Guide Pratique MADÈRE : manger, dormir, boire ou conduire… on a choisi !

Restaurants Rua de Santa Maria, Zona Velha, Funchal, Madère

Julie a passé 5 jours à Madère et moi 2 semaines à parcourir l’île. Autant vous dire qu’à nous deux, on a testé un certain nombre d’adresses où on a mangé, bu, dormi et on vous donne nos avis pour vous aiguiller. Bonus : je vous livre aussi quelques petits conseils conduite à Madère aussi afin de mieux appréhender la situation routière de l’île…

Faut-il louer une voiture à Madère ?

Lors de son séjour, Julie avait décidé de visiter Madère sans louer de voiture. Expérience faite, elle m’avait avoué que si je voulais bien découvrir l’île, l’usage d’un véhicule individuel était à peu près indispensable (info confirmée par « Pierrot, mon gosse, mon frangin, mon poteau… »). En effet, si les transports publics couvrent bien quasiment toute l’île, la configuration des routes fait que les cars mettent… 3 à 4 fois plus de temps. Autour dire que traverser l’île pour aller à Porto Moniz pour la journée, on a tout juste le temps de piquer une tête dans une des piscines naturelles avant de reprendre le bus pour le retour. Sinon, vous pouvez aussi faire des excursions avec une des nombreuses agences locales mais, au fur et à mesure, l’addition va vite augmenter le budget. De plus, vous serez contraints par les conditions de groupe (horaires imposés, rythme collectif, pas de liberté d’écart etc…).

Pour ma part, j’ai utilisé une voiture de chez FBI automóveis pour la moitié de mon voyage (7 jours sur les 15 passés sur place) pour visiter les endroits les plus périphériques (Ouest, Nord et Est) ou moins accessibles (les randonnées). C’est très simple de reconnaitre un touriste à Madère, on a tous une clio ! Le budget carburant est raisonnable, l’essence est juste un peu plus chère qu’en France (1,42€/L) et j’en ai eu pour 60€ pour 7 jours. Pour le reste de mon séjour, j’ai utilisé les transports publics qui ne sont pas très onéreux (entre 2 et 4€ pour une 1h de route).

 

Conduire à Madère : quelques conseils avant de prendre la route…

Premièrement, les madériens ont fait leur le stationnement en double-file. Du fait, de la densité de Funchal (il fallait bien trouver une excuse…), ils se garent volontiers et sans retenue sur une des voies, parfois même dans un virage (il m’est arrivé de devoir faire un gymkhana entre deux véhicules qui étaient sur les deux voies). Mis à part dans Funchal et Ponta do Sol, les parkings sont gratuits. L’île est traversée de tunnels et les voies express sont gratuites. Globalement, les limitations sont presque respectées mais très peu utilisent le clignotant. La chose la plus dangereuse sont les bretelles « d’insertion » qui sont souvent minuscules et obligent à s’arrêter pour reprendre à 0 km/h quand les autres arrivent à bloc. Parfois, la bretelle d’insertion est également une bretelle de sortie qui tient sur quelques 30 mètres. Chaud !!! Sinon, à part ça, ils font très attention aux piétons et cèdent parfaitement la priorité sur les passages.

 

Dormir à Funchal, on a testé…

➤ Julie a testé le 29 Maderia Hostel, une auberge de jeunesse dans une maison traditionnelle organisée avec les dortoirs au 1er étage et les chambres (une ou deux personnes) au 2e. Un peu à l’écart des zones trop bruyantes, elle n’en demeure pas moins très bien placée dans Funchal : à 10 min à pied de l’office de tourisme, du front de mer, du marché, des restaurants… Sa chambre donnait sur le patio intérieur qui fait office de mini-agora (parfois un peu bruyant le soir).

➤ La Résidence Monaco. Située en plein coeur de la ville (et proche des supermarchés), c’est assurément un des plans les moins onéreux pour résider à Funchal (sur AirBnB). Le patron parle bien français (et anglais) et est très sympa ! On peut aller et venir jour et nuit sans contrainte d’horaires (et ça c’est vraiment cool en vacances !). La chambre est correcte (salle de bain, télé) même si, la chaleur nocturne invitant à ouvrir la fenêtre, la rue est un peu bruyante au matin. Malgré cela, je le conseille parce que ça reste un bon plan pas cher pour dormir à l’hôtel à Funchal.




