Le LAC de BLED, icône de SLOVÉNIE

L'Île du Lac de Bled avec l'Église de l'Assomption Cerkev Marijinega Vnebovzetja, Slovénie - Blejsko jezero, Slovenia © L'Oeil d'Édouard

Soyons direct, le Lac de Bled, c’est LA carte postale nationale de Slovénie, celle qu’on retrouve en couverture de tout guide de voyage en Slovénie qui veut se faire respecter (d’ailleurs, trop sage et/ou avide de cette courtoisie, je n’ai pas osé couper à la tradition éditoriale – mainstream, quand tu nous tiens…). Au-delà de l’emblème, il s’agit bel et bien d’un des lieux incontournables à voir en Slovénie, étape obligatoire de mon road trip.

La ville de BLED

Bled se situe à 1h30 au Nord de Ljubljana par la route nationale. La ville s’est essentiellement développée grâce au tourisme balnéaire. Au fil de siècles, les pèlerins ont été remplacés par les bourgeois venus faire leur cure thermale et, de nos jours, ce sont les familles et les jeunes slovènes qui viennent y passer le week-end pour profiter des eaux « chaudes » du lac vert (26° à la source). Personnellement, j’y ai retrouvé l’ambiance de mon Annecy avec une promenade au bord du lac où l’on croise cygnes et badauds sous les arbres (les pletnas, barques traditionnelles, remplaçant les pédalos). Les montagnes en arrière-plan étayent la comparaison. À l’inverse des mers, les lacs ont cette faveur de poser une atmosphère paisible, où le temps semble ralenti. Un festival de musique classique se tient chaque été pour soigner l’esprit du lieu. Pas de violence, c’est les vacances !

 

Juché au-dessus d’une falaise de 100 mètres, le Château de Bled (blejski grad) domine le lac depuis le XIe siècle. La montée à pied n’est pas longue mais peut suffire à extérioriser quelques gouttes de transpiration (par orgueil, on pourra s’en autojustifier par cette chaleur estivale). Arrivés au bout des marches, le belvédère est en fait intra-muros et l’entrée est payante (11€). Nul doute que la vue doit être agréable mais on a jugé que la visite du musée médiéviste ne forcerait vraisemblablement pas notre intérêt et que, par conséquent, ça fait cher le point de vue. On privilégiera la balade au sommet Osojnica (plus haut en altitude et bas dans le texte).

© L’Oeil d’Édouard

 

En revanche, je vous conseille de rentrer dans l’Église Saint-Martin (Župnijska cerkev sv. Martina) juste en-dessous, construite en 1905 à l’emplacement d’une église gothique du XVe siècle qui remplaçait elle-même une première chapelle érigée avant l’an 1000. De style néogothique avec une flèche élancée comme une pointe d’argent, elle a été dessinée par Friedrich von Schmidt (architecte de l’hôtel de ville de Vienne). Devant le bâtiment se dresse un monument dessiné avant la 2nde Guerre Mondiale par Jože Plečnik, le plus grand architecte slovène. La chose qui m’a le plus marqué est l’ensemble de fresques modernes peintes entre 1932 et 1937 par Slavko Pengov. Si la composition est assez académique, elles ont un graphisme polychrome proche des comics américains !

 

Comme souvent quand une ville grandit plus vite qu’elle ne réfléchit son urbanisme, elle bétonne dans l’urgence économique. Bled ne s’est malheureusement pas soustraite au travers et l’hyper-centre a des allures de station balnéaire comme on les déteste : hôtels et architecture bétonnée sans charme avec boutiques et restaurants au rez-de-chaussée et appartements locatifs au-dessus, comme l’illustre la place de Ljubljanska cesta avec ses terrasses et ses snacks gyros/glaces. Ironie exquise des associations de cadavres esthétiques, le Casino Bled m’a fait voyager (le temps d’un orage « à l’abri » de la terrasse voisine) entre thermes originels du bâtiment, Las Vegas, le Maghreb et le supermarché à côté de chez moi.

 

Comme il s’agit d’un lieu très touristique, il n’est pas évident de se garer en plein été. Pour ma part, arrivé de nuit, je suis allé me poser en dehors de la ville, sur le parking gratuit de la gare. Toutefois, le lendemain matin, un petit jeunot vêtu d’un gilet à l’effigie de la Mairie de Bled faisait le tour des touristes pour leur soutirer tour à tour le dû du jour : 4€ (le panneau avait été accroché au petit matin). Ça, c’était au mois de juillet, à voir s’ils procèdent ainsi le reste de l’année vu qu’il n’y a pas de panneaux en dur.

Le LAC DE BLED

Le lac est clairement l’atout numéro 1 de Bled et la visite du lieu passe, à mon avis, inévitablement par le tour du lac. La Veslaška promenada de 6 km longe les rives sur un chemin à l’ombre des arbres. L’itinéraire alterne entre petits parcs boisés, pontons pour les (nombreux) pêcheurs, plages herbeuses ou officielles et parties plus urbanisées (Mlino au Sud, camping et Zaka à l’Ouest). Pour ceux qui sont à la recherche qu’un cadre plus sauvage, je vous conseille le Lac de Bohinj.

 

Tout au long de la promenade, l’Île du Lac de Bled fascine en se révélant sous des angles différents au fil des pas. Ça donne très envie d’y aller à la nage… Est-ce autorisé ? Vraisemblablement mais dans le doute et surtout l’humide fraicheur du jour, j’y ai renoncé sans regret. Pour accéder sans se mouiller, il faut prendre une traditionnelle pletna partant depuis Bled ou Mlino (entre 12 et 15€). Après avoir accosté au pied du majestueux escalier Južno Stopnišče, vous pourrez visiter le musée du prévôté et surtout l’Église de l’Assomption Cerkev Marijinega Vnebovzetja. La fondation de la 1ère chapelle remonte au IXe siècle et celle de l’église baroque du XVe mais on y a retrouvé des traces de peuplements préhistoriques datant du XIe au VIIIe siècle avant JC !

© L’Oeil d’Édouard

 

Les belvédères OJSTRICA et OSOJNICA

Difficulté : ★★☆☆☆

Pour avoir une superbe vue sur le Lac de Bled, il faudra accepter de quitter (temporairement rassurez-vous !) vos claquettes et pousser, très gentiment, sur le cuisseau : la colline (soyons objectivement raisonnable) au Sud-Ouest est un magnifique balcon avec vue plongeante sur le lac. Le départ de la randonnée est un peu raide mais les quelques passages éventuellement techniques sont très bien équipés (rambardes, 1 câble main-courante, 1 escalier). L’itinéraire dans les sous-bois offre de nombreux points de vue sur le lac, le plus séduisant étant Mala Osojnica. Après 1 heure de marche, on atteint véritablement le sommet Velika Osojnica (756 m) en ayant bien suivi les repères . Il s’agit en fin de compte d’un petit promontoire avec une trouée dans la forêt pour la vue sur le Lac de Bled.

 

La descente peut se faire en boucle assez rapide en passant par Ojstrica, autre joli point de vue sur un rocher culminant au-dessus des arbres et surplombant le lac et le camping dans une vue à 180°. D’ailleurs, c’est ici qu’il y a le plus de monde, venu directement par l’itinéraire démarrant du camping (15/20 min de montée max).

🇸🇮 RETROUVEZ TOUS NOS ARTICLES SUR LA SLOVÉNIE. 🇸🇮



 

 

Cette découverte du Lac de Bled vous a plu ?
Dites-le avec des étoiles ! 🙂

Le LAC de BLED, icône de SLOVÉNIE
5 (99.39%) 33 votes