Si je vous dis Afrique du Sud, vous me dîtes ?

Si je vous dis Afrique du Sud, vous me dîtes « Liberté » bien sur !

J’avais du temps disponible, l’envie de « slow-travel » et un certain esprit de conquête ou reconquête de moi-même. 2 idées se sont imposées, partir seule et en Afrique du Sud, pays de la liberté par excellence. Aller contre les préjugés de ce type de destination qualifiée de « dangereuse » et garder l’esprit ouvert, sont deux idées qui ne m’ont pas quitter durant le voyage.

Armée du livre de Nelson Mandela, « Un long chemin vers la liberté », une petite bombe lacrymogène (oui parait que c’est dangereux), et mon plus beau jean « boy-friend », me voici donc parti pour l’Afrique du Sud. Après le Brésil, ce pays est mon second coup de coeur ! Son histoire, la gentillesse des gens, la musique, les paysages, la gentillesse des gens – oui je sais je l’ai déjà dit, mais les gens c’est ce qui donne son âme à un pays non ?

En plus d’être un voyage inspirant sur les concepts de liberté, des droits de l’homme et de la femme, sur le mélange des origines et des cultures, c’était aussi mon premier « vrai » voyage en solo. En un seul voyage j’aurais fait tomber 2 barrières, le voyage féminin en solo & la dangerosité d’un pays.

 

Quelques démentis ou explications

OUI l’Afrique du Sud est un pays où le taux de criminalité est l’un des plus élevé au monde et pourtant OUI il se visite sans aucun problème. OUI par moment on peut ressentir un certain racisme anti-blanc, ou plutôt une méfiance envers le touriste blanc, mais en grande majorité on ressent de la CURIOSITÉ et la jalousie d’avoir la CHANCE et la FACILITE de voyager comme nous pouvons le faire. En tant que Français nous oublions facilement que c’est une chance de pouvoir voyager dans plus de 80 pays sans visa !!! C’est à dire près de 40% des pays reconnus par l’ONU. Pour d’autre nationalité il faut compter en moyenne sur 1 mois de procédure, et 100€ pour éventuellement ne pas obtenir de visa ! Notre passeport est une chance, utilisons la. Ce qui me surprend aussi régulièrement dans mes voyages, c’est la culture générale ou plutôt géo-politique des gens sur place. Ils sont souvent bien mieux informés que nous sur les enjeux mondiaux, ils ont des analyses intéressantes, bref je me sens souvent stupide ! c’est à dire que quand toi tu connais vaguement un nom ou un événement, eux ils connaissent la date et pourquoi on en est arrivé là (ok ok c’est le cas aussi en France, mais je veux dire que pour eux c’est plus « réel, concret »). C’est souvent un bon coup de pied aux fesses. Non pas que je sache quoi en faire une fois rentrée et de retour à la réalité, mais ça reste quelque part en moi, derrière mes oreilles, quand je serais grande j’espère en faire bon usage.

 

L’Afrique du Sud et les questions que vous vous posez peut être

  • Aller ou non à Soweto ou dans un des township de Cape Town ?

OUI. Définitivement oui ! (bon c’est toujours pareil tout dépend de vos envies de voyage à la base). Moi je vous dis oui, car mieux que les grands villes, on discute plus vrai, et sur d’autre sujet qu’en ville. OUI car on démystifie en un instant les aspects de « dangerosité » du pays. OUI pour faire tomber les préjugés. OUI pour avoir un impact positif en tant que touriste… Alors oui oui, mais pas juste en car ou en voiture, prenez le temps de faire ça à pieds, à la locale, de traîner un peu dans le coin, si vous avez la possibilité de dormir sur place, puisez dans les sources d’information de votre hôtel ou auberge pour participer aux activités de la communauté. Regarder mon itinéraire pour voir mes adresses à Soweto.

  • Peut-on se balader tranquille dans les grandes villes – Johannesburg, Cape Town et Durban

OUI. Alors, « Oui, Mais… ». En toute honnêteté oui on peut se balader tranquille, mais non sans écouter les recommandations des locaux. Demandez toujours à votre réception votre chemin, ils vous conseilleront au mieux sur les coins à éviter. Attention cependant, ils sont prompt à dégainer l’option « Uber » ! personnellement je pense qu’ils croient que le touriste occidental ne sait pas marcher ! Sérieusement, dès que vous voulez faire 100m on vous conseille de prendre un taxi ! sous prétexte de raison de sécurité. Alors surtout à Jo’burg l’ambiance est un peu à la psychose, chaque voyageur a peur de se balader à pieds. Mais pour moi tout cela est plutôt lié à 1) une amplification des problèmes de sécurité sur place, 2) une volonté de s’assurer qu’il n’arrive rien au touriste pour l’image du pays, 3) une fausse perception de la sécurité dans nos pays occidentaux. Dans nos grandes villes française : qui ne s’est jamais fait voler un téléphone portable, qui n’a jamais dû argumenter un peu fort avec un « SDF » faisant la manche – personnellement je me suis même fait braquer dans ma cage d’escalier à Paris – donc je pense que leur vision de nos pays est un peu déformée aussi. On m’a même demandé s’il y avait aussi des noirs chez nous ?!