 

♨ Casse Ta Croute à… Madère !

Les spécialités gastronomiques de Madère

Vous aimez manger local ? Madère n’est pas en reste ! « L’île des fleurs » est aussi l’île des fruits (maracuja, banane, figue de barbarie, figue, raisin…) et des poissons (thon, morue… et surtout l’espada, le sabre noir, grillé ou cuisiné avec une banane ou au fruit de la passion ; assez logique qu’ils aient eu l’idée d’associer les deux à un moment donné puisque ce sont deux ingrédients locaux).

L’autre spécialité est le bolo do caco, un pain (genre pain à kebab) beurré à l’ail persillé, servi en début de repas. Ça ne paie pas de mine mais on y prend goût ! C’est ce pain là qui est utilisé pour les hamburgers et autres sandwiches comme celui à la carne em vinho d’alhos (viande de porc mariné dans du vin et de l’ail). Côté boisson, il y a évidemment le célèbre vin de Madère, né de la transformation lors du transport des tonneaux sur les bateaux des marins. Mais c’est la poncha qui a la part belle sur les terrasses nocturnes. Cet alcool de canne à sucre est coupé au miel et citron (pescador, ma préférée), au maracuja (regional) ou à la mandarine (tangerina).

 

Restaurants de Funchal et autres snacks

Les restaurants dans Funchal se situent principalement dans 3 zones : la Zona Velha (vieille ville), autour de la Cathédrale () et dans la rua da carreira. Ils proposent des plats à l’unité commençant dès 9€ et, souvent, des menus entrée-plat-café entre 9 et 12€ (avec des portions plus réduites). Le seul point qui a fini par me rendre presque mauvais, c’est qu’il y a toujours un serveur posté dans la rue qui vous accoste. Le premier, on est cordial, plus au bout du 15e de la rua de Santa Maria, on devient presque méchant (« do you think i’m blind ? or stupid ? I’ve seen that there is a restaurant in front of me guy !! »). Je comprends absolument pas cette technique de vente, c’est comme dans les magasins, ça me gonfle et me fait fuir illico ! Cela dit, très rares sont ceux qui insistent. À savoir qu’un certain nombre de restaurants étaient fermés le dimanche soir.

Restaurant O Velhinho - Rua de Santa Maria, Zona Velha, Funchal, Madère❤️❤️❤️ O Velhinho pour son meilleur rapport quantité/prix trouvé et la meilleure cuisine goûtée à Funchal : on se délecte d’une espatada (grosse brochette servie sur une potence) de bœuf ou un filet de sabre noir. Pour 12/13€, j’en suis sorti parfaitement rassasié (en plus d’un shot de poncha offert à la fin). Situé en plein milieu de la rue de Santa Maria de la Zona Velha (photo ci-contre ➔).

❤️❤️❤️ The Snug pour ses hamburgers su-ccu-lents (que j’adjuge les meilleurs de Funchal) ! Un peu à l’écart, ce restaurant se trouve à l’entrée du complexe Armazém do Mercado de la rua Hospital Velho. Les photos du menu ne trompent pas, les hamburgers sont cuisinés avec délice et le service est très souriant et aux petits oignons (rouges pour l’occasion).

 

❤️ A Bica : Julie avait testé ce restaurant primé dans tous les guides et je l’ai aussi vérifier par moi-même : il ne faillit pas à sa réputation ! Peu visible depuis l’extérieur (autour du Marché des Lavradores), on y accède par un escalier qui descend au sous-sol (salle un peu bruyante). La cuisine est savoureuse : un délicieux roulé de sabre grillé pour 10€ et la bière est de 1 à 2€. L’équipe est très sympa et le patron (francophone) sert la main des clients à la sortie !

