Le MUSÉE PICASSO de MALAGA ?

Statue Picasso - Sculpture, Plaza de la Merced, Malaga

Le Musée Picasso, « c’est » un peu LE musée à visiter quand on vient à Malaga puisque c’est la ville où naquit le maitre cubiste en l’an 1881 (c’est un peu aller à Bruges et ne pas faire le musée de la frite quoi une fois ! lequel je n’ai pas fait d’ailleurs…). Vous ne pouvez pas ne pas le savoir, tous les commerces à touristes se sont emparés de ce lucratif argument identitaro-culturel) et ne se prive pas de vous le rappeler. Bref, s’il ne devait en rester qu’un, ce serait celui-ci… ou pas !

Le musée se situe dans un palais caractéristique de l’architecture andalouse du XVIe siècle, le Palacio de Buenavista. L’entrée se fait par la Calle Beatas. Il est ouvert tous les jours et le prix du billet d’entrée s’élève à 10€ pour une visite combinée (collection 7€ + exposition temporaire 5,5€). En prenant mon temps, je l’ai visité en 2h30.

 

Le Palais de Buenavista

Le Palais de Buenavista dans lequel est installé le Musée Picasso est un bâtiment fortifié en pierres avec une tour vu de l’extérieur. Mais une fois dedans, on découvre une jolie cour intérieure typiquement andalouse avec une série de fine colonnes. À l’étage, les coursives intérieures offre une agréable vue d’ensemble sur le bâtiment. Un peu plus au calme de la foule, on peut admirer les plafonds en bois richement décorés.

 

Au sous-sol

À la sortie de l’exposition temporaire (qui se trouve en fait dans un autre bâtiment adjacent), vous pouvez accéder au sous-sol dans lequel ont été retrouvés des vestiges antiques remontant jusqu’au VIIe siècle avant JC). Rien d’exceptionnel à voir mais ça change un peu.

 

La collection permanente

Je vous demande de bien vouloir excuser la qualité des images, c’est pas tout à fait de ma faute… En effet, il y a des musées (à but très lucratif) qui préfère interdire la photographie (même sans flash) pour que vous achetiez plein de livres, cartes postales, calendriers, t-shirts, mugs etc… (ex : Musée Guggenheim Bilbao) et le Musée Picasso de Malaga est un de ceux là. La collection permanente provient principalement de dons de Christine Ruiz-Picasso et quelques héritiers et est, approximativement, composée à 99% de portraits. Du coup, à la longue, c’est un tout petit peu lassant… Toutefois, il est toujours intéressant de pouvoir s’approcher en vrai d’un tableau afin de percevoir la gestualité, la rapidité d’exécution (vues dans le film Le Mystère Picasso d’Henri-Heorges Clouzot). Par contre, ne comptez pas y voir de chefs-d’œuvre, ils sont tous dans les grands musées dans le Monde !

 

L’accrochage est resté un énigme pour moi. Je n’ai pas du tout compris la logique muséographique : les œuvres sont placés plus ou moins les unes à côté des autres sans qu’un lien apparaisse évident. D’ailleurs, peu importe à la rigueur puisque de toutes façons, les visiteurs s’en foutent ! Pour le prix du billet d’entrée, vous avez droit à un audioguide (français possible) et celui-ci explique certains tableaux, marqués. La conséquence est que les gens obéissent à la dictature en ne s’arrêtant que devant les tableaux « labellisés », ne les regarde que dans le vague puisque concentrés sur ce que dit le bitonio (infos uniquement descriptives et/ou anecdotiques). Les visiteurs sont se comportent en consommateur obéissant à un conditionnement abrutissant, traversant le musée comme on marche sur les quais de Saint-Tropez à regarder les yachts (heureusement, les glaces, au moins, sont encore interdites…). Metropolis a investi les musées… Mais c’est pas très grave en fin de compte car « ils seront allés au Musée Picasso » …

 

Exposition temporaire

En plus de sa collection perdante, le Musée Picasso de Malaga présente des expositions temporaires. Lors de ma visite, il s’agissait de celle intitulée « Picasso, registres allemands ». Celle-ci m’a paru plus intéressante au final puisqu’elle est davantage articulée, mettant en relation les œuvres de Pablo Picasso avec celles d’artistes (principalement allemands) qui lui étaient contemporains.

 

Parmi les œuvres exposées, on retrouvait notamment les artistes Expressionnistes Karl Schmidt-Rottluff, August Macke, Otto Dix, Max Beckmann… À noter également la présence d’une série de portrait de jeune fille, d’après Cranach (1958) avec, en parallèle, le tableau originel du peintre allemand. Il en était de même avec Albrecht Dürer.

 

Bonus : la Fondation Picasso ?

Vous en voulez encore ? Exploitant le filon picassien à fond, la maison de naissance de Pablo Picasso a été transformée en « Fundacion Picasso » que les aficionados peuvent visiter. Le tout se trouve sur la Plaza de la Merced, où une statue du peintre cubiste a été installée sur un banc (à vous de poser avec…).

 

Toutes nos visites de musées dans le Monde dans notre rubrique Trace La Culture

🇪🇸 Retrouvez tous nos articles sur MALAGA et sur nos voyages en ESPAGNE 🇪🇸




Notez cet article