Escapade normande : découverte de Rouen

Gros Horloge Rouen Seine-Maritime Normandie Visit France Tourisme Voyage Vacances Holidays Travel City Astronomic Clock Tower

Rouen est une capitale culturelle chargée d’histoire et qui porte à elle seule toute l’identité régionale de la Normandie. Arpenter les rues de la ville c’est comme ouvrir un livre d’histoire, tout témoigne du riche passé de Rouen : les monuments, les façades à colombages des maisons, les pavés ou encore les différents marchés.

Ainsi, je vous propose de vous perdre dans les petites rues du centre ville de Rouen et de vous faire découvrir cette ville qui m’est si chère. Un rayon de soleil, une percée de l’astre du jour entre deux nuages (ou deux ondées) et c’est le moment le plus propice pour une petite ballade (ce sera aussi un privilège d’échapper à la pluie). Loin de moi l’idée de vous faire un cours magistral sur l’histoire de la ville, mais simplement en quelques clichés vous la présenter et vous donner envie d’aller voir une ancienne capitale Viking.

A la découverte de Rouen : les dossiers brûlants

Les premiers pas de ma promenade m’ont emmené de la place de la Pucelle à la place du Vieux Marché. Entourées de maisons à colombages colorées, ces places abritent en leur sein des pans entiers de l’histoire de la ville. Aussi bien des vestiges de contreforts que de prestigieuses maisons, comme la Couronne (plus vieille auberge de France), elles ont été et sont encore au cœur de la vie publique de Rouen.

Place de la Pucelle à Rouen

D’ailleurs, c’est là qu’une certaine pucelle d’Orléans a dit face à ses bourreaux : « Vous ne m’avez pas cru, vous m’aurez cuite ! » Qui est-ce ? Jeanne d’Arc bien entendu, qui fut suppliciée en 1431 sur un bûcher dont il reste les vestiges au milieu de la place du Vieux Marché (rassurez vous le feu est éteint). D’ailleurs pour sociabiliser dans une soirée rouennaise, rien de tel qu’une bonne blague sur Jeanne d’Arc pour vous faire des potes, il en existe des tas : elle a frit, elle a tout compris etc.. Bref! Continuons la promenade…

« Je veux des cendres… »

La rue du Gros Horloge, le cœur de la ville

La rue du Gros Horloge est le coeur animé de la ville. Qu’il pleuve, vente, neige ou fasse beau (plus rare) elle est toujours bondée et animée. Ancienne porte de la ville de Rouen, elle tient son nom actuel d’une horloge astronomique qui y trône depuis le XVIème siècle. Outre y apprécier les façades à colombages et les ruelles qui vous plongeront dans l’histoire médiévale de la ville, c’est aussi une étape incontournable pour un moment de shopping.

La rue débouche sur la place de la Cathédrale de Rouen, qui comme son nom l’indique, abrite l’une des plus imposantes cathédrales de France (je perds un peu ici mon objectivité). Que dis-je ? La plus belle cathédrale de France. D’ailleurs c’est au dessus de la pharmacie de la place, là où se trouve aujourd’hui l’Office de Tourisme, que Claude Monet a peint sa série sur la Cathédrale de Rouen (ça prouve quand même qu’elle déboîte ça, non ?). Je vous passe un cours d’architecture sur le gothique flamboyant etc.. pour vous dire que si d’extérieur elle est magnifique, l’intérieur l’est tout autant.

voute de la Cathédrale de Rouen

Le quartier des faïenciers à Rouen

Une des spécialités de la ville est la faïence de Rouen, appelée souvent Vieux Rouen. Plusieurs ruelles sont remplies d’échoppes, à l’image des guildes qu’elles devaient être au Moyen-Âge, où vous pourrez voir les faïenciers peindre à la main des motifs particuliers sur des pièces de faïence également façonnées dans ces boutiques. Véritables œuvres d’art et pratiquement pièces uniques, elles se monnaient à prix élevés et ont fait à toutes les époques la réputation de la ville (mais bon, faut quand même aimer le style).