Grosso modo le conseil que je donne à tout le monde pour profiter de Johannesburg, c’est oui baladez vous tranquille mais respectez les mêmes consignes de sécurité que si vous étiez à Paris du type : on ne se balade pas avec son sac Vuitton, son short hyper sexy, et son téléphone dernier cri à la main à Barbes ! Partant de ce principe tout devrait être ok. C’est principalement à Jo’burg que la question se pose, car la ville est immense, les quartiers très éloignés les uns des autres et avec de vrais disparités. A Cape Town on retrouve une taille humaine pour se balader dans la ville, et des routes plus sympathiques même pour se rendre plus loin vers Sea Point et compagnie. Durban… sensation un peu mitigé, le fait d’avoir passé 2 jours sous la pluie ne doit pas aider mon impression. Mais disons que l’architecture de la ville est aussi « moche » que Johannesburg, avec de grands périph, mais en même temps le front de mer est sympathique, l’ambiance dans les marchés restent un peu étrange, bref même reco de sécurité que Jo’burg.

Découvrez l’article sur Johannesburg et Soweto

 

  • Peut-on voyager en transport en commun (bus et train) plutôt que de louer une voiture ?

OUI. Le train je n’ai pas testé personnellement. Mais pour les bus j’ai choisi le système des « BazBus ». Sorte de formule version Club Med pour « backpackers ». Bon honnêtement pour moi le seul problème c’est que cela oblige à voyager entre touriste uniquement. Mais en réalité pour un tarif quasi équivalent aux lignes de bus régulières type Greyound, Intercap, ou Translux , le BazBus présente 2 avantages certains : la prise et la dépose d’auberge en auberge, ainsi que le fait de desservir la Wild Coast et la Garden Road. Mais en fonction de vos envies et de vos budgets, les grandes lignes de bus se prennent sans problème. J’ai rencontré une famille de Suédois, parents la trentaine et la petite de 4-5 ans qui voyageait comme ça sans problème. En revanche les bus ne vont pas partout, si vous voulez parcourir le Kwazulu-Natal en particulier vers Sainte Lucie et compagnie, une voiture est quasi nécessaire, de même pour le Swaziland.

  • Peut on s’habiller autrement qu’en tenue de camouflage ?!

OUI. Alors c’est mon côté vieux jeu certainement ; mais j’ai en effet été très étonnée de voir nombre de jeune fille en mini-short ou belle robe pour se balader, bon en générale elles sont en groupe tout de même. Et même si je trouve la tenue plus ou moins appropriée pour les coins balnéaires, je ne me serais pas sentie comme cela à Johannesburg. Je dois me faire un peu vielle, disons que rien ne sert d’être en tenue anti-feminine totale, un juste compromis est possible. Pas besoin de se prendre trop la tête à ce niveau la.

  • Le meilleur moyen de rester connecté pendant votre séjour.

Rien de plus simple ! A votre arrivée à l’aéroport filez au VodaPhone le plus près au premier étage. Au choix vous pouvez louer ou acheter une carte SIM. Les équipes ont l’habitude, ce sont eux qui ont fait toutes les manipulations nécessaires sur mon téléphone pour mettre en place et démarrer la puce. Après ça MAGIE ! google map, Uber, et tout vos outils de connexion sont avec vous. Avec une utilisation raisonnable, les plus petits forfaits sont suffisants.

  • Visiter Robben Island ?

OUI. Je pose la question car chacun y va de son avis sur les forums. Les non : car la visite est « millimétrée », on vous parque dans le bateau puis dans des bus puis dans une visite guidée, et la plus part des gens trouve la visite un peu trop rapide. MAIS : si vous faîte les visites du matin, rien ne vous empêche de prendre un peu le temps de vous balader à pieds une fois les visites finies. Je conseille toujours de faire la visite guidée, car sans elles pas d’explications. Et la visite guidée de la prison c’est justement la mon grand OUI et en particulier pour encore les 10 prochaines années seulement : car elle est faîte par d’anciens prisonniers politique ! Ceux la même qui se sont battus pour leur droits, des droits qui nous paraissent naturels, et pour lesquels ils ont été emprisonnés des 10aines d’années. Moi qui lisais la biographie de Mandela, la visite était obligatoire, elle ramène à une réalité pas si vielle que ça.

Regardez tout mon programme à Cape Town.

  • En ce qui concerne les vaccins ?