 

❤️ O Piano pour son délicieux filet de sabre noir et la sympathie des serveurs. C’est une cliente anglaise qui partait qui me l’avait conseillé en disant que c’était très bon. Effectivement, le poisson était cuisiné à la perfection (cuisson, assaisonnement, garniture) et les serveurs sont autant bienveillants que sobres dans leur approche. Menu entrée-plat-dessert à 12,50€ avec en prime, un petit verre de Madère offert à la fin. 🙂

 

❤️ O Jango pour son riz aux fruits de mer à s’en relever la nuit ! Pour 14,95€, on a crevettes (petites et grosses), moules, araignée de mer, mini-poulpes, coques qui accompagnent le riz cuisiné à la tomate et au fenouil. Copieux et délicieux !!! Le service est sobre et délicat : juste parfait !

 

👍 Petisqueira chique da cidade : petite enseigne située sur le Largo do Phelps, en haut de la rue commerçante Dr. Fernão de Ornelas. Large choix de sandwiches et hamburgers très bons dans un bolo do caco particulièrement moelleux (pâte préparée par l’ancien de la boite sous les yeux des passants). Dommage que les serveurs oublient de sourire…

 

👍 Jardim das Flores : situé dans la rua Ivens, sa charmante terrasse donne sur le parc Sao Francisco, le jardin botanique municipal situé sur l’avenue Arriaga (à l’Ouest du centre-ville). Julie y a goûté la cuisine locale avec les traditionnelles brochettes de bœuf, savoureuses apparemment… La cuisine est simple mais de qualité tout en gardant des prix raisonnables.

Restaurant Embaixador Madeirense - Rua de Santa Maria, Zona Velha, Funchal, Madère👍 Embaixador Madeirense : on remarque ce restaurant à sa décoration avec une devanture faisant l’angle de la rue dos Barreiros. Le menu à 9,5€ comporte une soupe au chou régionale « Caldero verde » et un poisson dont le fameux sabre à la banane que j’ai testé : les textures fonctionnent bien ensemble mais je préfère sans quand-même. Très bon rapport qualité/prix. Service courtois, presque timide.

Restaurant O Romana - Largo do Corpo Santo, Zona Velha, Funchal, MadèreA Romana : Situé un peu plus loin dans la Zona Velha, en direction de la Chapelle du Corpo Santo. Le menu est intéressant avec une formule entrée-plat-dessert à 10€ pour des berniques en entrée et des calamars grillés. La cuisine est bonne mais manque en quantité (mais bon, pour ce prix là…). Service attentif même si un des serveurs amuse autant qu’il ferait presque flipper tellement il est méga speed ! Peu d’attente malgré le monde à la terrasse.

Restaurant Cantinho dos Amigos - Rua dos Murcas, Funchal, MadèreCantinho dos Amigos : situé dans une rue sous la Cathédrale, le patron (absolument gentil !) n’est pas du genre à alpaguer le client comme ça se pratique dans la Zona Velha. Il m’a vu hésiter longtemps avec son voisin, m’a regardé en rigolant en me disant juste « c’est difficile hein ?« . Le serveur, lui, passe son temps à faire des blagues aux clients. Niveau cuisine, c’est plus que correct : je vous recommande les crevettes grillées (12€) et le pudim au maracuja (fait maison, sans sucre ajouté, exquis !).

Marçus : Situé dans la rue éponyme et voisin du Cantinho dos Amigos. Le patron est un vrai personnage atypique ! Avec son allure hybride entre Christoph Waltz et John Malkovich, il est aussi gentil que bavard (un peu francophone et un accent russe ?). Parlez-lui de Montmartre où il a déjà séjourné à plusieurs reprises… Ah oui, la cuisine ! Correct mais sans plus. Filet de sabre avec une gambas, 2 patates et quelques crudités pur 10€. Bière à 1,5 et verre de rouge à 2,5€.

Restaurant Tartaruga - Largo do Corpo Santo, Zona Velha, Funchal, MadèreTartaruga : ce restaurant à hamburgers / sandwiches aux noms d’acteurs américains se situe sur le Largo do Corpo Santo, en face du A Romana. Pourtant, ce restaurant sert d’autres plats rapides. Rien d’exceptionnel non plus (le burger à 6 ou 7 € est somme toute assez commun, voire un peu moins même) mais la décoration brésilienne, mélangeant couleurs et plantes) est très agréable.

