Test : sac à dos ORTOVOX RAVINE 28, le must pour le ski de rando et freeride

Test Sac à dos Ortovox Ravine 28 Backpack Review - Ski de Randonnée Montagne Outdoor Freeride Ski Touring Mountain Skiing

Ortovox, spécialiste du matériel de ski de randonnée et plus largement de montagne, a conçu le sac à dos Ravine, spécifiquement pour toutes les sorties de glisse (freeride, rando…). Avec un poids ultra-léger et une accessoirisation hyper riche, il vise à se placer dans la cour des modèles références. Voyons voir s’il tient ses promesses.

 

Description technique

volume : 28 litres (existe aussi en 34 L + modèle féminin 26 S et 32 S )
poids : 840 g
dimensions : 57 cm de longueur x 30 cm de large x 23 cm

accessoires : porte-ski, porte-piolet, porte-matériel, porte-casque
poches : 2 (zippées)
taille : unique

Pour votre matériel outdoor (équipement, accessoires, vêtements…), je vous recommande EKOSPORT (promos permanentes !) ✅

 

Test du sac à dos Ortovox RAVINE 28

Une conception solide et spécifique

Le sac à dos de ski de randonnée Ravine 28 est fabriqué en nylon 420D cordura et en polyamide 100D (100 % recyclé !) et, dès la prise en main, on sent que c’est du très, très robuste ! La toile résistera aux abrasions, sur la neige dure en cas de chute mais également dans les branches et sur le rocher dans les passages étroits. Au passage, Ortovox, consciente des enjeux écologiques et soucieuse de réduire son impact environnemental dans la très polluante industrie textile, élabore des produits sans PFC et majoritairement fabriqués en Europe afin de limiter l’émission en CO2.

Avec le Ravine, Ortovox a spécifiquement élaboré un sac à dos pour le ski de randonnée et le freeride, avec le dessein de concevoir un sac ultra-pratique à utiliser en situation. Pour cela, un simple mais efficace rabat supérieur recouvre le sommet (c’est d’ailleurs aussi de cette manière qu’on pourra fixer une corde d’escalade, maintenue en plus latéralement par les sangles de compression). La manipulation est très facile et rapide (même avec des gants) : on attache/détache le crochet sur une daisy chain et tire/détend la sangle. À l’intérieur, deux compartiments distincts : un principal, fourre-tout (dont l’accès se ferme avec un cordon de serrage classique), avec un beau volume (séparable, voir plus bas) et un autre, spécifique pour le matériel de sécurité hors-piste, afin de rapidement pouvoir les sortir en cas d’urgence. Celui-ci comporte trois emplacements tunnels pour glisser et ranger le manche détachable de la pelle et la sonde (la mienne, de 2,80 mètres, divisée en brins en 45 cm, rentre). On y trouve également un petit insert où se loge une carte avec des infos et mémos opératoires en cas d’urgence.

Une accessoirisation ultra-complète et technique

Mais cet accès par le haut n’est pas le seul et c’est là que le Ravine 28 fait une grande différence. Ortovox a muni son sac à dos de deux autres ouvertures latérales rapides sans avoir à l’enlever des épaules (juste en basculant le sac perpendiculairement devant soi) : une grande ouverture zippée pour accéder au compartiment principal et une autre, plus petite (zip + scratch), sur le bas, pour y placer, par exemple, ses peaux à la descente, ses couteaux ou encore la paire de gants de rechange, de la nourriture… C’est tout à fait le genre de détails pratiques qu’on apprécie là-haut. Au besoin, la cloison intérieure, qui sépare ce petit compartiment du grand (le principal), est cerclée d’une fermeture éclair pour optimiser pleinement le volume du sac et ainsi disposer des 28 litres.

Le sac à dos Ortovox Ravine 28 est également doté de deux poches zippées. Une première, de 25 cm de large sur 20 de haut, placée sur le haut du rabat extérieur, pour y placer les petits objets qu’on veut accessibles rapidement (ex : lunettes). Un peu en-dessous, très discrète, une autre, dotée d’un clip porte-clé, de 25 cm de large sur 24 de haut, assez grande pour y glisser une carte IGN et quelques effets personnels plats (portefeuille, etc.).

Dans le compartiment principal, une poche zippée permet d’insérer la protection dorsale Ortovox Clasp Spine Protector. On trouve également une petite sangle avec clip pour fixer une poche à eau (jusqu’à 3 litres). Le tuyau traverse une ouverture pour ressortir par le haut de la bretelle, où deux passants permettent de le maintenir. Petit regret, si l’on doit vraiment chipoter, sur le fait qu’il n’y ait pas d’emplacement spécifique pour loger le camelbak et éviter qu’il se balance en cas de sac vide (en même temps, il y a les sangles de compression) et, aussi, que le tissu sur la bretelle ne descende pas un peu plus pour protéger thermiquement le tuyau à l’extérieur. Une mini-poche en mesh permet aussi de placer une barre énergétique à portée de main. Sur la sangle pectorale, un sifflet pour gazouiller en cas de besoin de secours.

