander avant de partir à Colombo (où j’ai dormi une nuit avant le vol). Bon plan : pour les épices sortez du Fort et allez au supermarché qui est à environ 300 m sur la gauche quand vous êtes face à la gare, c’est pas cher du tout.

Où dormir et où manger à Galle ?

Pour dormir : une des plus vieilles maisons du Fort accueille aujourd’hui une guesthouse qui vous offrira une vue absolument magnifique sur la mer depuis son roof top, la Seegreen Guesthouse. Bien que les tarifs ne sont économiques (environ 4500 rupees la nuit) l’hôtel est vraiment très beau et on ne peut mieux situé. Je vous le conseille absolument.

Pour manger : Ne cherchez pas, pour finir votre voyage au Sri Lanka il vous faudra goûter au rice & 9 curries du Lucky Fort Restaurant. Un restaurant familial où l’on mange divinement bien et pour pas cher du tout. Autrement pour le midi, je vous conseille de succomber aux recettes épicées du Spoon’s, explosion de saveurs garantie 100% trop bien !

🇱🇰 Retrouvez tous nos articles sur le SRI LANKA 🇱🇰