Premiers pas dans les DOLOMITES avec THE NORTH FACE MOUNTAIN FESTIVAL

The North Face Mountain Festival 2018 à Val San Nicolo dans les Dolomites, Italie / Dolomiti Italia Italy © L'Oeil d'Édouard - Tous droits réservés

Les Dolomites occupent une place de choix dans l’univers fantasmagorique de tout amoureux de montagne. Cela faisait des années que je passais devant (Vénétie, Slovénie…) et que je remettais toujours au lendemain un séjour dans le coin. Puis, Tess m’a demandé si je voulais venir au The North Face Mountain Festival : « ma certo chè si !!! »

Le Mountain Festival de The North Face ?

Depuis 2016, l’emblématique marque américaine aux trois bandes (mais incurvées) organise chaque été un festival : c’est comme un festival de musique mais avec des activités sportives à la place des concerts (mais y a quand-même aussi des concerts!). Celles-ci sont encadrées pour des guides, voire… carrément par des athlètes ambassadeurs de la marque !!! Après la vallée de Lauterbrunnen dans les Alpes Bernoises en septembre 2016 et 2017, The North Face a cette fois-ci décidé de poser son camp de base en juillet et dans les mythiques Dolomites, à Val San Nicolò.

 

L’autre gros point fort du Mountain Festival c’est que tout au long du week-end les athlètes ambassadeurs The North Face sont sur le camp comme Hansjörg Auer et David Lama (ci-dessous), Conrad Anker, Seb Chaigneau, Simone Moro… Au milieu de tous, ils sont abordables pour échanger quelques mots ou plus autour d’une bière ou du feu. Pour ma part, j’avoue ne pas avoir osé et puis, pour la plupart, la conversation exige un certain niveau de technicité en anglais pour pouvoir établir une réel échange qui dépasse le « waouh ! congratulations ! »

 

Récupéré à l’aéroport de Vérone en même temps que nos homologues britanniques, un car nous a conduits directement au Val San Nicolò, traversant les premiers paysages de Dolomites via Trente, Bolzano et Moena. Arrivés au camp, récupération des pass, du paquetage North Face et installation dans sa tente aux motifs orientalistes. L’esprit festoche pouvait alors commencer…

Les activités du Mountain Festival

Escalade dans les Dolomites

Comme « on n’est pas venus là pour acheter du terrain », on attaquait directement avec la première activité disponible, à savoir faire de l’escalade dans les Dolomites. Pas mal comme mise en jambe, non ? La marque avait tout prévu en prêtant chaussons et baudriers et nos guides nous amènent en mini-bus sur le site. Le fond du Val San Nicolò est une carte postale typique des Alpes Tyroliennes. Les chalets en bois au milieu de la forêt avec les sommets escarpés en arrière-plan : tout y est !

 

Déposés aux abords du chalet Ta Ciajaa, il fallait ensuite une petite marche d’approche d’une quinzaine de minutes pour arriver au pied d’un des murs école (afin que tout le monde puisse s’essayer à la grimpe selon son niveau). Pour les plus costauds, d’autres spots plus difficiles étaient également prévus. L’activité était un peu victime de son succès et il fallait patienter avant de défier la verticalité.

 

Malheureusement, à l’image de ce qu’aura été chaque soirée de ce week-end dans les Dolomites, un orage douchait nos ardeurs en recouvrant les parois et nous forçait à redescendre. Toutefois, ayant tout autant le sens du pardon que de la féérie, la pluie et le soleil accouchaient d’un merveilleux arc-en-ciel qui a su émerveiller nos yeux et consoler nos petits coeurs mouillés.

