Paisible balade au LAC FOURCHU

Le Plateau du Lac Fourchu et Le Grand Galbert

Perché sur un magnifique et vaste plateau, le Lac Fourchu est de ces petits coins de paradis où il fait bon passer un dimanche ensoleillé et pique-niquer tranquillou. Le cadre inspire la décontraction et peut-être même, pourquoi pas, l’ambition de gravir le Taillefer…

“Sommet” : Lac Fourchu (2059 m)
Massif : Taillefer (Isère)

Départ : Chalets de Poursollet (1649 m)

Carte IGN : La Mure 3338 OT
Topos Randonnées Isère

Difficulté : ★★☆☆☆

Dénivelé : 410 m

Durée : montée 1h à 1h30 – descente 3 à 4h

Intérêt : ♥♥♥
Rando famille
Lac de Montagne

Période : avril à novembre…

Avant de partir, êtes-vous bien équipé ? ➜ retrouvez le contenu de sac à dos en randonnée ✔︎

➜ Se rendre aux Chalets de Poursollet

Depuis Grenoble, traverser Vizille pour ensuite s’enfoncer dans la “rayonnante” Vallée de la Romanche en direction de Briançon. À Séchilienne, prendre à droite et monter les lacets menant à la station de ski de l’Alpe du Grand Serre. À l’entrée de la commune de La Morte, prendre à gauche dans les lotissements et longer la face Nord du massif jusqu’aux Chalets de Poursollet. Plusieurs parkings sont disposés le long de la route, selon le monde et si on veut faire une boucle.


Pour votre matériel outdoor (équipement, accessoires, vêtements…), je vous recommande EKOSPORT (promos permanentes !) ✅

 

Les Chalets de Poursollet

Vu le monde qu’on a croisé ce jour là, on s’est garés au niveau du Lac Plunay (voir mon retour d’expérience à la fin du topo…). Un sentier part à travers bois pour rejoindre en 15 minutes les Chalets de Poursollet qui sont “officiellementle point de départ pour le Taillefer. L’endroit est très paisible avec son air de Canada, lac miroir, conifères et chalets en arrière-plan. On passe à coté de plusieurs tas de cendres présumant de soirées romantisées au redoutable triptyque chipos / chamallows grillés / guitare, et plus si affinités…

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

En sortant du hameau par l’Est, la clairière est sans équivoque, le chemin est bien visible. Le Rocher Culasson (2792 m) dressé face à nous, le sentier terreux (juste quelques passages rocheux) monte assez facilement en traversant le pied de la pente septentrionale. Vous ne serez surement pas seul(s), de nombreuses familles trigénérationnelles viennent pique-niquer au Lac Fourchu en ce dimanche automnal et me font supposer que ce tronçon doit avoir en été des allures de Châtelet-les-Halles… Après quelques passages entre les arbres, la vue se dégage sur le replat boisé de Poursollet et la barre du Vercors en arrière-plan.

 

Le Lac Fourchu

Une heure ou 1h30 (selon votre rythme) après le départ du Lac du Poursollet, on arrive sur le somptueux plateau du Lac Fourchu. L’ambiance est totalement différente. Dorée avec les gelées automnales pour l’occasion, l’immense prairie multi-lacustre s’étend comme une toundra jusqu’au Grand Galbert (prévoir des chaussures de rando imperméables au printemps). Le petit replat côté Taillefer offre un splendide belvédère plongeant sur le plateau (voilà une idée supplémentaire à placer sur la liste des endroits où poser la tente pour bivouaquer. Vous pouvez sortir le casse-croute, le paradis se tient devant vous…

© L’Oeil d’Édouard / Instagram 📷

Ensuite, libre à vous de voguer sur le plateau du Taillefer…Mais… en bon humain, vous aimez sans doute relever les défis et la grosse montagne au sud vous fait de l’œil. Vous vous demandez surement quelle vue on doit avoir depuis ce sommet haut perché. Je vous mets dans le confidence, elle est… absolument splendide ! Pour cela, il va quand-même falloir pousser sur le cuisseau en grimpant cette combe nord. Pour la suite, rendez-vous sur mon topo sur le Taillefer (2857 m).

Et si vous notiez vos randonnées ?

Forts de nos expériences montagnardes, nous avons réalisé un Carnet Montagne pour la Randonnée pour vous accompagner là-haut et en bas, avant, pendant et après. Qu’on soit amateur de randonnée à la journée à côté de chez soi ou féru de trek à travers le monde, on rencontre le même problème : les souvenirs se confondent, s’estompent et finissent par nous échapper. Coucher sur le papier le récit de sa randonnée, c’est un temps qu’on prend pour soi mais aussi un moyen de protéger ces précieux souvenirs du passage du temps. Imaginez-vous dans quelques années : vous tenez entre les mains ce carnet rempli de vos plus belles randonnées en montagne – toutes celles que vous avez faites ou simplement celles que vous souhaitez conserver. À l’intérieur, des conseils et des listes pour se préparer, des illustrations de faune et de flore pour identifier ainsi que de nombreuses pages pour raconter vos randonnées. ➜ plus d’infos sur notre Carnet de Randonnée

Pour votre matériel outdoor (équipement, accessoires, vêtements…), je vous recommande EKOSPORT (promos permanentes !) ✅

D’autres articles sur les mêmes thématiques

Randonnée

Isère

Conseils Montagne

Vous aimez cet article ?
Parlez-en à vos amis et inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé de nos dernières publications