Bien se renseigner auprès des services spécialisés. Sur mon voyage, je n’ai eu besoin de rien, ni vaccins ni médicament anti-palu. D’abord aucun vaccin n’est obligatoire pour aller en Afrique du Sud, par contre attention le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour beaucoup de pays d’Afrique, donc si vous prolonger votre séjour ailleurs renseignez vous bien. En ce qui concerne l’hépatite A, tout dépend de votre voyage encore une fois, mais à titre d’exemple pour ma part j’ai bu l’eau du robinet dans toutes les villes visitées, sans aucun problème. Et l’hépatite A provient principalement de l’eau. Maintenant si vous prévoyez 2 mois en immersion complète dans un village éloignée dans les terres… ça vaut peut être le coup. La recommandation pour le palu est « toute l’année dans la partie Est/Nord Est », à ce sujet c’est à vous de prendre votre décision. Je n’ai rencontré personne qui prenait de traitement le long de ma route et je n’en ai pas pris moi même.

  • Et d’autres petites choses pratiques : Est-ce utile de prendre des cahiers, des stylos, des vêtements pour la population ? pourboire ? Et pour ramener du vin alors ? Les compagnies aériennes ?

Et oui aujourd’hui encore des fournitures scolaires sont des cadeaux bienvenues quand on part en Afrique du Sud, de même que certain de vos « vieux » vêtements. Si vous voyagez en sac à dos comme moi, il vous sera difficile de prendre des fournitures à donner, mais vous pouvez toujours vous intéressez aux actions de volontariats proposer par les auberges, ou par des organismes reconnus.

La fameuse question des pourboires dans les restaurants… Alors, oui il faut laisser un pourboire, entre 10 et 15% du total de la note. Donc oui il faut le faire, car comme aux Etats-Unis, ils ont des salaires à pourboire, ce qui signifie qu’ils paient des impôts même sur les pourboires non perçus, mais très honnêtement vous serez content de laisser votre pourboire car vous ne serez pas déçu du service !

Si vous avez le temps, la chance de visiter les Wine Farms dans les alentours de Cape Town, renseignez vous sur les tarifs d’envoie à l’étranger, car oui Mesdames et Messieurs, ils assurent la livraison !

Une autre petite information, car tout mon entourage semblait surpris de mon choix. J’ai volé avec Ethiopian AirLine pour ce voyage, en passant par Addis Abeba pour l’escale. Je vous l’accorde l’escale à Addis n’est pas des plus folichones, mais au moins vous n’avais pas à résister aux nombreuses tentation du shopping à l’aéroport ! Mis à part cela, j’ai acheté mon billet 3 semaines à peine avant le départ et j’ai payé le même prix que des gens qui avaient réservé plus de 3 mois auparavant et sur des compagnies mieux cotées. Nourriture ok, service ok, matériel dans l’avion ok (Sur 4 avions, 1 seul était « ancien »). Ça vaut le coup pour économiser quelques euros sur votre voyage.

Vous vous posez d’autres questions ? demandez moi.

Mon voyage en Afrique du Sud

Il est toujours difficile de choisir son itinéraire, on veut toujours être sûr de tout voir, de ne rien louper on a peur de ne pas prendre la bonne décision. C’est vrai en voyage on veut que chaque moment soit AMAAAAZING, du coup le stress et le doute s’installent ! Après moult tergiversations, je choisis de faire un chemin de Johannesburg jusqu’à Cape Town.

  • Soweto : 1 nuit à Lebo’s Backpackers, transfert aéroport – Auberge pour 300Rand
  • Johannesburg : 2 nuits à Curiocity Backpackers, transfert aéroport – Auberge pour 300Rand
  • Durban : 2 nuits à Happy Hippo, transfert aéroport – Auberge pour 80Rand
  • Coffee Bay : 3 nuits à Coffee Shack, transfert déposer Baz Bus – Auberge pour 70Rand aller
  • Port Elizabeth : 2 nuits à Lungile Bakcpackers
  • Mossel Bay : 3 nuits à Mossel Bay Backpackers
  • Stellenbosh : 1 nuit à Stumble Inn
  • Cape Town : 8 nuits à Once In Cape Town, transfert auberge – aéroport pour 250Rand

 

Je dois préciser que faire le voyage du Nord au Sud vous permet de suivre au mieux la vie de Nelson Mandela ; de ses débuts dans les hostels et mines d’or de Johannesburg, à ses campagnes politiques à travers tout le pays, et bien sur son emprisonnement à Robben Island. Bref, l’histoire du pays prend vie sous vos yeux tout le long du parcours. Vous l’aurez compris ce voyage en Afrique du Sud m’a conquis ! J’espère qu’il vous éblouira aussi !!!

🇿🇦 Retrouvez tous nos articles sur l’AFRIQUE DU SUD 🇿🇦




Si je vous dis Afrique du Sud, vous me dîtes ?
4.6 (92.5%) 8 vote[s]

Etiquettes