Test : chaude et douce Polaire MONKEY 200M ❤ Mountain Hardwear

Test Polaire Homme Monkey 200M Mountain Hardwear

La polaire Monkey 200M est une référence sur le marché de la polaire très chaude. C’est pour principalement pour cette raison que je l’avais achetée pour passer 3 semaines en Islande. Mountain Hardwear est réputé pour avoir des produits de haute technicité (perso, je suis fan et j’ai plusieurs vêtements de la marque).

Description technique

Nombre de poches : 3, externes (2 repose-mains + 1 poitrine)
Poids : 418 grammes (en taille M)
Serrage : stretch élastique

Tissu : Polartec ThermalPro Monkey (97% polyester, 3% élasthanne)
Polartec Powerstretch (88% polyester, 12% élasthanne) pour les manches, poches et col

Test de la polaire MONKEY 200M

 

À porter : confort, légèreté et compression

Super agréable ! En enfilant la Monkey de Mountain Hardwear, on a l’impression de recaresser sa peluche préférée de quand on suçait son pouce (une panthère noire dans mon cas, Freud y verrait donc sans doute un lien avec mon choix de couleur de la polaire). Contrairement à la ghost whisperer qui colle à la peau quand on commence à transpirer, ici, le toucher est toujours un plaisir. Et les hordes de filles courant vers vous pour vérifier la douceur de votre poil et s’extasier ensuite telle la Madone du Bernin !

 

Le col est parfaitement adapté, bien serré, il protège idéalement la gorge de tout vent frais et le poil assure là encore un délicieux confort (zip protégé et en stretch à l’extérieur). Jamais aucun frottement avec la peau, dans aucune situation. Tout est doux et tout le temps ! 🙂 C’est comme être entouré de plein de bisounours !! Et si vous en avez marre des câlins, elle ne prend pas de place dans le sac en se comprimant relativement bien (moins quand-même qu’une micro-doudoune).

 

Avec ses un peu plus de 400g, la polaire Monkey 200M de Mountain Hardwear figure parmi dans la moyenne basse du marché (enfin après, on parle de dizaines de grammes là…). Quand on la porte sur soi, on ne la sent pas. Certaines parties stratégiques (flans, poignets, col et poches) ont été fabriquées en Polartec Powerstretch (88% polyester, 12% élasthanne) pour assurer élasticité et liberté de mouvement.

La fibre polaire : chaleur et isolation

S’il est vrai que la mode est aux poils courts (et même pas de poils du tout !), les poils longs, en tout cas en ce qui concerne les polaires, n’en ont pas moins quelques arguments favorables. Plus les poils sont longs, plus la masse d’air capturée est importante et, chauffée par votre corps, elle vous isole d’autant du froid extérieur. La Monkey 200M est confectionnée en Polartec ThermalPro Monkey Phur lite (97% polyester, 3% élasthanne) apportant ainsi un pouvoir chauffant remarquable notamment au niveau du corps, les épaules et le haut des bras (là où j’ai souvent la sensation) et en faist une des polaires les plus chaudes du marché. La coupe est parfaitement cintrée le long du corps et l’air chaud compris dans les poils est donc directement plaqué contre le corps (et même après plusieurs années d’utilisation #articleactualisé! 😉 )

 

Le trame quadrillée évacue très efficacement l’humidité vers l’extérieur. Et je n’ai jamais ressenti de problème à ce niveau-là même en courant en montagne et ou en vélo. Ce fort pouvoir respirant a comme contre-partie de ne pas isoler parfaitement contre le vent (mais ce n’est pas le propos d’une polaire) mais cela peut aussi être un atout… Concernant, le lavage, une machine et elle est comme neuve (là encore, quelques années plus tard, elle n’a pas bougé… d’un poil !)

 

Pour quel type d’utilisation ?

Contrairement à une doudoune, une polaire est davantage conçue pour une activité dynamique (même s’il y a mieux en terme de respirabilité). Ma première expérience s’est faite en Islande durant 3 semaines et elle a été exactement parfaite pour une température autour de 5°/15° (une softshell par-dessus quand il y avait du vent). Aujourd’hui, je m’en sers en randonnée au printemps ou à l’automne quand les températures sont encore ou déjà fraiches. Son apport thermique est alors très appréciable et apprécié et sa grande capacité de respiration permet d’évacuer l’humidité vers l’extérieur sans désagrément. Je m’en sers également en vélo par temps frais car sa non-isolation parfaite devient alors un atout en procurant un peu de fraicheur tout en gardant le corps au chaud. Tellement je l’aime, je pense à elle, tellement je l’aime je rêve d’elle car… en bivouac, je m’en sers … d’oreiller ! Trop bon ! Le soir, quand ça rafraichit un peu trop, je la couple avec la doudoune Ghost Whisperer Down Hooded et alors là… là… on est royal au top, face aux montagnes.

MON VERDICT

J’aime

● la chaleur procurée
● la douceur des poils longs
● le stretch aux endroits dynamiques

 

● le col serré
● la forme cintrée
● avoir acheté cette polaire ! 🙂

À améliorer

● très honnêtement… rien !

Sans doute l’aurez-vous compris, j’adore ma polaire Monkey 200M ❤️ Partant du principe que mieux vaut mettre un peu plus cher et avoir du matériel performant et durable, j’ai opté pour elle et au fil des années, je n’ai aucun regret. Elle est vraiment devenue ma couche chauffante pour toutes mes activités sportives (randonnée, ski, vélo…) tellement elle est efficace et en plus confortable. Non non, franchement, c’est la meilleure !! 🙂

Toutes nos randonnées dans notre rubrique montagne Trace Les Cimes△△ ainsi que tous nos tests matériels. ✓

Vous pouvez nous aider ! 😀 Si vous pensez acheter une polaire (ou autre chose), merci grandement de passer par notre lien vers Amazon. Cela ne vous coûtera rien de plus, et nous, ça nous aidera à continuer l’aventure avec vous. Merci pour le coup de pouce ! 😉




Test : chaude et douce Polaire MONKEY 200M ❤ Mountain Hardwear
4.9 (98.06%) 31 votes