© L’Oeil d’Édouard

 

Randonnée autour du camp

Plusieurs parcours de randonnée dans les Dolomites étaient proposés tout au long du week-end, avec des niveaux de difficultés différents. Pour les plus téméraires, il existait même des départs pour aller voir le lever et le coucher de soleil. Dans notre cas, on est allés se balader du côté de la Malga Monzoni puis, conduits par notre guide locale Chiara, on est montés au Bivacco Zeni pour découvrir le clou du spectacle The North Face dont le plan sans accroc avait été secrètement bien gardé…

© L’Oeil d’Édouard

 

The Pinnacle Project

Après quelques pas alpins, on arrivait sur un replat belvédère où se trouve un petit abri métallique, offrant refuge au besoin en temps normal, décoré par The North Face dans le cadre de son Pinnacle Project. Après la vue sensationnelle au milieu de ce splendide cadre échancré, le concert de Barns Courtney avec les Dolomites en toile de fond finissait d’achever la séquence émotion, notamment auprès de la gente féminine avec ses chansons Little Boy et Golden Dandelions (concurrence déloyale avec sa guitare et ses aisselles sèches – il est assurément monté en hélicoptère, lui – mais il faut admettre qu’il chante foutument bien le bougre !).

 

L’écho du vibrato sur les montagnes épuisé et les larmes des groupies séchées, il était alors venu le moment de visiter ce fameux Bivacco Zeni réaffecté en magasin éphémère à l’occasion de ce Mountain Festival 2018. The North Face y avait exposé les vêtements d’athlètes portés lors de leurs exploits (les vestes de Conrad Anker, Tamara Lunger, Caroline Ciavaldini, Hervé Barmasse et Alex Honnold ainsi que les sacs de Xavier De Le Rue, James Pearson et David Göttler). Manquait plus que le réchaud et les lyophilisés et on aurait presque eu l’impression de bivouaquer avec eux (mais qu’ils étaient partis dehors chercher du bois). Les huit produits de la boutique sont mis aux enchères et les bénéfices de la vente seront réinvestis dans la préservation de l’environnement en montagne. « À vot’ bon coeur m’sieur dames… »

film de présentation des produits

 

Vol en parapente

Voilà une activité outdoor qui me fait de l’oeil ! Mais on ne s’y improvise pas comme ça… C’est Jordan qui a tenté l’expérience en solo (il avait prévu le coup en emmenant sa voile dans sa valise). Lever matinal sur une des crêtes voisine, décollage avec une vue imprenable sur les montagnes des Dolomites alentours : gros kiff !!!

Trail avec des champion(ne)s

Perso, je ne suis pas du tout branché trail, bien au contraire ! Je ne vais pas m’étaler ici sur le sujet (vous vous en foutez d’ailleurs et vous avez bien raison) mais Jooks a su mettre des mots sur (une partie de) mon ressenti(ment). Bref, passons. Là où toutefois j’ai perçu une pointe de lueur dans mes yeux fielleux, c’est en discutant avec Mathieu, un de mes camarades de voyage, qui avait le courage de se lever tôt pour aller courir… Il me racontait son plaisir matinal de partager en groupe sa foulée avec Fernanda Maciel (je peux comprendre…) ou Seb Chaigneau, décontractés, accessibles, qui leur donnaient des conseils en toute simplicité. Quand ton coach perso est un champion d’Ultra Trail…

… et d’autres encore !

The North Face avait musclé son jeu en proposant encore d’autres activités au programme de son Mountain Festival. Faute de temps, et à regret, je n’ai pas pu les pratiquer mais je peux vous assurer qu’elles me mettaient carrément l’eau à la bouche : via ferrata, vélo de montagne, cours de cuisine à partir de produits de montagne et alpinisme avec… Conrad Anker. (Presque) Comme si t’étais son vrai coéquipier !

Voir cette publication sur Instagram

Morning vibes in the air 🐥🐥@cebe_eyewear

Une publication partagée par J O R D A N 🇫🇷 (@jordan_manoukian) le


The Mountain Festival by night

Conférences des athlètes

Le slogan de la marque étant « Never Stop Exploring’‘, chaque journée du North Face Mountain Festival se termine sous la tente principale avec des conférences d’athlètes autour de leurs exploits. La première soirée était consacrée au projet « She Moves Mountains » instauré par la marque. La démarche engagée vise à promouvoir la pratique de la montagne au féminin à travers les ambassadrices The North Face comme la skieuse Hilaree Nelson, la grimpeuse Caroline Ciavaldini, l’alpiniste Tamara Lunger, les traileuses Rory Bosio et Fernanda Maciel