👎 Sirius : hôtel-restaurant situé juste en face de mon hôtel. Je passais devant tous les jours et l’envie de manger dans une cantine (hors circuits touristiques) était peut-être une bonne idée pour découvrir la cuisine locale… Il y a un menu « bolo do caco – entrée – plat du jour – boisson – dessert – café » au prix imbattable de… 9,50€ ! Malgré cela, je voulais goûter la fameuse bacalhau nationale (9€) et je craignais aussi les quantités des plats du menu. Au final, plutôt déçu, attente trèèès longue pour être servi, un poisson vraiment trop salé et une erreur de 3€ sur l’addition (elle m’avait compté un autre plat à la morue…). Bref, vous pouvez passer…

 

👎👎👎 Rima Coraçāo. L’idée était d’économiser un peu en mangeant dans un restaurant aux prix un peu moins élevés. Le tableau affiché à l’extérieur a bien l’allure de celui d’un snack mais j’espérais tout de même que ce serait mieux que sur les photos. Et bien non, l’hamburger à 7€ est franchement médiocre et la pinte de bière est à 4,5€ soit, une addition de 11,5€ pour de la nourriture bas de gamme ! L’arnaque quoi ! En plus, le service a été long et j’attends toujours le ketchup demandé pour les frites… Quand je repense au super hamburger trop bon que j’avais eu au Snug (et pour moins cher !)… Je déconseille très vivement !

 

Les petits plaisirs à Funchal…

❤️ Gelateria Ottavia : à Madère, il fait chaud et on peut légitimement avoir envie d’une glace, surtout quand on voit tous les autres en manger dans la rue ! Pour échapper aux glaces industrielles qu’on trouve partout en ville, je vous conseille vivement d’aller chez Ottavia et ses succulentes glaces artisanales aux parfums variés (et locaux) et pour un prix mini : 1,5€ la boule. Après avoir savouré la mienne en terrasse, je me suis aperçu que le patron est en fait… italien ! Naturalmente

 

❤️ Fabrica Santa Antonio : cette petite pâtisserie artisanale produit les fameux pastéis de nata (tartelette au flan, typiquement portugais) et les bolo de mel (gâteau madérien ressemblant à un pain d’épices). Si vous devez manger un de ces produits locaux, c’est ici !

 

Où boire à verre à Funchal ?

Madeira Rum House pour sa terrasse paisible au fond de la Zona Velha après le tumulte des restaurants du Largo Corpo Santo. Tellement tranquille que, après 10 minutes d’attente en vain, il a fallu aller chercher le patron au fond pour lui commander sa poncha maison ! Pas nerveux le gars… En tout cas, elle était bonne, c’est même celle que j’ai préférée à Madère.

Rei de la Poncha : le nom est ambitieux… mais il est vrai qu’elles sont bonnes ! Petite terrasse sympathique et au calme ! Le barman préparent en direct tous les cocktails maison derrière son comptoir et on vous amène quelques cacahuètes avec.

 

Beerhouse Madeira : C’est sur cette terrasse au-dessus de la marina de Funchal que Julie a savouré la douceur de vivre de Madère, un verre de poncha  à la main, avec les reliefs de l’île en arrière-plan.

Barreirinha Bar Café : Situé à l’extrémité Est de la promenade du front de mer, l’endroit ne fait intrinsèquement pas rêver : la terrasse tient sur un trottoir entre les pare-chocs des voitures garées et un mur donnant sur la piscine-plage privée. Et pourtant, c’est ze place to be pour les jeunes madériens de Funchal qui envahissent l’espace jaunâtre (du fait de la couleur des lampadaires), sans doute parce qu’ils fuient les rues transformées en attrape-touristes…

Édouard

 




Ce guide pratique de Madère vous a plu ?
Dites-le avec des étoiles ! 🙂

Guide Pratique MADÈRE : manger, dormir, boire ou conduire… on a choisi !
4.9 (97.44%) 86 votes

Etiquettes