 

Sur l’extérieur, Ortovox a équipé son sac à dos Ravine 28 d’un système de porte-piolet, classique, avec deux cordons élastiques pour fixer le manche (ou des bâtons) et un passant pour maintenir la pique. Il y a également un filet porte-casque dont la toile extensible en mesh se fixe sur les 4 cordelettes avec des petits crochets qui tiennent vraiment très très bien. Il est assez grand pour mettre mon gros casque de ski (mais arrimé sur les élastiques du porte-piolet). Avec tous ces détails techniques, vous comprenez que nous tenons là un sac à dos ultra-complet et polyvalent pour le ski de randonnée et freeride mais aussi lors des sorties engagées nécessitant d’emporter du matériel d’alpinisme. D’ailleurs, sur la ceinture ventrale, pas de poche mais, à gauche, un petit passant porte-matériel (pour, par exemple, une ou deux broches à glace à portée de main si on skie sur glacier).

Enfin, le sac à dos Ravine 28 dispose de 3 systèmes de portage de skis. Le premier, classique, avec des fixations latérales sur les sangles de compression (assez larges pour des skis fats pour poudreuse ; les deux du haut sont clipables pour faciliter l’utilisation). Ensuite, la fixation en diagonale, avec une solide boucle inférieure noire (réglable et rangeable dans sa cavité quand on ne s’en sert pas, pour ne pas qu’elle se balade et s’accroche) et la longue sangle noire ajustable, située sur la bretelle droite, qui vient entourer les spatules avant de se mousquetonner sur le passant. Et enfin, un troisième, élaboré par Ortovox, assez similaire avec la boucle inférieure mais où les skis restent sur le côté gauche du sac. Cette solution permet de les fixer (voir la vidéo en haut) sans avoir à enlever son sac des épaules et ainsi gagner du temps. Bon, j’ai essayé mais je n’ai pas encore bien pris le coup de main pour que ça soit vraiment fluide… Va falloir s’entraîner pour les JO !

bilatérale, avec les sangles de compression

en diagonale, avec la boucle et la sangle

mono-latérale, avec la boucle et la sangle

Un portage très confortable

Ne pesant que 840 grammes, le Ravine 28 est un sac à dos de ski de randonnée ultra-léger, encore plus que ses frères Tour Rider (990 g) et le Haute Route (1,15 kg). Comparé à mon ancien Kamber Osprey (1,54 kg), y a pas photo ! Dès que je l’ai pris en main, j’ai été bluffé. Mais comment Ortovox a-t-elle réussi à mettre autant de technicité dans un sac à dos aussi poids plume !?! Pour autant, le Ravine 28 est très confortable à porter. Une structure flexible tient bien l’ensemble pour éviter qu’il ne s’affaisse, de même que les sangles de compression maintiennent le volume. Les fines et douces bretelles ergonomiques absorbent très efficacement le poids sur les épaules tandis que la ceinture ventrale, si elle est minimaliste, joue très bien son rôle. Pour finir, le panneau dorsal Ergonomic Full Contact Light Back System, avec ses six coussinets en mousse, épouse bien la forme du dos, est très agréable et aéré (dans le cas où vous ne porteriez qu’une seule couche).

 

MON VERDICT

J’aime

● l’ultra-légèreté !
● l’accessoirisation hyper complète
● le confort de portage

 

● les multiples ouvertures, rapides et faciles
● la robustesse du tissu
● il est beau !

À améliorer

● une poche pour la poche à eau ?
● plus de protection extérieure sur le tuyau ?

❤️ Le sac à dos Ortovox Ravine 24 est un véritable coup de cœur ! J’ai été impressionné par la multitude de détails très techniques, la somme d’éléments parfaitement pensés, qui rendent la vie plus pratique. Avec une accessoirisation hyper complète et un portage très agréable (ultra-léger et confortable), il est le sac à dos idéal pour les sorties ski de randonnée à la journée, freeride et même les plus engagées.

➜ en vente sur EKOSPORT ou HARDLOOP ou ALPINISTE

Vous aimez cet article ? Parlez-en à vos amis et inscrivez-vous à notre newsletter

D’autres articles sur les mêmes thématiques

Ski de rando

Conseils Montagne

Test Matériel

Laisser un commentaire