 

Le lendemain était plus masculin. La soirée a commencé par une présentation du projet « Los 4 elementos » d’Iker et Eneko Pou. Les frères basques ont le sens du défi en s’attaquant à des sommets insolites comme « Yakumama », une voie de 185 mètres en 7a+ remontant en parallèle de la cascade de Gocta au Pérou (la marche d’approche est déjà une expédition amazonienne en soi !) ou « Pico Cao Grande », gigantesque dent sauvage pointant à 668 mètres de haut en République démocratique de Sao Tomé-et-Principe dont il faut passer en… 8b+ !! Et les mecs de nous raconter ça comme si c’était normal… en se marrant !

 

Ensuite, deux figures iconiques de l’alpinisme contemporain, Conrad Anker et David Lama, étaient venus expliquer leurs tentatives d’ascension du Mont Lunag Ri (6907 mètres), à la frontière entre le Tibet et le Népal. Le film retrace les deux expéditions malheureusement avortées pour atteindre ce sommet qui n’a encore jamais été gravi. Le duo américo-autrichien avait dû abandonner en première fois en novembre 2015 à cause des mauvaises conditions de neige sur l’arête Sud-Ouest. Puis, ils y retournent en 2017 mais Conrad Anker est victime d’un malaise cardiaque à leur de camp de base à plus de 6000 mètres d’altitude ! Il sera évacué en hélicoptère et est là devant nous pour en témoigner (apparemment, depuis, il a levé un peu le pied). Hardi, David Lama, décide malgré le choc de poursuivre l’ascension, seul. Mais une fois de plus, il est contraint de renoncer, pourtant proche du sommet. La sagesse est certainement le premier apprentissage que nous offre la montagne. Une vraie leçon de vie cette conférence de la part des deux athlètes, et avec une humilité stupéfiante (pour placer le curseur, le jeune homme avec ses mimiques timides et ses airs de ne pas y toucher grimpait déjà dans le 8a à 10 ans…).

film sur leurs tentatives d’ascension

Concerts

Les soirées au Mountain Festival se terminent en musique. Après en avoir pris plein les yeux et l’esprit, on en prend plein les oreilles (et le foie..). Mis à part quelques couche-tôt, tout le monde se rassemble sous la tente principale pour les concerts (Conrad Anker était de la partie à deux pas de moi, enchainant les pas déhanchés, quoiqu’un peu raides, et… les selfies). Un groupe de funk, dont je ne me rappelle plus le nom, puis le brass band néerlandais Gallowstreet (gros gros coup de coeur ! À voir en live ! ex : Pohoda 2017 ) et la DJ Carly Wilford se sont relayés sur scène tout le week-end pour assurer une ambiance folle (un concours collectif de danse ultra freestyle aussi chaloupée que délurée s’est improvisé dès le premier soir – merci les anglais !).

Ce week-end au Mountain Festival dans les Dolomites avec The North Face a été absolument « amazing !! » (pour reprendre Le maitre-mot du week-end). Je connaissais la Gorzderette mais là… c’est du lourd. Le cadre est splendide, les activités nombreuses et variées, l’ambiance est hyper détendue (aucun petit coq ne te toise d’un air supérieur comme on le peut voir dans certains milieux montagnards), les champions sont juste à côté, la bière est bonne et les soirées assurent le cachou !!

Merci à la fine équipe (Tess, Céline, Mickaël ,Jordan, Christopher et Mathieu) pour ces 3 (4…) jours passés ensemble.

 

Retrouvez tous nos topos et conseils montagne dans notre rubrique Trace Les Cimes△△

🇮🇹 Retrouvez tous nos articles sur NOS VOYAGES EN ITALIE 🇮🇹



Premiers pas dans les DOLOMITES avec THE NORTH FACE MOUNTAIN FESTIVAL
4.9 (98.46%) 39 votes