L’Aître Saint Maclou

Au cœur du quartier des faïenciers, se trouve l’Aître Saint-Maclou. Pour les amateurs de lieux à l’histoire plutôt sombre, c’est l’endroit où il faut venir. Il s’agit d’une cour intérieure, entourée de bâtiments à colombages (dans le plus pur style Normand) ornés de sculptures de crânes, d’ossements, de hâches, de scies, de pioches et de petits anges. Ce bâtiment abritait autrefois le charnier de la ville, érigé pendant l’épidémie de peste noire en 1348, d’où les sculptures quelque peu lugubres. Plus tard, c’est devenu un pensionnat de jeunes filles (qui a mon avis ont du voir plus d’un fantôme) et finalement l’Académie des Beaux Arts. Intéressant, non ? Ça se passe au 186 de la rue Martainville ! A voir absolument !

 

Le Palais de Justice de Rouen

Un des plus beaux monuments de la ville est son Palais de Justice. Ancien parlement de la ville, il est l’un des plus forts témoignages de l’histoire de Rouen. Aussi bien de son passé médiéval, du fait de ses ornements architecturaux, mais aussi de son passé contemporain. La ville n’a pas été épargnée pendant la Seconde guerre mondiale et les nombreux impacts qui criblent la façade du Palais de Justice (laissés volontairement) en témoignent. Il ne se visite que de l’extérieur, sauf si vous braquez une banque, là vous le verrez de l’intérieur mais ça fait cher la visite.

 

Fin de la visite : découverte du Donjon et des Dragons

Comment mieux finir la visite de la ville qu’en allant voir le donjon où Jeanne d’Arc fût emprisonnée ? La boucle est bouclée. Dernier vestige du Château de Rouen, ce donjon paraît presque irréel dans le quartier moderne où il est. Il se visite pour la somme de 1.75 € par personne, c’est le prix pour un petit frisson.

Et les Dragons, me direz-vous ? Sachez que tout rouennais se doit d’être un fan des Dragons et de les supporter dans leur quête de trophées. Les Dragons, c’est le nom de l’équipe de hockey de la ville, véritable fierté à Rouen. De même, pour sociabiliser dans une soirée rouennaise, dites toujours que vous êtes allez voir le dernier match à l’Île la Croix (nom de la patinoire), que les Dragons ont bien joué et que la victoire était méritée (normal, ils gagnent tout le temps).

les Dragons de Rouen

Infos pratiques

Durée de séjour

Un séjour à Rouen est une journée et une nuit. C’est une étape idéale dans un circuit en Normandie. A coupler avec les côtes et leurs falaises calcaires (dont Etretat), les plages du Débarquement ou Deauville et Trouville. Pour plus d’infos pour préparer votre visite vous pouvez aussi aller sur le site Rouen Tourisme ou à l’Office de Tourisme, situé place de la Cathédrale. Bonne visite !

Où manger à Rouen ?

Pour ceux qui ont un budget d’environ 50 € par personne, le restaurant où manger est La Couronne. Certes, l’ambiance y est chic et assez sélecte, mais manger un canard à la rouennaise dans la plus vieille Auberge de France (depuis 1345), avec vue sur le bûcher, c’est quand même bien sympa.

la Couronne, Place du Vieux Marché à Rouen

Sinon, dans les rues autour de la place du Vieux Marché, il y a énormément de bars et restaurants où vous pourrez bien manger et boire plus que de raison pour des sommes modiques. Je conseille, pour déguster des alcools du cru local, un établissement qui s’appelle La Boite à bières. Tout un programme, non ?

Pour les petites faims et la dégustation de Calvados, de cidre ou de poiré Normands, une bonne adresse La Régalière. Ambiance décontractée où vous pourrez manger une bonne crêpe avec une bolée de cidre ou un petit shot de Calvados (pour les plus aguerris) dans un établissement 100% rouennais.

Où dormir à Rouen ?

Pour se loger, il existe de nombreux hôtels dans le centre ville de Rouen. Le mieux est vraiment de prendre un hôtel proche de la rue du Gros Horloge, de la Place du Vieux Marché ou dans le centre médiéval. De ce fait, vous pourrez tout faire à pied. Par exemple, il y a le Best Western Vieux Marché à Rouen qui bénéficie de bons tarifs et qui est central.



Booking.com

D’autres articles sur les mêmes thématiques

Normandie

France

Baie de Somme

Vous aimez cet article ?
Parlez-en à vos amis et inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé de nos dernières publications

Laisser un commentaire